LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Alain et le pianisme ! Descartes: Lettre à Elisabeth >>
Partager

Sujet : POPPER: Conscience de soi et animalité

Conscience POPPER animalité POPPER Certains animaux ont sans aucun doute une personnalité; ils possèdent quelque chose d'analogue à la fierté et à l'ambition, et ils apprennent à réagir à un nom. La conscience de soi humaine, en revanche, est ancrée dans le langage et (explicitement comme implicitement) dans des théories formulées. Un enfant apprend à utiliser son nom pour lui même et finalement, à employer un mot comme "ego" ou "je", et il en apprend l'usage avec la conscience de la continuité de son corps et de son moi [...]. La grande complexité et la non-indépendance de l'âme humaine, ou de l'ego humain, sont particulièrement manifestes quand on considère qu'il existe des cas où des personnes ont oublié qui elles sont; elles ont oublié tout ou partie de leur histoire passée, tout en ayant conservé, ou peut-être recouvré, une partie de leur ego. Dans un certain sens, leur mémoire n'a pas disparu, car [i]elles se souviennent de la façon[/i] de marcher, de manger, et même de parler. Mais [i]elles ne se souviennent pas qu'[/i]elles viennent de Bristol, ou alors de leur nom et de leur adresse. Comme elles ne savent plus rentrer chez elles (ce que les animaux savent faire en principe), leur conscience de soi est même tombée en deçà du niveau normal de la mémoire animale. Mais si elles n'ont pas perdu la faculté de parler, une conscience humaine supérieure à celle de l'animal est demeurée intacte. Popper, Popper, Toute vie est résolution de problèmes.
   POPPER

Selon Popper, on peut sans risquer de tomber dans l'anthropomorphisme reconnaître que certains animaux - supérieurs en particulier - manifestent certaines caractéristiques que la tradition réserve ordinairement aux êtres humains. En particulier, on peut très bien admettre que certains témoignent d'une personnalité, c'est-à-dire, d'une identité qui leur serait propre, personnelle, rassemblant des attitudes singulières ou des traits de caractère. Cette personnalité qu'on leur reconnaît aboutit parfois à leur donner une identité; on va désigner un spécimen par un nom qu'on lui donne. Popper ne se demande pas si ces qualités que l'on admet bien volontiers ne seraient pas en définitive les conséquences de l'imprégnation que subissent les espèces animales au contact des humains, imprégnation qui exigent des structures mentalement très simples du côté des espèces animales. Même l'éthologie réductionniste admettait un système de réflexes conditionnés (cf. le chien de Pavlov). Popper ne mentionne pas non plus le fait que les éthologues contemporains dénoncent les méfaits théoriques du milieu domestique ou du laboratoire pour l'observation comportementale. Ils préfèrent aujourd'hui privilégier les recherches en milieu naturel ou semi-naturel (parcs zoologiques ou réserves). En outre, les primatologues ont aussi renoncé à considérer l'apprentissage des singes chez certains primates comme la méthode unique pour faire "parler" ces derniers. Quant à la "fierté et à l'ambition", il ne s'agit jamais que de vertus sociales, propre à illustrer l'influence du groupe sur l'individu et sa réaction en retour. Là aussi on ne risque nulle forme d'anthropomorphisme.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "POPPER: Conscience de soi et animalité" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • tatahoul le 09/01/2012 à 09H21
  • MllxMaariie le 19/10/2011 à 19H19
  • Sylvain51752 le 03/10/2010 à 03H14
  • Assouline47805 le 30/11/2009 à 30H21
  • Marcel47589 le 29/11/2009 à 29H16
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit