Platon: Justice et convention

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Platon: Je sais que je ne sais rien. Platon: Allegorie de la Caverne >>
Partager

Sujet : Platon: Justice et convention

Platon: Justice et convention

Justice Platon convention Platon Maintenant écoute ce que je me suis chargé d'exposer d'abord, c'est-à-dire quelle est la nature et l'origine de la justice. On dit que, suivant la nature, commettre l'injustice est un bien, la subir, un mal, mais qu'il y a plus de mal à la subir que de bien la commettre. Aussi quand les hommes se font et subissent mutuellement des injustices et qu'ils en ressentent le plaisir ou le dommage, ceux qui ne peuvent éviter l'un et obtenir l'autre, jugent qu'il est utile de s'entendre les uns avec les autres pour ne plus commettre ni subir l'injustice. De là prirent naissance les lois et les conventions des hommes entre eux, et les prescriptions de la loi furent appelées légalité et justice. Telle est l'origine et l'essence de la justice. Elle tient le milieu entre le plus grand bien, c'est-à-dire l'impunité dans l'injustice, et le plus grand mal, c'est-à-dire l'impuissance à se venger de l'injustice. Placée entre ces deux extrêmes, la justice n'est pas aimée comme un bien mais honorée à cause de l'impuissance où l'on est de commettre l'injustice. car celui qui peut la commettre et qui est véritablement homme se garderait bien de faire une convention aux fins de supprimer l'injustice ou commise ou subie ; ce serait folie de sa part. Voilà donc, Socrate, quelle est la nature de la justice, et l'origine qu'on lui donne. Platon
   Platon

DIRECTIONS DE RECHERCHE
 

 • Qu'est-ce que « celui qui parle » s'est-il « chargé d'exposer d'abord » ?
 • Que signifie exactement ici « suivant la nature » ?
 • Quelle est l'importance, dans l'argumentation, de « mais
 qu'il y a plus de mal à la subir que de bien à la commettre » ?
 • Qu'est-ce qui est source, dans le texte, de « plaisir » et qu'est-ce qui est source de « dommage » ?
 • Quelles réflexions vous suggère le terme « utile » placé
 dans son contexte ?
 • A quelle(s) question(s) répond la phrase : « De là ... justice » ?
 • Quel est « le plus grand bien » ? Pourquoi ? Quel est « le plus grand mal » ? Pourquoi ?
 • La justice est-elle « un bien » ? Sinon, pourquoi ?
 • Un « homme véritable » peut-il aimer la justice ? Peut-on définir, par le contexte, ce que pourrait être, être « véritablement homme » ?
 • Quel est l'objet de ce texte ? (Pour s'en assurer : après le questionnement précédent, voir par quoi commence et finit le texte).
 • Que pensez-vous de « la démarche » effectuée par « celui qui parle » ? Que pensez-vous à la fois de la façon dont il argumente, définit, et part de l'opinion : « on dit que » ... « origine qu'on lui donne » ?
 • Dégager l'intérêt philosophique de ce texte et l'apprécier.

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Platon: Justice et convention" a obtenu la note de :
aucune note

Platon: Justice et convention

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit