LEIBNIZ

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LEIBNIZ: La raison ne peut nous tromper. LEIBNIZ >>
Partager

Sujet : LEIBNIZ

LEIBNIZ

 LEIBNIZ  LEIBNIZ « Si l'âme est la maîtresse chez soi, dit M. Bayle, elle n'a qu'à vouloir et aussitôt ce chagrin et cette peine qui accompagnent la victoire sur les passions s'évanouiront. » Pour cet effet, il suffirait à son avis de se donner de l'indifférence pour les objets des passions. Pourquoi donc les hommes ne se donnent-ils pas cette indifférence, dit-il, s'ils sont les maîtres chez eux ? Mais cette objection est justement comme si je demandais : pourquoi un père de famille ne se donne pas de l'or quand il en a besoin ? Il en peut acquérir, mais par adresse et non pas comme du temps des fées ou du roi Midas, par un simple commandement de la volonté par un attouchement. Il ne suffirait pas d'être le maître chez soi, il faudrait être le maître de toutes choses pour se donner tout ce que l'on veut car on ne trouve pas tout chez soi. En travaillant aussi sur soi, il faut faire comme en travaillant sur autre chose : il faut connaître la constitution et les qualités de son objet et y accommoder ses opérations. Ce n'est donc pas en un moment et par un simple acte de la volonté qu'on se corrige et qu'on acquiert une meilleure volonté.LEIBNIZ
   LEIBNIZ

Ce texte est extrait des essais de théodicée. « Théodicée » signifie étymologiquement « justification de Dieu » (de theos, Dieu et de dikê, justice). Leibniz se propose donc de justifier la bonté et la perfection divines malgré le mal qui règne dans le monde. Selon lui, on ne peut imputer à Dieu le mal présent dans le monde.

Le sous-titre : sur la bonté de Dieu, la liberté de l’homme et l’origine du mal résume parfaitement le contenu de cet ouvrage dont l’objectif est de proposer une réflexion sur la responsabilité humaine et la relation entre la liberté et la nécessité. Dans le passage qui nous occupe, Leibniz aborde le thème du travail sur soi en s’interrogeant sur la place et le rôle de la volonté par rapport aux désirs et aux passions. C’est ici le problème de la force de volonté de l’homme et de la puissance de sa raison qui est posé. La volonté humaine est-elle toute puissante face aux passions ? Comment l’homme peut-il acquérir une meilleure volonté ?

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "LEIBNIZ" a obtenu la note de :
aucune note

Sujets connexes :

LEIBNIZ

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit