SARTRE: le cogito et autrui

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< SARTRE >>
Partager

Sujet : SARTRE: le cogito et autrui

SARTRE: le cogito et autrui

cogito SARTRE autrui SARTRE Ainsi, l'homme qui s'atteint directement par le cogito découvre aussi tous les autres, et il les découvre comme la condition de son existence. Il se rend compte qu'il ne peut rien être (au sens où on dit qu'on est spirituel, ou qu'on est méchant, ou qu'on est jaloux) sauf si les autres le reconnaissent comme tel. Pour obtenir une vérité quelconque sur moi, il faut que je passe par l'autre. L'autre est indispensable à mon existence, aussi bien d'ailleurs qu'à la connaissance que j'ai de moi. Dans ces conditions, la découverte de mon intimité me découvre en même temps l'autre, comme une liberté posée en face de moi, qui ne pense, et qui ne veut que pour ou contre moi. Ainsi découvrons-nous tout de suite un monde que nous appellerons l'intersubjectivité, et c'est dans ce monde que l'homme décide ce qu'il est et ce que sont les autres. SARTRE
   SARTRE Qui suis-je ? C'est la question que se posent tous les hommes, et qu'ils posent simultanément à autrui. En effet le problème de la connaissance de l'homme, c'est que dans cette interrogation, le sujet est aussi l'objet de la recherche, car l'homme cherche à connaître ce qu'il est lui-même. La quête de notre propre identité procède donc d'un examen particulier, puisque celui qui cherche à connaître ne peut prendre de recul sur son objet, qui n'est autre que lui-même. Dans ce texte, Sartre propose une solution pour sortir de la subjectivité et résoudre le problème de la division du sujet : l'homme ne peut se connaître lui-même que par la médiation d'autrui. La thèse de l'auteur va même plus loin : « l'autre est indispensable à mon existence, aussi bien qu'à la connaissance que j'ai de moi », affirme-t-il. Nous verrons comment dans un premier temps, Sartre pose la connaissance de soi à travers la reconnaissance d'autrui, puis en déduit dans un second temps que la reconnaissance fonde l'existence même du sujet, et enfin tire les conséquences du rapport d'implication entre mon existence et celle d'autrui en terme de relation de dépendance.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "SARTRE: le cogito et autrui" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • cacahuete le 17/04/2015 à 17H16
  • Kevinoise-222534 le 19/01/2014 à 19H17
  • BeautyM le 09/02/2013 à 09H13
  • alex37100-188664 le 02/12/2012 à 02H14
  • joris888 le 10/02/2012 à 10H13
  • SARTRE: le cogito et autrui

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit