LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
1315 - L'une des revendications essentielles des manifestations étudiantes sur la place Tien An-men était la réhabilitation d'un homme politique chinois; lequel:
A
A. Hua Kuo-feng ?
B
B. Hu Yao-bang ?
C
C. Zhao Zi-yang ?
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
B. Hu Yao-bang Depuis dix ans, les réformes économiques entamées en 1978 par Teng Hsiao-ping se poursuivent. La libéralisation économique entraîne cependant des conséquences néfastes. La surchauffe économique ravage l'appareil de production chinois. La désorganisation devient patente, alors que le chômage et les grèves font leur apparition. La corruption règne un peu partout et à tous les niveaux. Hu Yao-bang fait les frais du malaise économique. En octobre 1987, il est limogé, victime d'une cabale montée contre lui par les planificateurs formés, pour la plupart, à Moscou. Zhao Zi-yang prend le relais mais le malaise s'aggrave. La libéralisation de l'économie ne s'est pas accompagnée d'une libéralisation politique. Teng Hsiao-ping conserve le pouvoir et fait échec à toute tentative de démocratisation. Depuis le début de cette année 1988, la grogne monte, spécialement au Tibet et parmi les étudiants. Les événements du Tibet dévoilent le caractère dictatorial du régime et les violations des droits de l'homme dont il se rend coupable. Bientôt, c'est au tour des étudiants de manifester leur mécontentement. Hu Yao-bang vient de mourir (15 avril) et les étudiants, pour lesquels il était le symbole de la réforme, demandent sa réhabilitation. Ils sortent gerbes et banderoles pour célébrer le départ du petit homme, alors que les autorités avaient interdit toute manifestation publique. C'est le détonateur de la crise. Les étudiants envahissent la place Tien An-men et sont rapidement rejoints par la population qui sort enfin de sa léthargie. Plus d'un million de personnes manifestent plusieurs jours durant sur cette place. Leur seule demande: une libéralisation du régime. Un soutien, longtemps attendu par les étudiants, leur est donné par Zhao Ziyang. Son discours du 4 mai les encourage dans leur lutte. Les étudiants profitent de la visite de Gorbatchev à Pékin pour organiser une manifestation monstre sur la place Tien An-men. Celui-ci arrive le 15 mai pour une visite de quatre jours. Teng Hsiao-ping perd la face. Mais c'est sans doute en raison de la présence de Gorbatchev, célébrant les retrouvailles des deux grands du communisme après trente ans de brouille, qu'une répression massive sur-le-champ est évitée. Le lendemain du départ de Gorbatchev, le 19 mai, Teng Hsiao-ping décrète la loi martiale. Les troubles durent depuis une vingtaine de jours déjà. Ce jour sonne le glas des espoirs du peuple chinois. Zhao Ziyang, après avoir voté contre l'imposition de la loi martiale, est en effet mis en minorité et limogé par un comité restreint dont Teng Hsiao-ping fait partie. La période qui suit est étrange. Durant deux semaines, la vieille garde prépare la répression qui aura lieu le 4 juin. Au cours de ces quinze jours, l'atmosphère est incertaine. Des rumeurs parlent de la mort de Teng Hsiao-ping; on affirme qu'une partie de l'année a fait sécession, tandis que les manifestants se sont résolument installés sur la place Tien An-men. Les 2 et 3 juin, l'armée qui tente de reprendre le contrôle de la place est noyée dans la foule. Au petit matin du 4 juin, les chars interviennent; la place est nettoyée. Les victimes se comptent sans doute par milliers et une chape de plomb tombe sur la Chine. La tentation démocratique vient d'être étouffée dans le sang.


Les nouveautés du site

Le gouvernement de l'ordre moral La dernière chance des monarchistes.

Le gouvernement de l'ordre moral La dernière chance des monarchistes. 1873-1877 L'année 1873 est particulièrement mouvementée: le 7 janvier, Napoléon III meurt; le 15 mars, on signe avec l'Allemagne le traité d'évacuation; le 28 avril, le ministre Rémusat, conservateur, et Stoffel, un bonapartiste, sont battus, dans le département de la Seine, par le radical Barodet. La droite parle de «Commune légale»,...

1 page - 1,80 ¤

Jean-Baptiste Kléber.

Jean-Baptiste Kléber. 1753 - 1800 Homme de caractère, Jean-Baptiste Kléber vit sa brillante carrière militaire interrompue prématurément par un fanatique musulman ; il était alors commandant du corps expéditionnaire français en Égypte. Les premières armes Fils d'un maçon strasbourgeois, Jean-Baptiste Kléber se destinait à l'architecture lorsqu'il répondit aux sollicitations des recruteurs bavarois. Il servit dans l'armée autrichienne comme lieutenant jusqu'en 1785. Ne...

1 page - 1,80 ¤

L'Afrique équatoriale française.

L'Afrique équatoriale française. En 1910, quatre colonies françaises furent réunies dans un gouvernement général, sous le nom d'Afrique équatoriale française. Après avoir fait partie de l'Union française à la fin de la seconde guerre mondiale, elles acquirent leur indépendance en 1958. Le gouvernement des colonies Le gouvernement général créé en 1910 regroupait le Gabon, le Moyen Congo, l'Oubangui-Chari et le Tchad. Le...

1 page - 1,80 ¤

Philippe Pétain Un signe de contradiction.

Philippe Pétain Un signe de contradiction. 1856-1951 Il y a deux Pétain. Le 29 mai 1966, de Gaulle déclare: «La gloire acquise par Pétain à Verdun ne saurait être contestée.» Mais, le 28 août 1944, le même de Gaulle se refuse à tout contact avec Auphan qui veut lui «transmettre régulièrement le pouvoir» de la part du maréchal. A Saint-Cyr, Philippe Pétain...

1 page - 1,80 ¤

Le Marais à la Convention Une politique de bascule.

Le Marais à la Convention Une politique de bascule. En plus des Girondins et des Montagnards, les deux partis bien constitués de la Convention, on trouve de nombreux députés formant un centre: le Marais. Ils n'ont ni chefs, ni grands orateurs, ni même d'opinions politiques très affirmées; ils servent longtemps de force d'appoint et de masse de manoeuvre pour les...

1 page - 1,80 ¤

Les calvaires bretons Expression de foi populaire.

Les calvaires bretons Expression de foi populaire. Les calvaires de granit, avec l'église ou la chapelle, l'enclos paroissial, la porte triomphale et l'ossuaire, participent à l'ensemble expressif de la foi populaire bretonne ; celle-ci trouve dans la religion, surtout après le renouveau des XVI' et XVII' siècles, un aliment pour son mysticisme avide d'espérance face aux forces hostiles de la...

1 page - 1,80 ¤

Les cabochiens Bouchers et universitaires.

Les cabochiens Bouchers et universitaires. Après le meurtre de Louis d'Orléans par des tueurs à sa solde, Jean sans Peur, duc de Bourgogne, se réfugie dans ses Etats. Cependant, dès février 1408, il ose revenir à Paris, se disant partisan de la «réformation» de la monarchie. Du coup, sa popularité grandit, surtout auprès de la bourgeoisie parisienne. Dans la capitale, Jean...

1 page - 1,80 ¤

L'attentat de Fieschi Une occasion pour réduire les républicains au silence.

L'attentat de Fieschi Une occasion pour réduire les républicains au silence. 1835 Dans l'enthousiasme qui accompagne la révolution de 1830, les républicains espèrent amener le régime de Louis-Philippe à procéder aux réformes politiques et sociales auxquelles ils aspirent. Les journaux, les associations et les manifestations républicaines se multiplient. Mais ceux qui ont imposé le nouveau roi demeurent des hommes d'ordre...

1 page - 1,80 ¤

Léon Gambetta «Il faudra se soumettre ou se démettre».

Léon Gambetta «Il faudra se soumettre ou se démettre». 1838-1882 Un seul mot pourrait caractériser ce tribun du peuple: celui de «démesure». Fougueux au barreau, il se montre ambitieux dans sa charte du radicalisme, partisan de la lutte à outrance en 1870, intransigeant l'année suivante, intraitable avec Mac-Mahon (1877), passionné dans sa vie privée. Léon Gambetta, d'origine génoise, s'est fait un renom...

1 page - 1,80 ¤

Le mariage d'Henri IV et de Marie de Médicis Un mariage de raison.

Le mariage d'Henri IV et de Marie de Médicis Un mariage de raison. Malgré son mariage politique avec Marguerite de Valois, ses nombreuses maîtresses, ses fidélités calculées avec la «Belle Corisande» ou la pulpeuse Gabrielle d'Estrées, «le Vert Galant» n'a pas encore, à l'orée du XVII` siècle, assuré l'avenir de la dynastie et, partant, celui de la reconstruction du royaume....

1 page - 1,80 ¤

L'affaire Malet Le colosse aux pieds d'argile.

L'affaire Malet Le colosse aux pieds d'argile. Chef de la Xe cohorte de Paris, le commandant Soulier grelotte de fièvre dans sa chambre de la caserne Popincourt quand, à l'aube, un planton vient l'avertir qu'un général en grande tenue veut lui parler. Introduit, le visiteur annonce brusquement au malade la tragique nouvelle: l'Empereur est mort, il a été tué devant...

1 page - 1,80 ¤

La conquête du Tchad.

La conquête du Tchad. 1895 - 1910 A la fin du XIXe siècle, les Français profitèrent des guerres qui ravageaient les royaumes locaux pour imposer leur protectorat aux régions entourant le lac Tchad. Le territoire du Tchad fut inclus dans l'Afrique équatoriale française en 1910. Les conflits locaux Immense territoire enclavé au coeur du continent, le Tchad fait le lien entre l'Afrique...

1 page - 1,80 ¤

Lois et coutumes franques Les temps barbares.

Lois et coutumes franques Les temps barbares. Ve-VIIIe siècle Les temps mérovingiens sont marqués par des moeurs violentes: discordes, meurtres, guerres, pillages, sont le lot quotidien et les rois, qui demeurent des chefs de bande, donnent l'exemple. Ces rois exercent une autorité absolue. Ils gouvernent avec l'aide de leurs conseillers, chambriers, connétables, référendaires et autres grands officiers. Ils font administrer les...

1 page - 1,80 ¤

L'émigration Une réaction obstinée.

L'émigration Une réaction obstinée. 1789-1814 Les premiers à quitter la France, en juillet 1789, sont le comte d'Artois et les trois Condé, dont les têtes ont été menacées au soir de la prise de la Bastille. D'autres hauts personnages suivent cet exemple lorsqu'ils apprennent les premiers massacres survenus à Paris ou en province. Tous sont convaincus que leur séjour à l'étranger...

1 page - 1,80 ¤

Les frères Bureau.

Les frères Bureau. Amoureux des canons Jean, ? -1463-Gaspard, ? -1470 Jean et Gaspard Bureau, originaires de Champagne, appartiennent à la bourgeoisie, parmi laquelle la monarchie commence à recruter ses administrateurs les plus efficaces. Leur père a été premier chambellan de Charles V et de Charles VI. Ses fils vont servir Charles VII qu'ils aideront à recouvrer son trône et...

1 page - 1,80 ¤

La naissance de la Résistance «Où je meurs renaît la patrie» (Aragon).

La naissance de la Résistance «Où je meurs renaît la patrie» (Aragon). 1940 Le 14 juillet 1940 — jour symbolique —, le général de Gaulle passe en revue, pour la première fois, les «Français libres» rassemblés sur le sol britannique. Ils ne sont guère plus de 300, y compris les pêcheurs de File de Sein, mais ils forment la pierre angulaire...

1 page - 1,80 ¤

La tour de Nesle Un sombre drame de famille.

La tour de Nesle Un sombre drame de famille. La tour de Nesle est liée à un épisode dramatique du règne de Philippe le Bel. Cette tour fait partie de l'enceinte édifiée par Philippe Auguste à la fin du XIIe siècle. Ronde et massive, haute de 25 m, elle se dresse sur la rive gauche de la Seine, face au...

1 page - 1,80 ¤

François Clouet «Peintre du Roy, honneur de nostre France».

François Clouet «Peintre du Roy, honneur de nostre France». Vers 1516-1572 Né à Tours vers 1516, François Clouet est formé par son père dont il possède les qualités et recueille l'héritage de «peintre et valet de chambre ordinaire du Roy». Les renseignements sur François Clouet sont maigres. A la mort de François Ier, en 1547, il est chargé de la...

1 page - 1,80 ¤

Rolf Rollon Le fondateur de la Normandie.

Rolf Rollon Le fondateur de la Normandie. ? -927 Au début du IX` siècle, les Scandinaves se répandent sur l'ensemble de l'Europe. Après des pillages ponctuels, ils établissent des bases permanentes à l'embouchure des grands fleuves d'où ils partent ravager l'intérieur du pays. Ils fondent ensuite des principautés en Angleterre et aux bouches du Rhin puis, plus tard, aux estuaires de...

1 page - 1,80 ¤

Robert Cavelier de La Salle Un pionnier méconnu.

Robert Cavelier de La Salle Un pionnier méconnu. Celui qui allait être le fondateur de la Louisiane se destine tout d'abord à la vie religieuse. Né à Rouen en 1643, d'une famille de riches marchands, Robert Cavelier de La Salle entre dans la Compagnie de Jésus, puis se fait relever de ses voeux. Tenté par l'aventure, il gagne alors le...

1 page - 1,80 ¤

Le débarquement allié en Normandie.

Le débarquement allié en Normandie. Le débarquement du 6 juin 1944 en Normandie fut l'une des plus grandes opérations de la seconde guerre mondiale et marqua un tournant décisif dans le conflit. Mené avec succès par le général Eisenhower, il préluda à la libération de la France et à la défaite de l'Allemagne nazie. Le projet Overlord Un débarquement sur le continent...

1 page - 1,80 ¤

Augereau.

Augereau. 1757 - 1816 Maréchal de Napoléon, Augereau se distingua par sa bravoure, mais se rendit aussi honteusement célèbre par ses pillages. Hâbleur, borné, il n'était pas un bon commandant en chef. Il finit par abandonner Napoléon et livra la ville de Lyon aux alliés en 1814. Un bravache Fils d'un domestique et d'une fruitière, Pierre François Charles Augereau s'engagea dans l'armée...

1 page - 1,80 ¤

Le désastre de Saint-Quentin «La journée de la Saint-Laurent».

Le désastre de Saint-Quentin «La journée de la Saint-Laurent». Août 1557 Le 25 octobre 1555, Charles Quint abdique en faveur de son fils Philippe II. L'événement frappe les contemporains. On peut croire que c'est enfin la paix. Mais, en 1557, la trêve de Vaucelles (1556) est rompue à l'appel du pape Paul IV. Guise part pour l'Italie; Coligny, qui garde la...

1 page - 1,80 ¤

L'intervention française en Chine.

L'intervention française en Chine. 1884 Affaiblie par ses luttes internes, la Chine fut contrainte de concéder beaucoup d'avantages aux Occidentaux. La France participa aux côtés des Anglais à la seconde guerre de l'Opium en 1856. La conquête du Tonkin provoqua en 1884 une guerre franco-chinoise, et la Chine renonça à sa suzeraineté sur le Tonkin. Les Occidentaux en Chine A l'exemple...

1 page - 1,80 ¤

La perte du Canada.

La perte du Canada. La fin d'un siècle et demi de présence française 1763 Le peuplement de la Nouvelle-France (le Canada) a été long et difficile. Au XVIIIe siècle, la belle province ne compte pas plus de 55 000 habitants. Leurs voisins, 1,5 million d'Anglais, les concurrencent dans le commerce des fourrures et dans l'occupation du terrain. Ils sont pour eux...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 ... 1153 1154 1155 1156 1157 1158

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo