LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
1170 - Loin de la scène politique, Françoise GIROUD (Genève, 1916) débute sa vie professionnelle:
A
A. dans le journalisme de mode?
B
B. dans l'industrie cinématographique?
C
C. dans la publicité?
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
B. Dans l'industrie cinématographique, étant successivement scripte puis assistante-metteur en scène. C'est toutefois le journalisme qui attire Fr. Giroud. Elle participe ainsi à la création du magazine "Elle", dont elle dirige la rédaction de 1945 à 1953, avant de se consacrer, pendant vingt ans, à "l'Express", qu'elle fonde d'ailleurs avec J.J. Servan-Schreiber. Elle en est même la directrice quand "l'Express" se rallie à la candidature présidentielle de V. Giscard d'Estaing, ce qui vaut à Fr. Giroud de participer aux premières équipes gouvernementales du septennat. Elle est nommée au secrétariat d'Etat à la Condition féminine (de 1974 à 1976), puis à celui de la Culture, jusqu'en 1977. Elle mène parallèlement une activité dirigeante au sein de formations politiques, étant d'abord la vice-présidente du parti radical, puis de l'U.D.F. A partir de 1980, elle se consacre davantage à une carrière d'écrivain, en produisant plusieurs ouvrages de témoignage et de réflexion.


Les nouveautés du site

Bertrand Barère Un esprit conséquent.

Bertrand Barère Un esprit conséquent. Né à Tarbes, Bertrand Barère devient avocat au parlement de Toulouse. Doué pour les lettres, il écrit deux ouvrages remarqués, Eloge de Montesquieu et de J.-J. Rousseau et Montesquieu peint d'après ses ouvrages. Adepte de la philosophie des lumières, il est élu député aux états généraux en 1789. Elu à la Constituante, il siège à...

1 page - 1,80 ¤

Les leudes Les commis du maître.

Les leudes Les commis du maître. A l'époque mérovingienne, les leudes forment les cadres supérieurs de l'aristocratie. Celle-ci est alors foncière, militaire et administrative. Les Gallo-Romains les plus riches détiennent d'énormes domaines couvrant des milliers d'hectares. Lorsque l'Empire s'effondre, ils en perdent une partie qu'ils doivent céder aux Francs, leurs vainqueurs, qui, d'ailleurs, connaissent aussi la propriété foncière. Mais les...

1 page - 1,80 ¤

Les comptoirs de l'Inde Une création favorisée par Colbert.

Les comptoirs de l'Inde Une création favorisée par Colbert. 1668-1948 Henri IV puis Richelieu ont envisagé de commercer avec l'Inde, mais ils ont été contraints d'ajourner leurs projets. Les voyageurs font du subcontinent une description qui frappe Colbert; celui-ci fait procéder à une enquête sur les ressources du pays et sur la situation des Compagnies européennes qui y sont établies. Les exemples...

1 page - 1,80 ¤

Pierre Flote La monarchie contre la papauté ?

Pierre Flote La monarchie contre la papauté ? 1302 Bien qu'il soit moins connu qu'Enguerrand de Marigny ou Guillaume de Nogaret, Pierre Flote a joué un rôle de premier plan sous le règne de Philippe le Bel. Issu d'une excellente famille noble du Dauphiné, il fit de solides études de droit à Montpellier. A ce titre et en dépit de son origine...

1 page - 1,80 ¤

Les sceaux du type de majesté Un monopole de la royauté.

Les sceaux du type de majesté Un monopole de la royauté. Les sceaux des rois mérovingiens nous sont parvenus en petit nombre et en mauvais état. Leur type est inspiré des monnaies byzantines, mais la gravure en est fruste et la légende illisible. Les sceaux des souverains carolingiens sont plus nombreux et d'une meilleure qualité artistique. Ils imitent pour la...

1 page - 1,80 ¤

Les intendants XVIIe siècle.

Les intendants XVIIe siècle. Pour assurer son autorité dans les provinces, face aux gouverneurs et aux officiers locaux, le roi envoya des commissaires, d'abord pour des missions temporaires. Nommés intendants, ceux-ci furent au XVII0 siècle établis en permanence dans les généralités et munis de pouvoirs très variés et très étendus. La mise en place du système A partir de la fin du...

1 page - 1,80 ¤

Les capitulations de 1536 La croix regarde vers le croissant.

Les capitulations de 1536 La croix regarde vers le croissant. L'entrée des Turcs dans la politique européenne est un des événements marquants du XVIe siècle. Selim Ier (15121520) a vaincu les Perses, conquis les pays de l'Euphrate, la Syrie, la Palestine, l'Egypte; les corsaires Arudj et Khayr al-Din Barberousse se sont établis à Alger; par le Danube et la Méditerranée,...

1 page - 1,80 ¤

Montaigne «Que sais je.

Montaigne «Que sais je...?». 1533-1592 Michel Eyquem, seigneur de Montaigne, naît au château de Montaigne en Périgord le 28 février 1533, d'une famille enrichie dans le commerce du pastel et orientée vers les offices de judicature. Grâce à la vigilance de son père, Montaigne reçoit une excellente éducation humaniste, faite de latin et de musique. A 6 ans, il entre au...

1 page - 1,80 ¤

Brunehaut.

Brunehaut. vers 534 — 613 Epouse de Sigebert, roi d'Austrasie, Brunehaut assuma la régence après la mort de son mari. Elle fut en perpétuelle rivalité avec Frédégonde, reine de Neustrie. Elle tenta d'imposer un pouvoir autoritaire et unitaire et se heurta à ses vassaux indisciplinés. Capturée par ses ennemis, elle fut suppliciée et exécutée. Une grande reine Née en Espagne, Brunehaut était...

1 page - 1,80 ¤

Les pèlerinages au VIe et XVe siècles Moyen-Age.

Les pèlerinages au VIe et XVe siècles Moyen-Age. Au Moyen-Age, le pèlerinage aux tombeaux des saints était une forme de pénitence très répandue qui permettait d'obtenir réparation de ses péchés. Aux pèlerinages traditionnels de Rome et de Terre Sainte, s'ajoute celui de Compostelle qui draina des centaines de milliers d'hommes à partir du X' siècle. Une forme privilégiée de pénitence Le pèlerinage, à...

1 page - 1,80 ¤

Charles le Téméraire Le don Quichotte français.

Charles le Téméraire Le don Quichotte français. Sanguin, cheveux noirs et yeux bleus, assez grand, large d'épaules, impulsif, impatient et coléreux, courageux au combat mais aussi pieux et travailleur appliqué, Charles le Téméraire avait reçu une éducation soignée. Parlant aussi bien flamand que français, il était grand amateur de musique et de tous les beaux-arts. Né à Dijon le 10...

1 page - 1,80 ¤

La Sainte Ligue «Pour la conservation de la religion catholique».

La Sainte Ligue «Pour la conservation de la religion catholique». 1576-1598 La Sainte Ligue, qui traduit le discrédit de l'autorité royale pendant les guerres de religion, s'est manifestée en deux temps. En 1576 d'abord, après la paix de Monsieur, favorable aux protestants; Henri III préfère alors en prendre la tête pour en conjurer les dangers; en 1577, après la paix...

1 page - 1,80 ¤

Raymond Poincaré «Il sait tout et ne comprend rien» (Clemenceau).

Raymond Poincaré «Il sait tout et ne comprend rien» (Clemenceau). 1860-1934 L'imagerie populaire l'a représenté au milieu des «poilus», parcourant les tranchées avec sa casquette de chauffeur, sa vareuse ni civile ni militaire, ses guêtres noires. La carrière de ce Lorrain à la tête froide a été brillante. Né le 20 août 1860 à Bar-le-Duc, d'une famille de bonne bourgeoisie,...

1 page - 1,80 ¤

Louis Barthou Un républicain bon teint.

Louis Barthou Un républicain bon teint. Dans les années 1880, si la République a fini par s'imposer, les républicains, eux, doivent lutter contre les monarchistes, encore puissants. On qualifie souvent alors de «républicains» des hommes opposés à la fois au pouvoir autoritaire et au socialisme naissant. Jean Louis Barthou, plus connu sous son second prénom, est à cet égard un républicain...

1 page - 1,80 ¤

Emile Loubet Un président populaire.

Emile Loubet Un président populaire. Le président Félix Faure était mort brusquement, le 16 février 1899, au moment où l'affaire Dreyfus avait atteint son point culminant. Dès le lendemain de cet événement, dans L'Aurore, Clemenceau écrivait: «Je vote pour Loubet.» Le 18 février 1899, Emile Loubet fut élu à la présidence de la République par 483 voix sur 812 (279...

1 page - 1,80 ¤

La confiscation de la Bretagne Obstinés comme le granit.

La confiscation de la Bretagne Obstinés comme le granit... A la veille de la mort de Charles V, alors que les conséquences de la désastreuse paix de Calais sont presque entièrement effacées, rien n'est réglé en Bretagne. La guerre de la Succession, ouverte quarante ans plus tôt à la mort du duc de Bretagne (avril 1341), n'est pas terminée. Néanmoins,...

1 page - 1,80 ¤

Le coup du 13 décembre 1940 Exit Laval.

Le coup du 13 décembre 1940 Exit Laval... Le 12 juillet 1940, l'Acte constitutionnel N° 4 désigne Laval comme successeur de Pétain. Le 13 décembre de la même année, Laval est arrêté. Que s'est-il passé? Le 14 juin, Pierre Laval se rallie au maréchal Pétain avant d'être son ministre d'Etat (23 juin), puis son vice-président du Conseil (12 juillet). Laval est...

1 page - 1,80 ¤

Les chantiers de jeunesse Une prise en main de la jeunesse.

Les chantiers de jeunesse Une prise en main de la jeunesse. 1940-1944 Dès l'armistice, le gouvernement de Vichy doit faire face au problème de la jeunesse. La débâcle de l'armée a empêché d'incorporer les 100000 conscrits de la classe 1940, convoqués le 10 juin, et qui, depuis, errent sur les routes. Les clauses de l'armistice interdisant le service militaire, le gouvernement...

1 page - 1,80 ¤

Le marquis de Louvois Un chef dur mais efficace.

Le marquis de Louvois Un chef dur mais efficace. 1641-1691 Fils de Michel Le Tellier, le futur marquis de Louvois, né le 18 janvier 1641, connaît une carrière exceptionnellement brillante. Dès 1661, il est associé à son père au Conseil des dépêches et, l'année suivante, au secrétariat à la Guerre. Il est ensuite surintendant des Postes en 1668, ministre d'Etat en...

1 page - 1,80 ¤

Michel de L'Hospital «Le coulteau vaut peu contre l'esprit».

Michel de L'Hospital «Le coulteau vaut peu contre l'esprit». 1505-1573 Né en 1505 à Aigueperse, en Auvergne, Michel de L'Hospital termine ses études en Italie, alors terre des juristes. Il revient en France en 1534, s'inscrit au barreau de Paris, épouse la fille du lieutenant criminel Jean Morin et devient, en 1537, conseiller au parlement de Paris. En 1547, le roi le charge...

1 page - 1,80 ¤

La paix de Saint-Germain Le renversement des alliances?

La paix de Saint-Germain Le renversement des alliances? 8 août 1570 La paix de Saint-Germain met fin à la troisième guerre de religion, marquée non plus par l'offensive du pouvoir royal contre des bandes rebelles inorganisées, mais par la lutte de deux armées, avec alliances, sièges, batailles rangées, manoeuvres de grande allure. Le protestantisme est devenu une force sociale, politique et...

1 page - 1,80 ¤

Le jeu à la cour de Versailles Des milliards en fumée.

Le jeu à la cour de Versailles Des milliards en fumée. Louis XIII avait pris de sévères ordonnances contre les jeux de dés et de cartes. Sous Louis XIV, les jeux de hasard demeurent interdits à Paris mais non au palais de Versailles où la cour s'installe en 1682. Le roi, le premier, donne le mauvais exemple. Trois fois par...

1 page - 1,80 ¤

L'amiral Darlan Un chef discuté.

L'amiral Darlan Un chef discuté. Le 5 mai 1940, le maréchal Pétain visite le quartier général de la Marine: «Enfin, je vois quelque chose qui marche. Je vous félicite, amiral», s'exclame-t-il à l'adresse de Darlan. Pourtant, celui-ci restera l'un des personnages les plus controversés, voire les plus honnis de l'Etat français. François Darlan naît en 1881 dans une famille de marins....

1 page - 1,80 ¤

Barras Un cynique manoeuvrier.

Barras Un cynique manoeuvrier. «Vicomte rouge», «roi du Directoire» mais aussi «roi des pourris», tel apparaît Paul de Barras, né le 30 juin 1755 à Fox-Amphoux, près d'Aix, d'une famille de petite noblesse. Entré dans l'armée, il sert comme officier aux Indes, mais abandonne assez vite le métier des armes et gagne Paris. Là, il se lie avec Mirabeau, s'affilie...

1 page - 1,80 ¤

L'affaire Boulanger Un grand maladroit.

L'affaire Boulanger Un grand maladroit. 1887-1891 Sorti de Saint-Cyr, Georges Boulanger, né à Rennes le 29 avril 1837, combat courageusement aux colonies et pendant la guerre de 1870. Sa carrière est brillante. Ambitieux, ayant le goût du panache, il affiche des sentiments républicains et, grâce à la recommandation de Clemenceau, il entre, en 1886, dans le cabinet Freycinet comme ministre de...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 ... 1151 1152 1153 1154 1155 1156

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo