HDA Ravel Bolero

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La relation entre les maîtres et les esclaves Candide >>


Partager

HDA Ravel Bolero

Culture générale

Aperçu du corrigé : HDA Ravel Bolero



document rémunéré

Document transmis par : VIKI-289589


Publié le : 23/5/2017 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
HDA Ravel Bolero
Zoom



FICHE 4

« Le Boléro » op. 81, Musique de ballet pour orchestre en do majeur

de MAURICE RAVEL









Thématique

ART, RUPTURE ET CONTINUITÉ

Auteur

Maurice RAVEL

Œuvre

« Le Boléro » op. 81

Genre

Musique de ballet pour orchestre en do majeur

Année

Oeuvre réalisée en 1928

Durée

Environ 15 minutes

Première

Le 22 novembre 1928 au théâtre national de l’Opéra par l'orchestre Straram et les ballets d'Ida Rubinstein, dans une chorégraphie signée Bronislava Nijinska et des décors d’Alexandre Benoits. Walther Straram dirigeait l'orchestre.

Orchestration

Cordes : premiers violons, seconds violons, altos, violoncelles, contrebasses, 1 harpe

Bois : 1 piccolo, 2 flûtes, l'une jouant aussi du piccolo, 2 hautbois, l'un jouant du hautbois d'amour, 1 cor anglais, 2 clarinettes si ?, l’une jouant de la petite clarinette mi ?, 1 clarinette basse si ?, 2 bassons, 1 contrebasson, 1 saxophone soprano en si ?(*) et 1 saxophone ténor en si ?

Cuivres : 1 petite trompette en ré (joué de nos jours sur une trompette piccolo en la), 3 trompettes en ut, 3 trombones, 1 tuba

Percussion : 2 tambours, 3 timbales en sol, ut et mi, grosse caisse, cymbales à mains, tam-tam, célesta







Argumentation du choix

Le tableau « La persistance de la mémoire » ou « Les montres molles » est le meilleur exemple artistique influencé par le concept de l’espace-temps, tel que développé par Einstein dans sa théorie de la relativité, mais on peut l'encadrer aussi dans le concept de rupture et continuité.

Rupture et continuité 

Au début de la décennie des années 1930, Dalí trouve son propre style, son langage particulier et la forme d’expression qui l’accompagneront toujours et, bien qu’il change et qu’il évolue, ce seront, dans le fond, ceux que nous connaissons tous et qui le définissent si bien. Un mélange d’avant-garde et de tradition. Ses premières toiles impressionnistes restent en arrière, ainsi que ses oeuvres influencées, entre autres mouvements, par le cubisme, le purisme et le futurisme. Avec « La persistance de la mémoire » Dalí est complètement intégré dans le surréalisme et c’est le début de sa consécration comme peintre. Il reprend cette évocation vingt ans plus tard, sous l'influence manifeste de sa lecture artistique des avancées scientifiques (de la physique quantique en particulier), avec une toile intitulé "Désintégration de la persistance de la mémoire".

Le temps

Albert Einstein explique la dilatation du temps de la manière suivante : « Si nous placions un organisme vivant dans une boite on pourrait s'arranger pour que cet organisme, après un temps de vol aussi long que voulu, puisse retourner à son endroit d'origine, à peine altéré, tandis que les organismes correspondants, qui sont restés dans leur position initiale auraient depuis longtemps cédé la place à de nouvelles générations. Car pour l'organisme en mouvement, la grande duré du voyage était un court instant, à condition que le mouvement ait été effectué quasiment à la vitesse de la lumière. »

D’après les principes établis par Einstein, le temps a perdu son caractère absolu et fixe pour devenir une notion fluide et malléable tel que esquissée par Dali. Concrètement, on retrouve la définition donnée précédemment de la dilatation du temps à travers les montres molles. D’ailleurs, le tableau est communément connu sous le titre ‘’Les montres molles’’ et non par son appellation originale. Si en observant le tableau, la première chose qui nous frappe est les montres molles, on constate cependant la présence d’une montre, qui apparaît rigide, contrairement aux trois autres, et normale, excepté le fait qu’elle soit retournée et recouverte de fourmis. Par ailleurs, la rigidité de cette montre, un peu particulière, semble être dûe au changement de référentiel. En effet, on peut voir qu’elle  est entièrement  située sur le support. On considère donc que l’observateur se place sur le support et observe de là les changements. On rappelle que la dilatation du temps n’existe que pour l’observateur et que ces effets sont variables en fonction du changement de référentiel.

Les images du temps se traduisent dans le langage courant par des métaphores que tout le monde doit saisir sans difficulté : le temps s’écoule, le cours du temps (métaphore du fluide), la vie se consume (image du feu), les heures s’égrènent (métaphore minérale), le temps tourne (métaphore spatiale, circulaire). Il est remarquable que toutes ces métaphores passagères présentent un rapport avec les instruments que l’homme a construits pour mesurer le temps.

L'espace

Dans cette peinture espagnole, l’observateur peut percevo...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : HDA Ravel Bolero Corrigé de 3670 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "HDA Ravel Bolero" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



HDA Ravel Bolero

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit