NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La force et la violence ont-elles même origi ... Une violence légale est-elle violence ? >>


Partager

La violence exercée au nom de l'État est-elle fondamentalement différente de toutes les autres formes de violence ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La violence exercée au nom de l'État est-elle fondamentalement différente de toutes les autres formes de violence ?



Publié le : 2/8/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	La violence exercée au nom de l'État est-elle fondamentalement différente de toutes les autres formes de violence	?
Zoom

Un Etat ne se résume pas à une instance qui violente les citoyens. Pour autant il nous faut reconnaître que tout Etat fait usage de la violence, à des degrés différents certes ce qui n’empêche que la violence semble un trait récurent de tout Etat. Le sujet nous demande de réfléchir à la nature de cette violence. Quand un homme se fait agressé dans la rue, ou quand un manifestant est frappé par les forces de l’ordre, nous sommes bien dans les deux cas face à un exercice de violence. La question est de savoir si un Etat se résume à une instance qui ait le monopole de la violence. L’Etat serait violent au même titre que tout individu mais avec une force telle qu’elle lui assure la domination sur les autres. La violence de l’Etat n’est elle pas plutôt différente d’une violence quelconque en cela qu’elle est légitime, et que celui qui la subit reconnaît cette légitimité ?



A priori celui qui subit la violence et celui qui la commet sont des êtres distincts dont les intérêts divergent. Cela est-il encore le cas lorsqu'il s'agit de la violence faite par l'Etat ?            III.      Rousseau le citoyen comme membre de l'Etat   Pour Rousseau le citoyen est un membre de l'Etat c'est-à-dire pas seulement un sujet passif, il est également acteur. Le citoyen participe activement à l'Etat. En conséquence l'idée selon laquelle les actions de l'Etat et celles du citoyen seraient distinctes est ici rejetée. Quand l'Etat agit c'est chaque citoyen qui agit, est cela y compris lorsque l'Etat use de violence. O voit ici que la différence avec toute autre forme de violence est immense. Dans toute autre forme de violence celui qui la subit n'en est en aucun cas l'acteur. Ici on voit par contre que le citoyen en tant que membre est acteur, la violence de l'Etat n'est pas seulement légitime, elle est également une violence à laquelle celui qui la subit participe.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1031 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La violence exercée au nom de l'État est-elle fondamentalement différente de toutes les autres formes de violence ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Agathe40341 (Hors-ligne), le 16/05/2010 é 16H10.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit