LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Rousseau et l'égalité Darwin et la critique du darwinisme >>
Partager

Sujet : Rousseau, Sur l'économie politique.

économie Rousseau politique. Rousseau La patrie ne peut subsister sans la liberté, ni la liberté sans la vertu, ni la vertu sans les citoyens; vous aurez tout si vous formez des citoyens; sans cela vous n'aurez que de méchants esclaves, à commencer par les chefs de l'Etat. Or former des citoyens n'est pas l'affaire d'un jour; et pour les avoir hommes, il faut es instruire enfants. Qu'on me dise que quiconque a des hommes à gouverner, ne doit pas chercher hors de leur nature une perfection dont ils ne sont pas susceptibles; qu'il ne doit pas vouloir détruire en eux les passions, et que l'exécution d'un pareil projet ne serait pas plus désirable que possible. Je conviendrai d'autant mieux de tout cela, qu'un homme qui n'aurait point de passions serait certainement un fort mauvais citoyen: mais il faut convenir aussi que si l'on n'apprend point aux hommes à n'aimer rien, il n'est pas impossible de leur apprendre à aimer un objet plutôt qu'un autre, et ce qui est véritablement beau, plutôt que ce qui est difforme. Si, par exemple, on les exerce assez tôt à ne jamais regarder leur individu que par ses relations avec le corps de l'Etat, et à n'apercevoir, pour ainsi dire, leur propre existence que comme une partie de la sienne, ils pourront parvenir enfin à s'identifier en quelque sorte avec ce plus grand tout, à se sentir membres de la patrie, à l'aimer de ce sentiment exquis que tout homme isolé n'a que pour soi même, à élever perpétuellement leur âme à ce grand objet, et à transformer ainsi en une vertu sublime, cette disposition dangereuse d'où naissent tous nos vices. Rousseau, Sur l'économie politique.
   Rousseau §         Ce texte de Rousseau, extrait de son ouvrage intitulé Sur l'Economie politique, traite de la liberté et plus précisément de la vertu qui conditionne cette liberté dans la société politique. La thèse de Rousseau est alors qu'il faut éduquer le citoyen à la vertu de la partie, c'est-à-dire à la vertu du tout, afin de lui permettre d'être libre, cette liberté conditionnant la possibilité de la partie. §         C'est un projet d'éducation que met alors en place ce texte, mais qui se heurte à des difficultés au sens où cette vertu du tout de la patrie que Rousseau veut mettre en place semble aller à l'encontre de la nature de chaque homme, qui est d'être essentiellement tourné vers eux-mêmes avant d'être tournés vers un tout plus grand. §         Il apparaît alors possible selon Rousseau d'éduquer dès l'enfance l'homme à cette vertu, sans pour autant détruire sa nature première ni détruire toute passion en lui. Au contraire, il s'agira de montrer comment cette passion première qui tourne l'homme vers lui-même peut se transformer, par l'éducation, en une passion qui tourne immédiatement chacun vers l'amour du tout qu'est la partie. §         Comment Rousseau parvient-il à faire de l'éducation la condition de la liberté du citoyen dans la patrie, définissant l'éducation comme transformation des passions premières de l'homme en passions tournées vers le tout qu'est la partie et non comme destruction de la nature première de l'homme ?

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Rousseau, Sur l'économie politique." a obtenu la note de :

10 / 10

Corrigé consulté par :
  • diane-237636 le 30/04/2014 à 30H11
  • Vanille971-230108 le 30/04/2014 à 30H00
  • Hp-237529 le 28/04/2014 à 28H22
  • andre97118-237297 le 26/04/2014 à 26H17
  • Coco-236929 le 22/04/2014 à 22H15
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit