Montesquieu: Un homme peut-il se vendre ?

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Merleau-Ponty: Douleur, fatigue et liberté Hume: Les limites de l'entendement humain >>
Partager

Sujet : Montesquieu: Un homme peut-il se vendre ?

homme Montesquieu peut Montesquieu « Il n'est pas vrai qu'un homme libre puisse se vendre. La vente suppose un prix : l'esclave se vendant, tous ses biens entreraient dans la propriété du maître; le maître ne donnerait donc rien, et l'esclave ne recevrait rien. Il aurait un pécule, dira-t-on; mais le pécule est accessoire (1) à la personne. S'il n'est pas permis de se tuer, parce qu'on se dérobe à sa patrie, il n'est pas plus permis de se vendre. La liberté de chaque citoyen est une partie de la liberté publique. Cette qualité, dans l'État populaire, est même une partie de la souveraineté. Vendre sa qualité de citoyen est un acte d'une telle extravagance, qu'on ne peut pas la supposer dans un homme. Si la liberté a un prix pour celui qui l'achète, elle est sans prix pour celui qui la vend. La loi civile, qui a permis aux hommes le partage des biens, n'a pu mettre au nombre des biens une partie des hommes qui devaient faire ce partage. La loi civile, qui restitue (2) sur les contrats qui contiennent quelque lésion, ne peut s'empêcher de restituer contre un accord qui contient la lésion la plus énorme de toutes. » MONTESQUIEU (1) accessoire : dans tout dictionnaire, on peut lire ceci : — accession : l'accession est un mode d'acquisition de la propriété résultant de l'union d'une chose accessoire à une chose principale. (2) remettre une personne dans l'état où elle était avant un jugement.
vendre   Montesquieu

• Les arguments avancés par Montesquieu pour démontrer qu' « il n'est pas vrai qu'un homme libre puisse se vendre » sont-ils tous de même nature ? Relèvent-ils tous du même domaine ?
• Y a-t-il lieu d'opérer des distinctions entre se vendre ; être vendu; se louer; vendre sa force de travail, etc. ?
— Qu'est-ce finalement, qui ne peut être vendu ?
— Et par qui?
• S'agit-il du fait? Ou de la légitimité du fait?
• En quoi la formule « mais le pécule est accessoire à la personne » répond-elle à une objection ?
• Y a-t-il contradiction entre affirmer « il n'est pas vrai qu'un homme libre puisse se vendre. La vente suppose un prix » et « si la liberté a un prix pour celui qui l'achète... » ?
• En quoi la phrase « cette qualité, dans l'Etat populaire, est même une partie de la souveraineté » intervient-elle dans l'argumentation de Montesquieu ?
— Cela signifie-t-il que ce qu'il affirme n'est vrai que dans un Etat populaire ?
• Signification des deux dernières phrases du texte dans l'argumentation de Montesquieu et dans la thèse qu'il cherche à établir ?
• En définitive, quelle est cette thèse ?
• En quoi présente-t-elle un intérêt philosophique ?
• Que pensez-vous de l'argumentation de Montesquieu ?

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Montesquieu: Un homme peut-il se vendre ?" a obtenu la note de :
aucune note

Montesquieu: Un homme peut-il se vendre ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo