NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-ce condamner l'art que de dire qu'il port ... Ne prend-on conscience que par opposition de ... >>


Partager

En l'absence des lois, les hommes seraient-ils vraiment réduits à l'état de bêtes sauvages ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : En l'absence des lois, les hommes seraient-ils vraiment réduits à l'état de bêtes sauvages ?



Publié le : 23/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

En l'absence des lois, les hommes seraient-ils vraiment réduits à l'état de bêtes sauvages ?
Zoom

Or, en l'absence d'un pouvoir commun, l'égalité des hommes fait que ce combat ne peut connaître ni vainqueur, ni vaincu définitif, qu'à chaque moment chacun craint pour sa vie, que l'état de nature est un état misérable d'insécurité et de peur de la mort violente. Cet état catastrophique, où nulle activité agricole, industrielle ou sociale n'est  possible, où chacun craint constamment pour sa vie, correspond à l'expérience de la guerre civile. A ceux qui refusent d'admettre que « L'homme est un loup pour l'homme », Hobbes répond et par l'exemple de la guerre civile, et par celui des rapports entre États ; et surtout par celui de notre propre attitude, peu confiante, quand nous quittons notre domicile ou partons en voyage. Il s'ensuit que le premier souci des hommes, vivant en société, est d'éviter la violence. Le ressort de l'État, le fondement du pouvoir, est l'angoisse sécuritaire. Or, comme l'état de guerre provient de deux causes, l'égalité des hommes et la divergence de leurs appétits, la solution réside dans la création d'un pouvoir fort, capable d'inspirer l'effroi, et qui unifie les volontés. Une république bien fondée repose implicitement sur un contrat de soumission. Chaque citoyen promet aux autres d'obéir à la même instance (monarque ou assemblée) qui leur ordonne que faire, c'est-à-dire qui représente leur volonté. L'angoisse sécuritaire, la hantise de se maintenir en vie ne trouvent de remèdes que dans l'érection d'un pouvoir fort, d'une autorité absolue qui s'exerce sur les hommes qu'elle  est censée représenter. Nous sommes en présence d'un modèle organiciste de l'État (où chaque partie est solidaire des autres), où le pouvoir est supposé incarner le corps du peuple, former une personne.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1364 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "En l'absence des lois, les hommes seraient-ils vraiment réduits à l'état de bêtes sauvages ?" a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • Axel66-248997 (Hors-ligne), le 01/12/2014 é 01H20.
  • luludu80-235548 (Hors-ligne), le 05/04/2014 é 05H16.
  • sophie25220-215882 (Hors-ligne), le 15/10/2013 é 15H21.
  • m.gigi2010 (Hors-ligne), le 06/02/2012 é 06H18.
  • m.gigi2010 (Hors-ligne), le 06/02/2012 é 06H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit