LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Lucrèce: Livre II de De natura rerum, (de la ... Kant: Les desseins de la Raison >>
Partager

Sujet : Lucrèce: Les pires orages de la guerre !

pires Lucrèce orages Lucrèce C'est que le bien que nous avons sous la main, tant que nous n'en connaissons pas de plus doux, nous l'aimons entre tous, il est roi ; mais une nouvelle et meilleure découverte détrône les anciennes et renverse nos sentiments. Ainsi l'homme méprisa le gland, de même il renonça aux couches d'herbe garnies de feuillage. Les vêtements faits de peaux de bêtes un jour n'eurent plus de valeur : et pourtant leur découverte avait excité tant d'envie qu'un guet-apens mortel avait attiré, j'en suis sûr, le premier qui les porta ; et cette dépouille disputée entre les meurtriers, toute sanglante, fut déchirée, et aucun d'eux ne put en jouir. Alors, c'étaient donc les peaux de bêtes, aujourd'hui c'est l'or et la pourpre qui préoccupent les hommes et les fait se battre entre eux : ah ! c'est bien sur nous, je le pense, que retombe la faute. Car le froid torturait ces hommes nus, ces enfants de la terre, quand les peaux leur manquaient : mais pour nous, quelle souffrance est-ce donc de n'avoir pas un vêtement de pourpre et d'or rehaussé de riches broderies ? Une étoffe plébéienne* ne suffit-elle pas à nous protéger ? Ainsi donc le genre humain se donne de la peine sans profit et toujours consume ses jours en vains soucis. Faut-il s'en étonner ? il ne connaît pas la borne légitime du désir, il ne sait les limites où s'arrête le véritable plaisir. Voilà ce qui peu à peu a jeté la vie humaine en pleine mer et déchaîné les pires orages de la guerre. Lucrèce.
guerre   Lucrèce Parce qu'il est sans bornes ni limites, le désir conduit le genre humain vers les pires violences : telle est la thèse que soutient Ici Lucrèce, donnant ainsi du désir une image tout à fait critique et péjorative, conforme aux vues répandues dans l'Antiquité. Suivez bien la démarche progressive de Lucrèce qui, partant des avantages de tout progrès, en fait tout d'abord la fin naturelle du désir. Puis, la civilisation aidant, le désir s'affranchit de tout besoin naturel pour ne plus vivre que pour lui-même, laissant libre cours aux pires instincts. Ainsi, Lucrèce nous explique que le désir, expression de la nature humaine, se transforme graduellement en un vain souci gonflé de vanité et porteur de violences tout aussi illimitées que ce désir lui-même.

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Lucrèce: Les pires orages de la guerre !" a obtenu la note de :
aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit