LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
286 - Pour les démocrates l'individu est une fin, l'Etat est un moyen.
A
Oui
B
Non
C
???
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A
Correction :
Pour Rousseau ("Du Contrat Social"), l'Etat n'a d'autre but que de "défendre et protéger de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé".


Les nouveautés du site

La raison est-elle souveraine ?

Dans la Lettre à Ménécée, il montre que les croyances de la multitude reposent sur une conception fausse de la divinité. De la raison naissent la philosophie, les sciences et les techniquesLes Grecs ont inventé la science et la philosophie et ont considérablement amélioré les techniques. La cité d'Athènes a dominé pendant des décennies l'ensemble du monde méditerranéen, prouvant...

6 pages - 1,80 ¤

Les nombres gouvernent-ils le monde ?

.. » L'Activité rationaliste de la physique contemporaine (P.U.F.), p. 221. * Nietzsche pense l'utilisation des mathématiques dans la science comme effet d'une ontologie et d'un pragmatisme caractéristiques de l'esprit plébéien (non noble). « La « science », telle qu'on la pratique de nos jours, est un essai de créer pour tous les phénomènes un langage chiffré commun, qui permette...

5 pages - 1,80 ¤

Prendre soin du langage, n'est-ce que pur conformisme ?

S'inspirant du structuralisme, des linguistes comme Noam Chomsky ont tenté d'élaborer des grammaires qui ne soient pas fondées sur des normes arbitraires, comme les grammaires classiques, mais qui reflètent le fonctionnement naturel, spontané du langage tel qu'on le parle. [La langue est la dépositaire de notre culture. Ne pas la respecter, c'est se conduire en ignorant. Il ne peut pas...

1 page - 1,80 ¤

La logique a-t-elle des fondements psychologiques ?

  [La logique est la science qui a pour objet nos actes de pensée. Ses règles sont donc des événements psychiques qui relèvent en dernier ressort de la psychologie.] Les lois de la logique sont des lois psychologiques John Stuart Mill, le plus célèbre représentant du psychologisme, considère la logique comme «la science des opérations intellectuelles». Empiriste, il privilégie l'investigation de la vérité au...

1 page - 1,80 ¤

La vérité est-elle psychologique ?

Or, cette opération est arbitraire. La vérité est donc relative à une certaine interprétation de la réalité. Lorsque nous disons que quelque chose est vrai, c'est toujours au sein d'un système de croyances donné. La vérité n'existe pas en dehors d'une représentation Si la vérité est déterminée par la façon dont nous pensons le réel, c'est donc que la vérité...

1 page - 1,80 ¤

La psychanalyse s'oppose-t-elle à la religion ?

Plus particulièrement le terme d'illusion. Une telle notion n'est pas remise en cause : l'illusion religieuse est bien une croyance dans laquelle domine la réalisation d'un désir. L'illusion religieuse est bien le moyen pour l'homme civilisé de supporter « le poids de la vie », de compenser « la réalité cruelle ». Ceci est la thèse même de Freud, acceptée par son contradicteur supposé....

5 pages - 1,80 ¤

Doit-on craindre toute forme d'autorité étatique ?

 RAPPEL: La dictature du prolétariat chez Marx Le passage du capitalisme au communisme se fait par un acte révolutionnaire: comme le prolétariat constitue l'immense majorité de la population, il devrait triompher aisément de la bourgeoisie, mais comme celle-ci truste tous les pouvoirs (économique, industriel, financier et militaire, etc.), Marx pense que pour supprimer les structures de l'Etat capitaliste, une...

5 pages - 1,80 ¤

Le progrès est-il contre-nature ?

L'objet de luxe est celui dont la présence n'apporte rien mais celui dont l'absence fait souffrir. L'objet de luxe est celui dont la présence n'apporte rien qui n'eût pu être apporté par un objet ordinaire et celui dont le retrait provoque une souffrance que l'homme eût pu ne jamais connaître. A cela, l'auteur apporte une raison : la surabondance...

5 pages - 1,80 ¤

Le progrès technique est-il un gage de liberté ?

« La technique, a écrit, le R.P. Laberthonnière nous apprend à nous servir des choses. Mais saurons-nous nous-mêmes à quoi nous faire servir? » La technique ne donne à l'homme que des moyens d'action. Elle reste muette sur les fins qui doivent guider notre conduite. Et nous avons plus que jamais besoin d'une sagesse pour nous éclairer sur...

13 pages - 1,80 ¤

Le progrès scientifique et technique est-il toujours positif ?

Laquelle pousse les hommes au péché d'orgueil, comme on va le voir avec l'histoire de la tour de Babel. L'orgueil, théologiquement, a un sens fort : il consiste dans le désir d'égaler Dieu. ■ La technique, en effet, est fille de la volonté de puissance ; et il n'est pas de puissance exercée sans ...

4 pages - 1,80 ¤

Le bonheur dépend-il du régime politique dans lequel on vit ?

C'est un philosophe pessimiste, voire cynique. Pour bien comprendre la portée et l'enjeu de ce qu'il dit dans ce texte sur l'État, il faut se rappeler qu'à la même époque, Hegel, son grand rival, définissait l'État comme le triomphe de la rationalité et de l'Universel sur les intérêts particuliers. Or Schopenhauer mous dit dans ce texte que l'État...

5 pages - 1,80 ¤

Crise et progrès s'excluent-ils l'un l'autre ?

Ce qui se fait de grand dans l'histoire se fait grâce aux passions humaines que l'Esprit utilise comme une ruse. Pour saisir le mouvement de l'histoire, il ne faut pas se contenter d'inventorier les faits, il faut parvenir à une certaine hauteur de vue où chaque événement prend son éclairage et sa vérité. Le sens de l'histoire ne...

4 pages - 1,80 ¤

Faut-il renoncer au certain pour se contenter du probable ?

Mais plus fondamentalement on peut remarquer que le scepticisme se contredit en s'énonçant : car il se donne pour la vraie théorie de la connaissance. Poser comme vérité que la vérité est inaccessible, c'est au moins reconnaître une vérité et par là démentir sa propre thèse. Toute pensée qui s'énonce vise une vérité, se reconnaît faite pour la Vérité,...

4 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un destin ?

Un président de séance, à l'ouverture dit « Je déclare la séance fermée » au lieu de dire « Je déclare la séance ouverte ». Personne ne peut se méprendre sur ses sentiments ; il préférerait ne pas être là. Mais ce désir (ne pas assister au colloque) ne peut s'exprimer directement, car il heurterait la politesse, les...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire que ce qui est vrai est ce qui réussit ?

Le vrai fait problème depuis les débuts de la philosophie : il s'agit non seulement de le découvrir, mais, plus radicalement, de le définir, de savoir en quoi il consiste. Peut-on dire que le vrai est ce qui réussit? En apparence, cette formule aurait au moins l'avantage d'une certaine simplicité, d'un côté «réaliste» ou...

4 pages - 1,80 ¤

L'inutile peut-il avoir une valeur ?

Note : 5.3/10

||  L'utile est ce qui peut satisfaire des besoins. Mais l'existence ne se limite pas à des satisfactions élémentaires, le désir du superflu peut aussi lui donner de la valeur. Toutefois, le plus souvent, le désir du superflu peut être la sanction d'une servitude sauf dans le cas de l'art, la littérature ou de la philosophie.  ||...

5 pages - 1,80 ¤

N'y a-t-il que ce qui est pratique qui ait de la valeur ?

Note : 5.3/10

Si le salut de l'âme n'a rien de certain, il ne relève pas non plus de la pure fiction. Rien ne permet de lui attribuer une valeur, sinon la croyance en un jugement dernier, en un Dieu qui permet à l'homme d'obtenir la grâce et la vie éternelle. Peu importe! Pour le croyant,...

3 pages - 1,80 ¤

La métaphysique est-elle inutile ?

Note : 5.3/10

  A.      Marx a dressé des critiques à l'encontre de la métaphysique dans la préface de la Contribution à la critique de l'économie politique en montrant justement qu'elle n'est ni désintéressée ni inutile. Il distingue une infrastructure, qui est première, et une superstructure, qui est seconde et découle de l'infrastructure. L'infrastructure, selon lui, ce sont les conditions matérielles d'existences, qui...

3 pages - 1,80 ¤

La philosophie de Platon nous éloigne-t-elle de la réalité ?

Note : 5.3/10

Dans quelle mesure pouvons-nous être fondés à tenir la philosophie de Platon pour un éloignement de la réalité ? Parce que, pour le dire d'un mot, elle correspond à ce que l'on appelle la théorie des Idées. Le platonisme est donc un idéalisme et, à ce titre, l'ensemble de la doctrine se réduirait à un discours sur des entités...

3 pages - 1,80 ¤

Existe-t-il un monde des Idées ?

Note : 5.3/10

Précisons enfin que, par contraste avec les perceptions changeantes, les Idées que la raison saisit sont stables et immuables : le Bien est toujours Bien, le Vrai toujours Vrai, etc.   II - Zarathoustra et la fin des arrière-mondes   Ainsi, comme nous venons de le voir, le monde des Idées platoniciennes n'a rien d'un univers parallèle, d'un monde derrière le monde,...

3 pages - 1,80 ¤

La connaissance se limite-t-elle aux apparences ?

Note : 5.3/10

  [Nous connaissons le réel tel qu'il nous apparaît. Nous ignorons tout de sa véritable nature. L'explication des phénomènes repose uniquement sur des observations et des expériences répétées.] La connaissance navigue à la surface des choses Nous ne connaissons avec certitude que ce que nos sens sont capables de percevoir. Cette connaissance, aussi certaine qu'elle puisse être pour moi, ne l'est pas nécessairement pour...

3 pages - 1,80 ¤

Les maux l'emportent-ils sur les biens ?

Note : 5.3/10

2) La vie heureuse est définie négativement comme étant celle qui comporte le moins de souffrance. 1) Le premier terme qui nous dirige immédiatement vers le centre de l'analyse de la pensée de Schopenhauer est celui de « désir ». Comme l'avait déjà montré Platon dans « Le Banquet », tout désir naît d'un manque, d'un état qui ne...

8 pages - 1,80 ¤

Faut-il être pessimiste ?

Note : 5.3/10

Comment expliquer, dès lors, que la plupart des hommes s'accrochent à la vie ? Qu'est-ce qui leur fait endurer toutes ces souffrances ? L'amour de la vie ? L'espoir d'une vie meilleure ? Ou tout simplement la peur de la mort, qui est toujours là, « quelque part cachée », prête à se manifester à tout instant ?...

9 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1593 1594 1595 1596 1597 1598 1599 1600 1601 1602 1603 1604 1605 1606 1607 1608 1609 1610 1611 1612 1613 1614 1615 1616 1617 1618 1619 1620 1621 1622 1623 1624 1625 1626 1627 1628 1629 1630 1631 1632 1633 1634 1635 1636 1637 1638 1639 1640 1641 1642 1643 1644 1645 1646 1647 1648 1649 1650 1651 1652 1653 1654 1655 1656 1657 1658 1659 1660 1661 1662 1663 1664 1665 1666 1667 1668 1669 1670 1671 1672 1673 1674 1675 1676 1677 1678 1679 1680 1681 1682 1683 1684 1685 1686 1687 1688 1689 1690 1691 1692 1693 1694 1695 1696 1697 1698 1699 1700 1701 1702 1703 1704 1705 1706 1707 1708 1709 1710 1711 1712 1713 1714 1715 1716 1717 1718 1719 1720 1721 1722 1723 1724 1725 1726 1727 1728 1729 1730 1731 1732 1733 1734 1735 1736 1737 1738 1739 1740 1741 1742 ... 1861 1862 1863 1864 1865 1866

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo