LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
224 - D'après Épicure, à quelle double condition faut-il favoriser les plaisirs ?
A
S'ils sont naturels et nécessaires
B
S'ils sont non naturels et nécessaires
C
S'ils sont non naturels et non nécessaires
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A
Correction :
Selon la nature, le désir est limité : seule l'âme est susceptible de déraisonner, et non le corps. Il faut donc, pour atteindre le bonheur défini par l'ataraxie (absence de troubles), distinguer les désirs et leur donner la satisfaction qu'ils méritent en revenant à la mesure définie par la nature. La classification opérée par Épicure dégage trois grandes familles de désirs : Les désirs naturels et nécessaires tendent à l'apaisement d'une douleur. Leur satisfaction est vitale mais aisée, et elle produit l'équilibre du corps, donc de l'âme également. Les désirs naturels peuvent être nécessaires à la vie même (faim, soif, etc.), au bien-être du corps (vêtements, abris, etc.) ou au bonheur (philosophie, amitié). Les désirs naturels mais non nécessaires (« simplement naturels ») font varier la volupté, mais doivent être l'objet d'un usage modéré. Ce sont principalement le désir sexuel et le désir de contempler des belles choses, c'est-à-dire le désir esthétique. Les désirs ni naturels ni nécessaires sont les désirs « vains » qui détruisent toujours l'équilibre du corps et de l'âme, car étant illimités par nature, ils ne sont susceptibles ni d'un usage modéré ni d'une satisfaction possible. Il s'agit avant tout du désir d'immortalité, mais aussi du désir de gloire et autres passions sociales.


Les nouveautés du site

Peut-on perdre sa liberté?

En effet, chaque événement est le fruit d'une longue série de causes. Et la relation de la cause à l'effet est nécessaire : un autre effet ne peut pas naître d'une même cause, ou d'un même ensemble de causes. Il ne sert donc à rien de désirer autre chose que ce qui advient ou de se révolter contre...

4 pages - 1,80 ¤

Être juste, est-ce se comporter de la même manière avec tout le monde?

Note : 10/10

C'est ce qui explique le fait que les examens sont tous rédigés sur des copies anonymes, soulignant l'importance de la négation de la personnalité de chaque élève. Le professeur doit donc noter une copie et non une personne. Par conséquent, un professeur qui favorise un élève, en étant plus indulgent face à ses erreurs qu'avec les autres, se...

2 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un langage du corps?

Note : 10/10

  a) On doit opérer un renversement et faire l'hypothèse selon laquelle le langage du corps serait à l'origine du langage écrit et parlé, le corps serait la Parole première. Il ne faut plus demander si les caractères de l'expressivité corporelle sont adéquats à ce qu'on entend par langage, mais montrer que le langage commence avec le corps. b)...

3 pages - 1,80 ¤

Y a t il des cas ou il légitime de s'opposer a la loi ?

Note : 10/10

Cherchant les fondements d'une autorité légitime, et les causes de la vie sociale, Hobbes reconstitue ce que l'on nomme l'état de nature. L'état de nature est un état fictif, correspondant à ce que vivraient les hommes si chacun jouissait de sa liberté naturelle. Hobbes en effet accepte l'idée que les hommes sont naturellement libres, c'est-à-dire pourvus d'une volonté...

8 pages - 1,80 ¤

Y a t il des cas ou il est légitime de s'opposer a la loi ?

Note : 10/10

Aucun des prétendus droits de l'homme ne dépasse donc l'homme égoïste, l'homme en tant que membre de la société bourgeoise, c'est-à-dire un individu séparé de la communauté, replié sur lui-même, uniquement préoccupé de son intérêt personnel."Selon Marx, les droits de l'homme tels qu'ils sont définis par les diverses "déclarations des droits de l'homme et du citoyen", ne...

8 pages - 1,80 ¤

La science a-t-elle des limites ?

Note : 5.1/10

Mais comment distinguer les objets universels des objets particuliers ? Les objets particuliers sont ceux que nous percevons alors qu'il nous est impossible de percevoir un objet universel. Par exemple, nous ne percevons pas la notion universelle de triangle mais toujours un triangle particulier sur lequel aucune démonstration n'est possible. L'homme peut-il alors avoir une connaissance et produire des...

5 pages - 1,80 ¤

Sommes-nous responsables du développement technique ?

Note : 5.1/10

Il doit aller au devant des abus. Tous les possibles demeurent une fois que l'action s'est produite. Il faut que les conséquences des actions soient voulues. Il faut pour cela que des principes soient voulus pour que les conséquences soient voulues. Il faut donner à l'agir humain une dimension de volonté et qu'elle soit au principe de ses...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on parler de science de l'inconscient?

Note : 5.1/10

Il n'est pas possible en psychanalyse de faire des lois générales prévoyant les actes de tous les êtres humains.   Un modèle théorique utile - Cependant, Freud a souvent affirmé que l'inconscient n'était qu'une hypothèse utile. « On nous conteste de tous les côtés le droit d'admettre un psychisme inconscient et de travailler scientifiquement avec cette hypothèse. Nous pouvons répondre à cela...

5 pages - 1,80 ¤

Suis-je libre de faire ce que je veux ?

Note : 5.1/10

Avez-vous compris l'essentiel ? 1 Quelle conception de la liberté Descartes défend-il ?2 L'indifférence est-elle la condition d'un véritable choix ?3 Pourquoi la liberté selon Descartes est-elle liée à la volonté ? Réponses: 1 - Celle du libre arbitre, c'est-à-dire de la liberté de choix.2 - L'indifférence est l'état où nous sommes quand aucune raison ne nous éclaire sur le...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on rire de tout ?

Note : 6/10

Or, le respect moderne ou humaniste exigerait encore que ces caricatures soient injurieuses. Toutefois, l'on peut se demander si ces prétendues limites (juridiques ou non) du rire ne poursuivent pas la démarche même du rire, ne se moque-t-on pas du moqueur en appliquant la sentence : "rira bien qui rira le dernier" ?   II. Deuxième partie : le...

3 pages - 1,80 ¤

La psychologie de l'artiste est elle nécessaire a la compréhension de son oeuvre ?

Note : 6/10

Les ressources de l'oeuvre se montrent dans sa matérialité (pour un peinture, les couleurs utilisées, la technique picturale [pinceau, couteau, éponge...], etc.) et non dans un prétendu message qui lui préexisterait. Ce n'est pas que l'oeuvre n'a pas de signification, mais qu'elle ne se comprend qu'à partir d'elle-même. Autonome en tant que texte, l'oeuvre l'est aussi bien face...

2 pages - 1,80 ¤

Faut il pour être moderne s'être libéré de l'emprise de la tradition?

Note : 6/10

  Deuxième partie : Tension vers l'avenir   Si l'homme est conditionné par son passé, Sartre soutient pourtant la thèse qu'il est un perpétuel projet. « Ainsi, il n'y a pas de nature humaine, puisqu'il n'y a pas de Dieu pour la concevoir. L'homme est non seulement tel qu'il se conçoit, mais tel qu'il se veut, et comme il se conçoit après...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on atteindre le vrai?

Note : 6/10

La république, livre VI (métaphore de la ligne). Il existe un point de rencontre entre le sensible dans lequel nous évoluons et le « monde » des idées : section c : figures, schémas = tout ce qui permet de passer d'un sensible épuré à un intelligible accessible. = domaine de la pensée discursive (dianoia) qui se sert de médiations successives,...

4 pages - 1,80 ¤

La propriété est-elle un fait de culture ou un fait de nature ?

Note : 7/10

Notre personnalité ne pourrait donc pas dépendre de l'état civil, elle nous reviendrait et cela naturellement. Pour démêler l'ambiguïté de la notion de propriété il nous faudra procéder en trois étapes. La première se pose la question suivante : La propriété est-elle positive ? La deuxième établit une acception élargie de la propriété en soulignant...

3 pages - 1,80 ¤

Penser vous que le théâtre peut châtier les moeurs tout en délivrant un enseignement moral?

Note : 7/10

Dans le livre X de la République, l'art est nettement défini par Platon comme « imitation » : la poésie comme la musique reflètent les actes et les passions des hommes, mais ce qu'imite le poète, ce n'est point l'aspect noble de l'individu ; la poésie dramatique a commerce avec l'élément inférieur de l'âme (passions, émotions, etc.), elle s'adresse au « lion », à...

3 pages - 1,80 ¤

Être adulte c'est être Seul ?

Note : 7/10

C'est par exemple ce que montre l'observation d'un enfant sauvage rapportée par le docteur Itard, cet enfant était incapable de comprendre le fonctionnement du langage et de s'adapter complètement à la société humaine.       II : L'homme adulte est indépendant.     1)      Être adulte, c'est avant tout être responsable. La responsabilité est fondamentalement solitaire, être responsable c'est pouvoir répondre de quelque chose, pour cela, il...

2 pages - 1,80 ¤

Pourquoi avoir une histoire est-il un privilège pour l'humanité?

Note : 7/10

·         L'histoire est en effet une discipline d'étude humaine. L'humanité est seule à pouvoir se retourner sur son passé pour en faire l'histoire. Elle seule peut chercher les causes et les conséquences des faits passés, et en tirer des conclusions. « [L'histoire] n'est que l'image et l'acte de la raison.», Hegel. « Si l'on veut assigner à l'art un but final, ce...

5 pages - 1,80 ¤

La comédie a-t-elle pour fonction essentielle de faire rire ?

Note : 5.3/10

  III- La comédie rire               A- Le mélange des genres             On ne badine pas avec l'amour : comédie de Musset en trois actes. La fantaisie des personnages grotesques (Maître Bridaine, Blazius et Dame Pluche) atténue la noirceur du drame à de nombreuses reprises par. Musset varie la tonalité de la pièce par une alternance habile de moments...

2 pages - 1,80 ¤

Le récit historique peut il nous faire accéder au sens de l'histoire ?

Note : 5.3/10

|| En parlant de récit historique, nous désignons la narration par un historien des évènements advenus dans le passé, dont il fait la description précise et l’analyse au moyen de données avérées.   Lorsque nous utilisons le terme de sens, nous employons un terme qui réunit deux concepts. En effet, par sens on entend d’abord...

4 pages - 1,80 ¤

Pourquoi avoir une histoire est-il un privilège pour l'humanité?

Note : 5.3/10

        Lorsque nous lisons ce passage de Schopenhauer, nous pouvons comprendre ce que signifie le songe de l'humanité : 'histoire est de l'homme ou par l'homme. Toute histoire concerne l'homme, directement ou non. ·         Aussi, nous pouvons dire que tout peut avoir une histoire, mais que le privilège de l'homme est de pouvoir...

5 pages - 1,80 ¤

Faut-il respecter les traditions?

Note : 5.3/10

|| Les traditions justifient pourquoi on doit agir ainsi et pas autrement. Les traditions sont normatives. Elles contiennent toute l'expérience acquise par les générations qui nous ont précédées. Leur transmission, orales ou écrites, se fait d'une génération à l'autre. Sans tradition, point de présent et point d'avenir. Elles permettent à une communauté de...

5 pages - 1,80 ¤

Tout savoir est-il aussi un pouvoir?

Note : 5.3/10

Il ne faut évidemment pas entendre «tout savoir« au sens de "savoir toutes choses" : « tout savoir « signifie ici "n'importe quel savoir". Mais cette interprétation écarté, il | n'en reste pas moins que la question peut être comprise et traitée en des sens très différents, mais tous légitimes. Elle peut en effet...

3 pages - 1,80 ¤

La sympathie

Note : 5.3/10

||Dans les différentes formes que peut prendre la communication des consciences, la sympathie constitue l'une des plus couramment évoquées. Le philosophe Max Scheler en a fourni une étude précise qui la distingue d'expériences voisines, mais pourtant profondément différentes.    La perception d'autrui    Notre perception d'autrui, selon Max Scheler, nous conduit à admettre qu'il...

1 page - 1,80 ¤

Peut-on à la fois obéir et être libre ?

Note : 5.3/10

4) Ce qu'est une chose, son essence (exemple : l'être de l'homme). 5) Avec une majuscule (l'Être), l'être absolu, l'être parfait, Dieu. La problématique. Il surgit toujours dans la contradiction qui se manifeste entre l'existence de contraintes et le désir de s'y soustraire.Ici, le problème réside particulièrement dans la simultanéité ("à la fois") de la contrainte et du désir...

8 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1555 1556 1557 1558 1559 1560 1561 1562 1563 1564 1565 1566 1567 1568 1569 1570 1571 1572 1573 1574 1575 1576 1577 1578 1579 1580 1581 1582 1583 1584 1585 1586 1587 1588 1589 1590 1591 1592 1593 1594 1595 1596 1597 1598 1599 1600 1601 1602 1603 1604 1605 1606 1607 1608 1609 1610 1611 1612 1613 1614 1615 1616 1617 1618 1619 1620 1621 1622 1623 1624 1625 1626 1627 1628 1629 1630 1631 1632 1633 1634 1635 1636 1637 1638 1639 1640 1641 1642 1643 1644 1645 1646 1647 1648 1649 1650 1651 1652 1653 1654 1655 1656 1657 1658 1659 1660 1661 1662 1663 1664 1665 1666 1667 1668 1669 1670 1671 1672 1673 1674 1675 1676 1677 1678 1679 1680 1681 1682 1683 1684 1685 1686 1687 1688 1689 1690 1691 1692 1693 1694 1695 1696 1697 1698 1699 1700 1701 1702 1703 1704 ... 2014 2015 2016 2017 2018 2019

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit