LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
90 - Complétez cette citation de Sartre dans Huis clos": "Pas besoin de gril, l'enfer, c'est..."
A
la solitude
B
les autres
C
la mort
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
Etre regardé et jugé par l'autre rend la vie semblable à un enfer. Dans L'Etre et le Néant, Sartre va poursuivre une analyse phénoménologique de la théorie hégélienne. L'essence des rapports entre consciences n'est pas le Mitsein (être-avec), mais le conflit. Ailleurs il dira même que c'est la violence qui fait le fond de toute relation humaine. Quelle est l'origine du conflit ? La seule existence de l'Autre fait que j'ai un dehors, une extériorité pour autrui, une nature. Des sentiments tels que la honte ou la fierté n'ont de sens que par rapport à cette nature que je suis, c'est-à-dire que j'apparais au regard de l'autre. Être quelque chose de perçu, être une nature objective, c'est ne plus être tout à fait libre. Quand l'autre me regarde, je suis en partie aliéné de ma liberté, qui fuit hors de moi : Je saisis le regard de l'autre comme solidification et aliénation de mes propres possibilités. La liberté humaine se définit comme transcendance, à savoir comme possibilités plurielles que je suis et qui font que je ne me résume pas à mon simple donné présent. Le regard de l'autre me coupe de mes propres possibilités pour me faire chose, être-là déterminé dans une certaine attitude ou une certaine expression, privé par là même de ce que je pourrais être d'autre et de différent. De la contingence de ce que je suis maintenant, il fait nécessité (Tu as fait ceci, tu as dit cela). Le regard d'autrui transcende ma transcendance, pour la ramener à n'être plus qu'une seule chose : un acte, une parole, une attitude, une pensée, un comportement. De plus, être regardé c'est être objet inconnu, qui m'échappe, car si je suis responsable de ce que je suis ou laisse transparaître, je n'ai nulle prise sur le jugement de valeur d'autrui. Sous le regard d'autrui, je suis sans défense pour une liberté qui n'est pas la mienne. Si l'existence d'autrui est indispensable à l'existence objective de ma propre conscience, car sans lui je ne serais rien qu'une conscience flottante et évanescente, autrui est la marque indélébile de ma dépendance à une conscience et une liberté qui ne seront jamais miennes.


Les nouveautés du site

L'homme peut-il se passer de religion?

Note : 7/10

Doublement : qu'est-ce que la religion ? Qu'est-ce que l'homme ? 2) Aussi faut-il définir en profondeur et l'homme et la religion. La forme de la thèse (« l'homme fait la religion «) implique donc que soient définis la religion et l'homme. D'abord la religion. Celle-ci n'existe que par l'homme, ce qui...

10 pages - 1,80 ¤

A quoi reconnaît-on une attitude religieuse?

Note : 10/10

éléments de réflexion * L'athéisme théorique. Il consiste, semble-t-il, en la négation explicite de Dieu, au refus de reconnaître tout principe d'unité, transcendant ou immanent à l'univers empirique. La difficulté, lorsqu'on parle d'athéisme, tient au fait de savoir ce que l'on nie exactement en niant l'existence d'un Dieu. Si nier Dieu, c'est nier un...

5 pages - 1,80 ¤

Le sentiment religieux implique-t-il la croyance en un être divin ?

Note : 10/10

Comment dois-je me comporter ? La religion donne du  sens à notre vie en apportant des réponses. Selon Heidegger, penser le monde  qui nous entoure en cherchant une explication nous oblige à nous référer en  dernier lieu à un être qui aurait tout contenu à l'origine. La morale, pour  Kant, requiert pour être crédible la punition des vicieux...

1 page - 1,80 ¤

Toute relation à autrui est-elle un échange ?

Note : 10/10

Il est donc évident que la Cité est au nombre des choses qui existent naturellement, et que l'homme est naturellement fait pour la société politique. Celui qui par son naturel, et non par l'effet du hasard, existerait sans aucune patrie, serait un individu détestable, très au-dessus ou très au-dessous de l'homme, selon Homère : "Un être sans foyer,...

4 pages - 1,80 ¤

Tout est-il dit lorsque les sciences ont parlé ?

Note : 10/10

    Proposition de plan :   On a coutume de penser que les sciences décrivent ce qui est en tant que tel. a) « Par Science, j'entends l'habileté à résoudre toutes les questions et à découvrir par sa propre industrie tout ce que l'esprit humain peut trouver dans cette science » écrit Descartes dans sa lettre à Hogelande du 8 février 1640. Il ajoute...

3 pages - 1,80 ¤

La connaissance que nous avons du monde extérieur n'est-elle possible que par l'intermédiaire des sciences ?

Note : 10/10

||            La connaissance peut se définir comme l’ensemble des propositions positives ayant un degré de certitude et de scientificité définissant un savoir ou le savoir en général. Dans ce cas, il semble que seule la science ou les sciences si on les particularise puisse nous offrir une connaissance réel du monde. Tout autre mode de connaissance ne serait...

6 pages - 1,80 ¤

Notre connaissance du réel se limite-t-elle au savoir scientifique ?

Note : 10/10

La science ne peut se présenter comme savoir absolu. Karl Popper a créé un concept dans les années 30 qui est devenu très important dans l'épistémologie : la réfutabilité. Toute théorie scientifique doit être réfutable : c'est ce qui fait d'elle une théorie scientifique. Toute théorie, n'épuisant jamais le réel, finira donc par être réfutée par l'observation, et...

4 pages - 1,80 ¤

Comment connaître le réel ?

Note : 8/10

||Connaître un objet c'est pouvoir dire ce qu'il est. Connaître une certaine maison par exemple c'est pouvoir dire que c'est une maison, qu'elle appartient à x ou y, qu'elle a été bâtie à telle époque, etc. La connaissance est une description de l'objet, elle décrit, cela signifie qu'elle traduit en langage la réalité telle...

2 pages - 1,80 ¤

N'y a t-il de rationalité que scientifique?

Note : 8/10

Mise au point succincte : les différents types de rationalité Pour éclairer la difficile question des différents sens, aujourd'hui, de l'exigence rationnelle, on peut se tourner vers les domaines où celle-ci est mise en jeu. Science, philosophie, éthique, technique, donnent des significations et des portées finalement très distinctes de cette exigence, et il importe de ne pas se laisser...

5 pages - 1,80 ¤

Être raisonnable est ce accepter la réalité telle qu'elle est?

Note : 8/10

            Si la politique dirigeant la cité est considérée comme secondaire par le sujet, alors il estimera plus raisonnable de se taire et inversement si pour lui c'est le sort de sa cité qui prime alors il pourra éventuellement juger raisonnable de lutter pour ses idéaux. Sauf à clore la question en reconduisant un préjugé on ne peut...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que se conduire raisonnablement?

Note : 8/10

Les trois maximes cartésiennes (Discours, III) mettent en place cette morale provisoire qui permet de vivre avec les autres en attendant la vraie morale, celle que l'on n'atteindra qu'après avoir franchi les divers obstacles de la connaissance ; cf la célèbre métaphore de l'arbre dans Les Principes de la philosophie, Préface : « La philosophie est comme un...

2 pages - 1,80 ¤

Toute vérité scientifique est-elle un acquis pour toujours?

Note : 8/10

Et dans ce cas, qu'est-ce qui caractérise la science - est-ce la pérennité ou l'historicité ? I - Science et nécessitéa) Que la science vise la pérennité est une idée très ancienne, puisque ce n'est autre que la définition aristotélicienne de la science. En effet, d'après l'Éthique à Nicomaque (Livre VI, chap. 3) la science porte sur le nécessaire...

6 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des vérités dont il n'est pas permis de douter ?

Note : 8/10

Ainsi on peut observer deux types différents de doute philosophique. Le doute sceptique qui incarne une suspension définitive du jugement et le doute méthodique de Descartes qui se veut le fondement et le point de départ de toute connaissance et de toute vérité.   Dont il n'est pas permis : qu'il est impossible de remettre en cause, dont le statut...

5 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des vérités indubitables?

Note : 8/10

Notre enquête requiert en premier lieu que nous établissions un critère de l'indubitabilité afin de pouvoir identifier ce type de vérités. Nous recherchons donc un ensemble de conditions qui nous permettrons de distinguer les vérités indubitables. A titre de point de départ de notre réflexion, nous nous poserons donc la question : A quelle(s) condition(s) une vérité est elle indubitable ? Il...

3 pages - 1,80 ¤

La raison peut-elle rendre raison de tout?

Note : 8/10

C'est ainsi que Platon se hasarda, sur les ailes des idées, dans les espaces vides de la raison pure. Il ne s'apercevait pas que, malgré tous ses efforts, il ne faisait aucun chemin, puisqu'il n'avait pas de point d'appui où il pût appliquer ses forces. » En dehors de l'expérience la raison est comme folle. Privée de point d'appui, elle...

10 pages - 1,80 ¤

Le sommeil de la raison engendre des monstres (Goya)

Note : 8/10

Cette représentation (qui fait partie de la suite des Caprices) se trouve au musée du Prado, à Madrid. Un homme est assis, probablement assoupi, le sommeil s'empare ou s'est emparé de lui. On remarquera que son « absence de vigilance » ainsi que la perte de conscience (si perte il y a, car après tout, il n'est même...

4 pages - 1,80 ¤

La raison peut elle être mise au service du mal ?

Note : 8/10

|| Le mal prend sens dans la sphère pratique, il est synonyme de transgression du bien. Il se définit par rapport au bien et contre lui. Mais il n’est pas que cela, il est aussi l’expression de l’irrationnel, de ce qui en l’homme contredit sa raison. Les deux faces de la raison sont...

8 pages - 1,80 ¤

Peut-il y avoir de mauvais usages de la raison ?

Note : 8/10

VIOLENCES ET ÉGAREMENTS DE LA RAISON A. Une raison réductrice â–  La raison est une faculté d'ordre ; mais cet ordre, qu'elle érige en Ordre absolu, n'est autre que son ordre, ordre qu'elle impose à tout ce qu'elle considère. En d'autres termes, en appréhendant un phénomène, la raison le contraint à se soumettre à ses principes, à ses catégories, à...

3 pages - 1,80 ¤

La rationalité scientifique satisfait-elle les besoins de la raison ?

Note : 8/10

9. Qu'est-ce qui distingue une attitude rationnelle d'une attitude raisonnable? Analyse du sujet : Le sujet prend la forme d'une question fermée : il s'agira donc d'y répondre par « oui « ou « non «, avec toutes les nuances qui s'imposent, au terme d'une argumentation documentée. Deux notion interviennent : la rationalité scientifique et la raison ...

3 pages - 1,80 ¤

La punition est-elle la forme légale de la vengeance ?

Note : 8/10

||La punition ne peut être une vengeance. La punition est un acte collectif visant la réparation d'un tort. La vengeance est un acte individuel répondant à l'agression par l'agression. Mais, la notion de punition est bien plus proche de la vengeance que de la justice. La plupart des raisons en faveur de la punition ne la justifient nullement....

2 pages - 1,80 ¤

Pourquoi punit-on?

Note : 8/10

||La punition fait peur. Qui aime être puni ? Qui ne redoute pas la punition pour une faute qu'il a commise ? Au-delà de cette peur, des questions demeurent. Qui n'est pas parfois effrayé par la forme que prennent certaines façons de punir ? Celles-ci ne sont-elles pas excessives ? Ne traduisent-elles pas un...

5 pages - 1,80 ¤

Qui a le droit de punir?

Note : 8/10

L'autorité elle-même doit réciproquement reconnaître une autorité, à laquelle elle puisse rendre des comptes. Le droit de punir est une mission lourde, entraînant une responsabilité grave. Sentant cela, un grand nombre de sociétés ont eu recours pour fonder le droit de punir à une métaphysique. L'autorité, le souverain tiendrait ce droit d'une délégation divine, d'un absolu qui pourrait...

3 pages - 1,80 ¤

Dans quelle mesure la publicité est-elle un art?

Note : 8/10

L'impression d'affiches connut donc un essor considérable au début du XIXe siècle et servit à promouvoir toutes sortes de biens et de services. Les affiches de théâtre feront usage de représentations très réalistes de pièces, de spectacles. Mais jusqu'au milieu du XIXe siècle , ces affiches ont manqué d'inspiration et sont souvent tombées dans le kitsch avant que...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1593 1594 1595 1596 1597 1598 1599 1600 1601 1602 1603 1604 1605 1606 1607 1608 1609 1610 1611 1612 1613 1614 1615 1616 1617 1618 1619 1620 1621 1622 1623 1624 1625 1626 1627 1628 1629 1630 1631 1632 1633 1634 1635 1636 1637 1638 1639 1640 1641 1642 1643 1644 1645 1646 1647 1648 1649 1650 1651 1652 1653 1654 1655 1656 1657 1658 1659 1660 1661 1662 1663 1664 1665 1666 1667 1668 1669 1670 1671 1672 1673 1674 1675 1676 1677 1678 1679 1680 1681 1682 1683 1684 1685 1686 1687 1688 1689 1690 1691 1692 1693 1694 1695 1696 1697 1698 1699 1700 1701 1702 1703 1704 1705 1706 1707 1708 1709 1710 1711 1712 1713 1714 1715 1716 1717 1718 1719 1720 1721 1722 1723 1724 1725 1726 1727 1728 1729 1730 1731 1732 1733 1734 1735 1736 1737 1738 1739 1740 1741 1742 ... 2012 2013 2014 2015 2016 2017

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit