LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
648 - Quel est le point de vue adopté par le narrateur dans ce récit rédigé à la 3e personne ? Une mouche maigre tournait dans l'autocar. Janine la perdit de vue puis la vit atterrir sur la main immobile de son mari. Janine regarda son mari. Des épis de cheveux plantés bas sur un front serré, le nez large, la bouche irrégulière, Marcel avait l'air d'un faune boudeur. À chaque défoncement de la chaussée, elle le sentait sursauter contre elle. D'après Albert Camus, La Femme adultère, 1954.
A
un point de vue interne
B
un point de vue externe
C
un point de vue omniscient
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

Le célèbre acteur Louis Jouvet écrit dans ses Réflexions d'un comédien : «C'est dans la mesure où un personnage demeure douteux qu'il a une apparence humaine. La psychologie d'Alceste, de Tartuffe, de Phèdre, d'Andromaque ou d'Hamlet sera toujours à reprendre. » Vous étudierez cette affirmation sur l'ambiguïté des grands personnages de théâtre, français ou étrangers, sans vous en tenir forcément aux noms cités par Jouvet.

Introduction • «Mystère du théâtre«. • Ambiguïté du personnage théâtral. • Annonce du plan, après explication nette du sujet. Première partie. Antithèse : personnages affinnés. • Personne parleur d'idées. Exemples. • Tout personnage est un monstre. Exemples. C'est la doctrine de Jean Vilar. • Le Personnage :seconde nature de l'acteur, qui finit par se confondre avec lui ou subir la transformation qu'il lui apporte. • D'où :Monde factice, qui...

2 pages - 1,80 ¤

Belle fonction à assurer, celle d'inquiéteur, disait André GIDE. Quelles oeuvres littéraires ont joué, pour vous, ce rôle d'éveil à l'inquiétude, en quelque domaine que ce soit ?

|| Introduction • Cette formule est extraite du «Joumal« de Gide (28 mars 1935)... • Mais il fut un « inquiéteur «bien avant de l'exprimer. • Qu'est-ce qu'être inquiéteur? C'est : 1) «inquiéter la conscience littéraire en bouleversant la co.nception traditionnelle « (du roman, de la poésie, du théâtre ... ) (d'après le XXe siècle col. Lagarde et Michard, Ed. Bordas, à propos d'A. Gide) ; 2) «...

3 pages - 1,80 ¤

La campagne romaine vue par Mme de Staël et Chateaubriand

|| INTRODUCTION. - Ces textes, inspirés par un même spectacle, nous peuvent aider à mieux comprendre deux âmes, deux tempéraments, et à définir deux talents, deux styles. Il importe de remarquer, avant d'entreprendre la comparaison, que l'antériorité appartient à Chateaubriand. Sainte-Beuve, ordinairement malveillant, n'hésite pas à ranger Mme de Staël « parmi les premiers élèves de l'auteur de la Lettre à Fontanes sur la...

5 pages - 1,80 ¤

Voyager est, quoi qu'on en puisse dire, un des plus tristes plaisirs de la vie. Expliquez et discutez ce jugement de Mme de Staël

Pour expliquer ce jugement étrange, il faut d'abord recourir au roman d'où il est extrait (Corinne, livré I, ch. II); puis à la biographie de l'auteur. Pour le discuter, il nous semble bon de l'en détacher, supposant que, par une sorte de gageure, on prétende ériger cette réflexion particulière en thèse générale... ...

4 pages - 1,80 ¤

Joubert à Chateaubriand après la lecture de René

|| Mon Cher Ami, Dès sa réception j'ai lu, tout d'un trait, votre dernier paru. «Ah! l'enchanteur!« m'écriai-je en refermant votre petit livre, trop mince à mon gré ... Je m'interdis toutefois de vous écrire sur-le-champ pour vous féliciter. L'enchantement était réel, mais à mon enthousiasme se mêlait je ne sais quel malaise; j'étais ravi, mais non point satisfait. J'ai soumis cette impression trouble...

3 pages - 1,80 ¤

Michelet commençait ainsi l'une de ses leçons au Collège de France : Le grand Siècle, Messieurs, je veux dire le XVIIIe. Vous expliquez-vous son admiration ? La partagez-vous ?

|| Le règne de Louis XIV se divise, paraît-il, en deux périodes : avant, et après la fistule. L'enseignement de Michelet au Collège de France - sorte de règne intellectuel - offre, à coup sûr, deux phases : avant, et après Quinet. Avant (1838-1842), ce sont, encore que parfois tendancieuses, de calmes «leçons« d'histoire. Après (1842-1852), ce sont des «conversations« lyriques, où le...

4 pages - 1,80 ¤

Chateaubriand, à la veille de la Révolution et de son départ pour l'Amérique, écrit à un ami de Bretagne, qu'il n'a point vu depuis la mort de son père (1787). Il dit l'impression causée en lui par cette mort, ses adieux à Combourg, son retour à Paris, l'aspect de la Cour et de la Ville, le dégoût que lui inspire une telle société, ses ambitions et ses projets.

Mon Cher Ami, J'espérais demeurer quelque temps encore chez ma soeur aînée, ou Je m'étais retiré après la mort de mon père, et je comptais bien, avant de quitter notre chère Bretagne, faire une dernière visite au meilleur de mes amis. Un génie malfaisant s'acharne sur moi et contrecarre tous mes projets. Il m'a fallu revenir en cette Babylone, rappelé d'urgence par une lettre...

5 pages - 1,80 ¤

Vous établirez le portrait de Chateaubriand: les désirs de sa sensibilité; les tendances de son imagination; le sentiment de l'honneur; le goût de la grandeur

|| «Personne n'a connu entièrement le fond de mon coeur; la plupart des sentiments y sont restés ensevelis.« Je vous crois sur parole, Ö René! J'ajouterai seulement que ce coeur ténébreux, mal connu, et à lui-même incompréhensible, fit la joie et le tourment de votre existence. Vous fûtes à la lettre, et au delà de votre inquiète adolescence, « possédé « par cè «...

3 pages - 1,80 ¤

Lamartine à Aymon de Virieu, après une lecture de Chateaubriand

|| Mon Cher Ami, Quelles tristes années nous traversons! Et qu'il est pénible, quand on se sent fort, et capable de réaliser les plus nobles ambitions, de se voir condamné à une mortelle inertie! Mes vingt ans, qui viennent de sonner et qui auraient dû marquer l'essor joyeux de mes espoirs, en ont tinté le glas; au lieu de m'arracher à la prison où...

5 pages - 1,80 ¤

Chateaubriand commence ses Mémoires d'Outre-Tombe

|| Certaines dates, certaines circonstances réveillent dans l'âme des souvenirs, des sentiments, des projets qui semblaient y dormir un sommeil définitif. En ce soir du 4 octobre 1811, le propriétaire de la Vallée-aux-Loups, l'auteur du Génie, d'Atala, de René, des Martyrs et de l'Itinéraire, commémore, dans la solitude, sa fête patronymique, la saint François, et son entrée à Jérusalem (1806). Un à un, tous les...

2 pages - 1,80 ¤

L'Automne de Lamartine (commentaire)

L'Automne Salut! bois couronnés d'un reste de verdure ! Feuillages jaunissants sur les gazons épars ! Salut, derniers beaux jours ! Le deuil de la nature Convient à la douleur et plaît à mes regards ! Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire, J'aime à revoir encor, pour la dernière fois, Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière Perce à peine à mes pieds l'obscurité...

4 pages - 1,80 ¤

Le Paresseux de Saint Amant (commentaire)

||   Saint Amant  est un écrivain libertin français du XVIIème siècle, né en 1594 et mort en 1661.il inaugure un personnage dans ses Å“uvres reflète ses contradictions dans son Å“uvre poétique, qui est parfois lyrique parfois burlesque. Le Paresseux est l’un de ses plus grands succès, tiré du recueil des Å’uvres poétiques (1631) où il nous décrits les différentes...

1 page - 1,80 ¤

Montrer que le XVIIIe siècle continue logiquement le XVIIe

Debout, dans une attitude à la fois sereine et impérieuse, la taille haute, légèrement rejetée en arrière et à demi enveloppée de lourdes draperies; le visage plein, sérieux, solennel sous l'ample perruque aux mille boucles symétriques : ainsi le peintre Rigaud a représenté Louis XIV, et volontiers nous nous figurons le xviie siècle drapé avec la même gravité olympienne. Assis, le buste jeté...

6 pages - 1,80 ¤

Figaro dit, dans « le Barbier de Séville » : « Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer. » Le rire de Figaro n'est-il pas celui de Beaumarchais ? En quoi diffère-t-il de celui de Molière? (De quoi l'un et l'autre rient-ils? Pourquoi et comment rient-ils ?)

La verve joyeuse de Figaro est l'expression vivante de cette mentalité et, selon toute vraisemblance, le mot fameux que nous avons à commenter, avant de franchir la rampe du théâtre, fleurit sur les lèvres du comte Caron de Beaumarchais, dans un de ces salons où la grande affaire est de combattre le sombre ennui, où l'on rit beaucoup, quitte à pleurer ensuite...

3 pages - 1,80 ¤

Commentez ce vers d'André Chénier : Sur des pensers nouveaux, faisons des vers antiques.

Ce vers est tiré de l'Invention, préface supposée d'un vaste poème philosophique et scientifique : l' Hermès, à peine ebauché. Il résume la poétique de Chénier, ou mieux sa théorie de l'imitation. L'esclave imitateur naît et s'évanouit ... Ce n'est qu'aux inventeurs que la vie est promise ... telle est l'idée centrale à laquelle il se rattache. Malgré son apparente simplicité, cet alexandrin a...

6 pages - 1,80 ¤

La prose au XVIIIe siècle : Comparer la prose du xviiie siècle à celle du siècle précédent

||   Le XVIIIe siècle, qui s'est posé comme réformateur en politique, s'est dit, en littérature, fidèle à la tradition des maîtres de l'âge précédent, et il crut ne s'en être pas écarté parce qu'il en accepta la langue et les genres. Toutefois, cette fidélité n'est que très relative. Elle ne doit pas s'entendre des sujets traités : les préoccupations des deux époques étaient...

3 pages - 1,80 ¤

Expliquez et appréciez ce mot de Buffon : Le Génie n'est qu'une longue patience.

Ce « mot « a son histoire. Rappelons-la brièvement, avant toute explication et appréciation. Littré le cite, en le rectifiant, et renvoie au discours de réception à l'Académie française, improprement appelé Discours sur le Style. Ne l'y cherchez pas, vous perdriez votre temps et votre peine. Larousse, mieux renseigne, nous apprend que ce «mot«, attribué à Buffon, nous a été transmis par Hérault de...

6 pages - 1,80 ¤

La Clémence vaut mieux que la Justice. Expliquez et appréciez cette pensée de Vauvenargues

Cette pensée nous apparaît d'abord comme un jugement moral simple, clair, absolu. Après en avoir défini les termes, nous l'envisagerons donc premièrement sous le rapport moral et nous l'apprécierons à la lumière des principes. Mais cette affirmation est signée. Elle est de Vauvenargues, moraliste systématique, tout comme La Rochefoucauld, dont il bat en brèche les théories pessimistes. Nous l'examinerons donc ensuite en fonction...

6 pages - 1,80 ¤

J.-J. Rousseau défendait de faire apprendre aux enfants les Fables de La Fontaine. Que pensez-vous des arguments sur lesquels il appuie son interdiction ?

|| Jean-Jacques Rousseau passa une grande partie de sa vie à écrire des livres et, par une contradiction singulière, il condamna l'éducation par les livres. A seize ans, Emile n'aura lu que Robinson Crusoë; il devra ignorer ce que nous avons tous àppris dès nos premières années : les Fables de La Fontaine. Jean-Jacques dresse contre le Bonhomme un réquisitoire en règle et, arrivé...

3 pages - 1,80 ¤

Une vallée des Alpes

||   J.-J. Rousseau a parcouru une vallée des Alpes. Le soir, dans une modeste auberge, il écrit à un de ses amis pour lui peindre le paysage qu'il vient de traverser, lui exprimer les sentiments ':Aue cette promenade a fait naître en lui et lui annoncer que, s'il se mêle d écrire, il donnera pour cadre à une oeuvre d'imagination cette nature que...

3 pages - 1,80 ¤

La Vendange. J.-J. Rousseau (Nouvelle Héloïse) - commentaire

Depuis un mois les chaleurs de l'automne apprêtaient d'heureuses vendanges ; les premières gelées en ont amené l'ouverture ; le pampre grillé, laissant la grappe à découvert, étale aux yeux les dons du père Lyée, et semble inviter les mortels à s'en emparer. Toutes les vignes chargées de ce fruit bienfaisant que le ciel offre aux infortunés pour leur...

4 pages - 1,80 ¤

Après avoir lu le discours de Rousseau, couronné par l'Académie de Dijon (1755), Voltaire écrit à Jean-Jacques pour combattre sa thèse.

J'ai lu votre discours; je devrais plutôt dire : je l'ai entendu, car il y circule une ardeur d'éloquence qui lui prête véritablement une voix. Je vous remercie du plaisir qu'il m'a causé. Reviendrons-nous au siècle d'or ? Seraitce le rameau d'olivier annonçant enfin le. terme de ce déluge de mauvais goût qui ne cesse de monter depuis cinquante ans? Ce coup...

4 pages - 1,80 ¤

Imaginez un dialogue entre un admirateur et un détracteur de Voltaire

|| M. DuRAND. - Celui qui mena, il y a 150 ans, l'infernal combat contre nos croyances, armature nécessaire a la moralité publique et privée, est un criminel, et je m'étonne que partout nos rues, nos boulevards, nos places, s'adornent du nom de cet insigne malfaiteur. M. DuPONT. - Continuez, Monsieur Durand ! J'aime à vous voir chevaucher le dada de vos pieux ancêtres,...

4 pages - 1,80 ¤

Sainte-Beuve et Taine juges de Diderot

|| "Premier grand écrivain en date qui appartienne décidément à la moderne société démocratique, il nous montre le chemin, et l'exemple", a écrit Sainte-Beuve. Et Taine : « Après une première génération d'esprits sains, voici la seconde, où l'équilibre moral n'est plus exact. Diderot, volcan en éruption qui, pendant quarante ans, dégorgea les idées de tout ordre, de toute espèce : métaux...

4 pages - 1,80 ¤

Diderot a dit de Voltaire: Cet homme n'est que le second dans tous les genres. Que pensez-vous de ce jugement ?

    Les contemporains de Voltaire, et, en grande majorité, la société de la Révolution, de l'Empire et même de la Restauration, ont considéré l'auteur de la Henriade, de Zaïre, du Siècle de Louis XIV, de Candide, etc ... , comme un écrivain de premier ordre, qui non seulement égalait, mais dépassait, parce que philosophe, les plus grands poètes et...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 ... 768 769 770 771 772 773

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit