LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
733 - Laquelle de ces pièces de Jean Racine n'est pas une tragédie?
A
a) La Thébaïde (1664)
B
b) Les Plaideurs (1668)
C
c) Bajazet (1672)
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
réponse b) Les Plaideurs est l'unique pièce comique du grand tragédien Racine. S'inspirant du comique grec Aristophane, elle propose une action farcesque qui n'est pas sans rappeler les pièces de Molière. La pièce fut l'un de ses plus grands succès avant de tomber dans l'oubli à la fin du 19e siècle.


Les nouveautés du site

Les classiques parlent sans cesse de « nature » et de « naturel ». D'où vient que Rousseau et la plupart des écrivains qui l'ont suivi leur aient reproché de manquer de naturel ?

|| I. COMMENT, AU 17e SIECLE, DÉFINIT-ON NATURE ET NATUREL ? Si Rapin, Bouhours, La Fontaine (et maintenant il ne faut pas quitter la nature d'un pas), Racine (un écrivain qui s'écarte du naturel trahit le bon sens), Molière (peindre les hommes d'après nature), Boileau enfin, se sont entendus pour affirmer la nécessité du naturel...

2 pages - 1,80 ¤

Expliquez et discutez ce jugement de Vauvenargues : « La Bruyère était un grand peintre ; il n'était peut-être pas un grand philosophe. Le duc de La Rochefoucauld était un philosophe mais n'était pas un grand peintre ».

||   Vauvenargues aurait voulu posséder les dons de peintre de La Bruyère ; d'autre part, il prenait partie contre la philosophie amère de La Rochefoucauld. Le parallèle qu'il esquisse entre ces deux moralistes est donc tout particulièrement intéressant. ||...

1 page - 1,80 ¤

Que pensez-vous de cette opinion de Brunetière: « Les indignations de La Bruyère ont quelque chose de plus profond que celles de La Fontaine ; il s'est moins aisément arrangé que Molière de la société de son temps et l'on voit percer une pitié qui n'est pas dans Boileau. C'est l'idée d'humanité qui commence à se faire jour ».

I. Constatez que: — La Fontaine trace les grandes lignes d'une morale facile mais ne se préoccupe pas, bien qu'il ait aimé observer et peindre les humbles, d'améliorer leur sort. Il reste un aristocrate assez dédaigneux. — Molière attaque les ridicules, les vices mais nullement les institutions nulle pitié pour le, humbles. — Boileau reste...

1 page - 1,80 ¤

On a dit que Bossuet avait été « le sublime orateur des idées communes ». Expliquez et discutez.

I. LA PENSÉE DE BOSSUET : a) Dans l'ensemble de son oeuvre quelle PENSÉE se dégage ? - L'HISTOIRE: il conçoit l'histoire en théologien. Toute-puissance de la Providence qui ordonne la marche du monde (Discours sur l'Histoire universelle). ...

1 page - 1,80 ¤

Vous essayerez de définir la conception que Bossuet se faisait de l'Oraison Funèbre.

|| Dans l'oraison funèbre du P. Bourgoing, Bossuet avouait qu'il plaignait les prédicateurs lorsqu'ils avaient à faire les panégyriques funèbres des grands du monde. Il est vrai que le genre n'était pas sans péril pour un ministre de Dieu plus désireux d'édifier les âmes que de se faire valoir. ||...

1 page - 1,80 ¤

« Vous rappellerez les circonstances de la publication des Provinciales et vous direz ce qui en fait encore l'intérêt et l'agrément ».

I. CIRCONSTANCES : (compléter avec le Jansénisme). — Les jésuites attaquent le livre de Jansénius, y découvrent cinq propositions fautives et les font condamner par le Pape. Condamnation également des écrits d'Arnauld, qu'on veut exclure de la Sorbonne. — Arnauld veut essayer une défense ; il ne trouve pas la note juste. Pascal, plus jeune,...

1 page - 1,80 ¤

Quels sont los divers genres d'intérêt qu'on peut trouver à la correspondance de Mme de Sévigné ?

|| — Rappel des circonstances : Mme de Sévigné, séparée de sa fille qu'elle adore, lui écrit les lettres qui forment la plus grande partie de sa correspondance. On y trouve plusieurs sources d'intérêt. ||...

1 page - 1,80 ¤

LA QUERELLE DES ANCIENS ET DES MODERNES

||   La première manifestation de cette polémique remonte en fait à la Pléiade : les productions antiques sont mises au-dessus des « épiceries « des poètes contemporains. Point de départ : de 1657 à 1674, Desmarets de Saint-Soi-lin, dans diverses préfaces ou opuscules, essaie de Justifier le merveilleux chrétien de son poème épique...

1 page - 1,80 ¤

Lettre de Diderot à Sophie Volland du 10 août 1759 « Les habitants de ce pays... dans huit jours d'ici, j'y serai, je l'espère. »

INTRODUCTION Cette lettre a été écrite de Langres, où Diderot vient d'enterrer son père qu'il aimait tendrement. Rien ne décèle dans cette lettre le chagrin d'un deuil récent. Et cependant, deux jours plus tard, une autre lettre adressée à la même correspondante fait état de la « mélancolie « dans laquelle l'a plongé l'événement,...

1 page - 1,80 ¤

Discuter ce jugement de Jules Lemaître : « De plus en plus Corneille affectera de ne voir dans l'âme humaine que les muscles; or, il y a les nerfs, qui sont autrement curieux, étant le trouble, la contradiction, la vie. »

|| INTRODUCTION J. Lemaître reprend en le nuançant et en le rehaussant d'images le jugement souvent porté sur Corneille : il serait le poète de l'énergie (« les muscles «) mais serait dépourvu de sensibilité (« les nerfs «). ||...

1 page - 1,80 ¤

Dans quelle mesure peut-on dire que la littérature du XVIIIe siècle est une arme ?

|| I. - EXPLICATION Au XVIIIe siècle, la littérature a un caractère « gratuit «. Elle s'adresse à un public d'honnêtes gens, qui « ne se piquent de rien «, et trouveraient mauvais qu'on leur présentât des Å“uvres polémiques. La littérature entend donner de belles représentations de la vie humaine et, si elle se flatte d'...

1 page - 1,80 ¤

Commentez ce mot de Valéry : « V. Hugo est un millionnaire, ce n'est pas un prince. »

|| INTRODUCTION Formule méprisante, qui n'a pas lieu de trop surprendre sous la plume de Valéry, poète difficile, parfois hermétique, dont l'art subtil refuse toute facilité, tout effet banal et spectaculaire. La personnalité de Valéry, aristocratique dans tous les domaines, est incompatible avec celle de Hugo, beaucoup plus puissante, mais plus fruste. Somme toute,...

1 page - 1,80 ¤

La Légende des Siècles - Tome I - Chapitre: XXI LES CHEVALIERS ERRANTS EVIRADNUS (Hugo)

Le burg est aux lichens comme le glaive aux rouilles; Hélas! et Corbus, triste, agonise. Pourtant L'hiver lui plaît; l'hiver, sauvage combattant, Il se refait, avec les convulsions sombres Des nuages hagards croulant sur ses décombres, Avec l'éclair qui frappe et fuit comme un larron, Avec les souffles noirs qui sonnent...

3 pages - 1,80 ¤

Dans sa fable intitulée Les Deux Pigeons (IX, 2, v.54), La Fontaine écrit : « un fripon d'enfant (cet âge est sans pitié) » Après avoir recherché les causes qui ont pu amener La Fontaine à formuler ce jugement sévère, vous direz quelles réflexions il vous suggère.

Depuis La Fontaine jusqu'au début du XXe siècle, la critique a désapprouvé la sévérité avec laquelle le fabuliste jugeait les enfants, On ne croyait pas que cet âge fût « sans pitié «. En 1968 l'actualité nous force à reconsidérer le problème. Et l'on est tenté de se demander si en définitive le «...

2 pages - 1,80 ¤

Un critique écrit : « Aimer Montaigne, c'est s'aimer soi-même, c'est avant tout se préférer. Aimer Montaigne, c'est rapporter uniquement à soi seul, non seulement la vérité, mais plus encore la justice et la décision du devoir. Aimer Montaigne, c'est donner dans notre vie à la volupté plus d'empire que n'en peut supporter la faiblesse de nove nature. » Commenter ce jugement en apportant les réserves que vous estimerez nécessaires

||Ce sujet est de ceux dont les éléments essentiels sont fournis par les explications de textes et les lectures personnelles. On pourra conseiller plus spécialement, dans les extraits des Essais, les chapitres suivants : I, 26, De l' Institution des enfants ; — I, 28, De l' Amitié ; — I, 39, De la...

5 pages - 1,80 ¤

Expliquez et, s'il y a lieu, discutez à l'aide d'exemples tirés de vos lectures et notamment des comédies de Molière, cette célèbre maxime de La Rochefoucauld : « Ce que le monde nomme vertu n'est d'ordinaire qu'un fantôme formé par nos passions, à qui on donne un nom honnête pour faire impunément ce qu'on veut.» (Maxime retranchée par l'auteur.)

|| Parmi les maximes les plus importantes de La Rochefoucauld, certaines ont été remaniées plusieurs fois. C'est ainsi qu'à la troisième rédaction seulement, La Rochefoucauld a trouvé la forme définitive de l'une des maximes qui expriment le mieux son pessimisme en face du monde de son temps et de la nature humaine en général :...

2 pages - 1,80 ¤

(Voltaire, ZADIG, ch. xviii) - LE BASILIC

Le seigneur Ogul est un homme voluptueux qui ne cherche qu'à faire grande chère, et qui croit que Dieu l'a mis au monde pour tenir table. Il est d'un embonpoint excessif, qui est toujours prêt à le suffoquer. Son médecin, qui n'a que peu de crédit auprès de lui quand il digère bien, le...

3 pages - 1,80 ¤

Dans un article de la Revue Indépendante de 1837, on trouve cette affirmation de Victor de Laprade : « La littérature française est une incessante prédication. » Comment comprenez-vous et dans quelle mesure acceptez-vous cette définition ?

INTRODUCTION De Laprade, poète philosophe, écrit dans la Revue Indépendante fondée par P. Leroux et G. Sand, deux tenants de la littérature de propagande sociale et d'éducation populaire. Il croit constater, dans l'ensemble de la littérature française, le même caractère qui marque la poésie de son temps (romantisme après 1830). ...

2 pages - 1,80 ¤

Que signifie et comment s'explique de la part de Voltaire l'opinion formulée au chapitre XXXIIe du Siècle de Louis XIV : « Le génie n'a qu'un siècle, après quoi il faut qu'il dégénère. »

|| Voltaire semble par ces mots fermer l'avenir et prévoir, en France, une déchéance irrémédiable des arts et des lettres. Idée étrange de la part d'un homme féru de progrès dans tous les autres domaines. ||...

1 page - 1,80 ¤

Sully-Prudhomme _ L'ÉTRANGER

Commentez ce sonnet de Sully-Prudhomme _ L'ÉTRANGER   Je me dis bien souvent : « De quelle race es-tu? Ton cœur ne trouve rien qui l'enchaîne ou ravisse; Ta pensée et tes sens rien qui les assouvisse; Il semble qu'un bonheur infini te soit dû. Pourtant quel paradis as-tu jamais perdu? A quelle auguste cause...

2 pages - 1,80 ¤

CORNEILLE, Le Cid, Acte I, Scène VII, vers 291 à 350. Commentaire.

INTRODUCTION (situation, genre, sujet) Dans Le Cid de Corneille, le morceau célèbre que l'on appelle les Stances de Rodrigue se situe après la scène où Don Diègue invite son fils à venger leur honneur commun En effet, le roi vient de choisir Don Diègue comme gouverneur de son fils. Don Gormas, jaloux, l'a insulté...

4 pages - 1,80 ¤

MATHURIN RÉGNIER, Satire IX - CONTRE MALHERBE

Et, voyant qu'un beau feu leur cervelle n'embrase,  70 Ils attifent leurs mots, enjolivent leur phrase,  Affectent leur discours tout si relevé d'art,  Et peignent leurs défauts de couleur et de fard.  Aussi je les compare à ces femmes jolies  Qui par les affiquets se rendent embellies,  75 Qui, gentes en habits et sades en façons,  Parmi...

2 pages - 1,80 ¤

VOLTAIRE, Le passage du Rhin (Siècle de Louis XIV, x) : « Toutes les places qui bordent le Rhin... l'entreprise était périlleuse. »

INTRODUCTION Outre ses mérites narratifs (précision, netteté, vivacité, à défaut de couleur), ce récit illustre à merveille la méthode historique de Voltaire. Il est le premier en France à avoir pris conscience des difficultés que propose à l'historien la recherche de la vérité, surtout lorsque la passion, l'amour-propre, l'intérêt ont concouru à la...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 ... 773 774 775 776 777 778

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit