ROUSSEAU: Malheur a qui n'a plus rien a desirer !

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ROUSSEAU: Etat, lois et volonté générale ROUSSEAU et la perfectibilité >>
Partager

Sujet : ROUSSEAU: Malheur a qui n'a plus rien a desirer !

ROUSSEAU: Malheur a qui n'a plus rien a desirer !

Malheur ROUSSEAU plus ROUSSEAU Malheur à qui n'a plus rien à désirer ! il perd pour ainsi dire tout ce qu'il possède. On jouit moins de ce qu'on obtient que de ce qu'on espère, et l'on n'est heureux qu'avant d'être heureux. En effet, l'homme avide et borné, fait pour tout vouloir et peu obtenir, a reçu du ciel une force consolante qui rapproche de lui tout ce qu'il désire, qui le soumet à son imagination, qui le lui rend présent et sensible, qui le lui livre en quelque sorte, et pour lui rendre cette imaginaire propriété plus douce, le modifie au gré de sa passion. Mais tout ce prestige disparaît devant l'objet même; rien n'embellit plus cet objet aux yeux du possesseur ; on ne se figure point ce qu'on voit; l'imagination ne pare plus rien de ce qu'on possède, l'illusion cesse où commence la jouissance. Le pays des chimères est en ce monde le seul digne d'être habité et tel est le néant des choses humaines, qu'hors l'Être existant par lui-même, il n'y a rien de beau que ce qui n'est pas. Si cet effet n'a pas toujours lieu sur les objets particuliers de nos passions, il est infaillible dans le sentiment commun qui les comprend toutes. Vivre sans peine n'est pas un état d'homme; vivre ainsi c'est être mort. Celui qui pourrait tout sans être Dieu, serait une misérable créature ; il serait privé du plaisir de désirer ; toute autre privation serait plus supportable. ROUSSEAU
rien desirer  ROUSSEAU

questions indicatives

•    Comment comprendre cette affirmation paradoxale « l'homme n'est heureux qu'avant d'être heureux » ? La conscience commune ne pense-t-elle pas que le bonheur consiste dans la satisfaction immédiate de tous ses désirs ? L'idée du bonheur est-elle supérieure à la réalité dont elle est le signe ? à sa réalisation ?
•    Pourquoi la chose désirée procure-t-elle plus de jouissance que la chose possédée ?
•    Quelle est cette « force consolante » que l'homme a a reçu du ciel ?
•    Pensez-vous que l'on puisse définir l'homme comme étant essentiellement un être de désir ? (Cf. Hegel).
•    Croyez-vous que Rousseau fasse ici l'apologie du manque, de l'insatisfaction ?

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "ROUSSEAU: Malheur a qui n'a plus rien a desirer !" a obtenu la note de :

10 / 10

Corrigé consulté par :
  • juju40 le 10/04/2012 à 10H10
  • cfezelot le 01/02/2012 à 01H23
  • melanie1194 le 01/02/2012 à 01H19
  • julien020393 le 29/01/2012 à 29H13
  • A64857 le 19/01/2012 à 19H18
  • ROUSSEAU: Malheur a qui n'a plus rien a desirer !

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit