LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Karl Heinrich MARX (1818-1883) Karl Heinrich MARX (1818-1883) >>
Partager

Sujet : Karl Heinrich MARX et la misère religieuse

Heinrich Karl MARX Karl La misère religieuse est tout à la fois l'expression de la misère réelle et la protestation contre la misère réelle. La religion est le soupir de la créature accablée, l'âme d'un monde sans coeur, de même qu'elle est l'esprit d'un état de choses où il n'est point d'esprit. Elle est l'opium du peuple. Nier la religion, ce bonheur illusoire du peuple, c'est exiger son bonheur réel. Exiger qu'il abandonne tout illusion sur son état, c'est exiger qu'il renonce à un état qui a besoin d'illusions. La critique de la religion contient en germe la critique de la vallée de larmes dont la religion est l'auréole. [...] La critique du ciel se transforme ainsi en critique de la terre, la critique de la religion en critique du droit la critique de la théologie" en critique de la politique. Karl Heinrich MARX (1818-1883)
misère religieuse  Karl

Que signifie « misère religieuse » ? Marx penserait-il à l'absence de religion, à son affaiblissement, à sa dégradation dans les « milieux populaires » ?... ou à tout autre « chose » ?

En quoi peut-on penser que cette « misère »-là est l'expression de la « misère » réelle ?

Comment comprenez-vous « le coeur d'un homme sans coeur », « l'esprit des temps privés d'esprit » ?

Que signifie ici « homme » ?

— Marx « veut-il » dire que la religion n'est ni « coeur » ni « esprit » ? Sinon que « veut-il dire » ?

Pour quelle(s) raison(s) Marx soutient-il que « la suppression de la religion comme bonheur illusoire est une exigence de son bonheur réel » ?

Que signifie critique de la vallée des larmes » ?

Est-ce la métaphore « chaînes » ou la métaphore « fleurs imaginaires » qui correspond à la religion ?

Que signifie porter « la chaîne prosaïquement » ? Quel est le « contraire » de « prosaïque » ?

A quoi correspond la métaphore « chaîne » ?

Que signifie « qu'il gravite autour de soi-même » ?

Si l'homme « gravite autour de soi-même », selon Marx, la religion disparaîtra-t-elle ?

En dernière analyse, pour Marx, quelle est la source de la religion ?

Que pensez-vous de l'affirmation de Marx « L'exigence de renoncer aux illusions sur sa condition est l'exigence de renoncer à une condition qui a besoin d'illusions » ?

Quel est l'intérêt philosophique de ce texte ? Le fait que Marx se prononcerait sur la valeur de la religion ou l'instauration d'une nouvelle problématique, d'un « champ théorique» pour penser « les phénomènes religieux » ?

En quoi peut-on dire que ce texte présente un intérêt philosophique ?

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Karl Heinrich MARX et la misère religieuse" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • cb2 le 18/02/2012 à 18H17
  • lafraisedu66 le 05/01/2012 à 05H19
  • boubou0501 le 13/12/2011 à 13H01
  • Magali43480 le 21/04/2011 à 21H15
  • aifol le 17/01/2011 à 17H22
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit