LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pascal: Amour et beauté Spinoza: De la nécessité des lois >>
Partager

Sujet : Spinoza: Etat et liberté d'expression

Etat Spinoza liberté Spinoza «Puisque le jugement libre des hommes est extrêmement divers, que chacun pense être seul à tout savoir et qu'il est impossible que tous donnent la même opinion et parlent d'une seule bouche, ils ne pourraient vivre en paix si l'individu n'avait renoncé à son droit d'agir suivant le seul décret de sa pensée. C'est donc seulement au droit d'agir par son propre décret qu'il a renoncé, non au droit de raisonner et de juger ; par suite nul, à la vérité, ne peut, sans danger pour le droit du souverain , agir contre son décret, mais il peut avec une entière liberté donner son opinion et juger et en conséquence aussi parler, pourvu qu'il n'aille pas au-delà de la simple parole ou de l'enseignement, et qu'il défende son opinion par la Raison seule, non par la ruse, la colère ou la haine, ni dans l'intention de changer quoique ce soit dans l'Etat de l'autorité de son propre décret.» SPINOZA Souverain : autorité individuelle ou collective à qui seule « il appartient de faire des lois » (selon Spinoza). Questions : 1 - Dégagez la thèse de l'auteur et précisez les étapes de son raisonnement. 2 - Expliquez : a. « ils ne pourraient vivre en paix si l'individu n'avait renoncé à son droit d'agir suivant le seul décret de sa pensée » ; b. « il peut avec une entière liberté donner son opinion et juger et en conséquence aussi parler ». 3 - La liberté d'expression doit-elle être illimitée ?
expression   Spinoza

Spinoza écrit ce texte en vue de défendre la liberté de penser et d’expression. Pour bien comprendre sa position, il fallait distinguer rigoureusement la liberté d’action, qui doit être nécessairement limitée, et la liberté penser et de s’exprimer qui est inaliénable.
 De fait, les hommes ont des opinions diverses, source de conflits lorsque, chacun croyant avoir raison, il agit à sa guise. Il est alors nécessaire, pour instaurer la paix dans la cité, que chacun renonce « à son droit d’agir suivant le seul décret de sa pensée », c’est à dire à son gré. Il appartient au souverain de réguler les actions par des lois communes que tous doivent s’engager à respecter. Transgresser la loi revient en effet à fragiliser la paix qu’elle garantit. Par exemple, le non-respect des lois peut mener à la guerre civile.
 Cependant, cela n’implique pas que l’individu se dessaisisse également de sa liberté de penser et de s’exprimer : il ne cède que sa liberté d’agir selon sa pensée. Chacun reste libre, par exemple, de faire savoir qu’il considère une loi injuste, mais il doit, dans ses actions, respecter cette loi tant que le souverain la juge nécessaire.
 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Spinoza: Etat et liberté d'expression" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • gabydu17 le 25/05/2012 à 25H18
  • kikisteff le 06/04/2012 à 06H12
  • marion45320 le 06/02/2012 à 06H15
  • Murielle le 19/10/2011 à 19H22
  • gaga29870 le 11/01/2011 à 11H22
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit