LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
-
A
B
C
Réponse
Fermer
La bonne reponse est :


Les nouveautés du site

A. de SAINT-EXUPÉRY, Terre des Hommes: Il est deux cents millions d'hommes, en Europe...

Il est deux cents millions d'hommes, en Europe, qui n'ont point de sens et voudraient naître. L'industrie les a arrachés au langage des lignées paysannes et les a enfermés dans ces ghettos énormes qui ressemblent à des gares de triage encombrées de rames de wagons noirs. Du fond des cités ouvrières, ils voudraient être...

2 pages - 1,80 ¤

R. Queneau déclare : « Alors que la poésie a été la terre bénie des rhétoriqueurs et des faiseurs de règles, le roman, depuis qu'il existe, a échappé à toute loi. N'importe qui peut pousser devant lui comme un troupeau d'oies un nombre indéterminé de personnages apparemment réels à travers une lande longue d'un nombre indéterminé de pages ou de chapitres. Le résultat, quel qu'il soit, sera toujours un roman ». Qu'en pensez-vous ?

Remarques préalables Raymond Queneau est un humoriste, auteur des Exercices de style (la même histoire racontée de cent façons), de la chanson Si tu t'imagines (proposée en 1973 aux candidats lillois) et de romans fantaisistes (Zazie dans le métro : l'anti-Bibliothèque rose). Il s'intéresse en philosophe aux problèmes du langage Poète et romancier, il...

2 pages - 1,80 ¤

BERTRAND, Gaspard de la Nuit: ONDINE

|| I. « Écoute ! — Écoute ! — C'est moi, c'est Ondine qui frôle de ces gouttes d'eau les losanges sonores de ta fenêtre illuminée par les mornes rayons de la lune; et voici, en robe de moire, la dame châtelaine qui contemple à son balcon la belle nuit étoilée et le beau...

2 pages - 1,80 ¤

La science n'a pas, croyez-le bien, le monopole de la sagesse - 3 février 1848. Jules MICHELET, L'Étudiant.

« La science n'a pas, croyez-le bien, le monopole de la sagesse. Il y a la sagesse instinctive, la rectitude de l'instinct naturel, dont il faut aussi tenir compte, il y a l'inspiration populaire, il y a l'expérience pratique de ceux qui font et qui souffrent, qui portent le plus lourd poids de la...

2 pages - 1,80 ¤

L'ANGOISSE- P. VERLAINE, Poèmes saturniens « Melancholia »

   Nature, rien de toi ne m'émeut, ni les champs  Nourriciers, ni l'écho vermeil des pastorales  Siciliennes, ni les pompes aurorales,  Ni la solennité dolente des couchants.  Je ris de l'Art, je ris de l'Homme aussi, des chants,  Des vers, des temples grecs et des tours en spirales  Qu'étirent dans le ciel...

1 page - 1,80 ¤

DES FLEURS FANÉES

Selon votre préférence, résumez le texte suivant en respectant son mouvement, ou bien analysez-le, en distinguant et ordonnant les thèmes et en vous attachant à rendre compte de leurs rapports.    Après ce résumé ou cette analyse, vous dégagerez du texte un problème auquel vous attachez un intérêt particulier : vous en préciserez les données,...

2 pages - 1,80 ¤

Gérard de NERVAL, Voyage en Orient.

« Au-delà de cette mer, me disait Corinne, en se tournant vers l'Adriatique, il y a la Grèce... Cette idée ne suffit-elle pas pour émouvoir? » — Et moi, plus heureux qu'elle, plus heureux que Winckelmann 1, qui la rêva toute sa vie, et que le moderne Anacréon 2, qui voudrait y mourir - ...

1 page - 1,80 ¤

NOCTURNE D'AMÉRIQUE : UNE ILE PRÈS DU COURS DE L'OHIO - CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe Livre VIII, Chapitre 4.

   Chateaubriand explore les bords de l'Ohio, affluent du Mississippi. « L'Ohio grossi de cent rivières, tantôt allait se perdre dans les lacs qui s'ouvraient devant nous, tantôt dans les bois. Des îles s'élevaient au milieu des lacs. Nous fîmes voile vers une des plus grandes : nous l'abordâmes à huit heures du...

2 pages - 1,80 ¤

L'AUTEUR ET SES PROBLÈMES

« Pourquoi écrivez-vous? » demande-t-on souvent à l'écrivain. « Vous devriez le savoir », pourrait répondre l'écrivain à ceux qui posent la question. « Vous devriez le savoir puisque vous nous lisez, car si vous nous lisez et si vous continuez de nous lire, c'est que vous avez trouvé dans nos écrits de...

2 pages - 1,80 ¤

« L'art, dans son essence, est contestation, contestation de la mort, contestation contre les pharisiens1 de tous poils, contestation de soi-même. L'art existe parce que nous devons nous remettre sans cesse en question... L'art est révolutionnaire ou n'est pas ». Jean-Louis BARRAULT, Souvenirs pour demain. Vous expliquerez et discuterez cette pensée de J. L. Barrault, à l'aide d'exemples littéraires ou artistiques que vous connaissez bien.

Remarques préalables Depuis 1968, la presse a vulgarisé le terme juridique contestation qui avait été repris par des sociologues dans le sens de remise en question (agressive) d'une morale, d'une société, etc. La publicité a naturellement récupéré ce mot à la mode : Rimbaud et Boris Vian ont été sacrés poètes contestataires; Candide est...

2 pages - 1,80 ¤

LES OREILLES DU LIÈVRE - LA FONTAINE.

Note : 10/10

   Un animal cornu blessa de quelques coups  Le lion, qui plein de courroux,  Pour ne plus tomber en la peine,  Bannit des lieux de son domaine  Toute bête portant des cornes à son front.  Chèvres, béliers, taureaux aussitôt délogèrent;  Daims et cerfs de climat changèrent :  Chacun à s'en aller fut...

1 page - 1,80 ¤

LA LITTÉRATURE, POUR QUOI FAIRE ?

Note : 10/10

   Il était une fois la mère d'un philosophe dont les livres ont éclairé et modifié le destin des hommes et le mouvement des faits. Mais la mère de ce philosophe se lamentait de le voir griffonner tout le jour. « Karl aurait mieux fait d'amasser du capital plutôt que d'écrire un livre sur...

2 pages - 1,80 ¤

La publicité, une influence rationalisée ?

Note : 10/10

||    Compagne de tous nos instants, la publicité est jugée par beaucoup comme « l'ultime violence du monde moderne ». Il est vrai que par nombre d'aspects, tant économiques que psychologiques, elle est parvenue à transformer complètement le comportement « naturel » (mais existe-t-il un comportement « naturel ? ») de chacun de...

2 pages - 1,80 ¤

Le sport : « retour à une mentalité primitive » ?

Note : 10/10

||    Rétabli dans ses droits au nom d'idéaux physiques (le sport permet l'épanouissement du corps), éthiques (le sport est un acte de gratuité esthétique) ou philosophiques (le sport est le trait d'union des peuples par-delà les races, les idéologies et les religions), le sport est, semble-t-il, passé en un demi-siècle d'une fonction d'éducation...

2 pages - 1,80 ¤

Le roman et le réel ?

Note : 10/10

||    Du « miroir que l'on promène le long d'un chemin » dont parle Stendhal au « récit d'événements fictifs » dans lequel Maurois voit la nature même du roman, le rapport du genre au réel a toujours été au centre de la création romanesque. Par-delà les subdivisions en catégories secondaires — le roman...

2 pages - 1,80 ¤

L'Histoire, discipline formatrice ?

Note : 10/10

   Longtemps considérée comme l'expression de la Providence, l'Histoire est devenue depuis le XVIIIe siècle une science à part entière : en tant que telle, elle est méthodique et par-là même formatrice. Mais, quel véritable profit peut-on tirer pour la formation d'un individu d'une discipline qui s'intéresse avant tout au passé?...

1 page - 1,80 ¤

L'écrivain et la vie ?

Note : 10/10

   De tout temps l'écrivain s'est trouvé confronté à deux attitudes contradictoires devant la vie — et en particulier la vie sociale : ou bien, cultivant le splendide isolement il s'enferme dans la « tour d'ivoire » du créateur et manifeste sa différence avec hauteur; ou bien, s'enfonçant au cœur de la mêlée,...

1 page - 1,80 ¤

La recherche du temps perdu ?

Note : 10/10

   « Vert paradis des amours enfantines », « Recherche du temps perdu », « Peau de chagrin » : autant d'expressions rendues célèbres par les écrivains et qui témoignent de l'importance du temps dans l'existence humaine. Importance paradoxale qui fait que, si, par essence, le présent nous échappe — « nous ne ...

2 pages - 1,80 ¤

Le théâtre entre le spectacle et l'interrogation ?

Note : 10/10

   Si l'on en croit Aristote, les différents genres dramatiques seraient issus d'un tronc commun — le rituel dionysiaque — puis se seraient diversifiés en tragédie et en comédie : à l'une les sujets et les héros nobles; à l'autre les intrigues et les personnages communs. Au XVIIe siècle aussi Boileau traitait différemment...

2 pages - 1,80 ¤

Une société de l'image ?

Note : 10/10

||    Si les poètes partent « à la recherche du temps perdu », l'homme de la rue « court » après lui : de la course du banlieusard après son train au déjeuner « pris sur le pouce », en passant par l'accélération des loisirs, toute la vie moderne est placée sous le signe...

1 page - 1,80 ¤

Victor Hugo, dans cet extrait des Misérables, décrit le passage d'un convoi de forçats dans les rues de Paris.

Note : 10/10

Les hommes entassés sur les haquets 1 se laissaient cahoter en silence. Ils étaient livides du frisson du matin. Ils avaient tous des pantalons de toile et les pieds nus dans des sabots. Le reste du costume était à la fantaisie de la misère. Leurs accoutrements étaient hideusement disparates; rien n'est plus funèbre...

2 pages - 1,80 ¤

H. de Balzac, Ferragus, chapitre Ier.

Note : 10/10

Paris est le plus délicieux des monstres : là, jolie femme; plus loin, vieux et pauvre; ici, tout neuf comme la monnaie d'un nouveau règne; dans ce coin, élégant comme une femme à la mode. Monstre complet d'ailleurs! Ses greniers, espèce de tête pleine de science et de génie; ses premiers étages, estomacs heureux;...

6 pages - 1,80 ¤

SOLEIL COUCHANT - Victor Hugo, Les feuilles d'automne (commentaire)

Note : 10/10

Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées. Demain viendra l'orage, et le soir, et la nuit; Puis l'aube, et ses clartés de vapeurs obstruées; Puis les nuits, puis les jours, pas du temps qui s'enfuit! Tous ces jours passeront; ils passeront en foule Sur la face des mers, sur la face...

3 pages - 1,80 ¤

Autrefois tout semblait ne pas nous concerner - Louis Aragon, Le roman inachevé

Note : 10/10

Autrefois tout semblait ne pas nous concerner Tous les événements portaient des millésimes Tout se passait très loin très haut dans les années    Ce n'est que dans les journaux qu'on lisait les crimes Rien n'arrivait jamais que les hasards prévus On se trouvait heureux de ses malheurs intimes    Le grêle brusquement sur nous...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 ... 739 740 741 742 743 744

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast littérature