LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
347 - Quelle note de musique est également appelée ut ?
A
do
B
C
mi
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

Faites-vous crédit à l'image plus qu'à la parole et à l'écrit ?

||Seule l'image est véridique. Chacun, du moins, en a la conviction. Pourtant, il suffit d'isoler une scène de son contexte pour égarer le spectateur, pour le tromper — parfois consciemment. Les techniques de l'audio-visuel démultiplient le regard. Tout devient proche. La magie de l'image s'impose sans discussion. Elle unit parfois les hommes dans un...

3 pages - 1,80 ¤

Pierre Viansson-Ponté, extrait d'un article du Monde : Magie ou Opium

Voir : tout est là. Le journal peut mentir. La radio peut mentir. L'image, elle, ne ment pas ; elle est la réalité. Plus même : elle gagne en crédit ce que la parole et l'écrit ont perdu. Quiconque a, dans sa vie, pris une photographie ou a été photographié le sait bien. Cette conviction,...

3 pages - 1,80 ¤

Le travail libère-t-il vraiment les femmes ?

||    Cela devait arriver ! Depuis le temps que l'on prête au travail des vertus salvatrices, on ne pouvait obtenir que d'en faire un mythe, une idéologie, une arme de libération. Quand une femme dépérit à la maison, entre les gosses et le mari, son entourage lui dit : «Travaille«. Quand une femme commence...

3 pages - 1,80 ¤

Éternel masculin, éternel féminin. Jean Rostand, L'homme

Que faut-il penser des différences psychologiques, intellectuelles ou affectives entre les deux sexes ? Un fait tout d'abord s'impose, à savoir que la différenciation biologique des sexes n'introduit entre eux aucune vraie inégalité d'intelligence. Le quotient intellectuel n'est pas, en moyenne, plus élevé chez les garçons que chez les filles. Et surtout, il...

2 pages - 1,80 ¤

D'après Casamayor, La Tolérance, Gallimard

L'intolérance prend souvent la forme de la sévérité, ce pis-aller... Punir, c'est gagner du temps. Et regretter de n'avoir pas puni sans avoir recherché les autres carences, c'est montrer son aveuglement. J'entends un père dont le désespoir ne parvient pas à avoir raison de sa perplexité. Il me disait : «Je n'ai pas été...

2 pages - 1,80 ¤

Extrait de Réponses à la violence - Rapport du comité présidé par Alain Peyrefitte

Qui ne se souvient de ce mot de Victor Hugo, porteur de toute la générosité du XIXe siècle : «Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons.« La déconvenue a été sévère. Pourtant, il ne viendrait à personne l'idée de regretter, ni de mettre en cause l'option fondamentale prise alors. La généralisation et la prolongation...

3 pages - 1,80 ¤

Vacances. Frédéric Gaussen, Le Monde de l'Education

Comme chaque année, l'approche des vacances se vit comme une lente débandade. L'heure de la sortie, c'est en fait, les derniers conseils de classe qui la sonnent. Passera, passera pas dans la classe supérieure? Ce problème résolu, la classe se délite (1). Le ciment de la sanction finale n'étant plus là, du coup la...

3 pages - 1,80 ¤

Alain, Propos sur l'éducation, La Pléiade.

Il n'y a pas d'expérience qui élève mieux un homme que la découverte d'un plaisir supérieur, qu'il aurait toujours ignoré s'il n'avait point pris d'abord un peu de peine. Montaigne est difficile; c'est qu'il faut d'abord le connaître, s'y orienter, s'y retrouver; ensuite seulement on le découvre. De même la géométrie par cartons assemblés,...

2 pages - 1,80 ¤

Réponse à un adolescent blasé. Robert Sabatier

 Réponse à un adolescent blasé. Robert Sabatier    «Pourquoi apprendre?«, me dit un adolescent sur un ton blasé. « Pourquoi apprendre puisque j'oublierai les deux tiers de ce que j'ai appris et que le reste ne me servira pas à grand chose?« J'aurais pu lui parler du rôle des études dans la formation intellectuelle....

2 pages - 1,80 ¤

L'auberge. Verlaine (commentaire)

Note : 5.4/10

Murs blancs, toit rouge, c'est l'auberge fraîche au bord Du grand chemin poudreux où le pied brûle et saigne, L'auberge gaie avec le Bonheur pour enseigne. Vin bleu, pain tendre, et pas besoin de passeport. Ici l'on fume, ici l'on chante, ici l'on dort. L'hôte est un vieux soldat, et l'hôtesse qui peigne Et...

2 pages - 1,80 ¤

Verlaine, Sagesse: Sous forme de commentaire composé, vous essaierez de montrer comment l'extrême simplicité des images est valorisée par la recherche des effets de rythme et le jeu des sonorités.

Note : 5.4/10

L'échelonnement des haies Moutonne à l'infini, mer Claire dans le brouillard clair Qui sent bon les jeunes baies. Des arbres et des moulins Sont légers sur le vert tendre Où vient s'ébattre et s'étendre L'agilité des poulains. Dans ce vague d'un dimanche Voici se jouer aussi De grandes brebis aussi Douces que leur laine...

2 pages - 1,80 ¤

Le pays. Charles-Ferdinand Ramuz, Le Petit Village.

Note : 5.4/10

C'est un petit pays qui se cache parmi ses bois et ses collines ; il est paisible, il va sa vie sans se presser sous ses noyers ; il a de beaux vergers et de beaux champs de blé, des champs de trèfle et de luzerne, roses et jaunes dans les prés, par grands carrés mal arrangés...

3 pages - 1,80 ¤

CAMUS : Commentaire de L’Etranger, Excipit

Note : 5.4/10

  La solitude retrouvée du narrateur : exclusion des autres (« lui « mis en évidence et rejeté en début de phrase l.1), omniprésence du JE (davantage encore que dans l’incipit) + temps verbaux de l’introspection, de l’intériorité (passé composé et imparfait) + l’épuisement et le refuge dans le sommeil l.1-2 (comme dans le trajet qui le menait...

2 pages - 1,80 ¤

A quoi rime la poésie ?

Note : 5.4/10

||    Le mot « poésie « vient du grec « poiêsis «, il renvoie étymologiquement à l’idée de « fabrication «, de « production «. « Art du langage, visant à exprimer ou à suggérer quelque chose, par le rythme, l’harmonie et l’image. «  Nous allons démontrer à quoi sert la poésie. Tout d’abord nous...

2 pages - 1,80 ¤

François Mauriac, Commencements d'une vie

Note : 5.4/10

.. Enfants, nous ne connaissions guère que les Landes : l'être collectif dénommé «les garçons« et dont je n'étais qu'une parcelle, avait décidé que hors le pays des pins, du sable et des cigales, il n'était pas de vacances heureuses. A peine connaissions-nous la propriété de vignes que plus tard je devais tant aimer....

2 pages - 1,80 ¤

Dans un commentaire composé, vous montrerez comment, à travers les plaisirs de sa découverte de la nature, Jeanne se découvre elle-même (Maupassant, Une Vie)

Note : 5.4/10

Une vie charmante et libre commença pour Jeanne. Elle lisait, rêvait et vagabondait, toute seule, aux environs. Elle errait à pas lents le long des routes, l'esprit parti dans les rêves ; ou bien, elle descendait, en gambadant, les petites vallées tortueuses, dont les deux croupes portaient, comme une chape d'or, une toison de...

2 pages - 1,80 ¤

Vous ferez de ce texte de Malraux, extrait de l'Espoir, un commentaire composé, en insistant sur les différents thèmes mis en ½uvre par l'auteur.

Note : 5.4/10

(Pendant la guerre civile espagnole, en 1937, un avion a été abattu. Les membres de l'équipage sont descendus dans la vallée parles paysans; l'un est mort, les autres blessés).  A mesure que la gorge approchait de Linares, le chemin devenait plus large ; les paysans marchaient autour des civières. Les femmes noires, fichu sur la...

2 pages - 1,80 ¤

Vous ferez de ce texte de Julien Gracq un commentaire composé, en montrant surtout comment Julien GRACQ évoque ici le charme ambigu des voyages à pied.

Note : 5.4/10

On ne peut mettre dans la route toute l'attente qu'elle est capable de combler si l'on n'a pas au moins quelquefois tout accepté de ses sévérités et de ses servitudes primitives : la faim, la soif, la fatigue, l'ennui, l'inconfort, l'incertitude du gîte, l'averse désastreuse qui bat la chaussée noyée et installe sa cataracte...

2 pages - 1,80 ¤

Jean Giono, Que ma joie demeure

Note : 5.4/10

Dans les premières pages du roman, Jourdan, un paysan de la Haute-Provence, se réveille par une nuit «extraordinaire « avec le désir obscur d'aller labourer son champ sans attendre le jour. Il espère confusément la venue d'un inconnu. « Si vraiment je l'attends parce qu'il doit venir, se dit Jourdan, il arrivera par une...

2 pages - 1,80 ¤

Courage - Paul Eluard : Les armes de la douleur (commentaire)

Note : 5.4/10

Paris a froid Paris a faim Paris ne mange plus de marrons dans la rue Paris a mis de vieux vêtements de vieille Paris dort tout debout sans air dans le métro Plus de malheur encore est imposé aux pauvres Et la sagesse et la folie De Paris malheureux C'est Pair pur c'est le feu C'est la beauté...

3 pages - 1,80 ¤

Le village abandonné (J.-P. Chabrol, La Gueuse)

Note : 5.4/10

C'est un bourg verdoyant où l'arbre a supplanté le bourgeois. Ses maisons, ses boutiques, ses édifices publics, son temple, s'alignent de part et d'autre d'une Grand-Rue qui grimpe droit au flanc de la montagne, dans le creux d'un vallon étroit. Ses ateliers, ses entrepôts entourent la Placette qui se trouve en bas de...

2 pages - 1,80 ¤

Blaise Cendrars (1887-1961), Documentaires

Note : 5.4/10

Vers la fin de Tannée 1911 un groupe de financiers yankees décide la fondation d'une ville en plein Far-West au pied des Montagnes Rocheuses Un mois ne s'est pas écoulé que la nouvelle cité encore sans aucune maison est déjà reliée par trois lignes au réseau ferré de l'Union Les travailleurs accourent de toutes parts...

3 pages - 1,80 ¤

L'école (Maurice Carême, Prince en poésie)

Note : 5.4/10

L'école était au bord du monde, L'école était au bord du temps. Au dedans, c'était plein de rondes ; Au dehors, plein de pigeons blancs. On y racontait des histoires Si merveilleuses qu'aujourd'hui, Dès que je commence à y croire, Je ne sais plus bien où j'en suis. Des fleurs y grimpaient aux fenêtres...

2 pages - 1,80 ¤

Balzac, Eugénie Grandet: le portrait de Madame Grandet

Note : 5.4/10

Madame GRANDET était une femme sèche et maigre, jaune comme un coing, gauche, lente; une de ces femmes qui semblent faites pour être tyrannisées. Elle avait de gros os, un gros nez , un gros front, de gros yeux, et offrait, au premier aspect, une vague ressemblance avec ces fruits cotonneux qui n'ont plus...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 ... 760 761 762 763 764 765

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit