LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
167 - Pour Nietzsche, la vérité est...
A
une illusion
B
une certitude
C
une divinité
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A
Correction :
Pour le philosophe allemand, les vérités sont le produit des désirs de l'homme, notamment du désir de savoir. Les vérités permettent de croire à un monde ordonné et cohérent par des lois, à l'image de la raison. Mais l'homme ne se rend pas compte qu'il s'agit d'illusions. Nietzsche dira même: Les vérités sont des illusions dont on a oublié qu'elles le sont (Le Livre du Philosophe).


Les nouveautés du site

Faut-il vivre comme si nous ne devions jamais mourir ?

Ils ne savent pas ce qui les attend et craignent confusément que des souffrances terribles ne leur soient infligées, peut-être en punition de leurs actes terrestres. Les chrétiens, par exemple, imagineront que quiconque à mal agi et n'a pas obtenu le pardon de Dieu ira rôtir dans les flammes de l'enfer. La peur...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il penser à la mort ?

Car si dans l'état de la mort c'est un malheur que d'être broyé par les mâchoires et la morsure des fauves, je ne vois pas pourquoi il n'est pas douloureux de prendre place sur un bûcher, pour rôtir dans les flammes, ou d'être mis dans du miel qui vous étouffe, ou d'être raidi par le froid sur la...

4 pages - 1,80 ¤

Faut-il désirer être éternel ?

L'unique souhait du désir, nous rappelle Épictète, est d'atteindre l'objet désiré. Or, si nous investissons de notre désir des objets qui ne dépendent pas de nous, il est fort probable que nous ne parviendrons pas à les obtenir, et que nous en serons malheureux. Pour vivre heureux, il suffit donc de s'appliquer à ne vouloir que ce qui...

3 pages - 1,80 ¤

Dois-je me préparer à la mort même si je suis en bonne santé ?

L'unique souhait du désir, nous rappelle Épictète, est d'atteindre l'objet désiré. Or, si nous investissons de notre désir des objets qui ne dépendent pas de nous, il est fort probable que nous ne parviendrons pas à les obtenir, et que nous en serons malheureux. Pour vivre heureux, il suffit donc de s'appliquer à ne vouloir que ce qui...

2 pages - 1,80 ¤

Les sanctions sont-elles nécessaires ?

L'homme respecte rarement la loi parce que sa raison morale lui commande de le faire. Ce n'est pas le souci de gêner autrui qui interdit à l'automobiliste de se garer devant une porte de garage, mais bien la crainte d'une sanction matérielle (l'amende). Il en ira de même pour des délits autrement plus graves. [Les sanctions n'ont jamais empêché...

3 pages - 1,80 ¤

Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?

De ce fait, il semble que l'obéissance à un individu ou à des lois n'interdise pas la liberté. La liberté individuelle et la liberté collective peuvent toutefois s'opposer. Mais la liberté ne peut faire l'économie d'une forme ou d'une autre de nécessité. La question reste de savoir si on est libre ou si on le devient. artre: N'est-ce...

9 pages - 1,80 ¤

Pouvons-nous juger la responsabilité d'autrui ?

Dans de tels cas, je ne traite pas autrui comme un moi potentiel mais comme un objet, ce qui est immoral.   Le jugement ne peut pas simplement se fonder sur un avis personnel, il faut des règles : Si nous demandions à chacun de juger la responsabilité de son prochain, nous arriverions certainement à une situation ou chacun voudrait que les...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on ne pas savoir ce qu'on fait ?

Malgré l’opposition du philosophe Leibniz ou des écrivains romantiques, l’opinion commune garda, jusqu’au début du XXe siècle, la conviction que l’homme est un être de raison, conscient de ses actes et ses pensées. Il faut attendre Freud et le développement de la psychanalyse pour que l’hypothèse de l’inconscient prenne une réelle importance. Selon...

2 pages - 1,80 ¤

La morale est-elle seulement une obligation sociale ?

|| La morale est un ensemble de règles à contenu prescriptif et non descriptif. Le prescriptif désigne ce qui doit être tandis que le descriptif désigne ce qui est. Il y a les faits et les valeurs. Le devoir désigne l’obligation pour un sujet d’agir d’une manière déterminée, considérée comme moralement ou juridiquement nécessaire....

4 pages - 1,80 ¤

Les lois peuvent-elles contredire la morale ?

|||| I) Les lois peuvent contredire la morale. a) La loi n'est pas la morale.b) Les lois s'opposent à la morale naturelle.c) L'Etat défend ses intérêts. II) Les lois ne peuvent pas contredire la morale. a) Les lois émanent de la morale.b) Les lois visent à supprimer le mal.c) Les lois reflètent une loi idéale. .../......

6 pages - 1,80 ¤

La morale est-elle une convention sociale ?

* Deuxièmement, une action accomplie par devoir tire sa valeur morale, non pas du but qui doit être atteint par elle, mais de la maxime d'après laquelle elle est décidée. Le succès de l'action ne peut servir de mesure à la moralité puisqu'il dépend parfois de talents, de facultés qui sont hors de la portée de l'agent. La...

7 pages - 1,80 ¤

La moralité consiste-t-elle à se contraindre soi-même ?

Ce que j'affirme, c'est que cette volonté de puissance fait défaut à toutes les valeurs supérieures de l'humanité -c'est que, sous les noms les plus saints, règnent sans partage des valeurs de décadence, des valeurs nihilistes ». « Je fus le premier à voir la véritable opposition qui existe entre, d'une part l'instinct en voie de dégénérescence qui se...

9 pages - 1,80 ¤

Peut-on critiquer la morale établie ?

||Une morale établie n'est pas forcément bonne et juste. Il est du devoir du citoyen de la critiquer à partir du moment où il estime qu'elle nuit aux hommes, qu'elle n'est plus adaptée aux besoins de l'époque. Mais, nul individu ne peut raisonnablement prétendre valoir plus que le groupe auquel il appartient. S'il critique une morale établie, il...

5 pages - 1,80 ¤

Un mal peut-il être la condition d'un bien ?

BIEN (lat. bene, bien; bonus, bon) Phi. Ce qui est objet d'approbation ou...

2 pages - 1,80 ¤

La morale est-elle l'ennemie de la vie ?

Si la moralité des moeurs est un principe de civilisation qui dompte la volonté vitale en ses tendances barbares ou violentes, la vie reprend nécessairement le dessus, motivée par une volonté de puissance par laquelle les forts dominent les faibles, et par laquelle le destin de toute force est d'aller jusqu'au bout d'elle-même. L'impératif de la vie contre l'obligation...

6 pages - 1,80 ¤

Faut-il se demander si l'on est bon ou mauvais par nature ?

NATURE (lat. natura; de nasci, naître) Terme équivoque qui connaît deux...

3 pages - 1,80 ¤

L'usage de la drogue est-il toujours condamnable ?

NATURE (lat. natura; de nasci, naître) Terme équivoque qui connaît deux...

3 pages - 1,80 ¤

Le sport a-t-il une vertu morale ?

Il est dans la nature de l'homme de se surpasser I e sport est un art. Une recette morale dont l'exercice est physique. Le sport est l'art par lequel l'homme se libère de soi-même», écrit Jean Giraudoux dans Sans Pouvoirs. Se surpasser signifie être toujours plus libre. Qui se surpasse montre l'immense pouvoir de la volonté. Grâce au sport,...

1 page - 1,80 ¤

Les femmes sont-elles moins morales que les hommes ?

HOMME Le plus évolué des êtres vivants, appartenant à la famille des hominidés et à l'espèce Homo sapiens (« homme sage »). Traditionnellement défini comme « animal doué de raison », l'homme est aussi, selon Aristote, un « animal politique ». Ce serait en effet pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon, l'utile et le...

2 pages - 1,80 ¤

La valeur morale de l'homme dépend-elle de l'étendue de ses connaissances ?

Les périodes les plus barbares de l'histoire de l'humanité sont toujours des périodes marquées par l'obscurantisme. Que l'on songe ici à la période moyenâgeuse, à l'Inquisition, aux bûchers, aux excommunications.   [L'excès de connaissances est en soi une perversion. La valeur morale de l'homme dépend bien plus de sa volonté de faire...

2 pages - 1,80 ¤

L'intérêt peut-il être une valeur morale ?

Cette morale n'est pas égoïste puisque l'autre compte plus que soi-même. La valeur morale ici est de toujours considérer l'autre et de ne rien faire qui irait contre son intérêt. B)    Dans l'utilitarisme, l'intérêt du plus grand nombre est un guide pour l'action. Une action est morale si et seulement si elle maximise le bien-être de tous les être...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1566 1567 1568 1569 1570 1571 1572 1573 1574 1575 1576 1577 1578 1579 1580 1581 1582 1583 1584 1585 1586 1587 1588 1589 1590 1591 1592 1593 1594 1595 1596 1597 1598 1599 1600 1601 1602 1603 1604 1605 1606 1607 1608 1609 1610 1611 1612 1613 1614 1615 1616 1617 1618 1619 1620 1621 1622 1623 1624 1625 1626 1627 1628 1629 1630 1631 1632 1633 1634 1635 1636 1637 1638 1639 1640 1641 1642 1643 1644 1645 1646 1647 1648 1649 1650 1651 1652 1653 1654 1655 1656 1657 1658 1659 1660 1661 1662 1663 1664 1665 1666 1667 1668 1669 1670 1671 1672 1673 1674 1675 1676 1677 1678 1679 1680 1681 1682 1683 1684 1685 1686 1687 1688 1689 1690 1691 1692 1693 1694 1695 1696 1697 1698 1699 1700 1701 1702 1703 1704 1705 1706 1707 1708 1709 1710 1711 1712 1713 1714 1715 ... 1849 1850 1851 1852 1853 1854

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo