NoCopy.net

trompeners afrique du sud

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Anglais XVIe SIECLE

XVIIe SIECLE
< ...
>>


Partager

trompeners afrique du sud

Culture générale

Aperçu du corrigé : trompeners afrique du sud



document rémunéré

Document transmis par : mehboy-288489


Publié le : 24/4/2017 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
trompeners afrique du sud
Zoom



  Trompenaars model



Introduction



De double nationalité Française et Néerlandaise, Fons Trompenaars a longtemps travaillé au sein du groupe Shell où il a mené l'essentiel de ses études, avant de poursuivre une carrière dans le conseil et la formation interculturelle.

Il propose aux personnes comme aux entreprises un outil simple de repérage et d'explicitation des différences culturelles.

L'un des intérêts de cette approche est d'introduire les dimensions sous forme de polarités : les cultures se positionnent à un endroit déterminé entre les deux pôles de chaque dimension ; elles définissent une préférence qui n'exclut pas l'autre polarité (au moins de manière potentielle et comme le moyen de concilier les 2 pôles).

Pour F Trompenaars, chaque culture se distingue des autres par les solutions ou réponses particulières qu'elle choisit d'apporter aux problématiques qui, globalement, ressortent de l'une des 3 catégories suivantes :

La communication et les relations entre les hommes : universalisme-particularisme, individualisme-communautarisme, spécifique-diffus, neutre-émotionnel, statut-réalisation

La manière de gérer le temps

Le rapport avec l'environnement



Trompenaars et Charles Hampden-Turner ont développé un modèle d'analyse culturelle à sept dimensions dans le but d'établir les différences entre les sociétés :

* universalisme / particularisme (Qu'est-ce qui est le plus important, les règles ou les relations ?)

* individualisme / collectivisme (Est-ce que nous fonctionnons dans un groupe ou en tant qu'individu ?)

* neutralité / affectivité (Est-ce que nous affichons nos émotions ?)

* degré d'engagement (limite / diffus) (Jusqu'à quel niveau devons-nous nous impliquer vis-à-vis d'une personne ou d'une situation ?)

* statut attribué / statut acquis (Devons-nous nous faire nos preuves pour acquérir un statut ou nous est-il attribué par les autres ?)

* orientation temporelle (Faisons-nous une seule chose à la fois ou plusieurs en même temps ?)

·        Orientation passée/présente/future

·        Temps séquentiel / temps synchronique

* orientation interne ou externe (Contrôlons-nous notre environnement ou devons-nous le subir ?)



Neutralité vs Affectivité



Une culture neutre est une culture dans laquelle les émotions sont tenues en échec alors qu'une culture émotionnelle est une culture dans laquelle les émotions sont exprimées ouvertement et naturellement. Les cultures neutres qui viennent rapidement à l'esprit sont celles des Japonais et des Britanniques. Les Pays-Bas, le Mexique, l'Italie, Israël et l'Espagne sont des exemples de cultures émotionnelles fortes. Dans les cultures émotionnelles, les gens sourient souvent, parlent bruyamment lorsqu'ils sont excités et se saluent avec enthousiasme. Ainsi, quand les gens de culture neutre font des affaires dans une culture émotionnelle, ils devraient être prêts pour une réunion potentiellement animée, bruyante et devraient essayer de répondre chaudement. Quant à ceux d'une culture émotionnelle faisant des affaires dans une culture neutre, ils ne devraient pas être mis au loin par un manque d'émotion.



La recherche de Paul Ekman (1971) et de Carroll Izard (1971) a exploré plus en avant l'universalité proposée des émotions, montrant que l'expression des émotions était reconnue comme communiquant les mêmes sentiments dans les cultures trouvées en Europe, Amérique du Sud / Nord, Asie et Afrique .Un commentaire spécifique (Sesotho) fait allusion à une croyance culturelle selon laquelle il faut cacher la douleur émotionnelle: "Folklore sur une fille qui a éprouvé une douleur émotionnelle quand elle ne pouvait pas épouser l'homme qu'elle aimait. Elle était assise dans une hutte pleine de fumée et pleurait sous le prétexte que la fumée était à blâmer pour ses larmes ». Selon un répondant de la tradition Sesotho: «Monna ke nku ha ile» signifie littéralement: un homme est une vache, il ne devrait pas pleurer. L'idiome Sesotho se réfère au fait que les hommes ne sont pas censés pleurer parce que c'est un signe de faiblesse, ils sont censés durcir et pre...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : trompeners afrique du sud Corrigé de 3108 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "trompeners afrique du sud" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



trompeners afrique du sud

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit