LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Texte: Correspondance, année 1640, Au R. P. MERSENNE, 28 octobre 1640. DESCARTES

Car, soit que l'arc ou le mail soient grands ou petits, s'ils touchent de même force et vitesse, ils auront le même effet ; De dire qu'un boulet tiré d'un canon ait plus de force, après ses derniers bonds, que s'il était poussé de la main, en sorte qu'il se mût de même vitesse, je crois que ce n'est qu'une...

1 page - 1,80 ¤

Texte: Correspondance, année 1639, AU R. P. MERSENNE, 27 août 1639. DESCARTES

 très véritable, en y ajoutant toutefois presque à cause de l'air, et de l'opinion que j'ai de la nature de la pesanteur, suivant laquelle, lorsque le mouvement d'un corps qui descend à cause de sa pesanteur est parvenu à certain degré de vitesse, il ne s'augmente plus du tout. , que la vitesse des corps qui descendent s'augmente en...

1 page - 1,80 ¤

Texte: Correspondance, année 1639, A MONSIEUR (DE BEAUNE), 30 avril 1639. DESCARTES

mais encore que toute ma physique ne soit autre chose que mécanique, toutefois je n'ai jamais examiné particulièrement les questions qui dépendent des mesures de la vitesse. Il ne me reste plus à vous dire que ce qui me donne de la difficulté touchant la vitesse, et ensemble ce que je juge de la nature de la pesanteur, et...

1 page - 1,80 ¤

Texte: Correspondance, année 1638, Au R. P. MERSENNE, 8 octobre 1638. (Les éditions contemporaines retiennent comme date le 11 octobre 1638). DESCARTES

Tout ce qu'il dit de la vitesse des corps qui descendent dans le vide, etc. Et il se trompe, de dire que la pesanteur d'un corps résiste davantage à la vitesse de son mouvement que sa grosseur. Il suppose que la vitesse des poids qui descendent, s'augmente toujours également, ce que j'ai autrefois cru comme lui ; Il suppose aussi que les...

1 page - 1,80 ¤

Texte: Correspondance, année 1638, RÉPONSE DE Monsieur DESCARTES A Monsieur MORIN, 13 juillet 1638. DESCARTES

Car, sans aller plus loin, encore que la cuve dont nous venons de parler aurait cent lieux de hauteur, chaque goutte de vin qui serait en haut n'augmenterait-elle pas la vitesse de celui qui s'écoulerait par les trous qui sont en bas ? Mais pour vous, qui, étant très savant en astronomie, êtes accoutumé à considérer l'extrême rapidité...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, QUATRIEME PARTIE, Art. 138. DESCARTES

Et il est à remarquer que pendant que les parcelles du fer sont ainsi montées dans les mines, elles n'ont pu retenir toujours une même situation, parce qu'ayant des figures irrégulières, et les chemins par où elles passaient étant inégaux, elles ont roulé en montant et se sont tournées tantôt sur un côté tantôt sur un autre, et...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, QUATRIEME PARTIE, Art. 115. DESCARTES

Et bien que le temps qui est requis pour toutes ces choses soit extrêmement court si on le compare avec des heures ou des journées, en sorte qu'il ne nous est presque point sensible, il ne laisse pas d'être assez long lorsqu'on le compare avec l'extrême vitesse dont la flamme qui sort ainsi d'un grain de poudre s'étend...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, QUATRIEME PARTIE, Art. 87. DESCARTES

Car enfin, partout où se trouve une telle vitesse dans les parties des corps terrestres, il y a du feu, sans qu'il importe quelle en soit la cause. Et comme il est vrai que ces parties terrestres ne peuvent être environnées de la seule matière du premier élément sans acquérir cette vitesse, bien qu'elles n'en eussent point du tout...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, TROISIEME PARTIE, Art. 129. DESCARTES

et il faut penser qu'elle retient à peu près la même vitesse, à savoir celle qu'elle acquiert en passant vers les extrémités de ces tourbillons, où la matière du ciel est si fort agitée qu'elle y fait son tour en peu de mois, comme il a été dit ci-dessus ; Et si nous considérons qu'elle ne saurait être vue de...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, TROISIEME PARTIE, Art. 126. DESCARTES

mais parce que, sitôt qu'il est au-delà du point C, il rencontre d'autre matière du second élément qui se meut un peu plus vite que celle qui est vers C, et qui tourne en rond comme elle autour du centre S, le mouvement circulaire de cette matière fait que cet astre se détourne quelque peu de la ligne...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, TROISIEME PARTIE, Art. 71. DESCARTES

De plus, il faut remarquer que les parties du second élément qui tournent autour du centre L n'ont pas seulement la force de s'éloigner de ce centre, mais aussi celle de retenir la vitesse de leur mouvement, et que ces deux effets sont en quelque façon contraires l'un à l'autre, parce que, pendant qu'elles tournent dans le tourbillon...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, TROISIEME PARTIE, Art. 46. DESCARTES

mais nous n'avons pu déterminer en même façon combien sont grandes les parties auxquelles cette matière est divisée, ni quelle est la vitesse dont elles se meuvent, ni quels cercles elles décrivent ; et avec cela plusieurs ensemble autour de quelques centres disposés en même façon dans l'univers que nous voyons que sont à présent les centres des étoiles fixes,...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, SECONDE PARTIE, Art. 50. DESCARTES

La cinquième est que si, au contraire, le corps C était tant soit peu moindre que B, celui-ci ne saurait aller si lentement vers l'autre, lequel je suppose encore parfaitement en repos, qu'il n'eût la force de le pousser et de lui transférer la partie de son mouvement qui serait requise pour faire qu'ils allassent par après de...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, SECONDE PARTIE, Art. 49. DESCARTES

La quatrième, que, si le corps C était tant soit peu plus grand que B, et qu'il fût entièrement en repos, c'est-à-dire que non seulement il n'eût point de mouvement apparent, mais aussi qu'il ne fût point environné d'air, ni d'aucuns autres corps liquides, lesquels, comme je dirai ci-après, disposent les corps durs qu'ils environnent à pouvoir être...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, SECONDE PARTIE, Art. 48. DESCARTES

La troisième, que si ces deux corps étaient de même grandeur, mais que B eût tant soit peu plus de vitesse que C, non seulement, après s'être rencontrés, C seul rejaillirait, et ils iraient tous deux ensemble, comme devant, vers le côté d'où C serait venu ; mais aussi il serait nécessaire que B lui transférât la moitié de ce...

1 page - 1,80 ¤

Texte: Correspondance, année 1640, AU P. MERSENNE, 1er avril 1640. DESCARTES

 Mais si vous attendez que je vous dise par provision ma conjecture, comme je ne crois pas que les déclinaisons de l'aimant viennent d'ailleurs que des inégalités de la terre, aussi ne crois-je point que la variation de ces déclinaisons ait une autre cause que les altérations qui se font en la masse de la terre :  car je me...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PASSIONS DE L'AME, SECONDE PARTIE, ARTICLE 129. DESCARTES

Or, comme j'ai écrit dans les Météores, en expliquant en quelle façon les vapeurs de l'air se convertissent en pluie, que cela vient de ce qu'elles sont moins agitées ou plus abondantes qu'à l'ordinaire, ainsi je crois que lorsque celles qui sortent du corps sont beaucoup moins agitées que de coutume, encore qu'elles ne soient pas si abondantes,...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, QUATRIEME PARTIE, Art. 70. DESCARTES

Outre les vapeurs qui s'élèvent des eaux qui sont sous la terre extérieure E, il sort aussi de la terre intérieure grande quantité d'esprits pénétrants et corrosifs, et plusieurs exhalaisons grasses ou huileuses, et même de l'argent vif, lequel, montant en forme de vapeur, amène avec soi des parties des autres métaux ; Et bien que le mot d'exhalaisons soit...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, QUATRIEME PARTIE, Art. 64. DESCARTES

A cet effet il faut considérer qu'il y a de grandes concavités pleines d'eau sous les montagnes, d'où la chaleur élève continuellement plusieurs vapeurs, lesquelles n'étant autre chose que des petites parties d'eau séparées l'une de l'autre et fort agitées, se glissent en tous les pores de la terre extérieure, et ainsi parviennent jusqu'aux plus hautes superficies des...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, QUATRIEME PARTIE, Art. 48. DESCARTES

Et parce que j'ai assez curieusement fait voir dans les Météores comment toutes les propriétés qu'on peut remarquer dans le sel et dans l'eau douce suivent de cela seul qu'ils sont composés de telles parties, je n'ai pas besoin d'en dire autre chose, sinon qu'on y peut remarquer la suite et la liaison des choses que j'ai écrites,...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES METEORES, DISCOURS NEUVIEME , De la couleur des nues et des cercles ou couronnes qu'on voit quelquefois autour des astres. DESCARTES

En suite de quoi on peut entendre pourquoi le ciel, étant fort pur et déchargé de tous nuages, paraît bleu, pourvu qu'on sache que de lui même il ne rend aucune clarté, et qu'il paraîtrait extrêmement noir, s'il n'y avait point du tout d'exhalaisons ni de vapeurs au dessus de nous, mais qu'il y en a toujours plus...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES METEORES, DISCOURS SEPTIEME, DES TEMPÊTES, DE LA FOUDRE ET DE TOUS LES AUTRES FEUX QUI S'ALLUMENT EN L'AIR. DESCARTES

Au reste, ce n'est pas seulement quand les nues se dissolvent en vapeurs, qu'elles causent des vents, mais elles peuvent aussi quelquefois s'abaisser si à coup, qu'elles chassent avec grande violence tout l'air qui est sous elles et en composent un vent très fort, mais peu durable, dont l'imitation se peut voir, en étendant un voile un peu...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES METEORES, DISCOURS SIXIEME, DE LA NEIGE, DE LA PLUIE, ET DE LA GRELE. DESCARTES

Et le même peuvent encore les vapeurs qui, sortant de la terre ou venant de quelque autre côté, font enfler l'air qui est sous elles ; et de plus qu'il était bien vraisemblable que la chaleur qui avait dû être un peu auparavant au haut de l'air pour causer la pluie que j'avais observée, y avait aussi ému quelques vapeurs...

1 page - 1,80 ¤

Texte: LES METEORES, DISCOURS CINQUIEME, Des nues. DESCARTES

Après avoir considéré, comment les vapeurs en se dilatant causent les vents, il faut voir comment en se condensant et resserrant elles composent les nues et les brouillards. Et pour les gouttes d'eau elles se forment, lorsque la matière subtile qui est autour des petites parties des vapeurs, n'ayant plus assez de force pour faire qu'elles s'étendent et se...

2 pages - 1,80 ¤

Texte: LES METEORES, DISCOURS QUATRIEME, Des vents. DESCARTES

Ainsi lorsque l'eau est fort raréfiée et changée en vapeur fort subtile, on dit qu'elle est convertie en air. nonobstant que ces vents plus étendus qui règnent sur la surface de la mer et de la terre, ne soient ordinairement autre chose que le mouvement des vapeurs qui en se dilatant passent du lieu où elles sont en quelque...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 ... 1021 1022 1023 1024 1025 1026

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo