Platon et la guerre civile

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Spinoza: Des trois moyens de tenir un homme s ... Merleau-Ponty et la bonne volonté >>
Partager

Sujet : Platon et la guerre civile

Platon et la guerre civile

guerre Platon civile Platon « Il faut que tout homme, à qui un effet de la Providence a donné en partage une lueur de bon sens, sache ceci : la fin des maux n'est pas possible pour ceux qui ont connu la guerre civile avant que les vainqueurs cessent d'exercer des représailles par des luttes, des bannissements et des meurtres, avant qu'ils cessent de s'occuper à se venger de leurs ennemis, avant que, d'autre part, maîtres d'eux-mêmes, après avoir établi des lois communes qui ne leur soient en rien plus favorables qu'aux vaincus, ils les obligent à observer ces lois par une double contrainte : le respect et la crainte. La crainte en leur étant supérieurs par la force qu'ils montrent; le respect, en revanche, en leur paraissant moralement supérieurs (en ce qui touche les plaisirs), en préférant servir les lois et en étant capables de le faire. Autrement, il n'est pas possible que soit libérée de ses maux une cité qui a connu la guerre civile; mais, rivalités, haines, inimitiés, trahisons sont toujours le lot des cités dans de telles situations. » PLATON
   Platon

• Est-ce un appel à la résignation devant des maux considérés comme inévitables?
— Et lesquels ?
• Importance du terme communes dans « lois communes » ?
• Différence(s) entre crainte et respect ?
— En quoi peut-on considérer qu'elles sont « une double contrainte » ?
• Comment penser qu'une double contrainte peut avoir un effet favorable, et lequel ?
• Y-a-t-il, pour celui qui interroge, une ou plusieurs conditions « pour rendre possible la fin des maux pour ceux qui ont connu la guerre civile » ?
S'il y en a plusieurs, lesquelles ? S'il y en a une : laquelle ?
• Que peut signifier la dernière phrase : « mais, rivalités haines, inimitiés, trahisons sont toujours le lot des cités dans de telles situations » ?
— Est-ce contradictoire avec le discours tenu auparavant ?
• La thématique et la problématique de ce texte sont-elles toujours actuelles ?

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Platon et la guerre civile" a obtenu la note de :
aucune note

Platon et la guerre civile

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit