LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
1251 - Parmi ces trois hommes politiques britanniques, quel est celui qui négocia avec Pompidou l'entrée de la Grande-Bretagne dans le Marché commun:
A
A. George Wilson
B
B. Edward Heath
C
C. Roy Jenkins
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
B. Edward Heath Edward Heath (1916- ), chef des conservateurs à partir de 1965, devint Premier ministre britannique en 1970. Il fit entrer la Grande-Bretagne dans la CEE en 1973, moyennant une négociation de deux jours avec le président Pompidou et une négociation non moins ardue de quatre jours à la Chambre des Communes. Vaincu par Wilson aux élections de 1974, il fut remplacé par Margaret Thatcher à la tête des conservateurs l'année suivante. Outre ses remarquables qualités d'homme politique, Edward Heath est aussi musicien émérite et a dirigé des orchestres de grande réputation (de Londres, de Zurich, de Toronto et l'orchestre du Conservatoire de musique de Leningrad). Roy Jenkins ne fut pas Premier ministre britannique mais président de la Commission des Communautés européennes du 6 janvier 1977 au 6 janvier 1981, poste auquel Gaston Thorn lui succéda. Harold Wilson fut bien Premier ministre britannique et à deux reprises: de 1964 à 1970 et de 1974 à 1976. Au cours de la première législature, il tenta vainement de négocier l'adhésion de la Grande-Bretagne à la CEE (nov. 1967). La seconde fois, les élections législatives de 1974 ne firent émerger aucune majorité et Harold Wilson forma un cabinet minoritaire. Il démissionna en 1976 au profit de James Callaghan.


Les nouveautés du site

LE «NEW LOOK» (Février 1947) (HISTOIRE).

LE «NEW LOOK» (Février 1947) (HISTOIRE). Dans la nuit de l'occupation allemande, la haute couture parisienne n'avait rien perdu de son éclat. Les journaux du Me Reich proclamaient que Berlin était devenu une des capitales de la mode, mais c'est aux présentations des collections de Jacques Fath, de «Coco» Chanel et de Jeanne Lanvin que se bousculaient les acheteuses allemandes...

1 page - 1,80 ¤

LES PARTIS POLITIQUES (HISTOIRE).

LES PARTIS POLITIQUES (HISTOIRE). La Me République et les partis qui l'incarnaient s'étaient effondrés dans la débâcle de mai-juin 1940. Le 10 juillet, les parlementaires, réunis à Vichy, abandonnèrent tous les pouvoirs au maréchal Pétain. Pendant les quatre années de l'occupation, les formations politiques classiques, sans existence légale, ne revivent que dans la clandestinité et à travers la Résistance....

1 page - 1,80 ¤

LA 2 CV CITROËN (1949) (HISTOIRE).

LA 2 CV CITROËN (1949) (HISTOIRE). En 1945, le parc automobile français, réduit de moitié par la guerre, ne compte plus que 900 000 voitures de tourisme. Or, déjà, chacun rêve de troquer la bicyclette des années sombres contre le symbole de laprospérité revenue qu'est un véhicule à moteur. Mais les principaux constructeurs ont eu leurs usines sérieusement touchées par...

2 pages - 1,80 ¤

L'AVION A RÉACTION (HISTOIRE).

L'AVION A RÉACTION (HISTOIRE). A la veille de la seconde guerre mondiale, les ingénieurs de l'aéronautique estimaient déjà que la propulsion à hélice approchait de la limite de ses possibilités et que l'avenir appartenait au moteur-fusée ou au moteur à réaction. En Allemagne, dès août 1939, les premiers essais avaient été encourageants, mais ce n'est que dans les derniers...

1 page - 1,80 ¤

LA DECOLONISATION (HISTOIRE).

LA DECOLONISATION (HISTOIRE). En 1940, la France est la deuxième puissance coloniale du monde après la Grande-Bretagne. Son empire d'outre-mer couvre 12 360 654 km2, soit près de vingt-trois fois la métropole, avec environ 83 millions d'habitants dont la «loyauté à la mère patrie» est article de doctrine et de foi. Quatre ans après, la décolonisation est encore inconcevable...

1 page - 1,80 ¤

COMMISSARIAT A L'ÉNERGIE ATOMIQUE (HISTOIRE).

COMMISSARIAT A L'ÉNERGIE ATOMIQUE (HISTOIRE). Dès mars 1945, Raoul Dautry, ministre de la ReconstruCtion et de l'Urbanisme, avait attiré l'attention du général de Gaulle sur l'urgence d'un «programme d'action dans le domaine de la recherche et de l'utilisation de l'énergie nucléaire». Le 18 octobre 1945, une ordonnance crée le «Commissariat à l'énergie atomique» (C.E.A.) ; le 3 janvier 1946,...

1 page - 1,80 ¤

L'ALIMENTATION: Les aliments (HISTOIRE).

L'ALIMENTATION: Les aliments (HISTOIRE). Les Gaulois, spécialistes de la charcuterie, consommaient aussi beaucoup de laitages, •de pain, d'oeufs durs et de fruits secs. Cicéron affirme qu'« ils auraient cru s'empoisonner en mêlant de l'eau à leur vin ». Comme leurs ancêtres, les gens du Moyen Age faisaient des produits locaux la base de leur alimentation. Mais les Carolingiens dédaignaient le...

1 page - 1,80 ¤

L'AGRICULTURE (HISTOIRE).

L'AGRICULTURE (HISTOIRE). Les paysans, qui représentaient, au Moyen Age, les neuf dixièmes de la population, s'efforçaient de vivre en autarcie et, pour cela, de produire à la fois le grain, les légumes, le lait, la viande et l'huile. Les outils principaux étaient la charrue, qui pouvait travailler en profondeur, et l'araire, pour l'ameublissement du sol et les labours superficiels....

1 page - 1,80 ¤

L'ALIMENTATION : les conserves (HISTOIRE).

L'ALIMENTATION : les conserves (HISTOIRE). Jusqu'au xixe siècle, les procédés de conservation des aliments étaient des plus sommaires. Le premier fut le sel, connu dès la haute Antiquité, qui utilisait aussi les silos élémentaires pour protéger les céréales. Il y avait la dessiccation, pratiquée pour les légumes et les fruits et également appliquée à la viande, découpée en lanières,...

1 page - 1,80 ¤

LE CHARBON (HISTOIRE).

LE CHARBON (HISTOIRE). La «pierre noire» était connue dès la plus haute Antiquité, mais elle était utilisée épisodiquement, surtout pour les besoins domestiques. L'exploitation méthodique a commencé, sous une forme rudimentaire, en Angleterre, dès le xe siècle, puis au pays de Liège. Pour la France les mines de Villemagne et de Boussagues sont citées dans un acte daté de...

2 pages - 1,80 ¤

LE CHAUFFAGE (HISTOIRE).

LE CHAUFFAGE (HISTOIRE). Les premiers hommes avaient vite découvert qu'une étincelle, jaillie du choc de deux pierres, pouvait enflammer un tas de feuilles sèches et avaient installé dans les huttes un coin réservé au foyer avec une ouverture pour laisser passer la fumée. Les riches Gallo-Romains connaissaient une sorte de chauffage central, sans doute à la vapeur d'eau chaude....

1 page - 1,80 ¤

FER ET SIDERURGIE (HISTOIRE).

FER ET SIDERURGIE (HISTOIRE). On fait commencer l'âge du fer, c'est-à-dire son utilisation courante, vers 1200 av. J.-C. et l'on sait que les Grecs connaissaient l'art d'extraire et de transformer les métaux. En France médiévale, on se sert du fer pour fabriquer des outils, des socs de charrue, des fers à cheval, des coffres, mais surtout des armes :...

1 page - 1,80 ¤

L'ÉCLAIRAGE (HISTOIRE).

L'ÉCLAIRAGE (HISTOIRE). Dans l'Antiquité, on utilisait, pour s'éclairer, des lampes à huile, en terre, où brûlait une mèche, et des torches de sapin enduites de résine. Au Moyen Age, dès le xe siècle, apparurent en France les chandelles de suif et les bougies de cire — celles-ci étant réservées aux riches. Mais, pour éclairer une pièce, les torches étaient...

1 page - 1,80 ¤

Le sceau armorial (HISTOIRE).

Le sceau armorial (HISTOIRE). Les sceaux de type armorial sont ceux dont le motif principal est constitué par des armoiries, contenues ou non dans un écu. Ce sont de loin les plus nombreux (plus de la moitié des sceaux conservés appartiennent à ce type) et les seuls qui concernent toutes les classes et catégories sociales. En effet, non seulement...

1 page - 1,80 ¤

LES TRANSPORTS EN COMMUN (HISTOIRE).

LES TRANSPORTS EN COMMUN (HISTOIRE). Au Moyen Age, on circulait avec ses moyens propres qui, selon la condition du voyageur, étaient le chariot tiré par des boeufs, la litière, les «chaises à porteurs», le cheval ou la mule. Au xvre siècle apparurent les carrosses, lourdes caisses posées sur des roues. Mais, en 1550, il n'y en avait encore que...

1 page - 1,80 ¤

LES IMPÔTS (HISTOIRE).

LES IMPÔTS (HISTOIRE). En dehors des dons «volontaires» demandés à leurs vassaux, les seules taxes perçues par les rois jusqu'au xur siècle étaient les tonlieux sur la circulation des marchandises, les réquisitions de vivres et les corvées. Mais l'agrandissement du royaume, les guerres, l'entretien d'une armée conduisirent le roi à chercher des ressources extraordinaires qui, théoriquement temporaires, tendirent à...

1 page - 1,80 ¤

LES ROUTES (HISTOIRE).

LES ROUTES (HISTOIRE). Les Romains avaient construit en Gaule des routes surtout à usage militaire et administratif. De Lyon, partaient 4 000 kilomètres de voies bien construites et pavées de dalles : un tronçon méridional allait jusqu'à Arles et Narbonne. Deux autres reliaient Lyon à la mer du Nord et au Rhin. Une quatrième menait à Bordeaux par le...

1 page - 1,80 ¤

L'HYGIÈNE (HISTOIRE).

L'HYGIÈNE (HISTOIRE). La Gaule romaine a un certain souci de l'hygiène. Toute maison bien organisée a ses thermes auxquels sont parfois adjoints un lavoir et un gymnase. Le Moyen Age continue la pratique des bains, car, contrairement à une légende, l'Eglise les autorise, pourvu qu'ils soient de nécessité hygiénique et non « de volupté », comme ils l'étaient souvent....

1 page - 1,80 ¤

L'HABITATION (HISTOIRE).

L'HABITATION (HISTOIRE). Les Gaulois construisaient des huttes en bois solides, car ils étaient bons charpentiers. Même sous la domination romaine, ils préféraient le bois à la pierre. Les Carolingiens, après les invasions barbares, qui avaient tout détruit, bâtirent aussi des maisons et des palais en bois. Le secret de la fabrication du ciment romain s'était perdu. De nouvelles incursions,...

2 pages - 1,80 ¤

LE MOBILIER (HISTOIRE).

LE MOBILIER (HISTOIRE). Des coffres, une huche pour le pain, des bancs, un lit assez grand pour recevoir de deux à six personnes, c'était à peu près tout le mobilier existant jusqu'au mue siècle. Sous Saint Louis, les riches demeures avaient des buffets pour la vaisselle, des dressoirs, des crédences où l'on disposait les mets. Le lit comportait un...

1 page - 1,80 ¤

LES SPORTS ET LES JEUX (HISTOIRE).

LES SPORTS ET LES JEUX (HISTOIRE). Au Moyen Age, outre la chasse, les exercices physiques étaient essentiellement un entraînement au combat : tournois à cheval, combats à l'épée pour les seigneurs, joutes à la lance sur but fixe (quintaine) pour le peuple. Sans doute prirent-ils valeur d'éducation en même temps que de divertissement si l'on en juge par Rabelais...

1 page - 1,80 ¤

LE MARIAGE (HISTOIRE).

LE MARIAGE (HISTOIRE). C'est vers le Xe siècle que l'Eglise parvint à imposer, en matière de mariage, les conceptions qui allaient marquer l'institution jusqu'au xviiie siècle : indissolubilité et fidélité réciproque. Le mariage devint matière de droit canonique. Cependant, ce n'est qu'au xvi' siècle, à l'issue du Concile de Trente, qu'il fut expressément décrété que le mariage devait obligatoirement...

2 pages - 1,80 ¤

LES DROITS DES EPOUX (HISTOIRE).

LES DROITS DES EPOUX (HISTOIRE). Dans la Gaule romaine, la subordination de l'épouse apparaît comme totale, si l'on en juge par les sanctions terribles que son mari pouvait lui infliger. Cependant, en pratique, elle exerçait une influence profonde. Jusqu'au premier tiers du xxe siècle, on notera ce contraste entre la situation coutumière ou juridique de la femme, considérée comme...

2 pages - 1,80 ¤

LA JUSTICE (HISTOIRE).

LA JUSTICE (HISTOIRE). Pendant tout le haut Moyen Age, le roi — ou l'empereur — avait seul, théoriquement, le droit de rendre la justice, mais il déléguait ses pouvoirs aux comtes, qui, tous les trois mois, devaient présider un tribunal. Vers 780, Charlemagne décida que douze notables seraient attachés de façon permanente au tribunal de chaque région. Puis la...

1 page - 1,80 ¤

Le type de majesté (HISTOIRE).

Le type de majesté (HISTOIRE). Les sceaux des rois mérovingiens nous sont parvenus en petit nombre et en mauvais état. Leur type est inspiré des monnaies byzantines, mais la gravure en est fruste et la légende, illisible. Les sceaux des souverains carolingiens sont plus nombreux et d'une meilleure qualité artistique. Ils imitent pour la plupart des monnaies romaines de...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 ... 1153 1154 1155 1156 1157 1158

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo