LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Darwin et la critique du darwinisme Montaigne : scepticisme et sagesse >>
Partager

Sujet : Platon: Bien général et bien particulier

Bien Platon général Platon Les hommes doivent nécessairement établir des lois et vivre selon des lois, sous peine de ne différer en aucun point des bêtes les plus totalement sauvages. La raison en est qu'aucune nature d'homme ne naît assez douée pour à la fois savoir ce qui est le plus profitable à la vie humaine en cité et le sachant, pouvoir toujours et vouloir toujours faire ce qui est le meilleur. La première vérité difficile à connaître est, en effet, que l'art politique véritable ne doit pas se soucier du bien particulier mais du bien général, car le bien commun assemble, le bien particulier déchire les cités et que bien commun et bien particulier gagnent tous les deux à ce que le premier, plutôt que le second, soit solidement assuré. PLATON
bien particulier  Platon Sans lois, la vie sociale serait impossible, car sans elles, l'intérêt commun serait complètement oublié et bafoué, au profit de l'intérêt individuel, puissant et tumultueux ressort qui supplante la raison. Sans lois, pas de gouvernement de l'État; car le magistrat, plus sans doute que tout autre homme, est soumis à la condition humaine, d'oublier la fidélité due à l'intérêt commun, au profit de son intérêt propre. Les lois sont donc nécessaires, pour pallier l'aveuglement et l'inconstance des hommes, spécialement des hommes d'État: car à supposer qu'ils ne soient pas aveugles au choix du meilleur, il resterait encore le plus difficile, qui est de mettre le meilleur fidèlement en pratique. La loi ramène, au besoin par la contrainte, les esprits asservis aux désirs que la raison ne parvient pas guider. C'est ce que explique Platon dans ce texte.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Platon: Bien général et bien particulier" a obtenu la note de :

5.2 / 10

Corrigé consulté par :
  • galoup-236030 le 10/04/2014 à 10H18
  • Rienss-226837 le 08/01/2014 à 08H13
  • DF-226708 le 07/01/2014 à 07H02
  • marion251295-199733 le 06/02/2013 à 06H20
  • riceballa-179051 le 24/09/2012 à 24H10
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit