LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Marx et l'argent Platon, La République, livre I >>
Partager

Sujet : Pascal, Les Pensées.

Pensées. Pascal  Pascal Sujet: Pascal, Les Pensées, Pensée 142. La dignité royale n'est-elle pas assez grande d\'elle même, pour rendre celui qui la possède heureux par la seule vue de ce qu'il est ? Faudra-t-il encore le divertir de cette pensée comme les gens du commun ? Je vois bien, que c'est rendre un homme heureux, que de le détourner de la vue [198] de ses misères domestiques, pour remplir toute sa pensée du soin de bien danser. Mais en sera-t-il de même d\'un Roi ? Et sera-t-il plus heureux en s\'attachant à ces vains amusements, qu'à la vue de sa grandeur ? Quel objet plus satisfaisant pourrait-on donner à son esprit ? Ne serait-ce pas faire tort à sa joie, d\'occuper son âme à penser à ajuster ses pas à la cadence d\'un air, ou à placer adroitement une balle ; au lieu de le laisser jouir en repos de la contemplation de la gloire majestueuse qui l\'environne ? Qu\'on en fasse l\'épreuve ; qu\'on laisse un Roi tout seul, sans aucune satisfaction des sens, sans aucun soin dans l\'esprit, sans compagnie, penser à soi tout à loisir ; et l\'on verra, qu\'un Roi qui se voit, est un homme plein de misères, et qui les ressent comme un autre. Aussi on évite cela soigneusement, et il ne manque jamais d\'y avoir auprès des personnes des Rois un grand nombre de gens qui veillent à faire succéder le divertissement aux affaires, et qui observent tout le temps de leur [199] loisir, pour leur fournir des plaisirs et des jeux, en sorte qu\'il n\'y ait point de vide. C\'est à dire, qu\'ils sont environnés de personnes, qui ont un soin merveilleux de prendre garde que le Roi ne soit seul, et en état de penser à soi ; sachant qu\'il sera malheureux, tout Roi qu\'il est, s\'il y pense. Je ne parle point en tout cela des rois chrétiens comme chrétiens, mais seulement comme roi.
   Pascal Pascal est un philosophe du XVIIème siècle qui est connu notamment pour ses travaux mathématiques. C'est d'ailleurs en hommage à ses oeuvres scientifiques que l'on a nommé son nom à une unité de pression. Mais il développe aussi une réflexion approfondie sur la condition humaine et sur Dieu. Sa comparaison de l'homme avec le roseau est sans doute le plus célèbre : il écrit dans Les pensées que « l'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature ; mais c'est un roseau pensant. » Qu'est-ce que cela veut dire ? Pour le philosophe, l'homme est une créature faible, qu'un rien peut écraser et anéantir. On reconnaît en effet traditionnellement que l'homme est un être démuni dans une nature hostile : Platon parle de lui dans le mythe de Protagoras comme "nu, sans chaussures, ni couvertures, ni armes". Pourtant, l'homme est particulier dans la nature. Pascal affirme que l'homme est une exception parce qu'il connaît sa misérable. « L'arbre, lui, rajoute-t-il, ne connaît pas sa misère. » En effet, l'homme par la pensée et la conscience connaît sa finitude et voit sa mort prochaine. Il est le seul à posséder une conscience, qui se définit comme un savoir qui accompagne l'existence. Dans ce texte consacré au roi, Pascal continue sa réflexion sur l'homme à travers la figure du roi, qui est choisie pour son statut particulier. Le roi se définit en effet par son statut important dans la société. Au XVIIe siècle, le roi est encore une personne sacrée, qui a été choisi par Dieu ou par son origine, pour diriger un pays et tous ses habitants. Pascal s'interroge sur la personne du roi pour essayer de comprendre si tous les hommes ont un même besoin de divertissement. Le roi a pour fonction de diriger un pays et on pense généralement qu'un dirigeant a toujours beaucoup de choses dans son esprit et qu'il n'a pas de temps pour penser de lui-même. Mais alors est-ce à dire que les rois n'ont pas besoin de divertissement ? Pourquoi dans ce cas-là a-t-on connaissance de si grandes fêtes à la cour ? Pourquoi le roi a-t-il besoin de se divertir ?

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Pascal, Les Pensées." a obtenu la note de :
aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit