Spinoza: Peut-on à la fois obéir et être libre ?

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Nietzsche: La foi nous empêche-t-elle d'être ... Rousseau: L'État est-il l'ennemi de la libert ... >>
Partager

Sujet : Spinoza: Peut-on à la fois obéir et être libre ?

Spinoza: Peut-on à la fois obéir et être libre ?

Peut Spinoza fois Spinoza [...] On estime esclave celui qui agit par commandement et libre celui qui gère sa vie à sa guise ; ce qui cependant n'est pas absolument vrai. Car en vérité, celui que son désir entraîne ainsi et qui est incapable de voir ce qui lui est utile et de le faire, est au plus haut point un esclave ; seul est libre celui qui vit de tout coeur uniquement sous la conduite de la raison. Une action faite par commandement, c'est-à-dire l'obéissance, supprime bien la liberté d'une certaine façon, mais elle ne rend pas sur-le-champ esclave : c'est le principe de l'action qui rend tel. Si la fin de l'action n'est pas l'utilité de celui-là même qui agit mais de celui qui commande, alors l'agent est esclave et inutile à soi-même. Mais dans une république et un État où le salut du peuple tout entier, et non pas celui du chef, est la loi suprême, celui qui obéit en tout au pouvoir souverain ne doit pas être appelé un esclave inutile à soi-même, mais un sujet. Donc est la plus libre la république dont les lois sont fondées sur la saine raison car là, chacun peut être libre quand il veut, c'est-à-dire vivre de tout coeur sous la conduite de la raison. Ainsi encore des enfants, même tenus d'obéir à tous les ordres de leurs parents, ne sont pourtant pas esclaves, car les commandements des parents concernent principalement l'utilité des enfants. Nous reconnaissons donc une grande différence entre l'esclave, le fils et le sujet, et nous les définissons ainsi : l'esclave est celui qui est tenu d'obéir aux ordres d'un maître, ordres qui ne concernent que l'utilité de celui qui commande. Le fils est celui qui fait, par ordre de son père, ce qui lui est utile. Le sujet, enfin, est celui qui fait, par ordre du souverain, ce qui est utile à la communauté et, par conséquent, à lui aussi.
obéir être libre Spinoza

Dans un texte consacré aux thèmes de l'esclavage et de la liberté, Spinoza se demande si les définitions communes de ces deux réalités sont pertinentes, c'est-à-dire si l'esclavage consiste dans l'obéissance et la liberté dans le bon plaisir. A travers cette question, il soulève deux problèmes conjoints : l'indépendance suffit-elle pour se dire libre, puisqu'on peut devenir l'esclave de ses plaisirs ? La soumission sociale fait-elle esclave, puisqu'il ne semble pas que tous ceux qui obéissent soient déclarés tels ? Ces deux problèmes se ramenant ainsi à un seul : y a-t-il des soumissions légitimes? En prenant en compte à la fois les mobiles de l'action d'un point de vue psychologique et les fins de cette action du point de vue de ces bénéficiaires, Spinoza va s'opposer à l'opinion en soutenant qu’il existe des soumissions légitimes parce qu’elles rendent libres, lorsque c’est à la Raison que l’on se soumet, ou parce qu’elles sont utiles à ceux qui sont soumis, et ce, en critiquant successivement les définitions de l'homme libre et de l'esclave donnée par l'opinion. Une fois cette double thèse expliquée, nous tâcherons d’en éprouver la pertinence.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Spinoza: Peut-on à la fois obéir et être libre ?" a obtenu la note de :

10 / 10

Corrigé consulté par :
  • stormaniak -235796 le 08/04/2014 à 08H10
  • ryad92 le 24/05/2012 à 24H22
  • diwoul64 le 10/04/2012 à 10H19
  • Liily15 le 13/11/2011 à 13H21
  • joanne972 le 25/05/2011 à 25H16
  • Spinoza: Peut-on à la fois obéir et être libre ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo