LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
13 - De quel nez Pascal a-t-il dit: "S'il eût été plus court, toute la face de la Terre aurait changé" ?
A
de Cléopâtre
B
d'Osiris
C
de Marie-Antoinette
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A
Correction :
Pascal se sert de cet attrait physique, le plus minime qui puisse être, pour démontrer la part de hasard et le caractère imprévisible de l’histoire. En effet, il explique que si « le nez de Cléopâtre eut été plus court, toute la face de la terre aurait changé ». Jules César n’aurait peut-être pas été séduit par cette femme, et la civilisation égyptienne se serait vue anéantie par l’empire romain, bouleversant de la sorte l’ordre mondial. Si le nez d’une reine peut changer la face du monde, l’homme ne peut en aucun cas espérer modeler le cours de l’histoire avec sa volonté, ses idées, ses opinions ou ses actes : son but sera sans cesse détourné par des éléments imprévisibles, voir invisibles sur le moment, et pourtant déterminants.


Les nouveautés du site

Sociologie: faits sociaux comme des choses (Durkheim) ?

Tout au moins de telles déductions doivent-elles être vérifiées par l'expérience, car la réaction de l'homme en groupe ne correspond pas toujours à celle de l'isolé. B. Cependant, si l'on considère la base métaphysique de la pensée durkheimienne, le rapprochement quasi intégral de la sociologie avec les sciences de la nature et la biologie ne va pas sans exiger...

4 pages - 1,80 ¤

Langage scientifique et langage littéraire ?

Ainsi, ayant à fournir un rapport sur une chute d eau, tout ingénieur la situera exactement, indiquera son débit et sa hauteur, cherchera à déterminer l'origine du ruisseau qui l'alimente et ses variations saisonnières. Son exposé sera objectif, c'est-à-dire fondé sur les choses mêmes et non pas sur ses impressions personnelles. Aussi pourra-t-il être utile à un spécialiste...

2 pages - 1,80 ¤

Quelle différence y a-t-il entre une démonstration mathématique et une preuve expérimentale ?

Des faits « polémiques » surgissent qui les contredisent, qui obligent à des révisions. Tout succès scientifique ouvre plus de questions qu'il n'en clôt. Faut-il pour autant sombrer dans le scepticisme et affirmer qu'il n'y a rien qui vaille vraiment ? Comment distinguer, dès lors, la véritable science de la métaphysique ou des pseudo-sciences comme l'alchimie ou l'astrologie ? Et que penser...

3 pages - 1,80 ¤

Quelles différences existent entre les sciences de raisonnement et les sciences d'obseration ?

||Introduction. — Il était classique, au siècle dernier, de distribuer les sciences en deux grands groupes : les sciences mathématiques et les sciences expérimentales. Les premières étaient considérées comme complètement a priori et déductives : c'étaient des sciences de raisonnement. Les autres passaient pour être totalement a posteriori et inductives : c'étaient des sciences...

1 page - 1,80 ¤

Y a-t-il de la finalité dans la nature ?

Faut-il voir de la finalité dans les Êtres vivants ? Tout d'abord, nous devons bien le reconnaître, il est des animaux supérieurs dont le comportement nous impose l'idée que, eux aussi, comme nous, sont dirigés, dans une grande partie de leur activité, par la représentation d'un but à atteindre : de cette finalité consistant dans la réalisation d'un...

2 pages - 1,80 ¤

Entre l'activité scientifique et l'activité philosophique, quels rapports voyez-vous ?

- B. Mais entre ces deux sciences il semble bien que ce sont les différences qui dominent : les mathématiques, en effet, ont pour objet une construction de l'esprit; la philosophie, au contraire, quoiqu'il puisse parfois sembler, s'attaque à des problèmes posés par le réel. - C. Néanmoins leurs rapports de collaboration sont plus importants qu'il pourrait paraître...

1 page - 1,80 ¤

Les principes à partir desquels s'est construite la science mathématique ne sont-ils que des conventions arbitraires ?

INTRODUCTION - Par opposition aux sciences expérimentales, dont l'objet est contingent, et qui, par suite, aboutissent à des lois contingentes, les mathématiques ont passé pendant longtemps pour la science du nécessaire : ne partent-elles pas, disait-on, de principes nécessaires et les conséquences qui en sont déduites n'en découlent-elles pas rigoureusement ? De nos jours, on tendrait à retourner la...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on prouver la liberté par l'analyse et l'expérience psychologique ?

C'est l'expérience psychologique qui fournit la preuve de la liberté, celle à laquelle la plupart des autres se ramènent. On peut la formuler en très peu de mots: j'ai conscience d'agir librement comme j'ai conscience d'agir. A. 0n fait à cet argument l'objection suivante; il n'y a conscience d'être libre que s'il y a conscience de choisir entre deux...

2 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un acte volontaire ?

Que va-t-il faire de cet argent ? Le déposer à la caisse d'épargne ? L'idée peut paraître étrange et suffirait sans doute à prouver que l'auteur de cette dissertation n'est plus écolier : elle n'est pas cependant impossible. Acheter un appareil de T.S.F. ou un petit cinéma, une bicyclette ou un vélo moteur, des livres ou un microscope...

2 pages - 1,80 ¤

Comparez passion et volonté ?

Au contraire, si le passionné est stimulé pansa passion même à chercher et à réfléchir, le cercle de ses rechercher el de sa réflexion est extrêmement limité; il ne peut penser qu'à une chose, à l'objet de sa passion, aux raisons ou aux prétextes qui la justifient, aux moyens de la satisfaire. Ayant son siège fait et son...

2 pages - 1,80 ¤

En quel sens sommes-nous les auteurs de nos croyances ?

Il ne dépend pas de nous de les fixer ou de les choisir par un acte arbitraire de la volonté : c'est avec loute notre âme que nous optons pour ou contre elles. Mais n'est-ce pas trop dire ? Les croyances les plus importantes sont les croyances religieuses et les croyances politiques. Or, on ne saurait le nier, ces...

3 pages - 1,80 ¤

Un philosophe a défini l'intelligence : « La fonction qui adapte des moyens à des fins. » ?

Un philosophe a défini l'intelligence : « La fonction qui adapte des moyens à des fins. » Cette formule vous paraît-elle présenter les deux conditions d'une bonne définition : convenir à tout le défini et au seul défini ? Descartes, dans la cinquième partie du Discours de la Méthode, différencie l'homme de l'animal par les deux traits suivant :...

3 pages - 1,80 ¤

La faculté de comprendre n'est-elle qu'une « annexe de la faculté d'agir » ?

. Mais ce dernier exemple nous amène à atténuer l'opposition entre comprendre et agir. II. La conception de Bergson, sous sa forme paradoxale, rappelle une vérité très profonde : l'homme est essentiellement un faisceau de tendances actives; l'intelligence n'apparaît que comme le phare destiné à diriger l'action. A. Tout d'abord, comprendre, expliquer, sont des verbes actifs et l'intellection elle-même est une...

1 page - 1,80 ¤

Comment distinguons-nous l'imaginaire du réel ?

. L'image est un « état faible » : elle n'impressionne que légèrement, et la représentation qu'elle nous donne se réduit à quelques traits vagues. La distinction entre le réel et l'imaginaire résulterait donc d'une comparaison inconsciente entre la sensation et l'image. Une comparaison de ce genre interviendrait aussi pour distinguer les uns des autres les divers degrés de l'imaginaire...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on étudier la vie psychique sans se préoccuper du corps ?

Peut-on étudier la vie psychique sans se préoccuper du corps ? INTRODUCTION. - Psychologues et physiologistes se partagent la connaissance de l'homme. Mais peuvent-ils s'ignorer l'un l'autre et, en particulier, le. psychologue peut-il se livrer à son étude propre sans s'occuper du corps ? I. Pour avoir des connaissances psychologiques sûres et utilisables dans la vie, point n'est besoin de...

1 page - 1,80 ¤

Peut-on fonder une morale sur la solidarité (Plan seulement) ?

Esprit de corps, esprit de caste : puissance incontestable, mais valeur morale douteuse. Le sentiment est par lui-même aveugle et ne peut servir de fondement à la morale. - C - La morale fondée sur le sens de la solidarité. « Etre homme, c'est être responsable » (St-Exupéry). Se conduire comme membre d'un royaume des fins (Cf. Kant). Se...

1 page - 1,80 ¤

Y-a-t-il des vérités du coeur ?

Mais ce sont aussi d'autres vérités, celles que l'amour seul permet de découvrir. En effet, c'est bien une opinion commune qu'exprime Saint-Exupéry, lorsqu'il dit : « On ne connaît bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ». Il y aurait ainsi dans chaque être une vérité profonde qui échapperait aux regards indifférents, mais non à...

4 pages - 1,80 ¤

Quelle connaissance la science nous donne-t-elle de la réalité ?

Dire que le savant s'efforce de comprendre les phénomènes, c'est dire qu'il cherche à donner du monde une représentation intelligible et rationnelle. Or précisément seule une telle représentation est susceptible de réaliser l'accord des esprits, leur assimilation. C'est dans la mesure où ils se retrouvent dans une représentation commune de l'univers que les différents esprits ont conscience de...

4 pages - 1,80 ¤

La notion de fait ?

Pour le sens commun, il y a donc fait toutes les fois que l'on est en présence d'une certitude soit expérimentale, soit rationnelle. Un fait, c'est une « chose certaine » (Larousse). - B - Analyse en compréhension. En effet, ce qui domine dans l'idée...

3 pages - 1,80 ¤

Le rôle de l'imagination dans la vie courante ?

Il faut comprendre en effet, comme l'avait bien vu Descartes, qu'il y a dans l'imagination une action réciproque de l'âme sur le corps et du corps sur l'âme : le trouble affectif est tantôt la cause et tantôt la conséquence des pensées d'imagination (Cf. Traité des passions, § 34). - B - Effets. Cette intervention de l'imagination dans nos...

3 pages - 1,80 ¤

Quelle est la signification et quelle est la valeur de ce conseil fréquemment donné : « Pensez par vous-mêmes » ?

INTRODUCTION Descartes remarque, dans la deuxième partie du Discours de la Méthode, que la plupart de nos erreurs consistent en des jugements que nous n'avons pas formés nous-mêmes, mais que nous avons reçus de nos précepteurs : « il est presque impossible, dit-il, que nos jugements soient si purs ni si solides qu'ils auraient été, si nous avions eu...

2 pages - 1,80 ¤

Quelle valeur morale attribuez-vous à la pitié ?

CONSEILS Le problème de la pillé est, pour une part; celui de la chante. Pourtant, il ne s'agit pas de dire quel est, en général, le rôle du coeur dans la vie morale. La pitié est une disposition définie, assez complexe, aux manifestations diverses et parfois contradictoires. Analysez-la pour la mieux juger. Introduction "DEVENEZ DURS" écrit Nietzsche. Selon lui, la pitié...

3 pages - 1,80 ¤

L'idéalisme, comme théorie de la connaissance, peut-il s'interroger diversement ?

Mais Fichte a voulu seulement expliquer le monde à partir du sujet, parce que l'objet ne se conçoit que dans son rapport avec ce sujet, et que l'on ne peut rendre compte de la connaissance de l'objet si l'on prétend s'installer d'emblée dans l'Être. Pour Kant, le rôle de l'esprit dans la connaissance dans l'activité des « formes...

3 pages - 1,80 ¤

Caractérisez psychologiquement le travail, le jeu et leurs rapports ?

Il exige des forces en excès. On dépense dans le jeu l'énergie qui n'est pas usée dans le travail, et, d'abord, dans le simple fonctionnement vital ; l'enfant malade ne joue pas. Le jeu exige la maturation du système nerveux, qui permet d'ajuster et de coordonner les mouvements. Le jeu a des conditions mentales diverses. L'enfant doit se libérer...

2 pages - 1,80 ¤

En quelle mesure dépend-il de nous de croire ?

J'affirme nécessairement que 2 et 3 font 5 dès que m'apparaît la relation des deux facteurs de la somme. Je nie que le soleil soit levé tant que l'apparence du ciel m'interdit cette affirmation. c) La fermeté de l'affirmation varie suivant l'état de la représentation. Ma croyance s'assure par la netteté de ma perception, de mon souvenir ; par...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1566 1567 1568 1569 1570 1571 1572 1573 1574 1575 1576 1577 1578 1579 1580 1581 1582 1583 1584 1585 1586 1587 1588 1589 1590 1591 1592 1593 1594 1595 1596 1597 1598 1599 1600 1601 1602 1603 1604 1605 1606 1607 1608 1609 1610 1611 1612 1613 1614 1615 1616 1617 1618 1619 1620 1621 1622 1623 1624 1625 1626 1627 1628 1629 1630 1631 1632 1633 1634 1635 1636 1637 1638 1639 1640 1641 1642 1643 1644 1645 1646 1647 1648 1649 1650 1651 1652 1653 1654 1655 1656 1657 1658 1659 1660 1661 1662 1663 1664 1665 1666 1667 1668 1669 1670 1671 1672 1673 1674 1675 1676 1677 1678 1679 1680 1681 1682 1683 1684 1685 1686 1687 1688 1689 1690 1691 1692 1693 1694 1695 1696 1697 1698 1699 1700 1701 1702 1703 1704 1705 1706 1707 1708 1709 1710 1711 1712 1713 1714 1715 ... 1943 1944 1945 1946 1947 1948

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo