Rousseau: Apercevoir, c'est sentir ; comparer, c'est juger

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< DESCARTES: Erreur et Volonté ALAIN: Penser et Croire >>
Partager

Sujet : Rousseau: Apercevoir, c'est sentir ; comparer, c'est juger

Rousseau: Apercevoir, c'est sentir ; comparer, c'est juger

Apercevoir Rousseau sentir Rousseau Apercevoir, c'est sentir ; comparer, c'est juger ; juger et sentir ne sont pas la même chose. Par la sensation, les objets s'offrent à moi séparés, isolés, tels qu'ils sont dans la nature ; par la comparaison, je les remue, je les transporte pour ainsi dire, je les pose l'un sur l'autre pour prononcer sur leur différence ou sur leur similitude, et généralement sur tous leurs rapports. Selon moi la faculté distinctive de l'être actif ou intelligent est de pouvoir donner un sens à ce mot est. Je cherche en vain dans l'être purement sensitif cette force intelligente qui superpose et puis qui prononce : je ne la saurais voir dans sa nature. Cet être passif sentira chaque objet séparément, ou même il sentira l'objet total formé des deux ; mais, n'ayant aucune force pour les replier l'un sur l'autre, il ne les comparera jamais, il ne les jugera point. Jean-Jacques ROUSSEAU.

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Rousseau: Apercevoir, c'est sentir ; comparer, c'est juger" a obtenu la note de :
aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Rousseau: Apercevoir, c'est sentir ; comparer, c'est juger

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit