LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
27 - Qui a dit: "Le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maître, s'il ne transforme sa force en droit et l'obéissance en devoir" ?
A
Rousseau
B
Hobbes
C
Machiavel
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A
Correction :
La puissance dont chacun dispose pour affirmer ses droits est différente selon les hommes. Pour Rousseau, le plus fort à un moment de l'histoire n'est en aucun cas assuré de garder le pouvoir. C'est en soumettant la force à l'usage du droit que la paix civile peut être garantie. Mais il faut aussi que la loi se soumette au devoir qu'édicte la raison pour assurer la continuité du pouvoir. Autrement dit, la loi préserve la stabilité nécessaire à toute vie civile en soumettant la force au droit et l'action au devoir.


Les nouveautés du site

La pensée peut-elle concevoir son propre anéantissement

Étant concrète, c'est-à-dire donnant le réel à la manière de la perception sinon avec tous ses éléments, du moins avec tout ce qui en reste dans le souvenir, la représentation imaginaire comporte, plus ou moins explicite, celle de celui qui imagine. Je ne puis imaginer mes obsèques qu'en y assistant en imagination, suivant le...

1 page - 1,80 ¤

Convient-il de distinguer entre le moi et l'idée de moi

Le chapitre consacré an « moi » traite du moi de l'homme. B. - Raisons d'en douter. Mais on peut se demander si l'on ne s'expose pas à des confusions en désignant du même mot la réalité que je suis et l'idée que je m'en fais. a) Effectivement, les philosophes parlent plus de personne et de personnalité que de moi; les...

1 page - 1,80 ¤

Peut-on parler d'une vérité morale dans le même sens et au même titre que d'une vérité physique

La seconde n'est pas complètement inacceptable : de même qu'on oppose « le physique » et « le moral », on pourrait opposer la vérité de ces deux domaines. Mais tel n'est pas l'usage : c'est plutôt à la vérité psychologique qu'on oppose la vérité physique. Il ne nous reste donc qu'à voir dans la vérité morale celle qui...

2 pages - 1,80 ¤

Un raisonneur a beau me prouver que je ne suis pas libre, le sentiment intérieur, plus fort que tous ses arguments, le dément sans cesse. Rousseau

DESCARTES a alléguée pour prouver l'indépendance de nos actions libres par un sentiment vif interne n'a point de force : nous ne pouvons pas sentir proprement notre indépendance et nous ne nous apercevons pas toujours des causes souvent imperceptibles, dont notre résolution dépend. » B. - Il s'agirait d'ailleurs de préciser quel est...

2 pages - 1,80 ¤

La volonté n'est-elle rien de plus que la force de nos sentiments

- L'explication de ce fait. Mais, en reconnaissant à l'homme le pouvoir d'inhiber la pression des forces qui le poussent à agir, ne retombons-nous pas dans la conception simpliste rejetée au départ : ce refus de l'action immédiate n'est-il pas une forme négative du « je veux parce que je veux » (« je ne veux pas parce que...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il trouver dans le langage l'origine de toute réflexion intelligente

Le nom crée l'objet; seul il l'atteint par-delà l'inconsistance des apparences. Mais il crée aussi bien l'existence personnelle. Aux objets dans le monde, correspondent des états d'esprit, dont la seule désignation apporte la résolution des ambiguïtés internes. Se dire : « Je suis malade », ou « je suis amoureux », « je suis timide » ou «...

4 pages - 1,80 ¤

Le langage n'est-il qu'une gène pour la pensée

Mais condition parfois bien rude ! Nous ne réalisons chacun qu'une infime partie des richesses de l'humain, Nés A une époque et dans un lieu précis; enfermés, par les bornes qu'imposent à notre culture les lois du monde, dans un espace humain fort restreint, nous sommes à la vérité très pauvres. On ne peut réunir en soi l'habileté...

3 pages - 1,80 ¤

Par quels caractères précis pensez-vous qu'on puisse distinguer l'état de veille de l'état de rêve

On pourrait toutefois objecter que, lorsque nous rêvons (car il ne faut pas identifier le rêve et le souvenir du rêve), nous mêlons à nos songes des personnages qui semblent avoir les mêmes perceptions que nous. IV. - Distinctions plus rigoureuses : La veille connaît le rêve ; le rêve ignore la veille.V. - On se réveille du rêve;...

2 pages - 1,80 ¤

Suggérer, persuader, convaincre

B. Mais si nous prenons les cas bien tranchés nous verrons que ces termes correspondent à des attitudes caractéristiques. La suggestion n'apporte qu'une amorce de l'activité d'autrui et lui laisse l'indépendance de pensée. C'est pourquoi la suggestion n'agit guère que sur ceux ...

3 pages - 1,80 ¤

Le langage est-il la mémoire de l'humanité

- Le langage vient ainsi s'interposer entre la perception initiale et le souvenir que nous en conserverons, d'autant plus que nous nous répétons parfois nos souvenirs à nous-mêmes pour mieux les fixer et surtout que nous les avons entendu raconter par d'autres (ex. de STENDHAL). B. - La conservation du souvenir est ainsi, comme l'a montré HALBWACHS, chose sociale...

1 page - 1,80 ¤

L'amour que l'on a pour les autres est-il, selon vous, une manière plus subtile de s'aimer soi-même

Sans doute, un LA ROCHEFOUCAULD n'eût pas hésité à se ranger à cet avis, lui qui n'a pas craint d'écrire : « L'intérêt parle toutes sortes de langues, et joue toutes sortes de personnages, même celui de désintéressé. » (Maximes, Épigraphe de la 4° édition, 39.) Ou bien : « Ce que les hommes ont nommé l'amitié n'est......

3 pages - 1,80 ¤

Se connaître soi-même, connaître les autres, faut-il voir là deux faits indépendants

au moment où le souvenir apparaît et ou l'idée se fait jour. Nous sommes sans cesse informés de ce qui se passe en nous, d'un déroulement psychologique continu. Mais ce qui se passe ainsi en moi n'est perceptible par personne d'autre, et moi-même, si je cherche à savoir comment les phénomènes de ma conscience se développent, se heurtent,...

3 pages - 1,80 ¤

Autrui est-il le médiateur entre moi-même et moi-même (Sartre)

Autrui est-il le médiateur entre moi et moi-même ? C'est la formule textuelle par laquelle Sartre, dans L'Être et le Néant (3e partie, ch. I, I), pose que la présence d'autrui est essentielle à la prise de conscience de soi. Il en fait la démonstration par l'analyse de la honte. J'ai honte de moi tel que j'apparais à autrui,...

6 pages - 1,80 ¤

En quel sens peut-on dire que l'homme est pour lui-même l'être le plus proche et le plus lointain

M. Proust confesse, dans le Temps Retrouvé, « Je n'étais pas un seul homme, mais le défilé, heure par heure, d'une armée compacte où il y avait, selon le moment, des passionnés, des indifférents, des jaloux. » Dans son Journal Intime, Amiel, l'a mieux mis en relief que personne. « Il y a dix hommes en moi, suivant...

3 pages - 1,80 ¤

En quel sens peut-on parler d'une vie intérieure

. Je rejetais comme fausses toutes les raisons que j'avais prises auparavant pour démonstrations... et me résolus de feindre que toutes les choses qui m'étaient jamais entrées en l'esprit n'étaient non plus vraies que les illusions de mes songes. Mais, aussitôt après, je pris garde que, pendant que je voulais ainsi penser que tout est faux, il fallait...

2 pages - 1,80 ¤

Le problème du mal

- C'est l'épreuve de la douleur physique qui constitue notre première rencontre avec le mal; car toute souffrance dans notre chair revêt ce caractère d'hostilité qu'il faut subir et qui heurte notre désir légitime d'épanouissement. Mais le mal physique ne constitue qu'un premier obstacle où vient buter notre sensibilité. Avec l'âge de raison,...

4 pages - 1,80 ¤

L'expression connaissance de Dieu vous paraît-elle avoir un sens

||Introduction. — Les hommes s'interrogent sur l'existence de Dieu, mais quant à savoir ce qu'est ce Dieu dont ils discutent ils s'en préoccupent assez peu, comme si la notion de Dieu était assez claire pour n'avoir pas besoin d'être explicitée.Or s'il est un être environné de mystère c'est bien celui-là, si bien qu'on peut...

3 pages - 1,80 ¤

Preuves de l'existence de Dieu

||L'existence de Dieu : le problème à résoudre est celui de la possibilité de la preuve. Est-il possible de prouver l'existence de Dieu, autrement dit de démontrer que dieu est. En fait, il est possible d'affirmer "Dieu est" et son contraire "dieu n'est pas". Si aucune preuve, aucune démonstration n'est possible, c'est que, à l'idée de Dieu, on...

2 pages - 1,80 ¤

Un crâne important et des mains, cela définit-il l'homme assez bien (Alain)

||Introduction. — Empruntée aux philosophes, la définition de l'homme comme animal raisonnable est devenue si banale que nous la répétons sans penser à sa signification précise. Aussi est-il heureux qu'Alain ait traduit la même idée en cette formule dont le caractère concret force l'attention : « Un crâne important et des mains, cela définit...

2 pages - 1,80 ¤

Que signifie le possessif mon dans l'expression mon corps

||Introduction. — La philosophie et la psychologie sacrifièrent longtemps à l'intellectualisme, tendant à réduire l'homme à ses fonctions intellectuelles. Cette tendance remonte à Platon, mais elle fut renforcée par Descartes qui écrit dans le « Discours de la méthode : « moi, c'est-à-dire mon âme ». Encore faut-il noter que la traduction latine dit...

3 pages - 1,80 ¤

A chacun sa vérité

||L'expression est contradictoire.Car si chacun a le droit de penser ce qu'il veut, il ne peut pas affirmer en même temps que ce qu'il pense est vrai.L'idée de vérité implique le partage d'une connaissance.Par contre, chacun a le droit de penser, sans être sanctionné par une autorité morale ou politique.Le droit de la liberté de penser n'est pas...

10 pages - 1,80 ¤

La notion de vérité

||Les mots vrai » et vérité » nous sont si familiers que nous ne songeons guère, au cours d'une conversation, à demander qu'on nous les définisse : on possède la vérité quand ce que l'on pense est conforme à la réalité. Mais ces mots se présentent dans des contextes bien différents : nous dirons d'un...

3 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que le rationalisme

PYTHAGORE, en particulier, avait été frappé par la simplicité de certains rapports étudiés en mathématiques et en physique : qu'on se rappelle le théorème du carré de l'hypoténuse et les intervalles des sons musicaux qui forment un accord consonant. Poussé par la tendance naturelle de l'esprit et se fondant sur des observations de...

9 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que la réalité

La réalité ainsi comprise, c'est d'abord le monde matériel : la matière est ce qu'elle est indépendamment de l'idée que nous nous faisons d'elle, et son existence s'impose à nous avec une telle force que les sceptiques les plus convaincus ne parviennent pas à la tenir dans la pratique pour irréelle. Tout naturellement, nous voyons dans ce qui...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on échapper à toute préoccupation métaphysiques ou philosophiques

||Introduction. — Périodiquement, les contradictions des philosophes suscitent les sceptiques. Kant prétendit, en expliquant ces contradictions, localiser le scepticisme : bien outillé pour connaître les phénomènes étudiés par les sciences, l'homme ne pourrait atteindre les noumènes ou choses en soi, objet de la métaphysique. Dans la suite, les positivistes s'interdirent toute recherche en...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1593 1594 1595 1596 1597 1598 1599 1600 1601 1602 1603 1604 1605 1606 1607 1608 1609 1610 1611 1612 1613 1614 1615 1616 1617 1618 1619 1620 1621 1622 1623 1624 1625 1626 1627 1628 1629 1630 1631 1632 1633 1634 1635 1636 1637 1638 1639 1640 1641 1642 1643 1644 1645 1646 1647 1648 1649 1650 1651 1652 1653 1654 1655 1656 1657 1658 1659 1660 1661 1662 1663 1664 1665 1666 1667 1668 1669 1670 1671 1672 1673 1674 1675 1676 1677 1678 1679 1680 1681 1682 1683 1684 1685 1686 1687 1688 1689 1690 1691 1692 1693 1694 1695 1696 1697 1698 1699 1700 1701 1702 1703 1704 1705 1706 1707 1708 1709 1710 1711 1712 1713 1714 1715 1716 1717 1718 1719 1720 1721 1722 1723 1724 1725 1726 1727 1728 1729 1730 1731 1732 1733 1734 1735 1736 1737 1738 1739 1740 1741 1742 ... 1948 1949 1950 1951 1952 1953

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo