LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Difficile liberté d'Emmanuel Lévinas Qu'est-ce que les Lumières ? (Aliéna cinquièm ... >>
Partager

Sujet : Lucrèce: matière et esprit

matière Lucrèce esprit Lucrèce Lucrèce: matière et esprit Au reste l'esprit souffre avec le corps et en partage les sensations, tu le sais. La pointe d'un trait pénètre-t-elle en nous sans détruire tout à fait la vie, mais en déchirant les os et les nerfs? Une défaillance se produit, nous nous affaissons doucement à terre; là un trouble s'empare de l'esprit; nous avons par instants une vague velléité de nous relever. Donc, que de substance corporelle soit formé notre esprit, il le faut, puisque les atteintes corporelles d'un trait le font souffrir. Mais cet esprit, quels en sont les éléments? comment est-il constitué? C'est ce que je vais maintenant t'exposer. Je dis tout d'abord qu'il est d'une extrême subtilité et composé de corps très déliés. Si tu veux t'en convaincre, réfléchis à ceci: que rien évidemment ne s'accomplit aussi rapidement qu'un dessein de l'esprit et un début d'action. L'esprit est donc plus prompt à se mouvoir qu'aucun des corps placés sous nos yeux et accessible à nos sens. Or, une si grande mobilité nécessite des atomes à la fois très ronds et très menus, qui puissent rendre les corps sensibles à l'impulsion du moindre choc. Car l'eau ne s'agite et s'écoule sous le plus léger choc que parce que ses atomes sont petits et roulent facilement. Le miel au contraire est de nature plus épaisse, c'est une liqueur plus paresseuse, d'écoulement plus lent, du fait que la cohésion est plus grande dans la masse d'une matière formée d'atomes moins lisses, moins déliés et moins ronds. La graine du pavot, un souffle léger qui passe suffit pour la dissiper et la répandre en quantité: au lieu que sur un tas de pierres ou sur un faisceau d'épis, il ne peut rien. C'est donc que les corps les plus petits et les plus lisses sont ceux aussi qui sont doués de la plus grande mobilité. Au contraire, les plus lourds, les plus rugueux, demeurent les plus stables. Ainsi donc, puisque l'esprit se révèle d'une singulière mobilité, il faut qu'il se compose d'atomes tout petits, lisses et ronds : vérité dont tu trouveras en bien des cas, mon cher Memmius, la possession utile et opportune. Autre preuve encore, qui fait voir de quel tissu léger est cette substance: le peu d'espace qu'elle occuperait si l'on pouvait la condenser; quand le sommeil de la mort s'est emparé de l'homme et lui a apporté le repos, quand l'esprit et l'âme se sont retirés de lui, aucune perte ne se constate dans tout son corps, ni dans sa forme extérieure ni dans son poids: la mort laisse tout en place, sauf la sensibilité et la chaleur vitale. Cela prouve que des éléments minuscules composent l'âme entière, partout répandue en nous, étroitement liée à nos veines, à notre chair, à nos nerfs; sinon l'on ne verrait point, après que l'âme a fait sa retraite complète, le corps garder les contours de ses membres et ne pas perdre un grain de son poids.
   Lucrèce

Dans cet extrait de l’ouvrage poétique et philosophique de Lucrèce, De Natura rerum, consacré à l’examen des choses de la nature, l’auteur s’interroge sur la nature de l’esprit humain, et plus exactement sur la nature de sa constitution, c’est-à-dire sur ce dont quoi il est composé. De quoi est fait l’esprit ? C’est une grande question métaphysique en philosophie. En effet, ce qui est notre fonction pensante, notre pôle de réflexion, nous semble différent des objets et des choses qui nous entourent dans la nature. Et pourtant, l’esprit est créatif, il nous permet d’engendrer nos raisonnements, il est donc bien une chose en tant que principe moteur et productif. Savoir de quoi est fait notre esprit est indispensable non seulement pour s’assurer de son existence, mais aussi pour comprendre son fonctionnement, et s’assurer de la validité des jugements que nous formons par lui. La thèse soutenue par Lucrèce repose sur une analogie avec les substances des choses, qui lui permet d’inférer que la composition de l’esprit doit relever d’une combinaison d’atomes, c’est-à-dire de corps premiers, particules insécables dont la simplicité et l’autonomie permet une activité vive et la possibilité d’opérations complexes pour le raisonnement.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Lucrèce: matière et esprit" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • Daniel29140 le 22/04/2011 à 22H08
  • lylia27 le 18/11/2010 à 18H20
  • Pentangle le 09/11/2010 à 09H17
  • br29 le 07/11/2010 à 07H00
  • Giovanni42636 le 31/10/2009 à 31H18
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit