LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Spinoza: De la nécessité des lois Spinoza: Religion, culte et superstition >>
Partager

Sujet : Spinoza: La liberté comme acceptation de la libre nécessité

liberté Spinoza comme Spinoza «Pour ma part, je dis que cette chose est libre qui existe et agit par la seule nécessité de sa nature, et contrainte cette chose qui est déterminée par une autre à exister et à agir selon une modalité précise et déterminée. Dieu, par exemple, existe librement (quoique nécessairement) parce qu'il existe par la seule nécessité de sa nature. De même encore, Dieu connaît soi-même et toutes choses en toute liberté, parce qu'il découle de la seule nécessité de sa nature qu'il comprenne toutes choses. Vous voyez donc que je ne situe pas la liberté dans un libre décret, mais dans une libre nécessité.» Spinoza, Correspondance, Lettre XXIX
acceptation libre nécessité Spinoza
  • Introduction


Il s'agit de définir la liberté.
1. En opposant liberté et contrainte, et en associant liberté et nécessité. La liberté se situe dans « la libre nécessité ».
2. Ainsi Dieu est libre en tant qu'il existe « par la seule nécessité de sa nature ».

  • Développement

C'est une définition de la liberté que Spinoza reconnaît sienne : « Pour ma part, je dis que ». Mais ce « je dis que » est une simple limite de courtoisie. Il faut entendre que Spinoza donne la définition de la liberté, telle qu'il l'entend à l'intérieur de son système philosophique, telle qu'on doit l'entendre, pour comprendre sa doctrine et surtout telle qu'elle lui apparaît comme juste.

1. Tout d'abord, et c'est d'emblée le centre même de la position de Spinoza, la notion de liberté est à comprendre dans sa distinction d'avec la notion de contrainte. Plus simplement, la notion de liberté est à opposer à la notion de contrainte (et non à celle de nécessité). D'où, d'un point de vue stylistique, la construction symétrique : « je dis que cette chose est libre [...], je dis que cette chose est contrainte ». Construction symétrique qui oppose une chose qui existe et agit (du côté de la liberté) à une chose qui est déterminée (du côté de la contrainte).
 

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Spinoza: La liberté comme acceptation de la libre nécessité" a obtenu la note de :
aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit