NoCopy.net

La vie est-elle concevable sans le langage ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La vie en société n'a-t-elle pour fondement ... La vie est-elle un songe ? >>


Partager

La vie est-elle concevable sans le langage ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La vie est-elle concevable sans le langage ?



Publié le : 18/10/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	La vie est-elle concevable sans le langage 	?
Zoom

Au sens large, le langage apparaît comme un moyen d’expression et de communication, par l’usage de signes. Il peut donc être conçu comme appartenant aux animaux dits sociaux, comme les fourmis, les abeilles et les primates. Mais au sens strict, le langage se définit par son caractère symbolique, qui permet de dissocier ce qui est exprimé de la réalité présente, et son caractère systématique, qui permet, à partir d’un nombre fini d’éléments, d’exprimer une infinité d’énoncés à partir de règles de combinaisons. Par ces caractéristiques, on peut soutenir que le langage est propre à l’espèce humaine. S’il semble donc aller de soi que la vie, prise au sens général de l’ensemble du vivant, ne va pas toujours de pair avec le langage, on peut se demander s’il est possible de concevoir une vie humaine sans cette faculté et les productions qu’elle permet. Le langage est-il dans un rapport essentiel à la vie, est-il partie prenante de la définition même de la vie humaine, ou n’est-il qu’une faculté isolable, artificielle, qui s’ajoute à elle de manière contingente ? Nous nous interrogerons dans un premier temps sur ce que peut signifier une vie sans le langage, avant de penser le langage comme faculté première et fondamentale de la vie humaine. On pourra alors se demander si le rapport de l’ homme à sa propre vie peut être concevable sans le langage.



Cependant, sous cette apparence naturelle, une telle vie peut être dite contre nature par rapport à la nature de l'homme : le biologiste Monod, dans Le Hasard et la Nécessité, pense l'évolution de l'espèce humaine à partir d'un cercle entre le développement du langage et celui du cerveau. Le langage est le fruit de l'augmentation du volume cérébral, mais il en est aussi la cause, car il engendre l'exercice des facultés et crée un avantage sélectif : en ce sens, la vie humaine, même dans son sens purement biologique, n'est pas concevable sans le langage, puisque l'homme ne se serait pas développé tel qu'il est sans lui.   2° Le langage apparaît chez l'homme de manière nécessaire et sous-tend la vie humaine             Rousseau, dans l'Essai sur l'origine des langues, pense l'origine du langage dans un rapport de nécessité avec la nature et la vie humaines. Si le langage est propre à l'homme, c'est que contrairement aux animaux, l'homme n'est pas uniquement un être de besoins, qui peuvent être satisfaits sans langage, mais un être possédant des sentiments moraux : le langage naît pour exprimer la pitié ou la colère, l'amour ou la haine. Il permet alors le développement de la pensée, au point qu'il n'est pas possible de penser sans langage. On ne peut alors concevoir une vie sans langage car le langage n'est pas seulement le moyen d'exprimer une pensée préexistante, mais est la pensée elle-même. C'est par son caractère symbolique qu'il permet de former des concepts et des idées générales, détachées de la perception sensible. Ces généralisations et catégories sont à la base de notre rapport au monde, tant pour la communication qu'elles permettent que pour accéder à la connaissance des choses et pouvoir agir sur elles.   3° Le langage peut-il exprimer le tout de la vie ? Si le langage est indissociable de la pensée, et rend donc inconcevable de penser une vie humaine en son absence, on peut cependant se demander s'il n'y a pas une dimension de la vie qui pourrait se concevoir sans langage.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La vie est-elle concevable sans le langage 	? Corrigé de 2702 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La vie est-elle concevable sans le langage ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • carlito-255446 (Hors-ligne), le 27/02/2015 é 27H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La vie est-elle concevable sans le langage ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit