LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
1174 - La vie politique de Michel JoBERT (Meknès, Maroc, 1921) est l'illustration de son refus du bipolarisme, puisqu'on le trouve investi de responsabilités aussi bien par G. Pompidou que par F. Mitterrand. Quelle fonction exerça-t-il sous ce dernier:
A
A. celle de garde des Sceaux?
B
B. celle de secrétaire général de l'Elys&ea
C
C. celle de ministre du Commerce extérieur?
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : C
Correction :
C. Celle de ministre du Commerce extérieur, fonction que M. Jobert occupe de 1981 à 1983. Mendésiste, il a participé, sous la IVe République, à diverses formations gouvernementales. Rallié à G. Pompidou, il est, de 1969 à 1973, le secrétaire général de l'Elysée, avant d'être nommé aux Affaires étrangères. Sous le président Giscard, M. Jobert va se consacrer au rapprochement franco-britannique et aux relations entre la CEE et les Etats-Unis. Il fonde par ailleurs, en 1974, le Mouvement des démocrates, formation rassemblant des radicaux de gauche. Se dégageant dès lors de la mouvance giscardienne, M. Jobert se rallie à F. Mitterrand, dont il appuye l'élection présidentielle de 1981. Ce qui lui vaudra donc de participer au gouvernement Mauroy. Son appartenance à des régimes politiquement opposés se veut un témoignage de l'absurdité des clivages trop rigides. Signalons enfin que Michel Jobert est l'auteur d'une oeuvre écrite, riche de quinze ouvrages, dont plusieurs sont consacrés à sa terre natale, le Maroc, mais aussi à son expérience de l'Europe et des Etats-Unis. Il n'y manque même pas une oeuvre romanesque.


Les nouveautés du site

La faillite de l'Ancien Régime.

La faillite de l'Ancien Régime. Louis XVI savait pertinemment qu'une attaque contre les Tuileries était imminente. Jamais insurrection ne fut préparée plus ouvertement que celle du 10 août 1792. Tout la laissait prévoir: la résistance de Louis XVI aux décrets de la Législative, l'échec de la manifestation du 20 juin, l'arrivée à Paris des fédérés bretons et marseillais, le...

1 page - 1,80 ¤

L'Assemblée législative La tempête commence.

L'Assemblée législative La tempête commence. «La nouvelle Assemblée est mille fois plus mauvaise que l'ancienne», confiait à un proche Marie-Antoinette, évidemment partiale. Réunie le le' octobre 1791 en vertu de la Constitution votée en septembre, l'Assemblée législative était composée d'hommes sans expérience politique. A droite s'installèrent les monarchistes constitutionnels, ou Feuillants; au centre, une masse d'«indépendants» aux opinions flottantes; à...

1 page - 1,80 ¤

Le procès de Louis XVI On sacrifie un otage.

Le procès de Louis XVI On sacrifie un otage. 1792-1793 Après la déchéance et l'emprisonnement de Louis XVI se pose la question de son éventuel procès. Selon la Constitution, le roi est inviolable et, par conséquent, ne peut être jugé; mais certains Conventionnels expliquent que sa mort est nécessaire au salut de la République; Robespierre soutient cette thèse dans un discours...

1 page - 1,80 ¤

Les Girondins Une Révolution modérée.

Les Girondins Une Révolution modérée. 21 septembre 1792 - 2 juin 1793 Du 21 septembre 1792 au 2 juin 1793, les Girondins constituent le parti modéré à la Convention. Ils ont 160 députés et viennent, pour la plupart, des départements du sud-ouest de la France, autour de la Gironde. Ils s'opposent très vite aux Montagnards qui représentent l'aile gauche de l'Assemblée...

1 page - 1,80 ¤

Les Montagnards à la Convention La gauche de la Révolution.

Les Montagnards à la Convention La gauche de la Révolution. Les députés montagnards forment ce que l'on appellerait, aujourd'hui, la gauche de la Convention; ils siègent sur les bancs les plus élevés de l'Assemblée, d'où leur nom; ils s'opposent aux Girondins, républicains modérés, qui représentent surtout la province. Car les Montagnards s'appuient, eux, sur le peuple de Paris, aux idées...

1 page - 1,80 ¤

Les suspects L'hystérie s'empare de la Révolution.

Les suspects L'hystérie s'empare de la Révolution. 1792-1794 «Il faut que nous allions chercher nos ennemis dans leurs tanières», proclamait, en pleine Terreur, Billaud-Varenne. Devant le danger d'invasion et pour éliminer les ennemis de l'intérieur, la Législative avait, en août 1792, confié la police de sûreté générale aux départements, districts et municipalités: dans chaque commune, des comités de surveillance (ou comités...

1 page - 1,80 ¤

La Fronde Le chant du cygne.

La Fronde Le chant du cygne. Cette très grave crise intérieure marque la fin des prétentions politiques de la féodalité en France. On distingue deux Frondes: celle des parlements et celle de la noblesse. Les frondeurs s'insurgent contre le pouvoir central qui prétend restreindre les privilèges traditionnels; tous haïssent l'Italien Mazarin, le principal ministre, et l'Espagnole Anne d'Autriche, régente du royaume....

1 page - 1,80 ¤

L'assassinat d'Henri III Le fanatisme régicide.

L'assassinat d'Henri III Le fanatisme régicide. Après l'assassinat du duc de Guise, Henri III peut se croire enfin le maître. Le 23 décembre 1588, il a écrit au légat du pape: «Je suis maintenant roi et résolu à ne plus souffrir ni injures ni violences.» En réalité, le lendemain, Paris, resté aux mains de la Ligue, est en pleine insurrection....

1 page - 1,80 ¤

Le gouvernement de la Défense nationale.

Le gouvernement de la Défense nationale. Les derniers soubresauts 4 septembre 1870-12 février 1871 Le gouvernement de la Défense nationale est constitué à l'Hôtel de Ville, le 4 septembre 1870, aussitôt après la proclamation de la République par Gambetta. Présidé par le général Trochu, gouverneur militaire de Paris, il comprend notamment Jules Favre aux Affaires étrangères, Jules Simon à l'Instruction...

1 page - 1,80 ¤

Le cordonnier Simon Pas si méchant que ça!

Le cordonnier Simon Pas si méchant que ça! Beaucoup de légendes et de calomnies, dont les royalistes sont en grande partie responsables, ont été répandues sur le personnage de Simon qui garda quelques mois le jeune Louis XVII au Temple. On l'a accusé d'avoir été grossier, violent, brutal avec le petit dauphin, de l'avoir en fait martyrisé. Il semble que...

1 page - 1,80 ¤

La réaction nobiliaire à la fin de l'Ancien Régime.

La réaction nobiliaire à la fin de l'Ancien Régime. Politiquement bâillonnée par Louis XIV, l'ancienne noblesse se voyait de plus en plus supplantée par la bourgeoisie et cherchait à prendre sa revanche, à défendre ou à retrouver ses anciens privilèges. Les concessions maladroites de la monarchie ne firent qu' envenimer les antagonismes, à la veille de la Révolution. La situation...

1 page - 1,80 ¤

Charles-François Lebrun, 1739 - 1824 duc de Plaisance.

Charles-François Lebrun, 1739 - 1824 duc de Plaisance. Après avoir été incarcéré sous la Terreur ayant été jugé trop modéré, ce remarquable administrateur, juriste et financier, fut choisi comme troisième consul par Bonaparte et occupa des fonctions importantes sous l'Empire. C'est lui qui créa la Cour des Comptes. L'Ancien Régime et la Révolution Originiaire de Saint-Sauveur-Lendelin, dans la Manche, Lebrun fut reçu avocat...

1 page - 1,80 ¤

Antoine-Joseph Santerre Un brasseur devenu général.

Antoine-Joseph Santerre Un brasseur devenu général. 1752-1809 Fils d'un maître brasseur appartenant à la bourgeoisie riche et cultivée, Antoine-Joseph Santerre reçoit une bonne éducation. Il s'intéresse notamment à la chimie, dont il utilisera les ressources pour fabriquer certaines bières lorsqu'il succédera à son père au faubourg Saint-Antoine. Il perd sa femme en 1773, après un an de mariage, et se remarie...

1 page - 1,80 ¤

La Révellière-Lépeaux.

La Révellière-Lépeaux. 1753 - 1824 Député à la Convention, La Révellière-Lépeaux s'opposa à Robespierre et se cacha pendant la Terreur. Patriote et républicain sincère, il fit partie du Directoire et prépara le coup d'Etat du 18 Fructidor. Opposé àNapoléon, il n' accepta aucune fonction sous l'Empire. Député à la Convention Louis Marie de La Révellière-Lépeaux naquit à Montaigu, en Vendée. Fils d'un...

1 page - 1,80 ¤

Barras Un cynique manoeuvrier.

Barras Un cynique manoeuvrier. «Vicomte rouge», «roi du Directoire» mais aussi «roi des pourris», tel apparaît Paul de Barras, né le 30 juin 1755 à Fox-Amphoux, près d'Aix, d'une famille de petite noblesse. Entré dans l'armée, il sert comme officier aux Indes, mais abandonne assez vite le métier des armes et gagne Paris. Là, il se lie avec Mirabeau, s'affilie...

1 page - 1,80 ¤

L'attentat de Damiens Illuminé mais martyr.

L'attentat de Damiens Illuminé mais martyr. Le 5 janvier 1757, à la nuit tombée, Louis XV s'apprête à monter en carrosse au château de Versailles pour aller dîner à Trianon. C'est alors que, surgissant de l'ombre, un individu s'élance et le frappe au flanc d'un coup de couteau. Il est aussitôt maîtrisé. Très impressionné, le roi regagne ses appartements, se...

1 page - 1,80 ¤

La naissance du mouvement ouvrier De la résignation à la lutte.

La naissance du mouvement ouvrier De la résignation à la lutte. «Vivre, c'est ne pas mourir», note un observateur à propos de la condition ouvrière en 1835. La misère est en effet immense dans le prolétariat, particulièrement parmi les ruraux déracinés et férocement exploités par la grande industrie qui naît peu à peu au cours du XIXe siècle. Il n'existe...

1 page - 1,80 ¤

Madame Tallien «Notre-Dame de Thermidor».

Madame Tallien «Notre-Dame de Thermidor». Cette Espagnole, qui influence beaucoup le déroulement de la Révolution française, est née en 1773 à Saragosse. Elle est la fille du comte de Cabarrus qui deviendra ministre des Finances sous les règnes de Ferdinand VII, puis de Joseph Bonaparte. Nommé ambassadeur d'Espagne en France à la veille de la Révolution, Cabarrus emmène avec lui...

1 page - 1,80 ¤

La Terreur blanche La soif de vengeance.

La Terreur blanche La soif de vengeance. Après Waterloo, les haines des ultraroyalistes se déchaînèrent contre les anciens révolutionnaires et contre les bonapartistes restés fidèles à Napoléon pendant les Cent-Jours. Cette Terreur blanche, ainsi appelée en souvenir de la grande «Terreur rouge» des années 1793-1794, sévit surtout dans le Midi où des milices irrégulières, comme les «verdets» ou les «miquelets»,...

1 page - 1,80 ¤

Sidoine Apollinaire Un témoin du crépuscule.

Sidoine Apollinaire Un témoin du crépuscule. Vers 430-487 Gallo-Romain né à Lyon, fils et petit-fils de préfets des Gaules, poète et historien, personnage politique et évêque, il est un des écrivains qui nous renseignent le mieux sur la Gaule du milieu du Ve siècle, sur les rapports entre Gallo-Romains, Wisigoths et Francs. Appartenant à une riche famille de la noblesse sénatoriale, il...

1 page - 1,80 ¤

Jules Grévy Victime de sa famille.

Jules Grévy Victime de sa famille. 1807-1891 Cet avocat jurassien, né le 15 août 1807 à Mont-sous-Vaudrey, fut élu, en 1848, à l'Assemblée constituante, puis à l'Assemblée législative. Il se prononça alors contre l'élection d'un président de la République au suffrage universel. Hostile au coup d'Etat du 2 décembre 1851, il retourna à ses plaidoiries et devint bâtonnier du barreau de Paris,...

1 page - 1,80 ¤

Jules Guesde L'unificateur du socialisme français.

Jules Guesde L'unificateur du socialisme français. 1845-1922 Aux yeux de Thiers et de la droite, l'écrasement de la Commune de Paris (28 mai 1871) doit sonner le glas du socialisme en France. C'est compter sans le mutuellisme ni la forte empreinte de personnalités isolées, comme Blanqui, élu en prison, et Guesde. Mathieu Bazile, alias Guesde, naît le 11 novembre 1845. Il est...

1 page - 1,80 ¤

François Guizot Un conservateur intransigeant.

François Guizot Un conservateur intransigeant. 1787-1874 Né à Nîmes, le 4 octobre 1787, François-Pierre-Guillaume Guizot avait six ans et demi quand il rendit une dernière visite, en prison, à son père qui, le 8 avril 1794, monta à l'échafaud. Cela peut expliquer l'horreur du désordre qui le hanta, sa vie durant. Après cette terrible expérience, emmené avec son frère à Genève,...

1 page - 1,80 ¤

Jacques Hébert Un ignoble individu.

Jacques Hébert Un ignoble individu. 1757-1794 Taille élégante, traits délicats, visage aimable, tel apparaissait le fondateur du Père Duchesne, feuille connue pour l'outrance de son vocabulaire comme pour la violence de ses opinions. Né à Alençon, le 15 novembre 1757, d'une famille de petite bourgeoisie (son père était orfèvre), Jacques-René Hébert fit ses études au collège de la ville. D'abord clerc...

1 page - 1,80 ¤

Henri, duc de Rohan L'homme qui défia le roi.

Henri, duc de Rohan L'homme qui défia le roi. 1579-1638 Né de parents protestants, ce représentant d'une des plus puissantes maisons du royaume est présenté à la cour d'Henri IV dès l'âge de 16 ans. En 1603, le roi le fait duc et pair, arrange son mariage avec Marie de Béthune, la fille de Sully, et lui confie la charge de...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 ... 1151 1152 1153 1154 1155 1156

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo