Nietzsche

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Nietzsche Nietzsche >>
Partager

Sujet : Nietzsche

Nietzsche

 Nietzsche  Nietzsche Toutes les passions ont un temps où elles ne sont que néfastes, où elles avilissent leurs victimes avec la lourdeur de la bêtise, et une époque tardive, beaucoup plus tardive, où elles se marient à l'esprit, où elles se « spiritualisent ». Autrefois, à cause de la bêtise dans la passion, on faisait la guerre à la passion elle-même : on se conjurait pour l'anéantir, tous les jugements moraux sont d'accord sur ce point, « il faut tuer les passions ». La plus célèbre formule qui en ait été donnée se trouve dans le Nouveau Testament, dans ce Sermon sur la Montagne, où, soit dit en passant, les choses ne sont pas du tout vues d'une hauteur.[...] Détruire les passions et les désirs, seulement à cause de leur bêtise, cela ne nous paraît être aujourd'hui qu'une forme aiguë de la bêtise. Nous n'admirons plus du tout les dentistes qui arrachent les dents pour qu'elles ne fassent plus mal... On avouera d'autre part, avec quelque raison, que, sur le terrain où s'est développé le christianisme, l'idée d'une « spiritualisation de la passion » ne pouvait pas du tout être conçue. Car l'Église primitive luttait, comme on sait, contre les « intelligents », au bénéfice des « pauvres d'esprit » : comment pouvait-on attendre d'elle une guerre intelligente contre la passion? [...] De tout temps, elle a mis le poids de la discipline sur l'extermination (de la sensualité, de la fierté, du désir de dominer, de posséder et de se venger). Mais attaquer la passion à sa racine, c'est attaquer la vie à sa racine : la pratique de l'Église est nuisible à la vie... Nietzsche
   Nietzsche

La morale religieuse et la morale des philosophes considèrent souvent la passion comme un ennemi dont il faut réduire l'influence, voire qu'il faut détruire. Dans ce passage du Crépuscule des idoles, Nietzsche prend le contre-pied d'une telle idée : la passion est partie prenante de la vie, et vouloir la détruire, ce n'est rien d'autre que lutter contre la vie elle-même. Plus précisément, il montre au moyen d'une esquisse historique comment et pourquoi la religion a prêché une telle morale, et oppose à cette morale éradicatrice la spiritualisation des passions.
 Nietzsche présente cette esquisse en trois moments : dans un premier temps, jusqu'à « pour qu'elles ne fassent plus mal », il expose de manière critique l'attitude de la religion par rapport à la passion; ensuite, jusqu'à « de posséder et de se venger », il explique la raison d'une telle attitude, puis, finalement, conclut dans la dernière phrase à l'opposition de la religion et de la vie.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Nietzsche" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • FalcoIsy le 01/01/2016 à 01H13
  • romane.legros97480@h le 02/05/2015 à 02H10
  • Sayth-243461 le 07/10/2014 à 07H21
  • mabaffoigne le 26/10/2011 à 26H23
  • gcamille le 16/01/2011 à 16H14
  • Nietzsche

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit