LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
678 - La loi-cadre Defferre :
A
accorde une plus large autonomie à l'Afrique noire fran&c
B
crée les DOM-TOM
C
définit le statut de l'Algérie
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B


Les nouveautés du site

LES ÉTATS GÉNÉRAUX (1789) - HISTOIRE.

LES ÉTATS GÉNÉRAUX (1789) - HISTOIRE. Le 5 mai 1789, vers 8 heures, les représentants des trois ordres pénétrèrent dans la salle des Menus-Plaisirs à Versailles, préparée à leur intention. Ils sont plus de 1 200 à attendre, entassés dans la vaste enceinte, au pied de l'estrade tendue de velours violet fleurdelisé, où a été dressé le trône....

1 page - 1,80 ¤

LA CRISE ÉCONOMIQUE ( 1783-1789) - HISTOIRE.

LA CRISE ÉCONOMIQUE ( 1783-1789) - HISTOIRE. A la fin de l'Ancien Régime, la France était toujours prospère mais l'Etat était pauvre, et le Trésor vide, les difficultés financières ayant été aggravées par la guerre d'Amérique. Le mécontentement grandissait à travers le royaume, où les inégalités fiscales indignaient les non-privilégiés. Les paysans se plaignaient, d'autre part, de récoltes...

1 page - 1,80 ¤

PRISE DE LA BASTILLE (14 Juillet 1789) - HISTOIRE.

PRISE DE LA BASTILLE (14 Juillet 1789) - HISTOIRE. Sur son agenda, Louis XVI nota, le 14 juillet 1789: «Mardi quatorze : rien.» Les nouvelles ne parvenaient pas vite à Versailles. Louis XVI ne pouvait pas deviner que, plus tard, la chute de la vieille et orgueilleuse Bastille qui dressait ses huit tours au-dessus du faubourg Saint-Antoine deviendrait...

1 page - 1,80 ¤

LE SERMENT DU JEU DE PAUME (20 juin 1789) - HISTOIRE.

LE SERMENT DU JEU DE PAUME (20 juin 1789) - HISTOIRE. Par le serment du Jeu de paume, la nation affirme sa volonté révolutionnaire en s'engageant de façon solennelle à construire une France nouvelle. Las d'avoir en vain fait appel à leurs collègues du clergé et de la noblesse pour procéder en commun à la vérification des pouvoirs,...

1 page - 1,80 ¤

LES JOURNÉES D'OCTOBRE (1789) - HISTOIRE.

LES JOURNÉES D'OCTOBRE (1789) - HISTOIRE. Les journées d'octobre 1789 ont marqué un tournant décisif dans la progression de la Révolution. Le roi, contraint par les émeutiers d'abandonner Versailles pour Paris, allait se trouver désormais à la merci des factions. Depuis plusieurs semaines, les clubs réclamaient du reste le retour de la famille royale et du Gouvernement dans...

1 page - 1,80 ¤

DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN ( 1789) - HISTOIRE.

DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN ( 1789) - HISTOIRE. La Déclaration des droits de l'homme apparaît, selon le mot de Barnave, comme un véritable «catéchisme national», à la fois philosophique, social et politique. A l'instar des Insurgenis d'Amérique, les constituants avaient en effet décidé de faire précéder leur Constitution par un exposé de leurs principes....

1 page - 1,80 ¤

LES CLUBS (1789-1799) - HISTOIRE.

LES CLUBS (1789-1799) - HISTOIRE. A la fin de l'Ancien Régime, on avait vu apparaître en France quantité de sociétés de lecture, d'académies et autres cénacles dans lesquels les assistants discutaient des problèmes de l'heure et en particulier des réformes à apporter dans le royaume. Ces groupements, auxquels on donna le nom de «clubs», se multiplièrent à partir...

1 page - 1,80 ¤

L'ÉMIGRATION ( 1789-1814) - HISTOIRE.

L'ÉMIGRATION ( 1789-1814) - HISTOIRE. Les premiers à quitter la France en juillet 1789 sont le comte d'Artois et les trois Condé, dont les têtes ont été menacées au soir de la prise de la Bastille. D'autres hauts personnages suivent cet exemple lorsqu'ils apprennent les premiers massacres survenus à Paris ou en province. Tous sont convaincus que leur...

1 page - 1,80 ¤

LA CONSTITUTION CIVILE DU CLERGÉ (12 juillet 1790) - HISTOIRE.

LA CONSTITUTION CIVILE DU CLERGÉ (12 juillet 1790) - HISTOIRE. Après avoir nationalisé les biens du clergé, aboli les voeux monastiques, fermé un grand nombre de couvents, l'Assemblée constituante décida de réorganiser l'Église de France, sans toutefois toucher aux questions spirituelles. Cette Constitution civile du clergé, d'inspiration gallicane, élaborée par un comité, donna lieu à de longues et...

1 page - 1,80 ¤

ASSIGNATS ET BIENS NATIONAUX - HISTOIRE.

ASSIGNATS ET BIENS NATIONAUX - HISTOIRE. La situation financière devenant chaque jour plus critique, la Constituante décida de «mettre à la disposition de la nation» l'ensemble des biens de l'Eglise, évalués à quelque 3 milliards de livres (2 novembre 1789). En échange la nation prendrait à sa charge les frais du culte et l'entretien de ses ministres. Une...

1 page - 1,80 ¤

LA GUERRE DE CENT ANS (1337-1360) - HISTOIRE.

LA GUERRE DE CENT ANS (1337-1360) - HISTOIRE. De 1337 à 1475, une série de conflits entrecoupés de trêves et de paix plus ou moins longues oppose la France à l'Angleterre. Cette «guerre de Cent Ans» se déroule tout entière sur le territoire français, ravagé et pillé par les raids des Anglais ou de leurs alliés. A l'origine,...

1 page - 1,80 ¤

LA FÊTE DE LA FÉDÉRATION (14 juillet 1790) - HISTOIRE.

LA FÊTE DE LA FÉDÉRATION (14 juillet 1790) - HISTOIRE. La grande fête patriotique prévue par l'Assemblée constituante se déroula au Champ de Mars le jour anniversaire de la prise de la Bastille. Pourquoi ce terme de «fédération» ? Dès latin de 1789, les idées nouvelles s'étaient propagées à travers le pays, les patriotes avaient décidé de s'unir...

1 page - 1,80 ¤

L'ARRESTATION DE VARENNES (25 juin 1791) - HISTOIRE.

L'ARRESTATION DE VARENNES (25 juin 1791) - HISTOIRE. Au soir du 20 juin 1791, des ombres se glissent hors des Tuileries et montent discrètement dans un fiacre. Nul ne reconnaît sous leurs déguisements le roi et la reine, Madame Elisabeth, le dauphin et sa soeur, qu'accompagne Mme de Tourzel. Le Suédois Axel de Fersen, qui joue le rôle...

1 page - 1,80 ¤

LES MASSACRES DE SEPTEMBRE (septembre 1792) - HISTOIRE.

LES MASSACRES DE SEPTEMBRE (septembre 1792) - HISTOIRE. Le toscin sonne à travers Paris terrifié. Depuis quelques jours, les mauvaises nouvelles affluent : les Austro-Prussiens déferlent sur le territoire, Longwy a capitulé et la place de Verdun est investie. Chacun veut se persuader que la France a été trahie. La colère populaire gronde contre les prêtres et les...

1 page - 1,80 ¤

VALMY (20 septembre 1792) - HISTOIRE.

VALMY (20 septembre 1792) - HISTOIRE. Suivis de quelques milliers d'émigrés, les Prussiens de Brunswick ont fait irruption en Lorraine, tandis que les Autrichiens menacent la frontière du nord. La Fayette a abandonné son armée en apprenant la chute des Tuileries. Il est passé en Autriche. La route de Paris est grande ouverte. Longwy, puis Verdun sont pris...

1 page - 1,80 ¤

LA CHUTE DES TUILERIES (10 août 1792) - HISTOIRE.

LA CHUTE DES TUILERIES (10 août 1792) - HISTOIRE. Louis XVI savait pertinemment qu'une attaque contre les Tuileries était imminente. Jamais insurrection ne fut préparée plus ouvertement que celle du 10 août 1792. Tout la laissait prévoir : la résistance de Louis XVI aux décrets de la Législative, l'échec de la manifestation du 20 juin, l'arrivée à Paris...

1 page - 1,80 ¤

GIRONDINS ET MONTAGNARDS (1792-1793) - HISTOIRE.

GIRONDINS ET MONTAGNARDS (1792-1793) - HISTOIRE. L'antagonisme entre Girondins et Montagnards avait commencé bien avant la chute de la monarchie. Sous la Législative, quelques députés élus par le département de la Gironde (Vergniaud, Guadet, etc.) s'étaient liés d'amitié avec Brissot et ses amis (Buzot, Louvet, Pétion, Roland et sa femme, etc.). Ceux qu'on appelait alors les «Brissotins» (le...

1 page - 1,80 ¤

PROCÈS ET MORT DE LOUIS XVI (11 décembre 1792 - 21 janvier 1793) - HISTOIRE.

PROCÈS ET MORT DE LOUIS XVI (11 décembre 1792 - 21 janvier 1793) - HISTOIRE. «Je ne croirai à la république que lorsque la tête de Louis ne sera plus sur ses épaules», a déclaré Marat. Depuis plusieurs semaines, le sort du roi se discute à la Convention. Si les modérés et certains Girondins souhaitent sauver le prisonnier,...

1 page - 1,80 ¤

LA GUERRE DE VENDÉE (1793-1801) - HISTOIRE.

LA GUERRE DE VENDÉE (1793-1801) - HISTOIRE. «Pour Dieu et pour le roi !» tel était le cri de ralliement des Vendéens en lutte contre la Convention. La guerre avait commencé en mars 1793, lorsqu'on apprit dans la province la «levée» forcée de 300 000 hommes. Déjà très mécontents de la Constitution civile du clergé, indignés de l'exécution...

1 page - 1,80 ¤

LE COMITE DE SALUT PUBLIC ( 1793- 1795) - HISTOIRE.

LE COMITE DE SALUT PUBLIC ( 1793- 1795) - HISTOIRE. Au printemps de 1793, la situation était grave : une coalition s'était formée contre la France, la Vendée se soulevait. Pour conjurer le péril intérieur et extérieur, la Convention créa un Comité de salut public (6 avril 1793), qui apparut vite comme une puissance. Déjà, en octobre 1792,...

1 page - 1,80 ¤

LES GUERRES DE LA CONVENTION ( 1792- 1795) - HISTOIRE.

LES GUERRES DE LA CONVENTION ( 1792- 1795) - HISTOIRE. La Législative ayant déclaré la guerre au «roi de Bohême et de Hongrie», Autrichiens et Prussiens ont envahi la France : ils sont arrêtés à Valmy (20 septembre 1792), la veille du jour où la Convention se réunit pour la première fois. Aussitôt, les armées françaises prennent l'offensive....

1 page - 1,80 ¤

LA GUERRE DE CENT ANS (1337-1453) (1411-1453) - HISTOIRE.

LA GUERRE DE CENT ANS (1337-1453) (1411-1453) - HISTOIRE. En 1407, Louis d'Orléans, frère du roi fou Charles VI et chef réel du royaume, a été assassiné sur ordre de Jean sans Peur, duc de Bourgogne. Ce meurtre a déclenché la guerre civile en France entre le duc et les princes anti-Bourguignons, appelés alors «Armagnacs». En 1411, Jean...

1 page - 1,80 ¤

LA TERREUR (1793-1794) - HISTOIRE.

LA TERREUR (1793-1794) - HISTOIRE. «Les têtes tombent comme des ardoises», constatait, au début de l'été de 1794, l'accusateur public Fouquier-Tinville, bien placé pour connaître la question puisqu'il fournissait chaque jour au bourreau son contingent de victimes. On a pu parler d'une première «Terreur» à propos des massacres de septembre 1792. En fait, l'ère de la terreur ne...

1 page - 1,80 ¤

LE 9 THERMIDOR (27 juillet 1794) - HISTOIRE.

LE 9 THERMIDOR (27 juillet 1794) - HISTOIRE. Avec le 9 thermidor an Il, une page de la Révolution française a été tournée. Depuis la liquidation des «factions» (mars 1794), Robespierre semblait tout-puissant, mais l'opposition grandissait autour de lui. On l'accusait d'aspirer à la dictature. S'il pouvait compter sur ses amis Couthon et Saint-Just, il devinait, au Comité...

1 page - 1,80 ¤

LA FÊTE DE L'ÊTRE SUPRÊME (8 juin 1794) - HISTOIRE.

LA FÊTE DE L'ÊTRE SUPRÊME (8 juin 1794) - HISTOIRE. Le jardin des Tuileries resplendit sous le soleil. Sur l'amphithéâtre dressé devant l'ancien palais des rois, banderoles et oriflammes flottent au vent, tandis que cinq cents députés empanachés de tricolore attendent debout l'arrivée de leur président : Robespierre. L'Incorruptible est en effet le héros de la fête. Il...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 ... 1063 1064 1065 1066 1067 1068

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo