LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Correspondance, année 1638, A Monsieur *** (POLLOT), 26 février 1638. (Les éditions contemporaines datent cette lettre du 12 février 1638). DESCARTES

et j'étais jeudi dernier à Amsterdam, où je vis un modèle de bois qu'il avait fait, et qui me servit à lui faire entendre toutes les mesures et circonstances qui me semblent devoir être observées en la machine, ce qu'il témoigna comprendre si bien, et je le laissai si plein d'espérance et de désir d'en venir à bout,...

1 page - 1,80 ¤

Correspondance, année 1638, Au R. P. MERSENNE, 8 octobre 1638. (Les éditions contemporaines retiennent comme date le 11 octobre 1638). DESCARTES

Il propose ce qu'il veut traiter, à savoir pourquoi les grandes machines, étant en tout de même figure et de même matière que les moindres, sont plus faibles qu'elles ; car il est évident qu'afin que la force ou la résistance d'une grande machine soit en tout proportionnée à celle d'une petite de même figure, elles ne doivent pas être...

1 page - 1,80 ¤

Correspondance, année 1630, AU R. P. MERSENNE, 25 février 1630. DESCARTES

et, si en trois ans tantôt qu'il est après il n'en a su venir à bout, je ne dois pas espérer qu'il exécute les verres pour lesquels il lui faudrait préparer des machines que je tiens plus difficiles que cet instrument, et j'aurais grande honte si, après l'avoir gardé deux ou trois ans, il me venait à bout...

1 page - 1,80 ¤

LES PASSIONS DE L'AME, PREMIERE PARTIE, ARTICLE 34. DESCARTES

et nous souvenant de ce qui a été dit ci-dessus de la machine de notre corps, à savoir, que les petits filets de nos nerfs sont tellement distribués en toutes ses parties qu'à l'occasion des divers mouvements qui y sont excités par les objets sensibles, ils ouvrent diversement les pores du cerveau ce qui fait que les esprits...

1 page - 1,80 ¤

LES PASSIONS DE L'AME, PREMIERE PARTIE, ARTICLE 16. DESCARTES

Enfin, il faut remarquer que la machine de notre corps est tellement composée que tous les changements qui arrivent au mouvement des esprits peuvent faire qu'ils ouvrent quelques pores du cerveau plus que les autres, et réciproquement que, lorsque quelqu'un de ces pores est tant soit peu plus ou moins ouvert que de coutume par l'action des nerfs...

1 page - 1,80 ¤

LES PASSIONS DE L'AME, PREMIERE PARTIE, ARTICLE 6. DESCARTES

et jugeons que le corps d'un homme vivant diffère autant de celui d'un homme mort que fait une montre, ou autre automate (c'est-à-dire autre machine qui se meut de soi-même), lorsqu'elle est montée et qu'elle a en soi le principe corporel des mouvements pour lesquels elle est instituée, avec tout ce qui est requis pour son action, et...

1 page - 1,80 ¤

LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, QUATRIEME PARTIE, Art. 203. DESCARTES

car je ne reconnais aucune différence entre les machines que font les artisans et les divers corps que la nature seule compose, sinon que les effets des machines ne dépendent que de l'agencement de certains tuyaux, ou ressorts, ou autres instruments, qui, devant avoir quelque proportion avec les mains de ceux qui les font, sont toujours si grands...

1 page - 1,80 ¤

LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, PREMIERE PARTIE, Art. 37. DESCARTES

car, tout ainsi qu'on ne donne point aux machines qu'on voit se mouvoir en plusieurs façons diverses, aussi justement qu'on saurait désirer, des louanges qui se rapportent véritablement à elles, parce que ces machines ne représentent aucune action qu'elles ne doivent faire par le moyen de leurs ressorts, et qu'on en donne à l'ouvrier qui les a faites,...

1 page - 1,80 ¤

LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, PREMIERE PARTIE, Art. 20. DESCARTES

et parce que nous savons assez, lorsque nous avons une idée de quelque machine où il y a beaucoup d'artifice, la façon dont nous l'avons eue, et que nous ne saurions nous souvenir de même quand l'idée que nous avons d'un Dieu nous a été communiquée de Dieu, à cause qu'elle a toujours été en nous, il faut...

1 page - 1,80 ¤

LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE, PREMIERE PARTIE, Art. 17. DESCARTES

Car tout ainsi que, lorsqu'on nous dit que quelqu'un a l'idée d'une machine où il y a beaucoup d'artifice, nous avons raison de nous enquérir comment il a pu avoir cette idée, à savoir, s'il a vu quelque part une telle machine faite par un autre, ou s'il a appris la science des mécaniques, ou s'il est avantagé...

1 page - 1,80 ¤

MEDITATIONS METAPHYSIQUES, RÉPONSES AUX CINQUIEMES OBJECTIONS, DES CHOSES QUI ONT ÉTÉ OBJECTÉES CONTRE LA PREMIERE MÉDITATION. DESCARTES

et celui qui appelle cela " recourir à une machine, forger des illusions, chercher des détours et des nouveautés " , et qui dit que cela est " indigne de la candeur d'un philosophe et du zèle de la vérité " , montre bien qu'il ne se veut pas lui-même servir...

1 page - 1,80 ¤

MEDITATIONS METAPHYSIQUES, REPONSES DE L'AUTEUR AUX QUATRIEMES OBJECTIONS, REPONSES A LA PREMIERE PARTIE. DESCARTES

mais, pour ce qui regarde les âmes des bêtes, quoique leur considération ne soit pas de ce lieu, et que, sans l'explication de toute la physique, je n'en Puisse dire davantage que ce que j'ai déjà dit dans la 5e Partie de mon traité de la Méthode, toutefois je dirai encore ici qu'il me semble que c'est une...

1 page - 1,80 ¤

MEDITATIONS METAPHYSIQUES, REPONSES DE L'AUTEUR AUX SECONDES OBJECTIONS. DESCARTES

Et j'ai déjà suffisamment averti en plusieurs lieux que je parlais seulement de la perfection ou réalité objective de cette idée de Dieu, laquelle ne requiert pas moins une cause qui contienne en effet tout ce qui n'est contenu en elle qu'objectivement ou par représentation, que fait l'artifice objectif ou représenté qui est en l'idée que quelque artisan...

1 page - 1,80 ¤

MEDITATIONS METAPHYSIQUES, REPONSES DE L'AUTEUR AUX PREMIERES OBJECTIONS. DESCARTES

Ainsi, si quelqu'un a dans l'esprit l'idée de quelque machine fort artificielle, on peut avec raison demander quelle est la cause de cette idée ; car ou c'est quelque réelle et semblable machine qu'on aura vue auparavant, à la ressemblance de laquelle cette idée a été formée, ou une grande connaissance de la mécanique qui est dans l'entendement de celui...

1 page - 1,80 ¤

MEDITATIONS METAPHYSIQUES, Méditation Sixième. DESCARTES

de même aussi, si je considère le corps de l'homme comme étant une machine tellement bâtie et composée d'os, de nerfs, de muscles, de veines, de sang et de peau, qu'encore bien qu'il n'y eût en lui aucun esprit, il ne laisserait pas de se mouvoir en toutes les mêmes façons qu'il fait à présent, lorsqu'il ne se...

1 page - 1,80 ¤

MEDITATIONS METAPHYSIQUES, Abrégé des six méditations suivantes. DESCARTES

comment l'idée d'un être souverainement parfait, laquelle se trouve en nous, contient tant de réalité objective, c'est-à-dire participe par représentation à tant de degrés d'être et de perfection, qu'elle doit venir d'une cause souverainement parfaite, ce que j'ai éclairci dans ces réponses, par la comparaison d'une machine fort ingénieuse et artificielle, dont l'idée se rencontre dans l'esprit de...

1 page - 1,80 ¤

L'HOMME CHEZ DESCARTES

Je suppose que le corps n'est autre chose qu'une statue ou machine de terre que Dieu forme tout exprès pour la rendre la plus semblable à nous qu'il est possible : Nous voyons des horloges, des fontaines artificielles, des moulins, et autres semblables machines, qui n'étant faites que par des hommes, ne laissent pas d'avoir la force de se mouvoir...

4 pages - 1,80 ¤

LA DIOPTRIQUE, DISCOURS DIXIEME, DE LA FACON DE TAILLER LES VERRES. DESCARTES

En suite de quoi on peut faire une telle machine. Ce qui me fait croire qu'il vaudra mieux se servir de la machine suivante, nonobstant qu'elle soit un peu plus composée. Puis tant par le moyen de ces lames que de l'outil Z 8 9, de creuser une roue comme d, tout autour son épaisseur abc, en sorte que toutes...

1 page - 1,80 ¤

LA DIOPTRIQUE, DISCOURS NEUVIEME, LA DESCRIPTION DES LUNETTES. DESCARTES

Au reste il est besoin que ce tuyau soit attaché sur quelque machine, comme RST, par le moyen de laquelle il puisse être commodément tourné de tous côtés, et arrêté vis-à-vis des objets qu'on veut regarder. Et à cet effet il doit y avoir aussi une mire ou deux pinnules, comme VV, sur cette machine. Comme font ici XX et...

1 page - 1,80 ¤

MEDITATIONS METAPHYSIQUES, REPONSES DE L'AUTEUR AUX QUATRIEMES OBJECTIONS, REPONSE A L'AUTRE PARTIE, REPONSE AUX CHOSES QUI PEUVENT ARRETER LES THEOLOGIENS. DESCARTES

Je me suis opposé aux premières raisons de Monsieur Arnauld, j'ai tâché de parer aux secondes, et je donne entièrement les mains à celles qui suivent, excepté à la dernière, au sujet de laquelle j'ai lieu d'espérer qu'il ne me sera pas difficile de faire en sorte que lui-même s'accommode à mon avis. Et il faut remarquer que ce...

1 page - 1,80 ¤

DISCOURS DE LA METHODE, Sixième partie. DESCARTES

car, d'autant qu'il faut de l'adresse et de l'habitude pour faire et pour ajuster les machines que j'ai décrites, sans qu'il y manque aucune circonstance, je ne m'étonnerais pas moins s'ils rencontraient du premier coup, que si quelqu'un pouvait apprendre en un jour à jouer du luth excellemment, par cela seul qu'on lui aurait donné de la tablature...

1 page - 1,80 ¤

DISCOURS DE LA METHODE, Cinquième partie. DESCARTES

ce qui ne semblera nullement étrange à ceux qui, sachant combien de divers automates, ou machines mouvantes, l'industrie des hommes peut faire, sans y employer que fort peu de pièces, à comparaison de la grande multitude des os, des muscles, des nerfs, des artères, des veines, et de toutes les autres parties qui sont dans le corps de...

1 page - 1,80 ¤

Encyclopédie (littérature): L'ironie

• Définition : L'ironie est un procédé qui appartient à la rhétorique. Le mot, qui vient du grec, signifie : «qui interroge en feignant l'ignorance». L'ironie consiste à dire le contraire de ce que l'on pense pour susciter une réaction. • Exemple : «On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un maître très sage, ait mis une...

1 page - 1,80 ¤

Encyclopédie (littérature): L'image

• Définition : En employant des images, on rend plus vives les idées exprimées, leur donnant ainsi une forme plus concrète et plus sensible. Les images se classent en deux catégories : la comparaison et la métaphore. • Exemples : «J'écris dans un pays que les bouchers écorchent.» Louis Aragon, Le Musée Grévin (1943). (Il s'agit de la France sous l'Occupation.) «Mainte...

1 page - 1,80 ¤

Encyclopédie (littérature): L'idiotisme

Définition: C'est une locution propre à une langue et que l'on ne peut traduire littéralement dans une autre langue. Les idiotismes français sont des gallicismes, ceux de l'allemand, des germanismes, ceux de l'espagnol, des hispanismes, etc. Exemples: - «Je l'ai échappé belle» est un idiotisme de figure. - «Est-ce que... ?» est un idiotisme de syntaxe. ...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 ... 1021 1022 1023 1024 1025 1026

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo