LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pour se connaître soi-même, conformément au p ... Comment les habitudes naissent-elles? Comment ... >>


Partager

« Accroître sa science, c'est accroître ses douleurs. » (Ecclésiaste.)

Philosophie

Aperçu du corrigé : « Accroître sa science, c'est accroître ses douleurs. » (Ecclésiaste.)



Publié le : 20/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

« Accroître sa science, c'est accroître ses douleurs. » (Ecclésiaste.)
Zoom

Analyse

 

• La connaissance est à la fois l’acte par lequel l’esprit saisit et comprend un objet ; et le résultat de l’acte de connaître. C’est donc une activité et un contenu.

On pourrait attendre ici un pluriel (accroître ses connaissances) : le singulier indique qu’il s’agit de toute connaissance, non pas uniquement par son contenu mais surtout par le simple fait de connaître.

à Connaître, apprendre, étudier, savoir impliquent aussi l’accroissement de la conscience. Est-ce de là que procéderait la souffrance ?

à Si la connaissance est, dans un premier temps, perçu comme quelque chose de positif, ce sujet invite à se demander quelle valeur accorder réellement à la connaissance, non pas sous l’angle épistémologique mais sous celui du bonheur.

• La souffrance est le fait de souffrir et l’état d’une personne qui souffre : ici, souffrance morale et intellectuelle, et non physique. Dans un sens plus rare aujourd’hui, la souffrance est également une tolérance pour ce que l’on pourrait éviter, le fait de supporter ce qu’on préférait être autre.

 

Questionnement

 

• La connaissance, acte intellectuel appartenant au domaine de l’esprit, est-elle ainsi liée à l’affectivité ?

• Comment ce qui est perçu comme un bien (la connaissance) peut-il donner lieu à la souffrance ? Par quels processus, sur quels modes et pour quelles raisons ?

Enjeu : faut-il pour autant porter un jugement négatif sur la connaissance ?



« Accroître sa science, c'est accroître ses douleurs. » (Ecclésiaste.) Réflexion pessimiste tirée d'un livre que l'on sait être un des plus amers, des plus désenchantés qu'il y ait. Comme tous les aphorismes des pessimistes, qu'ils viennent de l'Ecclésiaste, de Lucrèce, de Pascal ou de Schopenhauer, celui-ci est certainement exagéré. `Mais, non moins certainement, il enferme une part de vérité. On engage le lecteur à réfléchir pour apercevoir ce qu'il y a de vrai, et aussi d'excessif, dans cette affirmation. D'une part, plus on sait, plus on veut savoir; et comme on ne peut pas tout savoir, on souffre de ce désir inassouvi. Toute science est limitée par sa nature même (étude du phénomène) et par les bornes de notre esprit : toute science aboutit finalement à un terme ultime derrière lequel il y a les ténèbres de l'inconnu. On a dit que le plus grand savant était celui qui reculait un peu plus loin que les autres la borne de notre ignorance; on a dit (M. Fouillée) que l'homme, en étendant la sphère du savoir, multipliait ses points de contact avec la nuit.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 523 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« Accroître sa science, c'est accroître ses douleurs. » (Ecclésiaste.)" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Mickaeel5462 (Hors-ligne), le 15/11/2008 é 15H11.
  • Charles11548 (Hors-ligne), le 10/11/2008 é 10H18.
  • Fanny4357 (Hors-ligne), le 03/11/2008 é 03H19.
  • Golden9087 (Hors-ligne), le 29/10/2008 é 29H19.
  • Ariane4248 (Hors-ligne), le 23/09/2008 é 23H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit