LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Hans Jonas, Le Principe responsabilité Heidegger, " Lettre sur l'humanisme " >>
Partager

Sujet : POPPER: La méthode scientifique

méthode POPPER scientifique POPPER La méthode scientifique elle-même a des aspects sociaux. La science, et plus spécialement le progrès scientifique, est le résultat non pas d'efforts isolés mais de la libre concurrence de la pensée. Car la science réclame toujours plus de concurrence entre les hypothèses et toujours plus de rigueur dans les tests, et les hypothèses en compétition réclament une représentation personnelle, pour ainsi dire : elles ont besoin d'avocats, d'un jury et même d'un public. Cette incarnation personnelle doit être organisée institutionnellement si nous voulons être sûrs qu'elle ait de l'effet. Et il faut dépenser pour ces institutions et les protéger par la loi. Finalement, le progrès dépend dans une large mesure de facteurs politiques, d'institutions politiques qui sauvegardent la liberté de pensée : de la démocratie. Il est de quelque intérêt que ce qu'on appelle couramment l'objectivité scientifique soit fondée dans une certaine mesure sur des institutions sociales. La conception naïve selon laquelle l'objectivité scientifique repose sur une attitude morale ou psychologique du savant individuel, sur sa discipline, son attention, et son indépendance scientifique, engendre en réaction la conception sceptique selon laquelle les savants ne peuvent jamais être objectifs. Dans cette conception, leur manque d'objectivité peut être négligeable dans les sciences naturelles où leurs passions ne sont pas excitées, mais il peut être fatal dans les sciences sociales, où les préjugés sociaux, les penchants de classe et les intérêts personnels sont impliqués. Cette doctrine [...] néglige entièrement le caractère social ou institutionnel de la connaissance scientifique, se fondant encore sur l'idée naïve que l'objectivité dépend de la psychologie du savant individuel. [...] C'est le caractère public de la science et de ses institutions qui impose une discipline mentale à l'homme de science individuel, et qui préserve l'objectivité de la science et sa tradition de la discussion critique des idées nouvelles. Popper
   POPPER Dans cet extrait de Misère de l'historicisme, Popper se épistémologue ou plus exactement développe une réflexion sur la nature de la science et du progrès scientifique devant se comprendre comme fait social total. En ce sens, Popper nous propose une étude quelque peu sociologique, si l'on peut dire de la science. Dès lors, il faut remarquer que la thèse que développe Popper, c'est-à-dire que la science et le progrès scientifique soient notamment des faits sociaux supposant alors une institutionnalisation de l'objectivité avec la définition d'une structure démocratique assurée par la loi et par une volonté politique, doit se comprendre comme une critique de la conception naïve que l'on peut se faire de la science soutenant que l'objectivité scientifique donc le progrès serait du seul fait de l'individu et non du groupe au sein duquel il se situe. Il apparaît alors clairement que la structure argumentative de l'extrait s'organise autour de ces deux points qui feront donc l'objet de notre commentaire (nous ne sacrifierons donc pas à la traditionnelle structure en trois parties puisque c'est le texte qui doit nous dicter la démarche du commentaire et non l'inverse ; cependant, si l'on voulait à tout prix définir une troisième partie, la dernière phrase de l'extrait serait celle-ci).             Si la science est donc bien comprises au sein de la dynamique sociale dont elle tire son objectivité (1ère partie : du début du texte à «Il est de quelque intérêt que ce qu'on appelle couramment l'objectivité scientifique soit fondée dans une certaine mesure sur des institutions sociales. »), il faut voir alors dans cette thèse une remise en cause de la conception naïve de l'objectivité individuel en science (2nd partie : de « La conception naïve selon laquelle l'objectivité scientifique repose sur une attitude morale ou psychologique du savant individuel » à la fin de l'extrait »).  

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "POPPER: La méthode scientifique" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • Emmanuelle16182 le 20/12/2008 à 20H12
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit