LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Jean-Paul SARTRE: La honte ! Jean-Paul SARTRE: Poésie et langage >>
Partager

Sujet : Jean-Paul SARTRE et le matérialisme

Paul Jean SARTRE Jean Tout matérialisme a pour effet de traiter tous les hommes y compris soi-même comme des objets, c'est-à-dire comme un ensemble de réactions déterminées, que rien ne distingue de l'ensemble des qualités et des phénomènes qui constituent une table ou une chaise ou une pierre. Nous voulons constituer précisément le règne humain comme un ensemble de valeurs distinctes du règne matériel. Mais la subjectivité que nous atteignons là à titre de vérité n'est pas une subjectivité rigoureusement individuelle, car nous avons démontré que dans le cogito, on ne se découvrait pas seulement soi-même, mais aussi les autres. Par le je pense, contrairement à la philosophie de Descartes, contrairement à la philosophie de Kant, nous nous atteignons nous-mêmes en face de l'autre, et l'autre est aussi certain pour nous que nous-mêmes. Ainsi, l'homme qui s'atteint directement par le cogito découvre aussi tous les autres, et il les découvre comme la condition de son existence. Il se rend compte qu'il ne peut rien être (au sens où on dit qu'on est spirituel, ou qu'on est méchant, ou qu'on est jaloux) sauf si les autres le reconnaissent comme tel. Pour obtenir une vérité quelconque sur moi, il faut que je passe par l'autre. L'autre est indispensable à mon existence, aussi bien d'ailleurs qu'à la connaissance que j'ai de moi. Dans ces conditions, la découverte de mon intimité me découvre en même temps l'autre, comme une liberté posée en face de moi, qui ne pense, et qui ne veut que pour ou contre moi. Ainsi découvrons-nous tout de suite un monde que nous appellerons l'intersubjectivité, et c'est dans ce monde que l'homme décide ce qu'il est et ce que sont les autres. Jean-Paul SARTRE
SARTRE   Paul

I. A l’opposé du matérialisme, l’existentialisme traite l’homme comme subjectivité.
 II. Mais ce subjectivisme là, exprimé par le cogito existentialiste (je pense) n’est ni le subjectivisme cartésien, ni le subjectivisme kantien ; il atteint aussi l’autre.
 III. Concrètement, et Sartre en fournit plusieurs exemples, l’existence d’autrui est indispensable à mon existence.
 IV. D’emblée le monde que nous découvrons est le monde de l’intersubjectivité.
 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Jean-Paul SARTRE et le matérialisme" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • fylot-190578 le 12/12/2012 à 12H21
  • estelle0212 le 09/04/2012 à 09H10
  • Pascale59794 le 01/03/2010 à 01H20
  • Anne0sophie20722 le 07/07/2009 à 07H15
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit