Merleau-Ponty: L'homme public

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Merleau-Ponty: Dans l'experience du dialogue. ... Merleau-Ponty et le marxisme >>
Partager

Sujet : Merleau-Ponty: L'homme public

Merleau-Ponty: L'homme public

Ponty Merleau homme Merleau L'homme public, puisqu'il se mêle de gouverner les autres, ne peut se plaindre d'être jugé sur ses actes dont les autres portent la peine, ni sur l'image souvent inexacte qu'ils donnent de lui. Comme Diderot le disait du comédien en scène, nous avançons que tout homme qui accepte de jouer un rôle porte autour de soi un « grand fantôme » dans lequel il est désormais caché, et qu'il est responsable de son personnage même s'il n'y reconnaît pas ce qu'il voulait être. Le politique n'est jamais aux yeux d'autrui ce qu'il est à ses propres yeux, non seulement parce que les autres le jugent témérairement, mais encore parce qu'ils ne sont pas lui, et que ce qui est en lui erreur ou négligence peut être pour eux mal absolu, servitude ou mort. Acceptant, avec un rôle politique, une chance de gloire, il accepte aussi un risque d'infamie, l'une et l'autre « imméritées ». L'action politique est de soi impure parce qu'elle est action de l'un sur l'autre et parce qu'elle est action à plusieurs. [...] Aucun politique ne peut se flatter d'être innocent. Gouverner, comme on dit, c'est prévoir, et le politique ne peut s'excuser sur l'imprévu. Or il y a de l'imprévisible. Voilà la tragédie. Merleau-Ponty
public   Merleau

Peut-on avoir encore envie, au terme de cette lecture de Merleau-Ponty, de s'engager en politique? À notre époque bien des hommes de bonne volonté renoncent à un engagement réel au nom des risques encourus et de la pression dont ils seraient l'objet. Il y a en effet un coût à assumer, c'est pourquoi il est plausible de dire qu'il faut une réelle passion du pouvoir pour faire un bon homme d'État. Lorsque l'on dénonce la trop grande ambition d'un homme politique, lorsque l'on critique moralement sa soif de pouvoir, on néglige souvent que ce sont des armes assez nécessaires pour soutenir les pressions multiples dont ils sont l'objet. Les débats actuels autour des différentes immunités dont jouissent les responsables politiques gagneraient à tenir compte de ces éléments.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Merleau-Ponty: L'homme public" a obtenu la note de :

5.5 / 10

Corrigé consulté par :
  • nihad-233407 le 13/03/2014 à 13H14
  • mirando54 le 21/05/2013 à 21H22
  • Nga le 20/04/2011 à 20H15
  • Metallica08 le 05/04/2011 à 05H14
  • Twist le 04/04/2011 à 04H18
  • Merleau-Ponty: L'homme public

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit