LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Freud et la sublimation morale Spinoza: langage et imagination >>
Partager

Sujet : Spinoza, traité théologico- politique

traité Spinoza théologico Spinoza "Puisque le libre jugement des hommes est extrêmement divers, que chacun pense être le seul à tout avoir et qu'il est impossible que tous donnent la même opinion et parle d'une seule bouche, ils ne pourraient vivre en paix si l'individu n'avait renoncé à son droit d'agir suivant le seul décret de sa pensée. C'est donc seulement au droit d'agir par son propre décret que l'individu a renoncé, non au droit de raisonner et de juger; par suite, nul a la vérité ne peut, sans danger pour le droit du souverain (1), agir contre son décret, mais il peut avec une entière liberté donner son opinion et juger et en conséquence aussi parler, pourvu qu'il n'aille pas au delà de la simple parole ou de l'enseignement, et qu'il défende ses thèses par la Raisons seule, non par la ruse, la colère ou la haine ni dans l'intention de changer quoique ce soit dans l'Etat de l'autorité de son propre décret. Par exemple, si quelqu'un montre qu'une loi est contraire à la saine raison, et estime qu'il faut pour cela l'abroger, si, en même temps qu'il soumet son avis au jugement du souverain, (à qui seulement revient d'instituer et d'abroger les lois), il n'agit en rien entre-temps contre ce que prescrit cette loi, il a bien mérité de la République et est le meilleur des citoyens. mais, si, au contraire, il le fait pour accuser d'iniquité le Magistrat et pour le rendre odieux à la foule, ou s'il essaie de faire abroger cette loi de façon séditieuse (2), contre le gré du Magistrat, alors c'est sans conteste un perturbateur et un rebelle." Spinoza, traité théologico- politique (1) souverain: autorité individuelle ou collective à qui seule "il appartient de faire les lois" (Spinoza) (2) qui pousse à la rébellion.
politique   Spinoza

• Ce texte, tiré du Traité théologico-politique, XX.

• Les passions sont des affections de l'âme qui ignorent leur cause réelle. Elles ne sont à l'origine que la passivité subie par le corps, passivité inévitable, puisque ce n'est pas nous qui nous produisons nous-même, mais la nature. Les passions appartenant donc à la nature même de l'homme ne peuvent être supprimées, mais seulement éduquées par la raison tenant compte des nécessités qui les engendrent.

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Spinoza, traité théologico- politique" a obtenu la note de :
aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit