Jean-Paul SARTRE et la nature humaine

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Jean-Paul SARTRE: La conscience dévoilante du ... Jean-Paul SARTRE: Si dieu n'existait pas... >>
Partager

Sujet : Jean-Paul SARTRE et la nature humaine

Jean-Paul SARTRE et la nature humaine

Paul Jean SARTRE Jean S'il est impossible de trouver en chaque homme une essence universelle qui serait la nature humaine, il existe pourtant une universalité humaine de condition. Ce n'est pas par hasard que les personnes d'aujourd'hui parlent plus volontiers de la condition de l'homme que de sa nature. Par condition, ils entendent avec plus ou moins de clarté l'ensemble des limites a priori qui esquissent sa situation fondamentale dans l'univers. Les situations historiques varient ; l'homme peut naître esclave dans une société païenne ou seigneur féodal ou prolétaire. Ce qui ne varie pas, c'est la nécessité pour lui d'être dans le monde, d'y être au travail, d'y être au milieu des autres et d'y être mortel. Les limites ne sont ni objectives ni subjectives, ou plutôt elles ont une face objective et une face subjective. Objectives parce qu'elles se rencontrent partout, et sont partout reconnaissables, elles sont subjectives parce qu'elles sont vécues et ne sont rien si l'homme ne les vit, c'est-à-dire ne se détermine librement dans son existence par rapport à elles. Jean-Paul SARTRE
nature humaine  Jean

• La nature humaine, dont Sartre refuse ici l'idée, désigne l'ensemble des caractères qui définissent l'homme, el que l'on retrouverait en chaque individu : « chaque homme [serait] un exemple particulier d'un concept universel, l'homme ».
 Cette idée, dit Sartre, est présente chez les philosophes du XVIIe et du XVIIIe siècle :
 – ou bien ils conçoivent un Dieu créateur, « assimilé la plupart du temps à un artisan supérieur » ; dans ce cas,
 « l'homme individuel réalise un certain concept qui est dans l'entendement divin », un peu à la manière dont
 « un coupe-papier » est d'abord « dans l'esprit de l'industriel », qui ensuite le produit ;
 – ou bien les philosophes refusent la notion d'un Dieu créateur, mais continuent de penser que « l'essence d'homme précède [son] existence historique ». Finalement, « l'homme des bois, l'homme de la nature, comme le bourgeois sont astreints à la même définition et possèdent les mêmes qualités de base » (L'Existentialisme est un humanisme, p. 18-21).
 On peut nommer essentialistes les théories qui commencent ainsi par poser une définition de ce qu'est l'homme, de son essence, et pour qui l'existence consiste à déployer cette essence dans le temps du monde.
 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Jean-Paul SARTRE et la nature humaine" a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • Marie19970 le 15/04/2009 à 15H14
  • Jean-Paul SARTRE et la nature humaine

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit