LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
644 - « Cette première ligne de murailles abritait le quartier des gens de la marine et des teinturiers. On apercevait des mâts où séchaient des voiles de pourpre. Par-derrière, la ville étageait en amphithéâtre ses hautes maisons de forme cubique. Elles étaient en pierres, en planches, en roseaux, en terre battue. Les bois des temples faisaient comme des lacs de verdure dans cette montagne de blocs, diversement coloriés. » (D'après Gustave Flaubert, Salammbô, 1862)
A
Cette description présente d'abord l'arrière-plan
B
Le temps utilisé ici est inhabituel dans une description.
C
Dans la dernière phrase, on relève une comparaison
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : C


Les nouveautés du site

Pensez-vous que le titre donné par Baudelaire à son recueil de poèmes les Fleurs du mal suffise à rendre compte de ce qui inspire sa poésie ?

Le titre ne peut signifier que deux choses : les poèmes chantent le mal ou du moins ce que^ l'opinion commune tient pour le mal, et, d'autre part, le poète donne à l'expression de ce mal une forme belle, harmonieuse comme des fleurs, puisqu'il y a des fleurs qui sont vénéneuses. ...

1 page - 1,80 ¤

Dans quelle mesure l'½uvre de Leconte de Lisle est-elle conforme à l'idéal qu'il évoque dans sa Vénus de Milo ?

   Marbre sacré, vêtu de force et de génie, Déesse irrésistible au port victorieux, Pure comme un éclair et comme une harmonie, 0 Vénus, ô beauté, blanche mère des Dieux!    Non! les Rires, les Jeux, les Grâces enlacées, Rougissantes d'amour, ne t'accompagnent pas. Ton cortège est formé d'étoiles cadencées Et les globes en...

1 page - 1,80 ¤

On a écrit qu'il fallait dire : « l'école romantique » et non pas « l'époque romantique », en indiquant ainsi que les écrivains romantiques avaient tenu entre 1820 et 1840 beaucoup moins de place qu'on ne serait tenté de le croire. Vous discuterez cette opinion.

   Classons d'abord, provisoirement, les Å“uvres de Lamartine, Hugo, Musset, Vigny, George Sand comme romantiques. Il n'en reste pas moins que Balzac, Mérimée, Stendhal, ne sont pas des romantiques ou que le caractère romantique de leurs Å“uvres n'est que secondaire. Les historiens, ou bien comme Guizot, Thiers, Mignet, ne sont pas romantiques, ou...

1 page - 1,80 ¤

Anatole France a cru qu'on ne pouvait pas juger de la valeur absolue d'une ½uvre d'art et qu'un critique ne pouvait donner que ses impressions personnelles : « Il n'y a pas plus de critique objective qu'il n'y a d'art objectif, et tous ceux qui se flattent de mettre autre chose queux -mêmes dans leurs ½uvres sont dupes de la plus fallacieuse philosophie. La vérité est qu'on ne sort jamais de soi-même. » Que pensez-vous de cette opinion ?

   L'opinion d'Anatole France est en contradiction absolue avec la critique dogmatique du XVIIe siècle, avec celle de Taine; et même avec celle de Sainte-Beuve, pour qui la critique contient au moins une part d'explication historique objective. Plus directement elle s'opposait à la critique dogmatique, dont Brunetière défendait alors avec éclat les méthodes....

2 pages - 1,80 ¤

Sainte-Beuve a dit qu'il a voulu, dans ses ½uvres de critique littéraire, faire « l'histoire naturelle des esprits ». Expliquer cette formule.

   Au XVIIe siècle, la critique est essentiellement dogmatique, c'est-à-dire qu'elle s'efforce d'établir pour chaque genre un type de perfection défini par la conformité à un certain nombre de règles permanentes et absolues; le jugement critique résultera d'une comparaison entre l'Å“uvre examinée et ces règles. Dès la première moitié du XVIIIe siècle, et...

1 page - 1,80 ¤

Anatole France a écrit (à propos de Renan) : « C'est généralement une imprudence de croire à la nouveauté des idées et des sentiments. Il y a longtemps que tout a été dit et senti, et nous retrouvons le plus souvent ce que nous croyons découvrir. Pourtant les intelligences de ce temps [du XIXe siècle] ont, ce semble, une faculté nouvelle : celle de comprendre le passé et de remonter aux lointaines origines. » Discuter cette opinion en laissant de côté le « tout a été dit et senti ».

   Anatole France reprend l'opinion qui fait du XIXe siècle « le siècle de l'histoire «. Opinion juste si l'on considère le nombre et la qualité des travaux historiques. Cent ans avant le romantisme, on avait parfaitement compris et les conditions de la vérité historique et le véritable intérêt de l'histoire, qui est...

2 pages - 1,80 ¤

Augustin Thierry a raconté que sa vocation historique s'était éveillée à la lecture des Martyrs de Chateaubriand, à l'enthousiasme qu'il éprouva. Il ajoute que « tous » ont la même dette envers Chateaubriand. Dans quelle mesure, selon vous, les historiens de la première moitié du XIXe siècle ont-ils pu subir l'influence de Chateaubriand et lui devoir certaines qualités et certains défauts ?

   De toute évidence, Chateaubriand n'a pas pu apprendre ni à Augustin Thierry ni aux autres les méthodes de l'érudition historique, les enquêtes dans les archives et les manuscrits. Sans doute Chateaubriand a des scrupules que n'avaient ni d'Urfé, ni La Calprenède, en évoquant dans l'Astrée ou Pharamond les mÅ“urs des « vieux...

1 page - 1,80 ¤

Etudier l'art de Flaubert dans cette description de Madame Bovary

Ils s'en revinrent à Yonville en suivant le bord de l'eau. Dans la saison chaude, la berge plus élargie découvrait jusqu'à leur base les murs des jardins, qui avaient un escalier de quelques marches descendant à la rivière. Elle coulait sans bruit, rapide et froide à l'Å“il; de grandes herbes minces s'y courbaient ensemble,...

2 pages - 1,80 ¤

Dans la préface de Pierre et Jean, Maupassant discute le programme des romanciers réalistes et naturalistes qui se résumerait ainsi : « Toute la vérité. Rien que la vérité. » Il essaie de montrer que ce programme est irréalisable et qu'il est d'ailleurs contraire à ce qu'exige une ½uvre d'art. Expliquer et discuter cette opinion.

Dans cette préface, Maupassant s'appuie sur un raisonnement de bon sens. Dire toute la vérité est impossible, puisque cela obligerait le romancier à nous décrire tous les gestes d'un personnage depuis le moment où il se lève, et ses gestes de tous les jours, même les plus insignifiants. Rien que la vérité n'est...

1 page - 1,80 ¤

Expliquer et discuter ce jugement de Taine sur Honoré de Balzac : « Il est le plus grand magasin de documents que nous ayons sur la nature humaine. »

||    Les romans romantiques ne sont pas des documents sur la nature humaine, puisqu'ils nous présentent, engagés dans des aventures invraisemblables, des caractères ou conventionnels ou superficiels qui ne nous apprennent rien que nous ne sachions déjà. Par contre, les romans classiques ou d'inspiration classique sont des documents. La Princesse de Clèves nous...

1 page - 1,80 ¤

Taine, Paul Bourget ont fait l'éloge des romans de Mérimée, de Stendhal, de Balzac, en mettant en lumière ce qu'il y avait de vérité « scientifique » dans leur ½uvre, en opposant cette vérité à la « convention » des romanciers romantiques ou romanesques. Expliquer et discuter cette opinion.

||    Nous avons déjà indiqué les invraisemblances reprochées aux romantiques. Précisons en nous attachant surtout aux romans. Ils présentent des invraisemblances d'événements; l'action nous jette dans des milieux étranges où se déroulent les aventures les plus singulières. Dans Notre-Dame de Paris, nous voyons un prêtre s'éprendre d'une jeune bohémienne qui se trouvera être...

1 page - 1,80 ¤

Analyse de texte: « Julie ou La Nouvelle Héloïse » lettre 38 de Rousseau

||    Jean-Jacques Rousseau publia « Julie ou la nouvelle Héloïse « en 1761. Il s’agit d’un roman épistolaire composé en 6 parties. Il connu un très grand succès à la fin du XVIII ème siècle et annonça l’avènement du mouvement romantique. Nous allons analyser un extrait de la lettre numéro 38 de Saint-Preux...

2 pages - 1,80 ¤

Voir une pièce de théâtre dans deux mises en scène différentes, est-ce voir la même pièce deux fois, ou est-ce voir deux pièces différentes ?

||   Introduction ·   Mise en scène définie par André Antoine (considéré comme 1er metteur en scène Français) : « l’art de dresser sur les planches l'action et les personnages imaginés par l’auteur dramatique « ·   Cependant, ambiguïté dans la définition : le metteur en scène peut respecter parfaitement l’idée de l’auteur, mais peut aussi y apporter une touche...

2 pages - 1,80 ¤

Critique argumenté de « Fahrenheit 451 » (Littérature)

   « Fahrenheit 451 « est un livre incroyablement accrocheur , impressionemment futuriste, et indéniablement réaliste. les personnages sont travaillés.  Ce livre nous montre l’importance des livres dans la société, en effet la société déshumanisée décrite par « Fahrenheit 451 « montre que de nombreuses valeurs humaines ont sombrés tels que l’amour et...

1 page - 1,80 ¤

On a critiqué le romantisme en disant qu'il s'était mis à la remorque des littératures étrangères, qu'il avait « dénationalisé » la littérature française. Vous discuterez cette opinion.

||    Il est exact que le romantisme s'est constamment inspiré d'Å“uvres étrangères. Dès le XVIIIe siècle, le préromantisme s'engoue des Å“uvres de Gray, de Hervey, surtout des Nuits lyriques et sombres de l'Anglais Young, des drames de Shakespeare, de toutes sortes de romans anglais également « sombres «, puis des poèmes d'Ossian, du...

1 page - 1,80 ¤

Que pensez-vous de cette opinion de Goethe : « J'appelle le classique le sain et le romantique le malade... Les ouvrages du jour ne sont pas romantiques parce qu'ils sont nouveaux, mais parce qu'ils sont faibles, maladifs ou malades. Les ouvrages anciens ne sont pas classiques parce qu'ils sont vieux, mais parce qu'ils sont énergiques, frais et dispos. »

||    Pourquoi peut-on dire que le romantisme a été faible, maladif ou malade? La raison la plus évidente et celle, sans doute, à laquelle songe GÅ“the, est qu'il a surtout peint des sentiments de tristesse, de découragement, les maladies de l'âme qui vont jusqu'à ce mal sans cause et sans remède qu'on appelle...

1 page - 1,80 ¤

Dans quelle mesure peut-on trouver l'essentiel du programme romantique dans cette phrase de la Préface de Cromwell : « Il n'y a ni règles ni modèles » ?

||    Les deux principes dominants du classicisme sont bien : il faut des règles; et il n'y a pas de chef-d'Å“uvre si ces règles ne sont pas appliquées ; — il faut imiter les modèles, les écrivains de l'antiquité qui nous ont donné les exemples à suivre. Ces règles varient d'ailleurs selon les genres,...

1 page - 1,80 ¤

Fontanes, écrit Chateaubriand, « était ennemi juré des principes de la composition moderne : transporter sous les yeux du lecteur Faction matérielle, le crime besognant [c est-à-dire en action] ou le gibet avec sa corde lui paraissait des énormités; il prétendait qu'on ne devait jamais apercevoir l'objet que dans un milieu poétique, comme sous un globe de cristal ». Vous montrerez comment Fontanes opposait ainsi l'esprit classique à certains aspects de l'esprit romantique.

||    La « composition moderne « dont parle Chateaubriand ne peut pas être toute la littérature à tendances romantiques. Nous avons vu que l'un des caractères essentiels du lyrisme romantique est d'exprimer les émotions directes, personnelles du poète, telles qu'il les éprouve et non pas de développer raisonnablement des thèmes généraux. L'expression de...

1 page - 1,80 ¤

STENDHAL AU SERVICE DE NAPOLEON

||Stendhal arrive à Berlin juste à temps pour y assister à l entrée triomphale de Napoléon, et de là il est envoyé à Brunswick. Il transmet des ordres, rédige des rapports, se renseigne sur l'état des casernes, veille aux approvisionnements. Mais sa besogne ne saurait l'absorber tout entier. De même qu'à Milan il avait ...

4 pages - 1,80 ¤

AVANT LE ROUGE ET LE NOIR - L'ENFANCE ET LA PREMIERE JEUNESSE DE STENDHAL

||    Le Rouge et le Noir est un chef-d'œuvre, mais un chef-d'œuvre dont la lecture laisse une impression de malaise. On le dirait écrit en collaboration par un psychologue hors pair et par un sophiste qui se fait un jeu de confondre le bien et le mal, et de nous présenter un ambitieux sans scrupule...

6 pages - 1,80 ¤

LA POSTERITE DU "ROUGE ET NOIR" DE STENDHAL

||    Stendhal était mort méconnu, presque inconnu, mais confiant dans le jugement de la postérité. Il n'avait pas eu tort. Une seconde vie allait commencer pour lui. Il n'y a dans l'histoire littéraire aucun exemple d'une semblable résurrection.    De 1851 à 1854 paraissent deux éditions sous le titre encore peu justifié d'Å’uvres complètes....

4 pages - 1,80 ¤

APRES LE ROUGE ET LE NOIR - LES DERNIERES ANNEES DE STENDHAL

||    Rouge et Noir se vendit un peu mieux que les précédents ouvrages de Stendhal. De son vivant, il fut réimprimé deux fois. Personne cependant n'y vit une Å“uvre destinée à survivre, — sauf Goethe qui, en causant avec Eckermann, a devancé dès 1831 le jugement de la postérité. A peine quelques articles à...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 ... 768 769 770 771 772 773

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit