LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< NIETZSCHE: Comment les concepts sont-ils form ... NIETZSCHE >>
Partager

Sujet : NIETZSCHE: La vérité entre métaphores et métonymies.

vérité NIETZSCHE entre NIETZSCHE Qu'est-ce donc que la vérité ? Une armée mobile de métaphores, de métonymies, d' anthropomorphismes, bref une somme de corrélations humaines qui ont été poétiquement et rhétoriquement amplifiées, transposées, enjolivées, et qui, après un long usage, semblent à un peuple stables, canoniques et obligatoires : les vérités sont des illusions dont on a oublié qu'elles le sont, des métaphores qui ont été usées et vidées de leur force sensible, des pièces de monnaie dont l'effigie s'est effacée et qui ne comptent plus comme monnaie mais comme métal. NIETZSCHE
métaphores métonymies.  NIETZSCHE

Nietzsche a un rapport ambigu au langage : forme insidieuse de subversion. Il retourne pour montrer la face d’ombre des idéalités, les motifs inconscients qui sous-tendent les plus hautes valeurs : « je sais l’art de renverser les perspectives » (Ecce Homo). Il se sert des oppositions platoniciennes pour aboutir à leur fin. Toute identité est fausse ; tout concept naît de la postulation de l’identité du non identique. Le concept le plus vrai est celui qui correspond à l’image la plus courante. Il est un instrument de vulgarisation. Il fait fonctionner l’appareil logique à contre-courant : il faut savoir danser avec les mots, pour déjouer le sérieux logique. En ce sens là, il y a un rapport au concept de généalogie, comme l’art de déchiffrer les symptômes à l’infini. A l’inverse de Platon, qui ramène la diversité à l’unité. Nietzsche manifeste une répugnance à l’égard de toute systématisation. Il n’y a pas d’interprétation unique et privilégiée chez Nietzsche. Saisie fragmentaire du monde. Monde en éclats, traversée de grandes failles hantées de l’universel effondrement. Monde fait de surfaces mouvantes et légères.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "NIETZSCHE: La vérité entre métaphores et métonymies." a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • matouch le 29/02/2012 à 29H12
  • Pierre56802 le 04/02/2010 à 04H21
  • Isabelle56243 le 01/02/2010 à 01H16
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit