LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
210 - Qui définit l'Etat comme le "monopole de la violence physique légitime" ?
A
Weber
B
Durkheim
C
Marx
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A
Correction :
L'Etat moderne est le garant de la vie politique. Il se reconnaît comme le seul détenteur légitime de la force et à ce titre préserve la défense de l'intégrité du territoire où son autorité s'exerce. En outre, aucune société n'est à l'abri de désordres qui pourraient entraver son bon fonctionnement. Il revient donc à lÉtat d'organiser sur un plan juridique les rapports humains afin d'assurer l'exercice du droit. Sans cela, le risque que chacun puisse à sa guise user de la violence ne pourrait être sérieusement écarté.


Les nouveautés du site

Quel est le rôle des figures en mathématique ?

Position de la question. Les Mathématiques reposent sur des notions idéales qui sont, selon E. BOREL, « de pures créations de l'esprit humain ». Il peut donc sembler paradoxal qu'elles aient besoin de s'appuyer sur des figures, c'est-à-dire sur des représentations sensibles. Quel est le rôle de ces figures ?I. Les figures comme soutien sensible de la pensée. Les...

1 page - 1,80 ¤

Rôle de l'esprit critique dans la connaissance scientifique ?

- Même en Mathématiques, l'esprit critique a été un des agents les plus féconds du progrès de la science, en tant qu'il a exigé des démonstrations pour des propositions qui primitivement étaient apparues comme des données de l'expérience sensible, voire comme des évidences de la raison. Même de nos jours, de fausses évidences peuvent encore parfois faire illusion,...

1 page - 1,80 ¤

En quel sens peut-on dire je veux , donc je suis ?

La liberté du vouloir est la liberté dans l'universel." Hegel, Propédeutique philosophique, "La volonté n'est pas une fonction à côté de l'imagination de la mémoire ou du jugement. Elle est un plan de vie auquel nous sommes élevés par ces fonctions" Pradines Nul ne peut vouloir sans faire... J'entends que l'exécution doit précéder le vouloir." Alain "Nous sommes maîtres de nos actes depuis...

3 pages - 1,80 ¤

Le peuple a-t-il toujours raison ?

Ensuite, il y a des choses dont celui qui les fait n'est ni le seul ni le meilleur juge ; ce sont tous les ouvrages que ceux mêmes qui ne possèdent pas l'art peuvent connaître : pour une maison, ce n'est pas seulement à celui qui l'a bâtie qu'il appartient de la connaître ; celui qui s'en sert en jugera aussi...

6 pages - 1,80 ¤

Le peuple est-il responsable de son histoire ?

en ce sens, la responsabilité du pour-soi est accablante." ; "Dès l'instant de mon surgissement à l'être, je porte le poids du monde à moi tout seul sans que rien ni personne ne puisse l'alléger". Mais cette pensée semble paradoxale car on est responsable devant quelqu'un et au nom de certaines valeurs, or, si je suis absolument...

8 pages - 1,80 ¤

Le scientifique peut-il douter ?

Note : 8/10

S'oppose à déduction. > la méthode expérimentale de l'induction est un faux raisonnement → démontré par Hume > les propositions logiques qui en aboutissent ne disent rien de la réalité. → Aucun postulat moral ne peut être déduit des mathématiques. (ex : Sciences humaines sont inexactes)   Selon les sceptiques (Montaigne ~ Pascal) aucun homme n'est capable de vérité. En effet,...

2 pages - 1,80 ¤

Les devoirs de l'homme varient-ils selon leur culture ?

Note : 8/10

Une telle loi, que l'homme soit en mesure ou non de l'accomplir, ne doit pas être indulgente et s'accommoder aux faiblesses humaines, car elle contient la norme de la perfection morale, laquelle doit être stricte et exacte. La géométrie donne par exemple des règles strictes, sans se demander si l'homme peut ou non les appliquer et les observer...

4 pages - 1,80 ¤

Pourquoi faut-il éduquer les hommes ?

Note : 8/10

Il n'a pas d'instinct et doit fixer lui-même le plan de sa conduite. Or, puisqu'il n'est pas immédiatement capable de le faire, mais au contraire vient au monde pour ainsi dire à l'état brut, il faut que d'autres le fassent pour lui. La discipline empêche que l'homme soit détourné de sa destination, celle de l'humanité, par ses penchants animaux...

7 pages - 1,80 ¤

Le droit de guerre ?

Note : 8/10

a) Le principe. Pour qu'il y ait juste déclaration de guerre, il faut avoir d'abord épuisé tous les moyens de régler le conflit d'une manière pacifique (négociations directes, - médiation d'une tierce puissance, - arbitrage d'un État neutre ou d'un organisme international). - En supposant que l'adversaire se refuse obstinément à tout règlement équitable du conflit, il se...

1 page - 1,80 ¤

NÉCESSITÉ SOCIALE DE LA RELIGION ?

Note : 8/10

NÉCESSITÉ SOCIALE DE LA RELIGION 1. La société religieuse est naturelle à l'homme. - L'homme en effet a envers Dieu des devoirs, qui sont les premiers de ses devoirs et qu'il ne peut bien remplir qu'autant qu'il est membre d'une société religieuse. Celle-ci a pour objet le culte extérieur, la prière publique, comme aussi la perfection morale des hommes,...

1 page - 1,80 ¤

Objections contre le droit de propriété. Communisme et socialisme ?

Note : 8/10

Dès lors, comment la relation à l'autre pourrait-elle faire abstraction du monde des choses ? Si l'activité humaine centrée sur le monde des choses les rabaisse au rang de marchandises, l'introduction des choses dans le champ des relations humaines ne les élève-t-elle pas au rang de signes ?¦ La vision marxienne du communisme Selon Marx, le travail, libéré de l'aliénation...

5 pages - 1,80 ¤

Fondement du droit de propriété ?

Note : 8/10

88]. C'est l'occasion pour Marx de définir la place de l'homme dans la société et dans la nature et de développer sa conception de l'individu en tant qu'être social [ibid., p. 88-89]. En même temps, le communisme n'est défini que par antithèse : « Il n'est pas en tant que tel le but du développement humain, la forme...

4 pages - 1,80 ¤

De l'homicide et du droit de légitime défense ?

Note : 8/10

De l'homicide et du droit de légitime défense - Le plus impérieux de tous les devoirs de justice, la personne humaine étant inviolable, c'est de respecter la vie d'autrui.Tu ne tueras point » : tel est le premier précepte de la morale sociale. L'homicide est un double crime : un crime envers la personne que nous mettons dans l'impossibilité...

1 page - 1,80 ¤

Ni la justice, ni la charité seules ne peuvent servir de fondement à la morale ?

Note : 8/10

Ni la justice, ni la charité seules ne peuvent servir de fondement à la morale. - Ces quelques remarques nous permettent d'apprécier les théories des philosophes qui voudraient fonder uniquement la morale sur l'une ou sur l'autre de ces deux vertus : la justice ou la charité. Nous savons déjà quels titres la charité peut invoquer pour justifier le...

1 page - 1,80 ¤

L'homme a-t-il des devoirs envers lui-même ?

Note : 8/10

L'homme a-t-il des devoirs envers lui-même ? - On a souvent contesté que l'homme eût des devoirs envers lui-même. Envers nos semblables qui ont des droits comme nous en avons, qui sont des personnes morales au même titre que nous, qui nous sont unis par les liens d'une étroite solidarité, on conçoit, dit-on, que nous ayons des devoirs,...

2 pages - 1,80 ¤

Du témoignage historique - le témoin en histoire ?

Note : 8/10

3. Principe de la foi au témoignage.-Notre confiance dans le témoignage de nos semblables est si spontanée et si naturelle que les philosophes Écossais la font dériver de deux instincts : l'instinct de véracité et l'instinct de crédulité, l'un, qui nous porte à dire toujours la vérité, lorsque ni l'intérêt, ni la passion ne nous en détournent; l'autre,...

4 pages - 1,80 ¤

Hiérarchie des sciences ?

Note : 8/10

Ces sciences sont essentiellement des sciences concrètes. Les principales d'entre elles sont, dans leur ordre de dépendance et de complexité croissante : la minéralogie et la géologie, qui ont pour objet les êtres inanimés; - la botanique, la zoologie et l'anthropologie, qui ont pour objet les êtres vivants et auxquelles on a, pour celte raison, donné le nom...

1 page - 1,80 ¤

Caractères de la connaissance scientifique ?

Note : 8/10

De Broglie lui-même, après avoir soutenu que les incertitudes de Heisenberg sont « irréductibles », est devenu moins affirmatif : « La physique quantique restera-t-elle indéterministe ? ». d)   On pourrait cependant concilier la contingence et le déterminisme, admettre l'existence d'un véritable hasard qui ne serait pas seulement l'ignorance du déterminisme, tout en continuant à affirmer le principe du déterminisme. Il nous suffirait pour cela d'adopter...

12 pages - 1,80 ¤

Le progrès des sciences a-t-il fortifié ou affaibli la preuve de l'existence de Dieu, dite des causes finales ?

Note : 8/10

Le progrès des sciences a-t-il fortifié ou affaibli la preuve de l'existence de Dieu, dite des causes finales ? A. - Il y en a qui prétendent qu'il l'a affaiblie. La science, disent-ils, est l'ennemie de la finalité. Tous les progrès de la science ont été des progrès du mécanisme. A mesure qu'on a mieux connu le inonde, on...

1 page - 1,80 ¤

Le principe de la vie est-il le même que le principe de la pensée ? Quelles raisons peut-on donner pour ou contre cette théorie ?

Note : 8/10

b) Quelle est d'ailleurs la nature de ce principe vital â le fois distinct de l'âme et du corps?... 2° L'animisme (Aristote, les Scolastiques). - L'animisme soutient que, dans l'homme, le principe de la vie est identique à celui de la pensée ; ce principe est l'âme elle-même. C'est elle qui préside aux mouvements du corps, comme elle dirige...

1 page - 1,80 ¤

Les lois de la nature sont-elles nécessaires ?

Note : 8/10

Boutroux. De la contingence des lois de la nature.)   A)    L'idée de loi naturelle : le déterminisme.   Si devant n'importe quel phénomène naturel l'esprit a tendance à se demander « pourquoi », parvenu à la maturité scientifique, il réduit ses exigences. Il cherche seulement « comment » se produisent les phénomènes, autrement dit selon quelles lois, dans quel ordre. La loi est le « rapport nécessaire entre...

6 pages - 1,80 ¤

Quelles objections a-t-on faites a la possibilité de la métaphysique ?

Note : 8/10

- Valeur des arguments des positivistes: 1° Contradictions des métaphysiciens. - Faire remarquer : a) Que ces contradictions ne sont pas aussi radicales qu'on le dit :. qu'il y a certaines vérités métaphysiques solidement démontrées et admises par tous les philosophes vraiment dignes de ce nom : existence d'une cause première, nécessité d'un principe de vie, immortalité de l'âme.... b) Que...

1 page - 1,80 ¤

Les vérités de l'ordre moral sont-elles susceptibles du même ,genre de démonstration que les vérités de l'ordre mathématique et de l'ordre physique ?

Note : 8/10

Les vérités de l'ordre moral sont-elles susceptibles du même ,genre de démonstration que les vérités de l'ordre mathématique et de l'ordre physique ? A. - Ce qu'on entend par vérités de l'ordre moral : a) Toutes les vérités morales : -- b) les vérités psychologiques et métaphysiques qui sont intimement unies à la morale, couine la liberté, la responsabilité,...

1 page - 1,80 ¤

L'éducation. Qui a le droit et le devoir d'élever les enfants ?

Note : 8/10

b) La formation intellectuelle développe son intelligence, lui apprend à bien juger, ce qui est l'essence même du bon sens et la condition d'une bonne orientation de la vie. c) La formation morale fortifie sa volonté, règle ses habitudes, qui constituent précisément la moralité de l'homme. Or, c'est grâce à la moralité que l'homme peut se rapprocher toujours davantage...

1 page - 1,80 ¤

La propriété est-elle un droit ? Sur quoi repose ce droit ?

Note : 8/10

b) Le travail : C'est le travail qui rend définitive cette appropriation. La chose possédée se modifie, acquiert de la valeur par l'usage de mes membres, de mes outils, de mon travail, qui sont une première et incontestable propriété. L'objet ainsi modifié contient quelque chose de moi, il est marqué du sceau de ma personne. Il devient mien....

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1566 1567 1568 1569 1570 1571 1572 1573 1574 1575 1576 1577 1578 1579 1580 1581 1582 1583 1584 1585 1586 1587 1588 1589 1590 1591 1592 1593 1594 1595 1596 1597 1598 1599 1600 1601 1602 1603 1604 1605 1606 1607 1608 1609 1610 1611 1612 1613 1614 1615 1616 1617 1618 1619 1620 1621 1622 1623 1624 1625 1626 1627 1628 1629 1630 1631 1632 1633 1634 1635 1636 1637 1638 1639 1640 1641 1642 1643 1644 1645 1646 1647 1648 1649 1650 1651 1652 1653 1654 1655 1656 1657 1658 1659 1660 1661 1662 1663 1664 1665 1666 1667 1668 1669 1670 1671 1672 1673 1674 1675 1676 1677 1678 1679 1680 1681 1682 1683 1684 1685 1686 1687 1688 1689 1690 1691 1692 1693 1694 1695 1696 1697 1698 1699 1700 1701 1702 1703 1704 1705 1706 1707 1708 1709 1710 1711 1712 1713 1714 1715 ... 1931 1932 1933 1934 1935 1936

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo