NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Il n'est rien en nous qui ne proteste contre ... Il n'y a pas de gouvernement populaire, gouv ... >>


Partager

Il n'y a donc point de liberté sans lois ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Il n'y a donc point de liberté sans lois ?



Publié le : 19/9/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Il n'y a donc point de liberté sans lois	?
Zoom

- La liberté, c'est l'indépendance par rapport à ce qui nous détermine, ou plus précisément par rapport à ce qui nous détermine de l'extérieur.

- Or, dans sa vie quotidienne, ce qui détermine l'individu, en tant que citoyen ou même en tant qu'individu social ou moral, ce sont les lois, qui ont pour fonction de normer l'action humaine.

- Ainsi, la loi, loin d'étouffer la liberté individuelle, semble au contraire en constituer le ressort essentiel.

- La liberté est-elle donc possible sans lois préalables ? Une vie sans lois est-elle même une vie proprement humaine, c'est-à-dire une vie libre ? Ou bien une vie libre sans lois est-elle possible, dont la déchéance même aurait conduit à retrouver cette même liberté mais à partir, désormais, d'une nouvelle forme de légalité ?



-Après réflexion, l'homme de la nature décide de fonder un pacte social, dans lequel il abandonne toute possibilité de recourir à la violence. Chaque individu abandonne sa propre "liberté" en faveur d'une tierce puissance, l'Etat absolu, auquel tous devront se soumettre. L'individu gagne ainsi une forme d'égalité sociale, par la commune soumission de tous les membres à l'Etat absolu, ce qui lui permet de servir au mieux ses intérêts personnels. Obéir aux lois de la cité, dans cette perspective, revient à accéder à une forme réelle de liberté, entendue comme possibilité de subvenir à ses besoins de façon stable et assurée, par la commune égalité de tous les citoyens.     III. Seul l'homme dans l'état de nature peut vivre libre sans lois, mais cela n'est plus possible dans l'état social (Rousseau).   -Pour Rousseau, l'homme de la nature est libre et égal aux autres hommes dispersés dans la nature, car tout est à tous, et il n'y a aucune relation, ni d'appropriation, ni de hiérarchisation entre les hommes. A l'occasion du pacte social, les individus s'aliènent entre eux leur liberté propre, ce qui les constitue comme égaux entre eux, cette égalité constituant le fondement du droit. -A la différence de Hobbes, Rousseau pense que les lois de la cité doivent être l'expression directe de la Volonté générale, et non celle d'un Monarque absolu dont les décisions peuvent être arbitraires. La Volonté générale détermine les lois qui devront réguler l'activité du vivre-ensemble, et c'est dans cette auto-régulation que réside la liberté retrouvée, chez l'homme social.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1364 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Il n'y a donc point de liberté sans lois ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • fitouss (Hors-ligne), le 21/09/2011 é 21H17.
  • MaYa (Hors-ligne), le 17/10/2010 é 17H16.
  • Ceedric44324 (Hors-ligne), le 21/05/2010 é 21H08.
  • Pauline30214 (Hors-ligne), le 20/04/2009 é 20H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit