LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
269 - Kant postule l'immortalité de l'âme humaine pour récompenser l'homme, pour le rendre heureux dans l'au-delà.
A
Vrai
B
Faux
C
C'est quoi l'au-delà ?!
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
Ce n'est pas pour récompenser l'homme, c'est pour lui donner le temps et l'occasion de réaliser sa perfection morale (impossible ici-bas) que Kant postule l'immortalité de l'âme.


Les nouveautés du site

Qu'est-ce qu'être adulte ?

Note : 10/10

Kant dira que seul l'homme est la créature susceptible d'être éduquée. N'étant pas dirigé par l'instinct, il doit conquérir par la culture ce que la nature lui a refusé. L'éducation, dont le but est de conduire l'homme à sa propre humanité, comporte toujours, selon Kant, deux aspects : la discipline et l'instruction. La discipline est la partie négative de...

3 pages - 1,80 ¤

N'y a-t-il de progrès que technique et scientifique?

Note : 10/10

Au reste, les fins que la civilisation occidentale poursuit sont fixées avec la révolution néolithique. Il convient donc de tempérer le triomphalisme dont s'est accompagnée la révolution scientifique. On ne doit pas tous nos progrès moraux aux développements des techniques. Le problème demeure, cependant, pour le progrès scientifique, de l'accroissement des connaissances, du passage d'un paradigme du savoir...

5 pages - 1,80 ¤

Avons-nous besoin des autres pour prendre conscience de nous-mêmes ?

Note : 10/10

Poser en face de soi une autre conscience de soi, c'est supposer qu'il y a en dehors de soi quelque chose d'autre que soi, qui est comme soi. ·         La conception que l'on se fait d'une autre conscience a son origine dans l'expérience que l'on fait de sa propre conscience. C'est par analogie avec cet être primitivement découvert qu'est notre...

3 pages - 1,80 ¤

Avons-nous besoin des autres pour prendre conscience de nous-même

Note : 10/10

Dans la perspective de notre sujet, cela signifie qu'autrui doit d'emblée être exclus pour que je puisse connaître, et a fortiori, me connaître, puisque toute connaissance s'appuie sur cette certitude première qui exclut autrui. Donc, non seulement je n'ai pas besoin d'autrui. Transition : Lorsque je tenterai de me connaître, je ne m'appuierai par conséquent que sur cette certitude première...

6 pages - 1,80 ¤

L'inconscience a-t-elle valeur d'excuse?

Note : 10/10

              b. La perte de la conscience   * La démence est une forme d'inconscience que le législateur retient comme excuse. Il ne s'agit pas d'une circonstance atténuante, mais bien d'un élément qui place l'individu hors de la sphère de la responsabilité. à L'inconscience, au sens de privation de conscience, est une irresponsabilité, aussi bien morale que juridique....

4 pages - 1,80 ¤

La certitude d'avoir raison fait-elle obstacle au dialogue ?

Note : 10/10

Elle rend l'orateur plus convaincant sur un sujet que celui qui connaît à fond ce sujet, et ferait presque prendre l'âne pour un cheval. En ce sens, la rhétorique se confond avec la sophistique. Le sophiste prétend à un savoir universel ; expert en l'art de rendre habile à parler sur tout, il...

5 pages - 1,80 ¤

Le doute est il une faiblesse?

Note : 10/10

(c) La nécessité d'accepter des postulats invérifiables. Ne pouvant remonter de preuve en preuve à l'infini, l'esprit accepte toujours sans démonstration un point de départ qui est une simple supposition et dont la vérité n'est pas garantie. (d) Le diallèle (les uns par les autres). Il n'est pas possible de raisonner en évitant les « cercles vicieux ». Ainsi, je démontre...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est ce que rester soi même

Note : 10/10

5 «Conscience signifie d'abord mémoire. Une conscience qui ne conserverait rien de son passé, qui s'oublierait sans cesse elle-même, périrait et renaîtrait à chaque instant: comment définir autrement l'inconscience ? Toute conscience est donc mémoire - conservation et accumulation du passé dans le présent. Mais toute conscience est anticipation de l'avenir. Considérez la direction de votre esprit à n'importe quel moment:...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il opposer nature et culture ?

Note : 10/10

C'est par un examen attentif de la portée effective de cette spécificité que l'on pourra se faire une idée plus nette des problèmes qui sont en jeu ici. - Quelques références pour diversifier la réflexion et illustrer ses enjeux. a) L'ambivalence de l'invocation de la nature. * Pour Calliclès, tel qu'il nous...

2 pages - 1,80 ¤

Peut on parler à bon droit d'homme sans culture ?

Note : 10/10

La première méthode, dit-il, et la plus simple pour repérer ce qui est naturel en l'homme, consisterait à l'isoler un enfant nouveau-né, et à observer pendant les premiers jours de sa naissance. Mais une telle approche s'avère peu certaine parce qu'un enfant né est déjà un enfant conditionné. Une partie du biologique à la naissance est déjà fortement...

4 pages - 1,80 ¤

Qui suis-je?

Note : 10/10

La question est donc plus proprement psychologique que philosophique.     II - Freud et l'inconscient  Si je suis une subjectivité qui pense, désire, veut... et que j'ai cela en commun avec tous les hommes, je dois alors me reporter sur le contenu de ces pensées, de ces désirs ou de ces volitions, afin de déterminer « qui » je suis. Si je...

3 pages - 1,80 ¤

Est-ce la conscience qui constitue l'identité personnelle?

Note : 10/10

Le moi n'est peut-être rien, ou presque rien : que l'illusion d'être quelqu'un. Pascal démystifie ainsi l'illusion substantialiste qui consiste à croire que par-delà les qualités qu'on chérit chez une personne, c'est celui qui les possède qu'on aime, de même qu'il révèle comme vain le désir que nous avons d'être aimés en nous-mêmes et non pour nos qualités...

6 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il une logique de la nature?

Note : 10/10

  1)      Les limites de l'expérience. Les empiristes ont fait remarquer que nous ne connaissons le monde extérieur que par les impressions qu'il produit sur nos sens, l'image que nous avons de la nature n'est donc pas celle de la nature « en soi », mais telle qu'elle apparaît « pour nous ». Ne pouvant pas connaître la nature elle même, nous ne pouvons...

2 pages - 1,80 ¤

La conscience morale est-elle innée?

Note : 10/10

Rousseau: "Conscience ! Conscience ! Juge infaillible du bien et du mal"    Cette formule de Rousseau, que l’on peut lire dans l’Emile, aborde la question de la conscience dans sa dimension morale. En effet, si comme nous l’avons montré dans l’analyse de la citation de Pascal, la conscience signifie au sens premier «...

3 pages - 1,80 ¤

Qui est le je ?

Note : 10/10

Qui est le je ?   Ce sujet pose la question de l'identité du "je" lorsque nous l'utilisons dans un énoncé. Grammaticalement, "je" est un pronom personnel sujet. En posant la question "qui", nous sommes invités à répondre en assimilant le je à une personne. Nous verrons en quoi cela est discutable.   1) "Je", c'est moi.   Descartes, seconde méditation : "je suis...

4 pages - 1,80 ¤
1,80 ¤

Qui a autorité à me dire: Tu dois ?

Note : 10/10

On peut appliquer cette idée au peuple. Un peuple libre est celui qui se donne à lui-même ses propres lois, ce qui définit la démocratie. Le « tu dois », dans les problématiques de l'autonomie est plutôt un Je dois - le même sujet posant la loi et y obéissant, ce qui revient à dire qu'il détient en lui-même le principe de...

3 pages - 1,80 ¤

L'art nous éloigne-t-il de la réalité ?

Note : 10/10

C'est au moment où mon imagination*, rabrouée par un excès de grandeur ou de puissance, échoue à « comprendre » qu'elle connaît une exaltation dévastatrice : la négation de l'esthétique (de la sensibilité) est le plus haut moment de l'esthétique.b) « Pas de surface vraiment belle sans une terrifiante profondeur » (Nietzsche). L'art, défi et déni de l'abîme...

2 pages - 1,80 ¤

Toutes les opinions sont-elles respectables ?

Note : 10/10

||Une opinion est une croyance, c'est à dire une idée que l'on tient pour vraie, juste ou bonne sans que l'on puisse en fournir de preuve suffisante : elle exprime un jugement personnel ou collectif subjectif peu ou pas argumenté ou dont l'argumentation apparaît rationnellement fautive. L'opinion est donc tout ce qu'il y a...

6 pages - 1,80 ¤

Est-ce que la question philosophique est encore d'actualité?

Note : 10/10

|||| 1ère partie : La philosophie est atemporelle.   - L’image communément répandue du « sage » est celle de celui qui vit en retrait du monde, donc hors du temps historique et social, hors de l’actualité. Le philosophe a une relation personnelle aux opérations de philosophie, qui exige en toute rigueur de se détacher de...

5 pages - 1,80 ¤

Tout peut il s'acheter ?

Note : 10/10

La personne humaine est la seule valeur absolue existante, il n'y en a pas d'autres sur le plan pratique. L'impératif catégorique pour toute volonté humaine repose donc sur le principe que : "La nature raisonnable existe comme fin en soi." C'est ainsi que nous devons nous représenter notre propre existence ainsi que celle d'autrui, et ce principe doit...

4 pages - 1,80 ¤

Est-il valable de justifier une chose en utilisant la formule: "c'est naturel" ?

Note : 10/10

  Mais la nature est hostile.   a) Un problème survient car Aristote croit que sa doctrine permet d'affirmer que la tendance naturelle pousse l'homme à la moralité, prétextant que là est la fonction que la nature a attribué à l'homme. Mais Aristote affirme cela de la nature en se basant sur ce qu'il voit. Or, peut-on affirmer que ce qu'Aristote...

3 pages - 1,80 ¤

La liberté commence-t-elle quand le travail finit ?

Note : 5.2/10

. comme une source de vices à son remède C'est à ce titre que l'oisiveté est condamnée comme source de vices. Si elle est condamnée par le sens commun, ce n'est pas tant en effet parce qu'elle ne produit pas d'objets extérieurs (à ce titre le repos ou le sommeil seraient eux aussi condamnables) que parce qu'elle laisse l'esprit...

9 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1566 1567 1568 1569 1570 1571 1572 1573 1574 1575 1576 1577 1578 1579 1580 1581 1582 1583 1584 1585 1586 1587 1588 1589 1590 1591 1592 1593 1594 1595 1596 1597 1598 1599 1600 1601 1602 1603 1604 1605 1606 1607 1608 1609 1610 1611 1612 1613 1614 1615 1616 1617 1618 1619 1620 1621 1622 1623 1624 1625 1626 1627 1628 1629 1630 1631 1632 1633 1634 1635 1636 1637 1638 1639 1640 1641 1642 1643 1644 1645 1646 1647 1648 1649 1650 1651 1652 1653 1654 1655 1656 1657 1658 1659 1660 1661 1662 1663 1664 1665 1666 1667 1668 1669 1670 1671 1672 1673 1674 1675 1676 1677 1678 1679 1680 1681 1682 1683 1684 1685 1686 1687 1688 1689 1690 1691 1692 1693 1694 1695 1696 1697 1698 1699 1700 1701 1702 1703 1704 1705 1706 1707 1708 1709 1710 1711 1712 1713 1714 1715 ... 2001 2002 2003 2004 2005 2006

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo