MERLEAU-PONTY et la liberté

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Marx: Travail et liberté Montesquieu et la politique >>
Partager

Sujet : MERLEAU-PONTY et la liberté

MERLEAU-PONTY et la liberté

PONTY MERLEAU liberté MERLEAU Il y a [...] deux vues classiques. L'une consiste à traiter l'homme comme le résultat des influences physiques, physiologiques et sociologiques qui le détermineraient du dehors et feraient de lui une chose entre les choses. L'autre consiste à reconnaître dans l'homme, en tant qu'il est esprit et construit la représentation des causes mêmes qui sont censées agir sur lui, une liberté acosmique (1). D'un côté l'homme est une partie du monde, de l'autre, il est conscience constituante du monde. Aucune de ces deux vues n'est satisfaisante. A la première on opposera toujours [...] que, si l'homme était une chose entre les choses, il ne saurait en connaître aucune, puisqu'il serait, comme cette chaise ou comme cette table, enfermé dans ses limites, présent en un certain lieu de l'espace et donc incapable de se les représenter tous. Il faut lui reconnaître une manière d'être très particulière, l'être intentionnel, qui consiste à viser toutes choses et à ne demeurer en aucune. Mais si l'on voulait conclure de là que, par notre fond, nous sommes esprit absolu, on rendrait incompréhensibles nos attaches corporelles et sociales, notre insertion dans le monde, on renoncerait à penser la condition humaine.
   MERLEAU


• Merleau-Ponty critique et souligne les insuffisances des deux conceptions classiques de l'homme : le matérialisme et l'idéalisme.
— Contre le matérialisme : sans doute par son corps l'homme fait-il partie du monde (cf. Sartre : il est chose, parmi les choses, ustensile parmi les ustensiles). Cependant il est aussi une conscience, c'est-à-dire une intentionnalité capable de représentation.
— Contre l'idéalisme : l'homme ne peut être affirmé comme pur esprit puisqu'il est dans et par le monde.
• Les deux thèses classiques pèchent donc par excès de simplification et ne retiennent chacune qu'un des aspects de l'homme, qu'elles privilégient aux dépens de l'autre. Ainsi l'idéalisme néglige nos « attaches corporelles et sociales » et le matérialisme ne rend pas compte de la conscience « constituante du monde ».

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "MERLEAU-PONTY et la liberté" a obtenu la note de :

8 / 10

Corrigé consulté par :
  • antgaillard-247146 le 10/11/2014 à 10H19
  • auranj-212605 le 10/09/2013 à 10H17
  • jjjjjjjjjjjjjjjjjjjj le 22/06/2013 à 22H17
  • philosophe-187223 le 20/01/2013 à 20H10
  • bidouche60 le 03/05/2012 à 03H19
  • MERLEAU-PONTY et la liberté

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo