LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
1170 - Loin de la scène politique, Françoise GIROUD (Genève, 1916) débute sa vie professionnelle:
A
A. dans le journalisme de mode?
B
B. dans l'industrie cinématographique?
C
C. dans la publicité?
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
B. Dans l'industrie cinématographique, étant successivement scripte puis assistante-metteur en scène. C'est toutefois le journalisme qui attire Fr. Giroud. Elle participe ainsi à la création du magazine "Elle", dont elle dirige la rédaction de 1945 à 1953, avant de se consacrer, pendant vingt ans, à "l'Express", qu'elle fonde d'ailleurs avec J.J. Servan-Schreiber. Elle en est même la directrice quand "l'Express" se rallie à la candidature présidentielle de V. Giscard d'Estaing, ce qui vaut à Fr. Giroud de participer aux premières équipes gouvernementales du septennat. Elle est nommée au secrétariat d'Etat à la Condition féminine (de 1974 à 1976), puis à celui de la Culture, jusqu'en 1977. Elle mène parallèlement une activité dirigeante au sein de formations politiques, étant d'abord la vice-présidente du parti radical, puis de l'U.D.F. A partir de 1980, elle se consacre davantage à une carrière d'écrivain, en produisant plusieurs ouvrages de témoignage et de réflexion.


Les nouveautés du site

Cette Troupe de Comédiens, Que Monsieur avoue être siens, Reprézentant sur

Cette Troupe de Comédiens, Que Monsieur avoue être siens, Reprézentant sur leur Téatre Une action assez folatre, Autrement, un sujet plaizant, A rire sans cesse induizant Par des chozes facécieuses ...

1 page - 1,80 ¤

Vauban.

Vauban. « Vauban s'appelait Leprêtre, petit gentilhomme de Bourgogne, tout au plus, mais peut-être le plus honnête homme et le ......

1 page - 1,80 ¤

?? Il la pressa longtemps de les lui apprendre sans pouvoir

?? Il la pressa longtemps de les lui apprendre sans pouvoir l'y obliger ; et, après qu'elle se fut défendue d'une manière qui augmentait toujours la curiosité de son mari, elle demeura dans un profond silence, les yeux baissés ; puis tout d'un coup prenant la parole et le regardant : « Ne me contraignez point, lui dit-elle, à vous...

1 page - 1,80 ¤

Mme de Maintenon.

Mme de Maintenon. « Le roi, trouva en elle une ......

1 page - 1,80 ¤

Le mariage du roi et de Mme de Maintenon (1683).

Le mariage du roi et de Mme de Maintenon (1683). Après la mort de la reine Marie-Thérèse, le roi épousa Mme de Maintenon. Il avait quarante-six ans et elle quarante-neuf. « Il résolut de l'épouser secrètement, bien déterminé à ne jamais déclarer le mariage. Il en fit un jour la confidence à M. de Louvois comme d'une chose qui n'était...

1 page - 1,80 ¤

Hésitation de Mme de Maintenon à épouser le roi « Pendant le

Hésitation de Mme de Maintenon à épouser le roi « Pendant le voyage de Fontainebleau qui suivit la mort de la reine, je vis tant d'agitation dans l'esprit de Mme de Maintenon, que j'ai jugé depuis, en la rappelant à ma mémoire, qu'elle était causée par une incert......

1 page - 1,80 ¤

Nicolas Boileau Art poétique ?

Nicolas Boileau Art poétique ???? Avant que la raison, s'expliquant par la voix, Eût instruit les humains, eût enseigné des lois, Tous les hommes suivoient la grossière nature, Dispersés dans les bois couroient à la pâture. La force tenait lieu de droit et d'équité ; Le meurtre s'exer&c......

1 page - 1,80 ¤

Certificat de bonne vie et m?

Certificat de bonne vie et m?urs, donné par Boileau à Racine. « Maistre Nicolas Boileau, sieur Despréaux, advocat en Parlement, demeurant à Paris, cloistre Nostre-Dame, parroisse Saint-Jean-le-Rond, ag&eac......

1 page - 1,80 ¤

Louis XIV peint par lui-même.

Louis XIV peint par lui-même. « Je m'imposois pour loi de travailler régulièrement deux fois par jour et deux ou trois heures chaque fois avec diverses personnes, sans compter les heures que je passois seul en particulier, ni le temps que je pouvois donner aux affaires extraordinaires s'il en survenait ; n'y ayant pas un moment où il ne fût...

1 page - 1,80 ¤

Louis XIV jugé par Mazarin.

Louis XIV jugé par Mazarin. « Vous ne le connaissez pas. Il se mettra en chemin un peu tard, mais il ira plus loin qu'un autre. Il y a en lui de l'étoffe de quoi faire quatre rois et un galant homme. » (Choisy. Mém.) Louis XIV peint par Madame. « Personne n'avait un si beau por......

1 page - 1,80 ¤

Louis XIV en déshabillé.

Louis XIV en déshabillé. « Le roi se mêle depuis peu de faire des vers. MM. de Saint-Agnan et Dangeau lui apprennent comment il faut s'y prendre. Il fit l'autre jour un petit madrigal que lui-même ne trouva pas trop joli. Un matin, il dit au maréchal de Gramont : " Monsieur le maréchal, lisez, je vous prie, ce petit madrigal...

1 page - 1,80 ¤

Les dernières paroles de Louis XIV à son petit-fils.

Les dernières paroles de Louis XIV à son petit-fils. « Dans la matinée du 26 août 1715, le roi se fit amener le Dauphin par la duchesse de Ventadour, et lui adressa ces paroles, que j'ai copiées littéralement d'après celles qui sont encadrées au chevet du lit du roi Louis XV, au-dessus de son prie-dieu. "&......

1 page - 1,80 ¤

1. EN SORTANT DU CHÂTEAU PAR LE VESTIBULE QUI EST SOUS

1. EN SORTANT DU CHÂTEAU PAR LE VESTIBULE QUI EST SOUS LA CHAMBRE D......

1 page - 1,80 ¤

La Reine Marie-Thérèse.

La Reine Marie-Thérèse. « Elle était petite et replète. El......

1 page - 1,80 ¤

Jean Racine Bérénice Hé bien !

Jean Racine Bérénice Hé bien ! régnez, cruel ; contentez votre gloire. Je ne dispute plus. J'attendais, pour vous croire, Que cette même bouche, après mil......

1 page - 1,80 ¤

Fénelon.

Fénelon. « Ce prélat était un grand homme maigre, bien fait, pâle, avec un grand nez, des yeux dont le feu et l'esprit sortaient comme un torrent et une physionomie telle que je n'en ai point vu qui y ressemblât et qui ne se pouvait ou......

1 page - 1,80 ¤

?? Télémaque ne répondait à ce discours que par des soupirs.

?? Télémaque ne répondait à ce discours que par des soupirs. Quelquefois il aurait souhaité que Mentor l'eût arraché malgré lui de l'île ; quelquefois il lui tardait que Mentor fût parti, pour n'avoir plus devant ses yeux cet ami sévère qui lui reprochait sa faiblesse. Toutes ces pensées contraires agitaient tour à tour son c?ur, et aucune n'y...

1 page - 1,80 ¤

Le Ministère du cardinal Fleury.

Le Ministère du cardinal Fleury. « Le cardinal de Fleury, qui ne l'était pas encore, mais qui le devint six semaines ou deux mois après, prit donc le jour même les rênes du gouvernement, et ne les a quittées qu'avec la vie, à la fin de janvier 1743. Jamais roi de France, pas même Louis XIV, n'a régné...

1 page - 1,80 ¤
1 page - 1,80 ¤

Law « Law a beaucoup d'esprit.

Law « Law a beaucoup d'esprit. Il a si bien rétabli les finances que toutes les dettes du roi sont payées. Il faut convenir que Law est un homme admirable pour les finances. M. Law est très poli à l'égard de tout le monde, et quoiqu'......

1 page - 1,80 ¤

La fin du Système et la banqueroute de Law (1720).

La fin du Système et la banqueroute de Law (1720). « Hier mercredi, 17 juillet, la rue Vivienne fut remplie de quinze mille hommes, dès trois heures du matin. La foule fut si considérable qu'il y eut seize personnes d'étouffées avant cinq heures. Cela fit retirer le peuple. On en porta cinq au long de la rue Vivienne ; mais...

1 page - 1,80 ¤

La Régence.

La Régence. Il nous en faut bien donner une idée malgré le spectacle répugnant qu'elle présente. Elle s'était établie comme une réaction contre la vieille cour « dévote, soumise à la Maintenon et aux Jésuites ». En quoi consistait cette réaction ? « Vers l'heure du souper, le Régent se renfermait avec dix ou douze hommes de son intimité qu'il......

1 page - 1,80 ¤

?? J'avoue qu'il ne m'en fallut pas davantage pour présumer fortement

?? J'avoue qu'il ne m'en fallut pas davantage pour présumer fortement l'innocence de la famille. Je pris de nouvelles informations de deux négociants de Genève, d'une probité reconnue, qui avaient logé à Toulouse chez Calas. Ils me confirmèrent dans mon opinion. Loin de croire la famille Calas fanatique et parricide, je crus voir que c'étaient des fanatiques qui l'avaient...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 ... 1151 1152 1153 1154 1155 1156

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo