LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
83 - Quel écrivain du XIXe siècle, mort fou, était victime d'hallucinations qui lui inspireront Le Horla?
A
Barbey d'Aureivilly
B
Maupasant
C
Zola
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B


Les nouveautés du site

« Grimm, qui fut l'ami de Diderot, s'était chargé, peu après 1750, de tenir les cours étrangères au courant de la vie intellectuelle et artistique en France. Imaginez une lettre de lui dans laquelle il décrirait le milieu où vivent les gens de lettres à Paris, cafés, salons, théâtres, en somme les « à-côtés » de la littérature qui ont aidé à l'éclosion et au succès des idées, au XVIIIe siècle. »

||    Pour un tel sujet, deux difficultés. L'une de fond : peu d'élèves savent quelque chose de précis sur les cafés ou les théâtres. L'autre de forme : il s'agissait d'une lettre. La forme devait être vive et spirituelle. Nous laisserons à chaque élève le soin de tourner agréablement son épître. Voici l'essentiel...

2 pages - 1,80 ¤

Expliquez ce mot de Vinet sur Marivaux : « C'est un Racine en miniature. »

||      — En quoi l'œuvre de Marivaux fait-elle songer a celle de Racine ?    — Nous n'avons affaire ni à des comédies de mœurs : cadres de fantaisie (cf. les Fééries de Shakespeare), ni à des comédies d'intrigue : action d'une parfaite simplicité. Ex. Les Surprises de l'Amour : deux jeunes gens qui...

1 page - 1,80 ¤

Grimm écrit dans sa Correspondance, à propos de quelques scènes du Barbier de Séville et du Mariage de Figaro tout entier : « Beaumarchais traite avec une hardiesse dont nous n'avions pas eu d'exemple les grands, leurs m½urs, leur ignorance, leur bassesse ; il ose parler gaîment de la liberté de la presse, de la police et même des censeurs ».

||Grimm écrit dans sa Correspondance, à propos de quelques scènes du Barbier de Séville et du Mariage de Figaro tout entier : « Beaumarchais traite avec une hardiesse dont nous n'avions pas eu d'exemple les grands, leurs mœurs, leur ignorance, leur bassesse ; il ose parler gaîment de la liberté de la presse, de...

1 page - 1,80 ¤

ANDRÉ CHÉNIER FUT-IL UN NOVATEUR ?

||   A. France écrit, à propos d'André Chénier : « Novateur ? Personne ne le fut moins. II est étranger a tout ce que l'avenir prépare. Rien de ce qui va fleurir n'est en germe chez lui ». Commentez et discutez. Introduction : C'est en 1819 seulement que H. de Latouche publia...

2 pages - 1,80 ¤

L'OEUVRE D'ANDRÉ CHÉNIER

|| — SON ÉVOLUTION : I. Le poète antique : — La culture antique de Chénier est très poussée : retour à l'antique de son époque ; sa mère est imprégnée de culture grecque ; il fréquente les humanistes (Brunck). Le dernier quart du XVIIIe siècle a vu une renaissance du goût pour l'antiquité. ...

3 pages - 1,80 ¤

Commentez cette parole de Goethe: « Avec Voltaire finit un monde, avec Rousseau commence un monde nouveau »

||    I. L'ANTAGONISME :    Opposition personnelle de Voltaire et de Rousseau.    Mais Gœthe dépasse ce point de vue et voit en ces deux écrivains le conflit de deux époques : — Voltaire appartient à un passé (qu'il contribue d'ailleurs à ruiner).    — Rousseau reconstruit sur ces ruines.  ||...

3 pages - 1,80 ¤

Rousseau écrit en tête des Confessions : «Je forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple et qui n'aura point d'imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature et cet homme, ce sera moi. » Commentez et discutez.

||      I. OCCASION ET BUT DES « CONFESSIONS » :    a) L'éditeur de Rousseau lui demande, en 1761, une autobiographie. Il refuse.    b) Puis, en 1764, paraît une libelle anonyme qui l'attaque dans sa vie privée. Rousseau, déjà en proie aux idées de persécution, commence à écrire pour se défendre. D'ailleurs,...

1 page - 1,80 ¤

On a voulu voir en Rousseau le premier des Romantiques français. Cette opinion vous paraît-elle juste ?

||Nous vous avons conseillé de bien lire les sujets de devoirs. Ici, nous osons penser que quelques étourdis auraient négligé le mot premier et auraient simplement traité : Rousseau ancêtre du romantisme.    Le plan est simple : Est-il le premier pour certains points ? — En quoi l'est-il réellement ? — En quoi le...

2 pages - 1,80 ¤

«J.-J. ROUSSEAU ? Il n'y a pas d'écrivain plus propre à rendre le pauvre superbe », a écrit Joubért. Que pensez-vous de cette interprétation de la pensée de Rousseau ?

||   L'orgueil de Rousseau fut immense. Non seulement orgueil de son génie, mais surtout, peut-être, orgueil de sa pauvreté et de ses malheurs. Que ceux, qui, mal satisfaits de leur sort, se réfugient dans un méprisant dédain, aient trouvé dans l'œuvre de Rousseau l'expression de leur rancœur, voilà sans doute ce que veut dire...

2 pages - 1,80 ¤

Vous connaissez la phrase : « Rousseau a mis du vert dans la littérature ». Montrez que Rousseau a aimé la nature et Va introduite dans son ½uvre. Précisez quelle nature il a aimée, comment il l'a aimée.

||    Introduction : Si le XVIIe siècle n'a pas considéré la nature comme l'objet essentiel de la littérature, au XVIIIe siècle, dès 1750, une évolution commence. On s'engoue pour les tableaux de Vernet et de Greuze, on lit Ossian et les « Idylles » de Gessner, on s'éprend des jardins anglais (Ermenonville, Bagatelle)....

2 pages - 1,80 ¤

« Il faut voir Rousseau vivre avant de l'écouter parler ». Montrez combien est exacte la relation ainsi introduite entre la vie d'une part, et, d'autre part, les idées et le style de Rousseau.

||  I. « VOIR ROUSSEAU VIVRE ». — Regarder vivre Rousseau nous est particulièrement facile. Il est à peine besoin, par désir de contrôle, de recourir aux témoignages de ses contemporains, souvent informés, d'ailleurs, par les écrits de Rousseau lui-même. — Consultons les œuvres directement autobiographiques : — Les Confessions : Douze livres ; dans...

3 pages - 1,80 ¤

Les Goncourt ont écrit : « Voltaire est immortel et Diderot n'est que célèbre. Pourquoi ? Voltaire a enterré le poème épique, le conte, le petit vers, la tragédie. Diderot a inauguré le roman moderne, le drame et la critique d'art. L'un est le dernier esprit de l'ancienne France, l'autre est le premier génie de la France nouvelle ». Expliquez ce jugement et demandez 'Vous s'il est entièrement exact et s'il n'est pas incomplet ?

||      Les Goncourt (deux frères qui ont vécu de 1822 à 1896 et de 1830 à 1870) représentent l'école réaliste : observation scrupuleuse de certains milieux exprimée par une écriture artiste, voire impressionniste. Diderot, réaliste et critique d'art comme eux, leur paraît d'autant supérieur à Voltaire qu'ils se sentent plus de ressemblances...

2 pages - 1,80 ¤

LES IDÉES DE DIDEROT

  Diderot, comme Voltaire, a répandu sa philosophie dans toute son œuvre, lettres, contes, articles de « l'Encyclopédie », etc. D'ailleurs, cette philosophie a varié du début à la lin de sa production littéraire. Il faut donc opérer un regroupement. — Attitude religieuse et métaphysique : — Déiste dans sa jeunesse....

9 pages - 1,80 ¤

En 17589 d'Alembert, excédé par les persécutions et les ennuis de toutes sortes que lui avait attirés la publication de l'Encyclopédie, en abandonna la direction, qu'il partageait avec Diderot. Vous supposerez que ce dernier lui écrit, pour essayer de le faire revenir sur sa décision ; Diderot mettra en évidence l'importance de la publication, les espérances qu'elle a suscitées, les services qu'elle pourra rendre. Le but que les Encyclopédistes se proposent mérite bien que, pour l'atteindre, ils s'exposent à tous les périls.

||    Remarque : Nous essayons, en même temps, de donner une idée de ce que peut-être le ton d'une lettre littéraire.    Introduction. — Votre lettre m'apprend votre départ pour la Suisse. Je veux bien croire que votre état de santé vous oblige à quitter temporairement Paris. J'espère que l'air des montagnes rétablira promptement...

2 pages - 1,80 ¤

VERLAINE

  — Une enfance bourgeoise (Metz) ; études de droit à Paris. — L'employé intermittent de l'Hôtel de Ville de Paris ; le client assidu des cafés. Malgré sa laideur, un mariage d'amour. — La boisson ; rencontre avec Rimbaud (1871) ; voyages en Angleterre, en Belgique... Verlaine tire sur Rimbaud... prison... conversion au...

7 pages - 1,80 ¤

LE SYMBOLISME

||      SON HISTOIRE :    — Vers 1884-1885 : Mort de Hugo ; lassitude des excès du naturalisme, de la froideur parnassienne ; succès des drames de Wagner. Du monde des formes on se tourne vers celui, nuancé et mystérieux, de l'âme.    — Influence de BAUDELAIRE: son sonnet "Correspondances" contient en germe ...

2 pages - 1,80 ¤

Littérature engagée et art pour art

||   C'est là un point les plus importants du désaccord entre romantiques et parnassiens. L'œuvre d'art n'a-t-elle qu'un seul but, la beauté ou doit-elle se mettre au service d'une cause, viser à la recherche d'une vérité, être impulsion, vers le bien ? A ce problème, il n'y a pas qu'une solution. Sans parler du XVIe...

1 page - 1,80 ¤

Pourquoi les Parnassiens, qui ont jugé sévèrement la poésie romantique, ont-ils admiré Hugo ?

||I. Parnasse contre Romantisme :    — Mépris pour la poésie d'amour et de confidence.    — Refus d'un art « engagé » : l'art pour l'art n'a ni préoccupations sociales, ni humanitaires.||...

1 page - 1,80 ¤

LE PARNASSE - Leconte de Lisle écrit : « Nous sommes une génération savante ; l'art de la science doivent tendre à s'unir étroitement, si ce n'est à se confondre ». Expliquez.

|| Une erreur à ne pas commettre : il ne s'agit pas d'une poésie scientifique (cf. Chénier) ; Leconte de Lisle déteste trop le monde moderne et sa laideur pour songer à « l'alliance monstrueuse de la poésie et de l'industrie ». Pour lui, la science, c'est l'histoire et l'archéologie. ||...

1 page - 1,80 ¤

LECONTE DE LISLE

||    LA VIE:    — Naissance à la Réunion, où il passe sa jeunesse jusqu'en 1837. Voyages à Madagascar, l'Inde, Ceylan, etc.    — Paris. Études de droit. Leconte de Lisle est séduit par le « fouriérisme » (.philosophie sociale de Fourier qu'exprime le journal La Phalange). Il fait de Va politique, puis, à...

2 pages - 1,80 ¤

Sainte-Beuve a écrit que la « critique était l'histoire naturelle des esprits ». Que pensez-vous de cette définition ?

||    I. La critique, se constituant comme genre, se donne une méthode.    Elle se veut scientifique, historique : de cette tendance Sainte-Beuve donne une définition.    — Rappel de ce qu'était la critique classique : dogmatisme.||...

1 page - 1,80 ¤

BAUDELAIRE: LES FLEURS DU MAL : Harmonie du soir

||Baudelaire, depuis déjà cinq ans, voyait en Mme Sabatier — « l'ange gardien, la muse, la Madone » — celle dont la pureté pouvait seule le racheter. En 1857, il écrit pour elle ce poème auquel il donne la forme assez rare d'un « pantoum ». C'est là une disposition de vers d'origine malaise où,...

2 pages - 1,80 ¤

J.-M. de HEREDIA: BRISE MARINE (Les Trophées, La Nature et le rêve)

||    I. Après avoir peint d'une éclatante palette l'Orient et les Tropiques, Hérédia consacre une dizaine de sonnets à la Bretagne.    L'inspiration n'y a pas le même éclat mais peut-être y est-elle à la fois plus intime et plus humaine.    Le poète errant dans le vent, sur la côte de la Bretagne, sent...

1 page - 1,80 ¤

V. HUGO: SONNEZ, SONNEZ TOUJOURS... (les Châtiments)

||En 1853, V. Hugo est en exil à Jersey. Sa haine contre Napoléon le Petit ne désarme pas. Au contraire, il a appris que le Prince-Président s'était moqué de lui. Furieux, il compose ce poème où, sous une forme symbolique, il prophétise la chute du tyran.  ||...

2 pages - 1,80 ¤

CHÉNIER: LA JEUNE TARENTINE

||    I. Brunck avait publié vers 1775 un recueil des Restes des anciens poètes grecs où l'on pouvait lire de nombreuses épigrammes consacrées aux naufragés. Mais ici, Chénier dépasse l'ampleur de ses modèles et compose un véritable « petit tableau » puisque c'est là le sens exact du mot idylle. Ce n'est pas, ...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 ... 744 745 746 747 748 749

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast littérature