LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
183 - Quel est le contraire de relatif ?
A
Nécessaire
B
Absolu
C
Universel
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
Le terme d' ABSOLU vient du latin ab-solutus qui signifie: sans lien, délié de tout. Ainsi, on désigne par ce terme, ce qui existe par soi-même, sans dépendre d'aucune cause étrangère. Par exemple, pour Spinoza, Dieu est absolu car cause de lui-même (causa sui). En revanche, est relatif, ce qui ne peut exister que par et pour une extériorité, une cause étrangère. Ainsi, les créatures (comme les hommes, les animaux, etc.) ne sont que des relatifs par rapport à Dieu.


Les nouveautés du site

La connaissance de soi est-elle difficile

Pour intéressant et important qu'il soit, son témoignage ne peut guère prétendre au titre de connaissance. En commentant à son fils sa maxime : Connais-toi, toi-même, Socrate lui a expliqué qu'il s'agit moins de s'étudier que de se situer. Comment y parvenir aujourd'hui sans' faire appel aux sciences humaines qui définissent le moi dans son double rapport avec le...

2 pages - 1,80 ¤

En quel sens peut-on dire que l'homme est, pour lui-même, l'être le plus proche et le plus lointain

Les bonnes perceptions ne s'effectuent pas seulement par le contact instinctif des sens. Il importe que l'objet à percevoir soit placé à une certaine distance pour que nous puissions juger d'un coup d'oeil et, de façon objective, des rapports des parties avec le tout' Il en est de même de la connaissance humaine. Ainsi, dans un vieux ménage, les...

2 pages - 1,80 ¤

Le cinéma est-il un art

Les spectateurs viennent-ils contempler une oeuvre d'art ou plutôt s'évader un moment de leur quotidienneté, c'est-à-dire se divertir ?     II : le cinéma est un divertissement Les spectateurs vont avant tout au cinéma pour se changer les idées comme nous pourrions le faire en lisant un livre ou aller au théâtre. C'est une...

2 pages - 1,80 ¤

« La science n'est pas seulement une connaissance; elle est aussi une éducation. » Expliquez et discutez ce jugement d'Émile Boutroux

Quant à la connaissance, on ne peut guère la définir, mais cette définition est inutile, car aucune expérience ne nous est plus familière que celle-là. Il ne sera pas inutile, au contraire, de préciser la signification du mot « éducation ». D'après l'étymologie, particulièrement éclairante dans le cas, « éduquer » (« ducere e ») consiste à faire sortir...

2 pages - 1,80 ¤

Notre avenir est-il déterminé par notre passé, ou est-ce l'idée que nous nous faisons de l'avenir qui détermine ce que nous sommes

B. Ce passé est-il déterminant ? - Il l'est pour la matière brute et même pour les végétaux auxquels on ne peut reconnaître aucune faculté de choix. Au contraire, il ne l'est pas d'une façon absolue pour l'animal, qui est capable de prévoir : ainsi le chien, sous la menace du bâton, résistera à l'attrait qui, sans cela, serait...

1 page - 1,80 ¤

La science positive est-elle capable de donner une réponse valable au problème de la destinée humaine

Il est le résultat d'une poussée évolutive qui traverse le monde vivant et même celui de la matière brute. Aussi, pour connaître la destinée de l'homme c'est la nature entière qu'il faut interroger. Il faut en particulier se pencher sur la longue histoire de la vie, observer d'où elle vient et déterminer où elle va ; du même...

4 pages - 1,80 ¤

L'humanité est-elle maîtresse de sa destinée

Tout d'abord de l'inexistence du Destin, il ne suit pas que nous soyons maîtres de notre destinée. Examinons-nous loyalement, ils sont bien rares les cas dans lesquels nous nous déterminons en êtres en pleine possession de soi, pour des raisons conscientes et réfléchies : le plus souvent nous sommes menés par les impressions du moment, par le hasard,...

1 page - 1,80 ¤

Pourquoi le règne du droit a-t-il plus de difficulté à s'instaurer entre les nations qu'entre les individus

U. Mais, le terme le dit, cette force, comme l'O.N.U. elle-même, est internationale, et non supranationale. Reste alors à se demander pourquoi l'institution d'une autorité supranationale s'avère si difficile ? II. - A CAUSE DU CARACTÈRE ABSOLU ATTRIBUÉ A L'ÉTAT S'inspirant du droit romain fondé, en ce qui concernait les rapports avec les Barbares, sur la force seule, les légistes commencèrent...

3 pages - 1,80 ¤

La politique vous paraît-elle devoir obéir à d'autres principes que la morale

A. La science politique strictement considérée cherche à déterminer, en se fondant sur les expériences du passé, les lois générales qui régissent les sociétés humaines du point de vue de leur gouvernement. On peut la caractériser par les traits suivants : Positive et non normative, elle observe les faits tels qu'ils se présentent sans porter sur eux des jugements...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on être vertueux ou bon naturellement

.. Plus passives qu'actives, ces vertus ne demandent pas une grande force morale ; c'est précisément parce qu'ils manquent d'une force de ce genre que certains individus sont incapables de heurter les autres et se montrent si accommodants. On le voit, ces vertus sont naturelles, au moins dans une grande mesure. Sans doute, l'éducation a pu les développer,...

3 pages - 1,80 ¤

Faute, défaut, vice et vertu

Une idée lui vient : son livre est là, dans son pupitre; s'il profitait d'une distraction du surveillant. Mais sa conscience proteste : la tromperie, le tort fait aux camarades... Il hésite, discute avec lui-même, puis cède à la suggestion mauvaise : faute morale de déloyauté. Il avait pourtant bien promis, au début de l'année, de travailler assidûment :...

2 pages - 1,80 ¤

La loi morale et civile ne sont-elles qu'une limitation de la liberté

Introduction. - La liberté est une condition essentielle du plaisir chez l'homme : un plaisir imposé n'est plus un plaisir. Aussi nous regimbons contre toute restriction de notre liberté. Mais ne nous faisons-nous pas souvent illusion et les lois qui régissent notre vie ne sont-elles qu'une limitation de notreliberté ?I. Sans doute, la loi limite la liberté :...

1 page - 1,80 ¤

La notion de lois a-t-elle la même signification pour le moraliste et pour le physicien

Pour le grand nombre, il est vrai, la morale se rattache étroitement à la religion et se fonde sur la volonté de Dieu. La loi morale n'est-elle pas, dans cette hypothèse, une loi positive ? Elle le serait si l'acte de volonté par lequel Dieu intime à l'homme la loi morale constituait une décision libre et révocable. Mais...

2 pages - 1,80 ¤

L'obéissance morale n'est-elle qu'obéissance à des règles établies

II. - POUR LE PHILOSOPHE. Le philosophe ne peut pas accepter cette conception. Sans doute, la vie morale comporte bien l'obéissance aux règles légitimement établies. mais elle ne se réduit pas à cette obéissance. a) Tout d'abord, la vie morale n'est pas simple obéissance. Comme l'a bien fait valoir KANT, la moralité consiste, non pas à observer matériellement une règle...

2 pages - 1,80 ¤

L'autonomie morale

Aussi les cas particuliers exigent-ils bien souvent de complexes considérations de causes et d'effets, le recours à des principes différents ou même de sens opposé : songeons aux cas de conscience, et, à qui sait regarder, des cas de cet ordre se posent tous les jours. Alors, les lois qu'il a découvertes, c'est à chacun de les appliquer,...

3 pages - 1,80 ¤

Aimez et faites ce que vous voulez

Cela ne veut pas dire que nous retombions dans la morale du devoir avec son contraignant réseau d'interdits et d'impératifs : l'amour, comme on dit, ne se commande pas ; on n'aime pas ce qu'on veut ni même toujours ce qu'il serait raisonnable d'aimer, car « le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas »....

3 pages - 1,80 ¤

Un être ne se sent-il obligé que s'il est libre

«Un être ne se sent obligé que s'il est libre ». Que pensez-vous de cette affirmation ?Introduction. - A en croire Kant, la conscience psychologique nous apprend que nous sommes déterminés. C'est la conscience morale, d'où nous vient le sentiment d'obligation, qui nous amène à admettre la thèse de la liberté.Mais peut-on prétendre qu'un être ne se sent...

1 page - 1,80 ¤

Le devoir est-il la notion fondamentale de la morale

Le devoir est-il la notion fondamentale de la morale ?  INTRODUCTION. - La morale est assez couramment conçue comme la science du devoir ou des devoirs, en sorte que la notion de devoir serait la notion fondamentale de la morale. Mais il est étrange de constater que l'importance attribuée à l'idée de devoir est assez récente : on a...

1 page - 1,80 ¤

En quoi consiste l'obligation morale

Mais une fois placé dans les perspectives de l'idéal moral, le jugement ou le précepte s'impose à moi, et je ne puis le modifier : cette parole que tu vas prononcer, c'est de la pure médisance : tu dois la ravaler ; cet objet que tu vas t'approprier appartient à un autre : tu dois y renoncer. Je...

3 pages - 1,80 ¤

Les sentiments naturels de l'hommes sont-ils pour la moralité un auxiliaire ou un obstacle

Les sentiments naturels de l'homme sont-ils pour la moralité un auxiliaire ou un obstacle ? INTRODUCTION. - La moralité consiste dans la conformité avec l'idéal moral. Cette conformité est essentiellement affaire de vouloir; mais les sentiments naturels ou spontanés, comme la sympathie ou l'antipathie, l'amour du travail ou une prédilection marquée pour le farniente, n'y jouent-ils pas un...

2 pages - 1,80 ¤

La raison peut-elle assigner à notre action des fins, ou bien ne peut-elle que calculer les moyens d'atteindre une fin donnée

On ne saurait, évidemment, reconnaître de valeur morale à des fins poursuivies pour des motifs aussi intéressés. Ce que nous venons de dire d'une morale strictement théologique vaut aussi, à plus forte raison, d'une morale de genre sociologique, que la société qui assigne les fins de notre action soit la nation, la patrie, la race, l'humanité... En effet, cette...

3 pages - 1,80 ¤

La valeur morale d'une action se mesure-t-elle à son utilité sociale

Mais le mot a utilité » exprime mal ce que nous devons chercher à procurer aux autres pour agir moralement. L'utile est ordonné à autre chose, et particulièrement à des besoins matériels. Par suite, le terme d' « utilité sociale » évoque une amélioration des conditions matérielles d'existence des membres d'une collectivité. Or, cette amélioration ne présente en...

1 page - 1,80 ¤

Peut-on constituer une morale indépendante, pour ses principes et pour ses fins, de toute croyance et de tout postulat métaphysique

Toute morale est donc normative : par définition, elle indique ce qui doit être, comment il faut agir. Mais tout ensemble de règles de conduite n'est pas une morale constituée. Pour qu'une morale puisse être considérée comme constituée, ses éléments doivent former un tout...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il juger les hommes sur leurs possibilités, leurs intentions ou leurs actes

Les réflexions que nous venons de faire sur les jugements des tribunaux valent dans une grande mesure pour les éducateurs qui, en famille ou à l'école, ont à prendre des sanctions. Il y a cependant, entre les deux situations, une différence très importante. En effet, le juge doit, avant tout, protéger l'ordre public : 'les sentences qu'il prononce,...

4 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un acte moral

La matière est constituée par l'acte même que l'on accomplit ou plutôt que l'on projette et que l'on croit accomplir ; pour le moraliste, en effet, celui qui a résolu de tuer son ennemi, mais qui manque son coup parce que son arme s'est enrayée, est coupable d'homicide, tandis que la mort d'un ami qu'il aurait tué sans...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1550 1551 1552 1553 1554 1555 1556 1557 1558 1559 1560 1561 1562 1563 1564 1565 1566 1567 1568 1569 1570 1571 1572 1573 1574 1575 1576 1577 1578 1579 1580 1581 1582 1583 1584 1585 1586 1587 1588 1589 1590 1591 1592 1593 1594 1595 1596 1597 1598 1599 1600 1601 1602 1603 1604 1605 1606 1607 1608 1609 1610 1611 1612 1613 1614 1615 1616 1617 1618 1619 1620 1621 1622 1623 1624 1625 1626 1627 1628 1629 1630 1631 1632 1633 1634 1635 1636 1637 1638 1639 1640 1641 1642 1643 1644 1645 1646 1647 1648 1649 1650 1651 1652 1653 1654 1655 1656 1657 1658 1659 1660 1661 1662 1663 1664 1665 1666 1667 1668 1669 1670 1671 1672 1673 1674 1675 1676 1677 1678 1679 1680 1681 1682 1683 1684 1685 1686 1687 1688 1689 1690 1691 1692 1693 1694 1695 1696 1697 1698 1699 ... 1906 1907 1908 1909 1910 1911

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo