LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ROUSSEAU ROUSSEAU >>
Partager

Sujet : ROUSSEAU et la dépendance

dépendance ROUSSEAU  ROUSSEAU Il y a deux sortes de dépendances : celle des choses, qui est de la nature ; celle des hommes, qui est de la société. La dépendance des choses, n'ayant aucune moralité, ne nuit point à la liberté, et n'engendre point de vices : la dépendance des hommes étant désordonnée les engendre tous, et c'est par elle que le maître et l'esclave se dépravent mutuellement. S'il y a quelque moyen de remédier à ce mal dans la société, c'est de substituer la loi à l'homme, et d'armer les volontés générales d'une force réelle, supérieure à l'action de toute volonté particulière. Si les lois des nations pouvaient avoir, comme celles de la nature, une inflexibilité que jamais aucune force humaine ne pût vaincre, la dépendance des hommes redeviendrait alors celle des choses ; on réunirait dans la république tous les avantages de l'état naturel à ceux de l'état civil ; on joindrait à la liberté, qui maintient l'homme exempt de vices, la moralité, qui l'élève à la vertu. ROUSSEAU
   ROUSSEAU

Thématique générale
 

 • Un texte très typé de Jean-Jacques Rousseau, tiré du livre II de l'Émile. On peut dégager, par une analyse thématique attentive, la problématique implicite qui le sous-tend, et dont les implications sont très riches, notamment concernant le statut du droit (cf. plus loin), la fonction de l'État et les conditions d'une véritable liberté dans le cadre de la société.
 
 • Un texte à resituer dans le cadre d'une certaine tradition de philosophie politique, qui a coutume de justifier l'existence de la société par la nécessité d'une maîtrise collective de la nature. La distinction critique de deux types de dépendances (nature, société) vise surtout ceux qui voudraient faire des rapports de domination entre les hommes la rançon obligée de la maîtrise de la nature. En soutenant une thèse paradoxale (la faiblesse de l'homme face à la nature n'altère pas sa liberté), Rousseau veut surtout remettre en question toutes les justifications de l'inégalité et de l'abus de pouvoir. Il assigne en même temps une fonction très importante à la législation, définie comme facteur d'égalité et de moralité.
 
 Analyse du texte
 

 Thèse générale : la maîtrise sociale de la nature doit s'assortir d'une organisation très rigoureuse, destinée à éviter toute « dépendance particulière ». Développement thématique de cette thèse
 • Distinction principielle : dépendance des choses - dépendance de la société.
 • Caractérisation de cette distinction.
 • Solution proposée par Rousseau pour concilier société et liberté (force de la loi - analogie entre lois sociales et lois naturelles).
 • Conséquences d'une telle solution (réunion des avantages de la liberté naturelle et de l'état civil.

   dépendance

L'ensemble du texte procède à la mise en place et à l'explication d'une distinction qui a pour Rousseau une valeur normative décisive.
 
 • Premier moment du texte : mise en place de la distinction.
 
 La mise en place de la distinction entre deux types de dépendance (celle des choses, celle des hommes) correspond à deux types de phénomènes différents : ceux de la nature et ceux de la société.
 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "ROUSSEAU et la dépendance" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • Adriidu06-265824 le 09/11/2015 à 09H09
  • Jujustick-264111 le 21/10/2015 à 21H14
  • bmartinkle-228364 le 20/01/2014 à 20H18
  • luciole-213381 le 25/09/2013 à 25H19
  • mami36-205581 le 20/04/2013 à 20H17
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit