LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
586 - Pourquoi Saint-Amant déteste-t-il la ville d'Evreux ?
A
parce qu'on y voit plus de 30 églises
B
parce qu'elle est envahie par toutes sortes de marchands
C
parce qu'elle est peuplée de vieilles dames
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

Littérature engagée et art pour art

||   C'est là un point les plus importants du désaccord entre romantiques et parnassiens. L'Å“uvre d'art n'a-t-elle qu'un seul but, la beauté ou doit-elle se mettre au service d'une cause, viser à la recherche d'une vérité, être impulsion, vers le bien ? A ce problème, il n'y a pas qu'une solution. Sans parler du XVIe...

1 page - 1,80 ¤

Pourquoi les Parnassiens, qui ont jugé sévèrement la poésie romantique, ont-ils admiré Hugo ?

||I. Parnasse contre Romantisme :    — Mépris pour la poésie d'amour et de confidence.    — Refus d'un art « engagé « : l'art pour l'art n'a ni préoccupations sociales, ni humanitaires.||...

1 page - 1,80 ¤

LE PARNASSE - Leconte de Lisle écrit : « Nous sommes une génération savante ; l'art de la science doivent tendre à s'unir étroitement, si ce n'est à se confondre ». Expliquez.

|| Une erreur à ne pas commettre : il ne s'agit pas d'une poésie scientifique (cf. Chénier) ; Leconte de Lisle déteste trop le monde moderne et sa laideur pour songer à « l'alliance monstrueuse de la poésie et de l'industrie «. Pour lui, la science, c'est l'histoire et l'archéologie. ||...

1 page - 1,80 ¤

LECONTE DE LISLE

||    LA VIE:    — Naissance à la Réunion, où il passe sa jeunesse jusqu'en 1837. Voyages à Madagascar, l'Inde, Ceylan, etc.    — Paris. Études de droit. Leconte de Lisle est séduit par le « fouriérisme « (.philosophie sociale de Fourier qu'exprime le journal La Phalange). Il fait de Va politique, puis, à...

2 pages - 1,80 ¤

Sainte-Beuve a écrit que la « critique était l'histoire naturelle des esprits ». Que pensez-vous de cette définition ?

||    I. La critique, se constituant comme genre, se donne une méthode.    Elle se veut scientifique, historique : de cette tendance Sainte-Beuve donne une définition.    — Rappel de ce qu'était la critique classique : dogmatisme.||...

1 page - 1,80 ¤

BAUDELAIRE: LES FLEURS DU MAL : Harmonie du soir

||Baudelaire, depuis déjà cinq ans, voyait en Mme Sabatier — « l'ange gardien, la muse, la Madone « — celle dont la pureté pouvait seule le racheter. En 1857, il écrit pour elle ce poème auquel il donne la forme assez rare d'un « pantoum «. C'est là une disposition de vers d'origine malaise où,...

2 pages - 1,80 ¤

J.-M. de HEREDIA: BRISE MARINE (Les Trophées, La Nature et le rêve)

||    I. Après avoir peint d'une éclatante palette l'Orient et les Tropiques, Hérédia consacre une dizaine de sonnets à la Bretagne.    L'inspiration n'y a pas le même éclat mais peut-être y est-elle à la fois plus intime et plus humaine.    Le poète errant dans le vent, sur la côte de la Bretagne, sent...

1 page - 1,80 ¤

V. HUGO: SONNEZ, SONNEZ TOUJOURS... (les Châtiments)

||En 1853, V. Hugo est en exil à Jersey. Sa haine contre Napoléon le Petit ne désarme pas. Au contraire, il a appris que le Prince-Président s'était moqué de lui. Furieux, il compose ce poème où, sous une forme symbolique, il prophétise la chute du tyran.  ||...

2 pages - 1,80 ¤

CHÉNIER: LA JEUNE TARENTINE

||    I. Brunck avait publié vers 1775 un recueil des Restes des anciens poètes grecs où l'on pouvait lire de nombreuses épigrammes consacrées aux naufragés. Mais ici, Chénier dépasse l'ampleur de ses modèles et compose un véritable « petit tableau « puisque c'est là le sens exact du mot idylle. Ce n'est pas, ...

1 page - 1,80 ¤

J..J. ROUSSEAU: LES CONFESSIONS : Livre I, Ch. III ; de : « Deux choses presque inaliénables... » à... « à peine m'entend-on quand on la lit ».

||I. Besoin de faire son apologie et de plaider sa cause, complaisance à parler de soi, goût de l'analyse introspective, sentiment enfin d'être une créature exceptionnelle, voilà tout ce qui pousse Rousseau à s'étudier.    De lui, il a laissé plus d'un portrait. Mais celui-ci est le plus poussé que nous possédions, par l'étude des...

1 page - 1,80 ¤

VOLTAIRE: Lettre de Voltaire à Madame Necker (Ferney, Mai 1770). Note : Madame Necker est la femme de celui qui sera le ministre de Louis XVI et la mère de Madame de Staël.

   Ferney, Mai 1770.    Ma juste modestie, Madame, et ma raison me faisaient croire d'abord que l'idée d'une statue était une bonne plaisanterie ; mais, puisque la chose est sérieuse, souffrez que je vous parle sérieusement.    J'ai soixante-seize ans, et je sors à peine d'une grande maladie qui a traité fort mal...

2 pages - 1,80 ¤

LA BRUYÈRE: ONUPHRE ET TARTUFFE

||    Comme il l'avait fait pour Alceste dans le Timon, La Bruyère a repris le personnage de Tartuffe dans Onuphre (Ch. de la Mode).    Vous comparerez ces deux conceptions de l'hypocrisie et vous direz quelles réflexions vous suggère cette comparaison entre l'Å“uvre dramatique et le portrait.||...

1 page - 1,80 ¤

LA FONTAINE: LE LION ET LE MOUCHERON (II, fable IX)

||    I. Comme source, une fable d'Esope ; brève, assez dénuée de détails pittoresques, où le Moucheron, sans nul motif, provoque le lion, le harcèle et s'en va méditer étrangement sur les vicissitudes de la guerre, cependant qu'une araignée le dévore en sa toile...    Sur cette donnée assez sommaire, La Fontaine a construit...

1 page - 1,80 ¤

RACINE: ANDROMAQUE. IV sc. v du début de la scène à la fin de la première tirade d'Hermione.

||    I. Pyrrhus, affermi dans la décision d'épouser Andromaque qu'il aime, se décide à en aller faire l'aveu à Hermione. Scène pénible qui va dresser l'un en face de l'autre un homme heureux bien que gêné, que son bonheur d'ailleurs rend inconscient de sa cruauté et une femme douloureuse que seul son orgueil défend...

2 pages - 1,80 ¤

MONTAIGNE VOYAGEUR (Essai III, ch. IX) de « Le voyager me semble un exercice... » à « guère de manières qui ne valent les nôtres ».

||    I. En 1580, Montaigne se décide à partir pour un long voyage en Europe. Pour aller prendre les eaux à Lucques, non loin de Florence, il choisit de passer par Beaumont-sur-Oise, près de Paris, Plombières, Baie, Constance, Augsbourg et Munich, Insbruck d'où il descend sur Vérone, Rome enfin et Lucques. Il rentrera...

1 page - 1,80 ¤

ALCESTE - personnage de Molière

||    Introduction.    Pour comprendre pleinement les Å“uvres littéraires, il convient souvent de tenir compte des circonstances dans lesquelles elles ont vu le jour. Ainsi, pour comprendre Alceste, peut-on ignorer les luttes du Tartuffe au cours desquelles Molière l'a conçu ? Ne trouvera-t-on pas là l'explication des défauts dont Molière l'a chargé, des...

5 pages - 1,80 ¤

Commentez cette maxime de La Bruyère : « L'ON EST PLUS SOCIABLE ET D'UN MEILLEUR COMMERCE PAR LE C¼UR QUE PAR L'ESPRIT» (les caractères, iv-78.)

||    L'esprit est généralement considéré comme l'assaisonnement indispensable des conversations, qu'il s'agisse de rencontres d'amis ou de réunions mondaines. Dans ce dernier cas en particulier son brillant est comme associé intimement au prestige des belles manières et à l'étalage du luxe. Et pourtant, précisément à une époque où, en France, les salons connaissaient...

3 pages - 1,80 ¤

Expliquez et discutez cette opinion de Montaigne. (essais III-10): «IL FAUT JOUER DUMENT NOTRE RÔLE, MAIS COMME ROLE D'UN PERSONNAGE EMPRUNTÉ»

||    N.B. — Il s'agit de notre rôle social : métier, charge....    Introduction.    L'influence des événements contemporains sur la pensée de Montaigne semble avoir été très considérable. Vivant à une époque d'intolérance et de passions, notre philosophe a été amené à forcer sa pensée dans le sens inverse pour ramener ses compatriotes...

2 pages - 1,80 ¤

SAINT-EXUPÉRY : Argent et Aventure.

Ces douze années d'efforts et de réussite, cette expérience acquise, ce nom qui malgré lui s'est dégagé d'entre les noms obscurs lui eussent permis le repos. Les marchands sont avides de ces gloires et leur ouvrent les salles de leur conseil. Et Mermoz eût pu, sans déchoir, s'asseoir un peu et goûter la vie....

2 pages - 1,80 ¤

QUE PENSER DE L'AMBITION ?

|| Réflexions sur vous-même. (Vos ambitions ? buts ? moyens envisagés ?), sur l'histoire (César, Fouquet : ses armoiries comportent un écureuil et la devise « Quo non ascendam ? « « « Jusqu'où ne monterai-je pas ?« — Louis XIV — Napoléon...) ; sur l'étymologie du mot (Cf. V. Hugo « 1re, non ambire...

1 page - 1,80 ¤

Textes de MONTAIGNE et de VAUVENARGUES sur l'ambition.

|| MONTAIGNE. « de la présomption «. (II-17). Quant à l'ambition, qui est voisine de la présomption, ou fille plutôt, il eût fallu, pour m'avancer, que la fortune me fût venu quérir par le poing. Car, de me mettre en peine pour une espérance incertaine et me soumettre à toutes les difficultés qui accompagnent...

4 pages - 1,80 ¤

LA MORALE DES FABLES DE LA FONTAINE

|| Introduction. La Fontaine non indifférent à la morale (Cf. Préface des Fables). Sagesse des Nations. Mais aussi sagesse personnelle. Principes ? Méthode ? 1. — Sagesse des Nations. a) Bon sens foncier qui lui plaît (prudence, travail, pièges de la vanité à éviter...). Certains conseils de cette morale sont repris avec conviction...

1 page - 1,80 ¤

MOLIÈRE D'APRÈS SA PEINTURE DES HYPOCRITES ET DES CHARLATANS

||    Les hypocrites et les charlatans (Tartuffe, prudes, pédants, médecins...) excitent-ils la verve de Molière ou son indignation ? Sont-ils ridicules ou odieux ? Qu'en déduire en ce qui concerne le tempérament de Molière ?    Introduction    En peignant autrui, indirectement on se peint soi-même. Ainsi les réactions de Molière devant les hypocrites...

1 page - 1,80 ¤

PORTRAIT DE DU BELLAY d'après son ½uvre

||      Introduction.    « Génie lyrique, être soi... « (V. Hugo). Un poète lyrique fait de ses sentiments et parfois même de certains événements de sa vie la matière de son Å“uvre : documents intéressants ainsi fournis pour la connaissance de l'auteur. Ex. : Du Bellay. D'après son Å“uvre : l'empreinte de son...

1 page - 1,80 ¤

DU BELLAY - FRANCE, MÈRE DES ARTS... (REGRETS, 9)

   France, mère des arts, des armes et des lois, Tu m'as nourri longtemps du lait de ta mamelle : Ores, comme un agneau qui sa nourrisse appelle, Je remplis de ton nom les antres et les bois.    Si tu m'as pour enfant avoué quelquefois, Que ne me réponds-tu maintenant, ô cruelle ?...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 ... 764 765 766 767 768 769

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit