LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Claude Bernard: de la nature du raisonnement ... HOBBES: nature et origine du gouvernement >>
Partager

Sujet : Nietzsche, Humain, trop humain, II, opinions et sentences mêlées

Humain Nietzsche trop Nietzsche «Seul devrait posséder celui qui a de l'esprit: autrement, la fortune est un danger public. Car celui qui possède, lorsqu'il ne s'entend pas à utiliser les loisirs que lui donne la fortune, continuera toujours à vouloir acquérir du bien: cette aspiration sera son amusement, sa ruse de guerre dans la lutte avec l'ennui. C'est ainsi que la modeste aisance, qui suffirait à l'homme intellectuel, se transforme en véritable richesse, résultat trompeur de dépendance et de pauvreté intellectuelles. Cependant, le riche apparaît tout autrement que pourrait le faire attendre son origine misérable, car il peut prendre le masque de la culture et de l'art: il peut acheter ce masque. Par là il éveille l'envie des plus pauvres et des illettrés - qui jalousent en somme toujours l"éducation et qui ne voient pas que celle-ci n'est qu'un masque - et il prépare ainsi peu à peu un bouleversement social : car la brutalité sous un vernis de luxe, la vantardise comédien, par quoi le riche fait étalage de ses "jouissance de civilisé" évoquent, chez le pauvre, l'idée que l'argent seul importe, - tandis qu'en réalité, si l'argent importe quelque peu, l'esprit importe bien davantage.» Nietzsche, Humain, trop humain, II, opinions et sentences mêlées : §310
humain opinions sentences Nietzsche Dans ce texte, tiré de Humain, trop humain, Friedrich NIETZSCHE développe une théorie sur les conséquences négatives du fait « d'avoir du bien », c'est-à-dire sur le fait de posséder des richesses. Cet écrit se compose donc de différentes parties grâce à lesquelles l'auteur construit la progression de son argumentation. Ainsi, l'auteur nous dévoile le problème engendré par la possession de biens. On peut ainsi distinguer trois parties qui seront les parties de cette étude de texte. D'une part, Nietzsche nous dévoile sa thèse et le problème engendré par la richesse sur les individus qui la possède. D'autre part, il explique le danger de la possession de richesses. Enfin, l'auteur développe les conséquences désastreuses de ce problème sur les populations pauvres et incultes.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Nietzsche, Humain, trop humain, II, opinions et sentences mêlées" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • alaska-185170 le 12/11/2012 à 12H16
  • mjak1-183332 le 04/11/2012 à 04H18
  • zino le 07/11/2011 à 07H11
  • animus le 06/11/2011 à 06H10
  • akemi38 le 05/11/2011 à 05H14
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit