LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
232 - Selon Epictète, la liberté s'obtient par...
A
la satisfaction des désirs
B
la destruction des désirs
C
la sublimation des désirs
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
Pour la philosophie stoïcienne, le désir est dangereux, et il vaut mieux y renoncer. C'est la seule voie possible pour qui veut atteindre la sagesse qui consiste en l'«ataraxie» ou absence de trouble, obtenue par la reconnaissance rationnelle de la nécessité qui gouverne le monde. D'après Épictète, il y a deux sortes de désirs: les premiers portent sur «ce qui ne dépend pas de nous»: notre corps, la richesse, la célébrité, le pouvoir... Désirer ces choses-là, c'est s'exposer aux plus grands malheurs puisque ce sont des choses qui nous échappent complètement et qui sont très changeantes. On pourrait donc désirer au moins «ce qui dépend de nous», c'est-à-dire désirer la sagesse. Mais celle-ci ne peut être l'objet que d'une décision et non d'un désir: celui qui se contente de la désirer souffrira de ne pas y parvenir. Mieux vaut donc renoncer à tous les désirs et s'efforcer d'être purement rationnel.


Les nouveautés du site

L'opinion est-elle toujours fautive?

Définition des termes du sujet   Dans le langage courant, une opinion est un avis, peut-être rapide et insuffisamment fondé d'ailleurs, sur un sujet donné. C'est donc une position que l'on tient sans forcément y avoir vraiment réfléchi, que l'on tire par exemple spontanément du système de valeurs dans lequel on a l'habitude d'évoluer. La philosophie accentue cette compréhension assez...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on défendre une opinion?

Introduction & Problématique: L'opinion, ce jugement intermédiaire entre l'être et le néant, la connaissance et l'ignorance, mais aussi l'énoncé dominant dans une société (opinion publique) se trompe-t-elle toujours ? L'opinion est-elle toujours dans l'erreur ou n'existe-t-il pas, selon les termes de Platon, une "opinion droite" ? Ne peut-elle pas alors se situer dans le cheminement dialectique vers le vrai...

2 pages - 1,80 ¤

L'opinion a-t-elle toujours tort?

L'opinion s'attache aux apparences des choses. Elle est le règne de l'erreur et du préjugé. Pour Platon, la vérité doit s'établir et lutter contre l'opinion. Pour commencer à philosopher, il faut justement détruire l'opinion qui selon le mot d'Heidegger ne pense pas. MAIS, tous les hommes sont doués de raison et la sagesse des peuples témoigne d'une certaine...

10 pages - 1,80 ¤

L'opinion est-elle un savoir?

Note : 5.1/10

Troisième partie : l'opinion s'oppose à la science L'opinion tend parfois à imposer sa force et le fait qu'elle sévisse avec autant d'évidence finit par faire croire à tout un chacun qu'elle doit bien receler du vrai. Une confusion s'établit donc entre ce qui se répète (et acquiert donc les apparences d'une certitude) et...

6 pages - 1,80 ¤

Les apparences sont elles toujours trompeuses ?

Note : 7/10

A quelque vérité que je songe, je ne puis éviter qu'en dernière analyse elle ne fasse que me sembler vraie. La vérité et l'être ne peuvent manquer de se résoudre en une apparence pour quelqu'un. Celui qui voit ne peut dire que : "Je vois", non : "Cela est". Le philosophe cherche en vain à s'effacer lui-même pour...

4 pages - 1,80 ¤
2 pages - 1,80 ¤

Quelle peut être la force d'une loi ?

Note : 7/10

Tandis que la loi, dans les sciences physiques, intelligibilise les données sensibles de la nature et établit entre elles des rapports qu'elle exprime en langage mathématiques, la loi, dans les sciences humaines a une vertu directive et régulatrice. Dans le domaine du politique, elle est commandement, la loi prescrit et interdit. Mais en vertu de quelle force peut-elle obtenir...

2 pages - 1,80 ¤

Obéir est-ce renoncer à sa liberté?

Note : 7/10

2) Nom : ce qui est, l'étant. 3) Le fait d'être (par opposition à ce qui est, l'étant). 4) Ce qu'est une chose, son essence (exemple : l'être de l'homme). 5) Avec une majuscule (l'Être), l'être absolu, l'être parfait, Dieu. La problématique.Il surgit toujours dans la contradiction qui se manifeste entre l'existence de contraintes et le désir de...

7 pages - 1,80 ¤

Pourquoi obéir aux lois?

Note : 5.4/10

-Dans le Criton, Socrate refuse de fuir, et préfère mourir, plutôt que de désobéir à la loi athénienne ; car si tout homme faisait comme lui, les lois n'auraient plus aucune autorité, et la société se disloquerait d'elle-même.     II. L'obéissance aux lois constitue l'accomplissement de la destination rationnelle de l'homme, tant sous sa forme individuelle que collective (Kant).   -Perspective individuelle...

3 pages - 1,80 ¤

A qui faut-il obéir?

Note : 5.4/10

L'obéissance se fait alors au plus fort, sa légitimité ne reposant alors que sur le critère de la force physique. Il semble donc que se mette en place un « droit du plus fort », mais un droit qui n'en est pas un au sens où il n'est pas légitime par le droit mais uniquement par la force. Chacun se...

4 pages - 1,80 ¤

Qui nous dicte nos devoirs?

Note : 5.4/10

3° Nous avons jusqu'ici pris des exemples généraux (le mensonge, la lâcheté, l'injustice); et pourtant on fera observer qu'il est des cas où le mensonge est permis, bien plus, où c'est un devoir de mentir, par exemple pour sauver un innocent ou tranquilliser un malade. D'une façon générale, il existe des « conflits de devoirs » qu'il faut...

7 pages - 1,80 ¤

Pourquoi doit-on obéir aux lois?

Note : 5.4/10

||Par loi, on entend soit une loi de la nature comme la chute des corps soit une règle du droit. Or ici c’est bien le problème du droit qui est posé car obéir suppose une soumission à une autorité. En effet, ne pas obéir aux lois de la nature semble être absolument impossible ou l’ambition d’un fou dans...

4 pages - 1,80 ¤

Comment établir une norme?

Note : 5.4/10

              Il y a aussi des normes qu'il revient à l'homme d'établir, certaines le sont de façon informelle, tiennent aux moeurs et l'opinion en est la gardienne. Par exemple si en Europe l'homosexualité n'est plus passible de prison ni considérée comme une maladie psychique, il n'en reste pas moins que les homosexuels sont souvent stigmatisés, la majorité juge...

2 pages - 1,80 ¤

Vouloir retourner à une vie naturelle a-t-il un sens pour l'homme?

Note : 5.4/10

D'un côté, les hommes tendent à s'associer, de l'autre, ils y répugnent. L'homme est ambivalent, et la société est traversée à la fois par des forces qui la maintiennent, et des forces qui la mettent en danger. * Cependant, l'effet de ces forces est, lui aussi, ambivalent. Car Kant voit dans cet égoïsme naturel...

6 pages - 1,80 ¤

Le projet de maîtriser la nature est-il raisonnable ?

Note : 10/10

La situation de l'homme dans la nature est donc très difficile à appréhender : inférieur, supérieur, égal ou absent ? Concernant ce dernier point, on ne peut nier que la majeure partie des activités de l'homme est rendue possible et influencée par son corps, une "machine", comme disait Descartes, au fonctionnement similaire a celui des animaux. L'influence biologique...

6 pages - 1,80 ¤

L'Homme doit-il se rendre maître et possesseur de la nature"?"

Note : 10/10

D'une part, il s'agit de connaître les éléments « aussi distinctement que nous connaissons les métiers de nos artisans ». Puis « de les employer de même façon à tous les usages auxquels ils sont propres ».  Il n'est pas indifférent que l'activité artisanale devienne le modèle de la connaissance. On connaît comme on agit ou on transforme, et dans un même...

11 pages - 1,80 ¤

Doit-on se rendre maître et possesseur de la nature ?

Note : 10/10

Analyse de l'expression « maître et possesseur de la nature » : sciences et techniques.]   Dans la sixième partie du « Discours de la méthode » (1637), Descartes met au jour un projet dont nous sommes les héritiers. Il s'agit de promouvoir une nouvelle conception de la science, de la technique et de leurs rapports, apte à nous rendre « comme maître et...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on fonder le droit sur la nature?

Note : 10/10

Seule la loi de la nature a une valeur absolue. Si par conséquent l'on veut établir un droit qui soit absolu et universel, il faut le fonder sur la nature.«La justice, explique le sophiste Antiphon, consiste à ne transgresser aucune des règles légales admises par la cité dont on fait partie. Ainsi l'observation de la justice est tout...

5 pages - 1,80 ¤

Faut-il prendre comme modèle la nature ?

Note : 10/10

La société humaine s'élève contre ce principe et tend à déclarer l'égalité des droits de tous les individus, justement en opposition aux lois de la nature.   La nature est le point de départ de l'invention humaine Pourtant on ne peut pas nier que la beauté existe dans la nature. Certains spectacles nous ravissent l'âme. De plus, la nature possède une...

3 pages - 1,80 ¤

La nature est-elle mauvaise ?

Note : 10/10

. Aujourd'hui que nous sommes entrés dans le courant contraire, alors que nous autres immoralistes cherchons, de toutes nos forces, à faire disparaître de nouveau du monde l'idée de culpabilité et de punition, ainsi qu'à en nettoyer la psychologie, l'histoire, la nature, les institutions et les sanctions sociales, il n'y a plus à nos yeux d'opposition plus radicale que...

3 pages - 1,80 ¤

L'homme peut-il être heureux sachant qu'il doit mourir ?

Note : 8/10

a) Le bonheur implique la paix que la perspective de la mort empêche en instaurant dans l'esprit de celui qui voudrait être heureux, la peur. La mort trouble la perspective du bonheur que l'homme voudrait atteindre. b) Le bonheur d'autre part semble ne pouvoir s'inscrire que dans la durée que la finitude de notre nature contrarie. Aristote pensait le...

3 pages - 1,80 ¤

Serions-nous plus heureux si nous étions immortels ?

Note : 8/10

  Transition : L'immortalité de l'âme dans les deux cas présentés est la source du bonheur. Cependant celle-ci n'aurait-elle pas une conséquence sur la manière d'appréhender la vie ?   Troisième partie : de quelle manière notre mortalité influe-t-elle sur notre manière d'envisager notre existence ?   3.1 La primordialité du présent fait que chaque instant possède une valeur particulière.   « Se rendre libre de toutes les préoccupations ; or...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1593 1594 1595 1596 1597 1598 1599 1600 1601 1602 1603 1604 1605 1606 1607 1608 1609 1610 1611 1612 1613 1614 1615 1616 1617 1618 1619 1620 1621 1622 1623 1624 1625 1626 1627 1628 1629 1630 1631 1632 1633 1634 1635 1636 1637 1638 1639 1640 1641 1642 1643 1644 1645 1646 1647 1648 1649 1650 1651 1652 1653 1654 1655 1656 1657 1658 1659 1660 1661 1662 1663 1664 1665 1666 1667 1668 1669 1670 1671 1672 1673 1674 1675 1676 1677 1678 1679 1680 1681 1682 1683 1684 1685 1686 1687 1688 1689 1690 1691 1692 1693 1694 1695 1696 1697 1698 1699 1700 1701 1702 1703 1704 1705 1706 1707 1708 1709 1710 1711 1712 1713 1714 1715 1716 1717 1718 1719 1720 1721 1722 1723 1724 1725 1726 1727 1728 1729 1730 1731 1732 1733 1734 1735 1736 1737 1738 1739 1740 1741 1742 ... 2008 2009 2010 2011 2012 2013

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit