LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
307 - Qui a dit : "Le rêve est la satisfaction d'un désir" ?
A
Freud
B
Husserl
C
Bergson
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A
Correction :
Freud a montré que les désirs refoulés ou simplement frustrés à l'état de veille se satisfaisaient dans les images du rêve nocturne. C'est dans la ligne freudienne que Nizan a pu écrire: "Aussi longtemps que les hommes ne seront pas complets et libres, ils révéreront la nuit."


Les nouveautés du site

En quelle mesure dépend-il de nous de croire ?

J'affirme nécessairement que 2 et 3 font 5 dès que m'apparaît la relation des deux facteurs de la somme. Je nie que le soleil soit levé tant que l'apparence du ciel m'interdit cette affirmation. c) La fermeté de l'affirmation varie suivant l'état de la représentation. Ma croyance s'assure par la netteté de ma perception, de mon souvenir ; par...

2 pages - 1,80 ¤

Différenciez et, si possible, reliez les formes principales de la sympathie ?

L'élément moteur ne commanderait-il pas l'élément affectif ? N'entrons-nous pas dans les dispositions intérieures d'autrui parce que nous reproduisons d'abord son comportement externe ? Mais cette imitation serait elle-même à expliquer. Surtout, la fusion affective est précoce, alors que l'imitation, chez l'enfant, est beaucoup plus tardive et laborieuse qu'on ne l'a dit. La fusion affective pourrait encore résulter d'une...

2 pages - 1,80 ¤

En quoi consiste la rêverie ?

Dans la mesure où l'esprit subit l'action des choses, cette communication avec le monde externe est fusion plutôt que connaissance ; on ne tient pas les objets à distance de soi ; ils ne sont donc pas saisis comme objets. I! reste que la perception a pu déclencher la rêverie ; et, pendant la rêverie même, les impressions...

2 pages - 1,80 ¤

Le souvenir n'est-il qu'une reviviscence du passé ?

Dans le souvenir, le fait évoqué m'apparaît séparé par une certaine épaisseur de durée du moment actuel où je l'évoque. On n'expliquera pas cette différence dans la situation temporelle en disant que l'évocation consiste à contempler une perception vieillie. D'abord la simple dégradation de l'image ne rendrait pas compte de son attribution positive au passé. Surtout, percevoir, se...

2 pages - 1,80 ¤

Comment se connaît-on soi-même ?

Je ne me connaîtrais pas si je n'appréhendais immédiatement ce qu'il n'est en effet donné qu'à moi de saisir : cette face de mon histoire personnelle que j'appelle ma vie intérieure. Sans la conscience, je m'apparaîtrais comme une chose parmi les choses. C'est cette conscience qui, dès qu'elle est attentive à ses propres opérations, constitué l'observation subjective. Mais...

2 pages - 1,80 ¤

En quel sens et en quelle mesure le travail fonde-t-il le droit de propriété individuelle ?

L'accord des doctrines reflète sur ce point la pensée commune et la loi. Sans doute, pour l'économie libérale, la propriété est naturellement issue du travail, si bien que le régime actuel de la propriété serait essentiellement le régime juste. Les écoles socialistes le tiennent au contraire pour inique et en exigent la refonte, autant qu'il réserve précisément à...

2 pages - 1,80 ¤

Comment concevez-vous, en fait et en droit, les rapports de l'autorité et de la liberté ?

b) Dans la mesure où l'individu se discipline, il sent de moins en moins la contrainte. D'une part, l'accoutumance à la règle sous laquelle il est plié le fait moins impatient de cette règle. De l'autre, la contrainte externe devient inutile autant que se réalise spontanément dans la conduite individuelle l'autonomie, au sens psychologique du mot. L'homme qui...

2 pages - 1,80 ¤

La vie morale exclut-elle sous tous les rapports l'hypothèse déterministe ?

Le devoir commande : à quoi bon commander celui qui est d'avance nécessité ? Peut-on attribuer une responsabilité, promettre ou menacer efficacement, si, indifférente à l'annonce et à l'échéance de la sanction, ma conduite va son train sous la pression des circonstances ? I. - Priorité du déterminisme. Si le déterminisme mental exclut la liberté, tenue pour indispensable à la...

2 pages - 1,80 ¤

Est-il vrai, comme le veut Auguste Comte, qu'une science positive de l'esprit ne fasse aucune place à l'introspection ?

  Est-il vrai, comme le veut Auguste Comte, qu'une science positive de l'esprit ne fasse aucune place à l'introspection ? CONSEILS Les philosophes ont jugé sévèrement l'étroitesse de la doctrine de Comte concernant l'observation subjective. Avant de juger une thèse, il faut voir ce qui la motive. Quelles raisons avait Comte de condamner l'introspection? Si vous les ignorez, examinez en quelle...

2 pages - 1,80 ¤

Tenez-vous le sens commun pour un allié ou pour un adversaire de l'esprit scientifique ?

Tenez-vous le sens commun pour un allié ou pour un adversaire de l'esprit scientifique ? CONSEILS Vous ne pouvez bien traiter la question sans caractériser avec précision le sens commun; celte expression est d'un usage courant, mais la signification en est très indécise. C'est d'ailleurs dans les réactions du sens commun au mouvement scientifique que se dégage clairement la vraie...

2 pages - 1,80 ¤

Quelle part valable peut-on faire à l'intuition dans la connaissance scientifique ?

Mais ce qui nous importe ici, c'est la valeur du savoir, plutôt que sa date d'apparition. Restent au mot immédiat deux sens. Une connaissance est immédiate si le rapport est direct entre le sujet et l'objet, si l'esprit connaît la chose sans que s'interpose un écran qui la masque, un prisme qui la déforme. Mais une connaissance est...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-il exister un universel ?

Le rapport de l'homme au monde, même dans ce type de connaissance, ne semble pas reposer sur les bases d'une science immuable, et par là même universelle. [Partie II : L'universel subjectif] Lorsque Hume s'interroge sur la relation de causalité - qui est à la base de toute physique - il détermine que cette relation n'existe pas dans les choses...

3 pages - 1,80 ¤

Une ethique peut elle avoir pour but la vie quotidienne ?

Seule la vie contemplative du sage y parvient.] Le bonheur terrestre n'est pas une fin en soi L'essence même du Souverain Bien réside dans une activité de la plus parfaite de nos fonctions, donc dans une activité de la pensée. Ce n'est qu'à titre d'instruments que sont désirables les biens qui procurent le bonheur terrestre. Le Souverain Bien est une activité...

6 pages - 1,80 ¤

L'obéissance au devoir peut-elle s'accompagner de la recherche du bonheur ?

Si le bonheur est le but de l'homme et si le devoir est une obligation, ne peut-on être heureux en faisant son devoir ? N'entre-t-il pas dans le devoir d'être heureux (Épicure) ? Ou le devoir, envisagé comme contrainte, empêche-t-il d'être heureux ? Moralement, devoir et bonheur sont-ils incompatibles ? Si le devoir est un choix (reposant sur...

4 pages - 1,80 ¤

La liberté est-elle l'essence de l'homme ?

Spinoza nie la liberté et le libre arbitre. L'illusion de la liberté provient de l'ignorance des vraies causes qui la déterminent à son insu. L'homme a seulement conscience des fins de son action. Préjugé finaliste. Or, l'homme est déterminé à agir comme toutes les choses de l'univers. L'homme ne sera réellement libre que s'il comprend les déterminismes qui...

3 pages - 1,80 ¤

A quelles conditions puis-je être libre ?

Les choses qui ne dépendent pas de nous sont dans un état d'impuissance, de servitude, d'empêchement, et nous sont étrangères. Souviens-toi donc que, si tu crois que les choses qui sont par nature dans un état de servitude sont libres et que les choses qui te sont étrangères sont à toi, tu te heurteras à des obstacles dans...

4 pages - 1,80 ¤

Toute forme d'Etat est-elle légitime ?

||Le terme d'État vient du latin "status" dérivé de "stare" qui signifie s'arrêter, se tenir sur pied. L'État est un principe d'organisation de la société qui régit un ensemble de personnes sur un territoire déterminé. Pour ce faire, il dispose de l'usage légitime de la force et paraît indispensable pour assurer la paix civile. Notre sujet nous met...

3 pages - 1,80 ¤

L'égalité des droits suffit-elle à fonder une société juste ?

Note : 5.2/10

L'idée d'une Déclaration des droits de l'homme et du citoyen est soumise à une tension interne, du fait de la présence de deux notions antagonistes : l'homme et le citoyen. En effet, l'égalité entre les hommes est indissociable de l'idée d'universalité ; à l'inverse, l'égalité entre citoyens renvoie à une égalité historiquement ou géographiquement déterminée, au fait, par exemple, d'être...

2 pages - 1,80 ¤

Quelle égalité peut exiger la justice ?

Note : 5.2/10

Mais les pauvres, désignés par le même terme que le peuple, demos en grec, fondaient leur justice sur un principe égalitaire entre les hommes. c)                  En réalité une telle conception de la justice reste sujette au doute et ne peut se fonder que sur une inégalité naturelle ou un mythe de l'effort. Juger du mérite de quelqu'un est une chose impossible. Le...

3 pages - 1,80 ¤

La justice se confond-elle avec la stricte égalité ?

Note : 5.2/10

En d'autres termes encore, l'équité comme vertu de justice suppose que l'on module dans certains cas l'égalité stricte de la loi. Et ce qui est en cause dans l'égalité stricte, c'est l'indifférence inique qu'elle peut manifester face à la particularité d'un cas. Telle est la nature de l'équitable, qui est un correctif de la loi là où elle se...

7 pages - 1,80 ¤

Les échanges sont-ils réductibles au commerce des services et des biens ?

Note : 5.2/10

Un mot gentil, une caresse, un moment de joie, une idée, tout cela semble ne pouvoir se réduire à une marchandise sans en même temps perdre de son intérêt. Il ne valent que s'il son consentit volontairement et librement. b) C'est dans des types d'échanges particuliers que ces choses peuvent passer entre les hommes, ces échanges ne peuvent se...

2 pages - 1,80 ¤

Les échanges fondent-ils la société ? (Pistes de réflexion seulement)

Note : 5.2/10

* Pour le libéralisme moderne, c'est dans les échanges que se construit le bien commun. II rejette toutefois l'idée d'une organisation «par le haut» du travail et des échanges. Se référant à l'image de la «main invisible» d'Adam Smith (1776), il préfère penser que les échanges s'autorégulent, l'offre et la demande tendant spontanément à s'entre-équilibrer, sans intervention de...

4 pages - 1,80 ¤

Matière et esprit s'excluent-ils nécessairement ? (Pistes de réflexion seulement)

Note : 5.2/10

Et c'est pourquoi toute connaissance du monde physique se resserre, et tend de la possession de la nature à une sorte de médecine de l'homme, en vue de lui assurer la maîtrise de soi, c'est-à-dire le bonheur dans la sagesse. L'esprit n'existe pas Les penseurs matérialistes comme Helvétius, Marx ou, plus près de nous, certains scientifiques nient l'existence de l'esprit...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qui oppose la matière à l'esprit ? (Pistes de réflexion seulement)

Note : 5.2/10

Aussi le philosophe dirige-t-il d'abord le doute contre les sens et les raisonnements (doute méthodique); il lui donne même un caractère hyperbolique en allant jusqu'à supposer que quelque malin génie voudrait le tromper. Mais le doute permet à la pensée : 1° de s'affirmer elle-même existante (Je pense, donc je suis), tout en prenant conscience de son imperfection (le...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que l'herméneutique ? (Pistes de réflexion seulement)

Note : 5.2/10

Herméneutique Art d'interpréter. • Dans la Grèce antique, l'herméneutique consistait dans l'interprétation des oracles et des signes. • L'herméneutique désigne aujourd'hui, pour le judaïsme et le christianisme, l'exégèse des textes sacrés. || L'herméneutique est l'art de comprendre, d'interpréter, de traduire de façon claire des signes d'abord obscurs. La première fonction de l'herméneute a été de délivrer aux profanes le sens...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1566 1567 1568 1569 1570 1571 1572 1573 1574 1575 1576 1577 1578 1579 1580 1581 1582 1583 1584 1585 1586 1587 1588 1589 1590 1591 1592 1593 1594 1595 1596 1597 1598 1599 1600 1601 1602 1603 1604 1605 1606 1607 1608 1609 1610 1611 1612 1613 1614 1615 1616 1617 1618 1619 1620 1621 1622 1623 1624 1625 1626 1627 1628 1629 1630 1631 1632 1633 1634 1635 1636 1637 1638 1639 1640 1641 1642 1643 1644 1645 1646 1647 1648 1649 1650 1651 1652 1653 1654 1655 1656 1657 1658 1659 1660 1661 1662 1663 1664 1665 1666 1667 1668 1669 1670 1671 1672 1673 1674 1675 1676 1677 1678 1679 1680 1681 1682 1683 1684 1685 1686 1687 1688 1689 1690 1691 1692 1693 1694 1695 1696 1697 1698 1699 1700 1701 1702 1703 1704 1705 1706 1707 1708 1709 1710 1711 1712 1713 1714 1715 ... 1942 1943 1944 1945 1946 1947

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo